50 vues 0 commentaires

Nos 10 bishies préférés des années 2011-2020

par le24 juin 2020
 

On peut dire que l’année a commencé sur les chapeaux de roues ! Et même si elle a été écourtée, c’était l’occasion parfaite pour se replonger dans nos séries favorites, et pourquoi pas refaire le bilan des garçons qui ont volé un morceau de nous.

Cette année pour le Bishie Day, on te propose une petite rétrospective des shôjo boys qui ont marqué notre décennie. Accroche-toi bien parce que si cette liste ne nous rajeunit pas, eux n’ont pas pris une ride !

Les chouchous de Soko

Kô Mabuchi/Tanaka – Blue Spring Ride

Pour les plus jeunes d’entre vous, c’est peut-être votre premier shôjo boy ! Il faut dire qu’il a l’esprit de la nouvelle vague : beau, sarcastique, léthargique à souhait et un brin tsundere. Son indécision était adorable à suivre, et le voir surmonter ses traumas grâce à son amour d’enfance a suffi pour émouvoir l’adolescente en moi ! Quelque part il m’a même donné le goût des vrais garçons…

Kô est peut-être l’un des visages les plus emblématiques des shôjo boy de cette décennie. N’empêche, ça serait mentir que de dire qu’il ne mérite pas sa place !

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Indécision
Note finale

80 %
70 %
65 %
80 %
40 %
100 %
72,5 %

Tomoe le yōkai – Divine Nanami

Aussi beau qu’exécrable, Tomoe est le kitsune dévoué par excellence. Si les garçons se souviendront de Naruto comme du démon-renard de leur vie, Tomoe est sûrement notre équivalent shojo-esque ! Avec Yato de Noragami, ça a été un des premiers personnages qui m’a introduite à la richesse du folklore japonais !

Quel plaisir coupable j’ai pris à le regarder se faire tourmenter par Nanami, parce que franchement… qui ne voudrait pas d’une entité spirituelle magique pour veiller sur soi et nous vénérer comme une déesse ?

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Manucure « on fleek »
Note finale

90 %
80 %
55 %
100 %
80 %
100 %
81,25 %

Haru Yoshida – Le garçon d’à côté

Haru Yoshida ! Le bizarre du fond de la classe ! Tellement étrange que son beau visage passe carrément à la trappe. Ce n’est ni un voyou, ni un artiste torturé pourtant des histoires sordides tournent à son sujet.

S’il se démarque de l’archétype du gars mystérieux c’est parce qu’il est juste… trop loufoque ! 

Haru a du mal à s’intégrer au monde, et il finit souvent par réagir de façon trop extrême. Il se laisse porter par absolument tout ce qu’il ressent, avec une intensité déconcertante ! Bon parfois c’est maladroit ou carrément flippant… Mais ça fait partie de son charme.

Quand on apprend à le connaître, on réalise que malgré sa grande taille et son air cynique, il est en réalité très candide et fragile. Je suis facilement touchée par ce genre de personnalité socialement inadaptée. Comme beaucoup d’entre nous j’ai souvent l’impression d’avoir du mal à communiquer avec les autres. Mais Haru, tout comme Shizuka et leur petite bande, nous montrent que c’est possible, et que ces efforts en valent la peine !

Et quelle belle peine ! Car Haru Yoshida n’est pas seulement le garçon bizarre du fond de la classe. Il est fun, intelligent, mignon, généreux, et vraiment beau gosse ! À croire que si le soleil avait une forme : ça serait la sienne ! 

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Sociabilisation
Note finale

90 %
50 %
95 %
95 %
100 %
40 %
85 %

Suwa Hiroto – Orange

Ce n’est pas seulement sa dégaine de surfeur qui nous fait craquer pour lui, c’est surtout sa gentillesse et sa bienveillance qui ont presque quelque chose d’angélique ! Là où souvent les « second male lead » souffrent d’être utilisés uniquement pour titiller le couple principal et provoquer des crises de jalousie passionnées, Suwa existe par et pour lui-même, et surtout pour les autres.

Pris dans les déboires relationnels de son adolescence et un drame qu’ils étaient tous trop jeunes pour vivre, il a tout fait pour ne rien regretter dans le temps et plus encore, il a invité les gens autour de lui à faire de même.

Le pilier de la relation entre Naho et Kakeru, au détriment de tout ce qu’il pouvait ressentir : c’est le meilleur ami, doux, drôle attentionné, qui t’aime plus que tu ne l’aimes. Et qui nourrira ce sentiment davantage parce qu’il en est conscient. Bien que ça n’ait pas été suffisant pour habiter complètement le cœur de Naho, aucune raison de garder ce goût doux-amer dans la bouche car il a réussi à rafler le cœur de toutes les autres.

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Friendzone et +
Note finale

95 %
80 %
100 %
80 %
10 %
60 %
83,75 %

Taichi Mashima – Chihayafuru

Taichi est bon, bon élève, bon sportif, il plait aux autres.

Et c’est bien ça le problème.

C’est peut-être parce qu’il en a simplement l’apparence que j’ai beaucoup hésité à le mettre dans mes favoris. La plupart des shôjo boys que l’on retrouve dans cette liste ont une qualité commune, qui participe grandement à en faire des héros de romance : ils s’appliquent à protéger l’héroïne. Et, même si je ne doute pas des bons sentiments que porte Taichi à Chihaya, je ne crois pas qu’il ait souhaité la protéger. Au contraire, il est trop occupé à s’efforcer de la suivre, coincé dans ses guerres d’ego, et dans la passion dévorante qu’il ressent envers elle. Mais c’est aussi pour cette raison que je pense me souvenir de lui longtemps.

« Bon en tout, maitre en rien. » Il est aimé superficiellement dans un premier temps, sauf par Chihaya et Arata qui ont su voir à travers lui. L’une grâce à ses instincts surprenants, l’autre dans sa fragilité malsaine. Car Taichi a beau avoir sa place dans toutes les listes de jolis garçons qui puissent exister, la question de savoir s’il est une bonne personne est toujours en suspens. Égoïste, capricieux, lâche et rusé, sans pour autant qu’il n’en soit un bad boy, en rivalité sur tous les plans avec les personnes qu’il chérit le plus, il y a de quoi perdre un peu la tête. Taichi est juste un adolescent qui a du mal à gérer ses émotions, et qui parfois le fait payer aux autres. Malgré cela, on l’accepte dans sa complexité car grandir fait mal, et le regarder grandir est douloureux. C’est probablement parce qu’il fait souffrir les autres et qu’il nous fait souffrir à son tour que Taichi laissera une marque indélébile dans mon historique personnel.

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Longs cils sournois
Note finale

90 %
75%
70 %
90 %
60 %
80 %
81,41 %

Les favoris de Nico

Jun Matsunaga – Mon coloc’ d’enfer

Matsunaga a une coupe undercut, Matsunaga porte des lunettes, Matsunaga a un métier trop cool (il est graphiste). Bref, Matsunaga est un bishie super craquant. Je l’adore aussi pour son côté passionné où il peut passer des jours sur un seul objectif, en mode concentration ultime. Ce n’est bien sûr pas sans inquiéter ses proches. Par contre, il ferait mieux de calmer ses accès de colère, qui sont pour le moins très fréquents. C’est quelqu’un d’entier avec qui la demi-mesure n’existe pas !

Malgré tout c’est un jeune homme sur lequel on peut compter et il nous dévoile de temps à autre une facette plus tendre et mignonne, ce qui me fait vraiment fondre.

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Passionné
Note finale

95 %
80 %
70 %
50 %
100 %
100 %
82,5 %

Rio Yamamoto – Love be loved, leave be left

Rio c’est un « prince ». Gentil avec tout le monde, souriant et affable, il dégage un côté très solaire. C’en est à tel point que les filles lui courent après, et il ne refuse jamais aucune invitation à sortir, pourvu que la demoiselle soit bien fichue. Bah oui, la personnalité de quelqu’un c’est tellement surfait.

Présenté comme ça, tu peux te demander pourquoi je l’ai choisi alors que les beaux mecs de shôjo gentils, profonds et non superficiels foisonnent dans l’univers. En fait malgré son apparente bienveillance qui donnerait l’impression d’être un mufle sans nom seulement intéressé par la bagatelle, Rio est un garçon beaucoup plus profond que ça. Il n’est pas aussi tourmenté que Kô de Blue spring ride, mais il doit lui aussi faire face à ses sentiments. En plus, c’est quand même un héros super sympa et tendre. Et quand il rougit c’est trop chou !

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Tombeur
Note finale

80 %
90 %
80 %
80 %
50 %
100 %
80 %

Zen Wistalia – Shirayuki aux cheveux rouges

Zen par contre, il est vraiment prince ! Il n’a pas de chevaleresque que le titre puisqu’il sait se battre, et n’hésite pas à braver les dangers si cela est nécessaire. Sa tenue distinguée ainsi que sa chevelure d’argent lui donnent une classe incommensurable.

Il possède aussi un petit côté sale gosse qui n’est pas pour me déplaire. Sa rencontre avec Shirayuki ne s’est d’ailleurs pas faite sans heurts. Mais le respect qu’il lui voue le rend encore plus sympathique à mes yeux. Eh oui, un homme qui respecte les femmes, sans les infantiliser c’est ça qu’il faut !

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Dextérité à l’épée
Note finale

80 %
90 %
85 %
75 %
60 %
100 %
81,66 %

Shin-Ah – Yona – Princesse de l’aube

Shin-Ah c’est mon petit crush dans Yona – Princesse de l’aube. Évidemment j’adore Hak qui est classe, vaillant et a un caractère bien trempé. Mais Shin-Ah c’est particulier. Déjà, il est très discret puisqu’il ne parle presque pas. Mais lorsqu’il ouvre la bouche, ses mots sont toujours pertinents. Il ne verse donc pas dans le babillage inutile. Il est plutôt du genre à prendre soin des autres sans demander son dû.

C’est aussi quelqu’un de profondément gentil qui pense aux autres, de façon très naturelle. On dirait un peu une barbe à papa toute douce et sucrée. Je serais dans le manga, j’aurais envie de le câliner à tout va tellement il me donne envie de le prendre dans mes bras !

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Regard perçant
Note finale

80 %
90 %
85 %
75 %
60 %
100 %
81,66 %

Satsuki Shishio – Daytime shooting star

Très honnêtement, si je devais choisir entre Satsuki et Daiki, je prendrais Daiki. C’est en fait lui mon préféré entre les deux. Mais Satsuki possède un je-ne-sais-quoi qui me rend toute chose. Seraient-ce ses lunettes ? Ou alors son côté nonchalant en dehors des cours ? Je ne saurais y répondre. En gros tu l’auras compris, c’est un coup de cœur qui m’est inexplicable.

Satsuki ou le prof Shishio a une classe d’enfer en mode travail. Il est parfaitement sapé, les cheveux avec la raie sur le côté. Il est au top de la mode quoi ! Qui plus est, il sait distinguer le professionnel du personnel. Bienveillant et très mature (enfin…), j’adore aussi sa facette plus décontractée car c’est là qu’il sort ses lunettes. Ça lui va trop bien. On dirait un peu le mode on-off de Nika dans Switch girl.

Potentiel sexy
Charme
Gentillesse
Intelligence
Irritabilité
Nonchalance
Note finale

100 %
80 %
75 %
100 %
20 %
90 %
84,5 %

C’est presque trop court ! Y’a le matériau pour en parler des heures… Parce qu’il y en a tellement d’autres ! D’aussi connus, de totalement underground, de nouveaux arrivants, qui attendent encore de briller, porteurs de nouveaux codes ! Et nous sommes certaines que parmis eux, on compte déjà de nouveaux classiques ! Ces dix dernières années ont été riches en romance et jolis garçons, on a déjà hâte d’accueillir la prochaine…

Et toi ? Penses-tu que ceux proposés méritent qu’on se souvienne d’eux ? Qui sont tes bishies emblématiques de la décennie ?

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

    Répondre