251 views 6 comments

Les 10 auteurs de shôjo que nous aimerions rencontrer

by on12 mai 2015
 

En tant que shôjo-addict, nous lisons de nombreux mangas. Certains nous passionnent tellement que nous imaginons notre échange avec leur auteur. Ce court moment nous permet souvent de discuter, remercier ou obtenir une précieuse dédicace. Même si la chance n’est pas à exclure, ce rêve devient parfois réalité lors d’événements comme Japan Expo.

En attendant d’en avoir l’opportunité, listons grâce au Top Ten Tuesday du 12 mai les 10 mangaka de shôjo que nous aimerions rencontrer. Ce thème a été proposé par le blog anglophone The Broke and the Bookish.

Ainsi, dans cet article, Nico Robin et moi te proposons chacune notre top 10.

Le top 10 de Nico Robin

Pour constituer cette énumération, j’ai décidé de ne pas classer les auteurs sélectionnées, car pouvoir les approcher relève davantage de l’utopie que de la réalisation (mais sait-on jamais !). De plus, ces artistes appartiennent à une catégorie bien secrète que je viens de créer : celle des « monstres sacrés que j’admire ». Il m’apparaît alors impossible de leur donner un ordre.

En outre, j’ai voulu ne pas me limiter nécessairement aux mangaka présentes dans ma bibliothèque. Connaissant leur réputation et leur apport au shôjo, cela me suffit pour souhaiter les rencontrer. Après tout, n’est-ce pas là une meilleure occasion d’appréhender leur ouvrage ?

Mari Okazaki : Complément affectif, Shibuya love hotel et BX

Mari Okazaki fait partie de mes auteurs préférés tant par l’univers qu’elle déploie à chaque œuvre que les dessins qu’elle exécute. Ils ont style très Art Nouveau que j’affectionne particulièrement. Je suis en effet toujours transporté par ceux-ci. J’aimerais ainsi la rencontrer pour connaître ses inspirations et également pouvoir échanger avec elle sur le statut de la femme – thématique assez centrale dans ses récits.

CLAMP : Card Captor Sakura, Lawful Drug et X

Ce collectif d’auteurs m’a toujours impressionnée par la qualité des histoires contées, le niveau de détails apporté ainsi que l’ambiance créée autour d’un monde où évoluent en parallèle leurs différents personnages. J’adore retrouver à chaque fois ceux de leurs autres titres. Les voir serait un énorme privilège car elles ont également beaucoup contribué au monde du shôjo depuis leurs débuts.

Arina Tanemura : Full moon, Princesse Sakura et I dream of love

Bien que les histoires d’Arina Tanemura apparaissent classiques au premier abord, ses dessins ainsi que sa manière d’aborder les thématiques présentes me captivent. Mon petit cœur d’artichaut madeleine fond toujours. La petite pointe de fantastique contenue dans ses récits n’y est pas étrangère. Si une occasion d’obtenir une dédicace se présentait, je ferais tout pour l’avoir (et je la plastifierais pour sûr !).

Ai Yazawa : Marine Blue, Je ne suis pas un ange et Nana

Le style graphique d’Ai Yazawa m’émerveille. Au fur et à mesure, il s’est affiné pour devenir celui que nous connaissons avec Nana. Chaque titre d’elle mélange avec habileté les différents genres et poussent à la réflexion par la même occasion. Même si cela semble plutôt compliqué actuellement de la rencontrer, cet auteur appartient à ces artistes qu’il me plairait d’écouter pour connaître sa vision du manga comme transmetteur de messages.

Les deux Nana souriantes

Les deux Nana souriantes

 

Yoko Kamio : Hana yori dango, Cat street et Tora & Ôkami

J’ai toujours admiré le travail de Yoko Kamio, qui avec ses récits quoique classiques et parfois identiques, parvient à m’émouvoir. C’est très simple : je possède tous ses shôjo disponibles en France ! Hana yori dango correspond en outre à un tournant majeur. En effet, j’y ai appris la patience de la romance lycéenne ainsi que le charisme du héros bad boy. Véritable formateur de ma culture shôjo, je me dois de voir sa créatrice.

Riyoko Ikeda : La rose de Versailles et Très cher frère

Ayant été bercée par la version animée de La rose de Versailles, je désirerais en apprendre davantage sur la mangaka qui en est à l’origine. Même si je ne connais que peu sa bibliographie, je la considère comme une figure importante du shôjo manga. Notamment, j’aimerais lui demander quelles ont été ses inspirations pour créer le personnage si charismatique d’Oscar.

Yû Watase : Alice 19th, Ayashi no ceres et Fushigi Yugi

À l’instar de Yoko Kamio, Yû Watase est également une figure majeure. Avec Fushigi Yugi, j’ai pleuré les larmes de mon corps et côtoyé les joies du harem inversé ! Elle a accompagné mes balbutiements shôjo et certainement contribué à développer mon penchant pour la romance poignante. Je serais d’ailleurs curieuse de lui demander quel BG elle a préféré dessiner.

Fuyumi Soryo : Mars

Mars est sa seule œuvre disponible mais le bouleversement qu’elle a provoqué constitue une raison suffisante pour vouloir la rencontrer. Fuyumi Soryo aborde des thèmes en général plutôt graves et je serais ravie de pouvoir échanger avec elle sur ces derniers.

Yayoi Ogawa : Kimi wa pet

Le style graphique de Yayoi Ogawa peut interloquer, mais la façon dont elle développe l’histoire de Kimi wa pet suffit à me convaincre de la placer dans ma liste. Même plusieurs années après, je reste conquise au point d’en parler dans tous mes articles dernièrement ! Pour cette éventuelle rencontre, un Momo tout mignon dessiné sur l’un de mes tomes me ravirait au plus au point. J’en profiterais pour lui demander des nouvelles de ce personnage fantasque. 😉

Moto Hagio : Le cœur de Thomas

Bien que je ne possède aucun titre de cette talentueuse mangaka, je désirerais fortement la rencontrer car il s’agit d’une figure importante du shôjo. Précurseur du genre shônen-ai, elle a contribué à l’évolution du manga féminin. En tant que passionnée, je pense pouvoir apprendre énormément de choses en échangeant avec elle ! De plus, ce serait l’occasion rêvée de découvrir plus précisément son œuvre.

Illustration du Coeur de Thomas

Illustration du Cœur de Thomas

 

Le top 10 de Shirubi

Pour ce challenge, contrairement à Nico Robin, j’ai classé les auteurs de shôjo par ordre de préférence. J’ai mis en priorité ceux que je veux voir à tout prix ! Je suis capable de faire n’importe quoi pour les rencontrer ! Ensuite, je l’ai complété par d’autres mangaka qui par certains aspects me fascinent.

Wataru Yoshizumi : Marmalade boy, Ultra Maniac et Spicy Pink

C’est ma mangaka préférée donc il est tout à fait normal que je la mette à la première place. Pour faire court, ce sont avec ses shôjo que j’ai fait mes premiers pas dans le monde merveilleux des shôjo. J’ai toujours accroché à ses romances mais surtout à son coup de crayon. Depuis des années, je rêve d’un jour la rencontrer ! J’adorerais la complimenter mais surtout obtenir sa jolie signature. Je pourrais ainsi l’exposer avec fierté sur mon étagère avec ses séries.

Reiko Momochi : Daisy – Lycéennes à Fukushima, Double Je et Tomodachi Gokko

Mes derniers coups de cœur shôjo viennent de cet auteur. Dès les premières pages, son style arrive à m’envoûter. Je ne saurais l’expliquer avec juste quelques mots. Elle aborde à merveille des sujets difficiles comme l’ijime (les violences scolaires) ou le deuil. Ces thèmes poussent souvent à réfléchir mais aussi à nous émouvoir. C’est la seule à avoir réussi à me toucher au point de verser quelques larmes en découvrant l’un de ses mangas. J’aimerais l’applaudir juste pour ça !

CLAMP

Je les ai classées en troisième position car elles ont donné naissance à mes deux protagonistes préférés : Sakura et Shaolan. Je les chéris tellement ! Ce couple est magique et se complète bien. De plus, les personnages de CLAMP sont toujours intéressants et captivants. Ce serait un grand honneur pour moi de juste les saluer pour leur travail.

cardcaptorsakur800X400

Sakura et Kero du manga Card Captor Sakura

 

Yumiko Igarashi : Georgie, Anne et Jospéhine impératrice

Elle est venue déjà de nombreuses fois en France, toutefois, je n’ai pas eu l’occasion de l’apercevoir. Cela m’a toujours attristée car c’est une grande dame du shôjo que je respecte depuis des années. Son graphisme est très vintage mais c’est également ce qui fait le charme de ses séries. La prochaine fois, je ferai tout pour la voir !

Tachibana Higuchi : L’Académie Alice

J’ai suivi L’Académie Alice depuis son premier tome paru en France. Autant dire que j’ai immédiatement craqué pour ce manga. Il y a une superbe évolution des personnages et l’intrigue est bien construite. Franchement, je ne sais pas comment elle a réussi à me faire tenir en haleine autant de volumes ? Quel est son secret ? Je meurs d’envie de lui demander !

Arina Tanemura

Les dessins d’Arina Tanemura sont très chargés mais superbes ! Ils dégagent quelque chose de poétiques ou mélancoliques. J’ai toujours bien apprécié ses œuvres, surtout celles qui ont une pointe de fantastique. C’est un véritable plaisir de les lire. Je souhaiterais la rencontrer pour mieux observer son talent.

Natsuki Takaya : Fruits Basket, Twinkle stars et Liselotte et la forêt des sorcières

Tout comme Wataru Yoshizumi, Natsuki Takaya m’a fait aussi entrevoir le monde du shôjo, grâce à Fruits Basket. J’ai surtout accroché à ses personnages masculins et au côté mystérieux de ses mangas. Je me suis interrogée de nombreuses fois lors de mes lectures. Pour ces raisons, j’aimerais la remercier et la féliciter !

Hiromu Shinozuka : Mirmo et Chibi Devi!

J’avais envie de mentionner cet auteur dans mon top pour contrebalancer avec ceux cités précédemment. J’aime bien de temps en temps feuilleter quelque chose de frais ou de mignon et je trouve mon bonheur avec ses séries. Il me suffit juste de voir les adorables visages de Mao ou Mirmo pour aller mieux. Ils ont un effet magique sur moi ! *rires* Si je pouvais la rencontrer, je lui demanderais bien un dessin de Mao pour me remonter le moral !

manga Chibi Devi!

Mao, du shôjo Chibi Devi!

 

Park So Hee : Palais

Comme je suis fan de la Corée du Sud, j’avais envie de citer un auteur de manhwa. Palais reste mon sunjung préféré. Quelques scènes sont hilarantes, surtout à cause de son héroïne. De plus, l’intrigue est originale. J’aimerais bien demander à Park So Hee comment elle a eu cette idée si géniale.

PEACH-PIT : Shugo Chara!

Pour finir ce classement, j’ai choisi PEACH-PIT. J’ai beaucoup apprécié Shugo Chara!. Je me rappelle avoir été triste en fermant le dernier volume mais également frustrée. En effet, il y a certains passages qui me paraissent encore sombres. Je souhaiterais qu’elles éclairent ma lanterne sur ces points, pour mieux savourer cette œuvre. Ou alors, je veux une suite !! Quel bel espoir ! Sinon, elles peuvent me laisser en cadeau un magnifique dessin d’Ikuto et de Yoru, je ne suis pas difficile !

 

Et toi, quels auteurs aimerais-tu rencontrer ?

comments
 
Leave a reply »

 
  • 3 août 2015 at 03:08

    1-Hiro Fujiwara:elle est ma mangaka préférée! J’ai vraiment aimé Kaichou Wa Maid Sama un manga qui a une grande importance pour moi j’aimerais tellement qu’il y a une suite juste pour les découvrir dans le monde adulte comme dans Itazura Na Kiss
    2-PEACH-PIT:Moi aussi j’ai beaucoup aimé Shugo Chara c’est mon deuxième manga préférée j’ai tellement aimé cettte histoire j’espèrais toujours que de voir Ikuto dans la série si il y avait encore une suite j’en serais ravie
    3-CLAMP:j’ai beaucoup aimé sakura chasseuse de carte!c’est le manga qui ma fait aimé les mangas mais je trouve que c’est pas trop clair a la fin ils sont ensemble ou pas?j’aimerais qu’il y a une suite meme juste un bonus sa serait parfait!

    Vive les suites

    Moi aussi je suis une addict de shojo!

    Répondre

    • Shirubi
      6 août 2015 at 16:51

      Oh joli classement ! ^^ En plus, je vois que tu souhaites aussi rencontrer Peach-Pit et Clamp.
      J’espère qu’on aura également un jour plus de précisions sur la fin de Shugo Chara!
      Pour Sakura, chasseuse de cartes, moi l’anime m’a permis de combler un peu ce manque, avec le dernier film qui est sorti. On a quelques petites réponses (Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler). Même si bon en tant que grande fan de Card captor Sakura, j’en demande toujours plus lol.

      Répondre

  • misami-hirota
    20 mai 2015 at 20:55

    Je me souviens que Clamp et Natsuki Takaya sont venues la même année à Japan Expo. Je n’ai pu rencontrer aucune… Les dédicaces étaient par tirage au sort donc j’avais aucune chance xD.

    Répondre

    • Shirubi
      20 mai 2015 at 22:06

      Ouais et c’est une année où je ne suis pas venue. J’avais la rage xD.
      Ah oui, c’est vrai qu’il y a des fois ce fameux tirage au sort… tu n’as quand même pas tenté ?

      Répondre

Leave a Response