88 vues 2 commentaires

10 univers shôjo dans lesquels je n’aimerais surtout pas vivre

par le31 octobre 2020
 

Certains univers shôjo nous font voyager, méditer ou nous donnent tout simplement envie de nous plonger au cœur du récit. Tandis que d’autres se révèlent bien moins idylliques, voire complètement cauchemardesques. Ce sont ces shôjo que j’ai eu envie d’évoquer dans ce top à travers 10 titres qui ne me donnent pas du tout envie d’y vivre.

Comme aujourd’hui c’est Halloween, j’avais envie de publier un article sur cette thématique, en puisant mon inspiration dans l’un des sujets du Top Ten Tuesday du 28 mai 2018. Eh oui, ça remonte à un certain temps ! En fait, pour la petite histoire, cela fait quelques temps qu’il traînait dans mes tiroirs et je cherchais une bonne occasion de pouvoir le publier.

Pour rappel, le Top Ten Tuesday est un événement hebdomadaire à l’initiative du blog anglophone The Broke and the Bookish puis repris par That Artsy Reader Girl. Chaque semaine, nous avons un thème et devons établir une liste comportant dix éléments ou moins en accord avec celui-ci.

Sans plus tarder, je te propose de découvrir quels sont les 10 mondes shôjo qui ne me tentent pas du tout.

Le monde des yokai avides de sang dans Black bird

Du sang, des démons dangereux (même un peu sexy), pas pour moi !

Autant les yokai un peu sexy sont charmants sur le papier, autant dans la vraie vie je ne voudrais absolument pas m’en approcher. Et si en plus ceux-ci en veulent après mon sang, je dis triplement non ! Je passe mon tour et préfère rester dans ma vie banale, mais sûre et sans événements fantastiques.

La vie à côté des sorcières dans Liselotte et la forêt des sorcières

manga Liselotte et la forêt des sorcières

Ai-je vraiment envie de me faire berner par Engetsu ? La réponse est non ! Même s’il m’offre une fleur.

Les contes de mon enfance m’ont toujours appris à me méfier des sorcières, surtout Le petit chaperon rouge. Même si l’univers de Liselotte a l’air charmant, je ne voudrais pas résider près d’une forêt super glauque connue pour être le grand repère de sorcières du coin. Après 18 h j’ai peur des bois, alors y vivre en permanence… sans façon ! Je ne sais pas comment fait l’héroïne. En tout cas, je lui décerne la palme du courage (ou de la folie).

Les royaumes en guerre de La fleur millénaire

la-fleur-millnéaire

Pourquoi ces personnages ont-ils un regard aussi triste ?

Être une princesse, c’est tentant. De beaux vêtements, un palais, tout ça fait rêver. Ne pas avoir de royaume et devoir le reconquérir, c’est tout de suite plus compliqué. Si ma vie est menacée, je préfère battre en retrait et laisser cette tâche à Aki dans La fleur millénaire. Je resterai lectrice de ce manga.

Le lycée de Makino Tsukushi dans Hana yori dango

Ne te fie pas à cette illustration mignonne de Hana yori dango !

Hana yori dango – ou HanaDan pour les intimes – c’est mon chouchou, mon manga coup de cœur depuis de nombreuses années. Même si j’adore la série, ses personnages et son développement, je ne voudrais pour rien au monde vivre dans son univers et surtout pas le lycée Eitoku ! Les élèves qui sortent du cadre « jeune lycéen(ne) issu(e) d’une famille aisée promis(e) à un bel avenir » sont littéralement maltraités. C’est même pire, on leur broie l’esprit. Je crois que je ne tiendrais pas un jour là-bas !

Le monde des alice dans L’académie alice

l'académie alice affiche

Un regard si mélancolique pour de si jeunes enfants…

Avoir des pouvoirs ça peut être cool. Par contre, quand je sais que certains d’entre eux peuvent soit menacer la vie soit l’écourter, c’est tout de suite moins joyeux. Et puis, si je me retrouve avec un alice super nul ? En plus ces jeunes enfants sont dès le plus jeune âge plongés dans les dures réalités de la vie mais sont parfois amenés à réaliser des missions périlleuses…

L’univers victorien gothique de The royal doll orchestra

The royal doll orchestra illustration

Ce poster suffit à lui seul de descriptif fidèle de l’ambiance de la série !

Dans le genre dérangeant, je nomme The royal doll orchestra. L’univers gothique et victorien est suffisamment sombre comme ça. Si on y ajoute des poupées mécaniques, comment ne pas être effrayé(e)s ? La lecture est toutefois intéressante et captivante, mais seulement la lecture…

Le monde onirique pas si idyllique de Please save my earth

detail couverture tome 1 Please save my Earth

Alice en plein songe… À quoi rêve-t-elle ?

Dans Réincarnations : Please save my earth il est question de songes et de vies antérieures. Dans l’univers de la fiction ce sont des thématiques qui me plaisent. On explore la psychologie des personnages, on en apprend plus sur eux et leurs incarnations précédentes. Malgré tout, je n’aimerais pas être celle à qui ça arrive ! Ça doit être effrayant de savoir que l’on héberge le passé de quelqu’un d’autre.

Le Tokyo décadent de X et Tokyo Babylon

Subaru de Tokyo Babylon

Subaru tient le monde entre ses mains

Dans Tokyo Babylon, on sent les prémisses de la décadence du Tokyo des années 1990. C’est encore plus frappant dans X, qui se passe un peu plus tard. Le paranormal ne me fait pas vibrer même dans la fiction. Si j’étais amenée à vivre là, je resterais très certainement cloîtrée à la maison sous mon plaid, à regarder des séries anime ou des drama à l’eau de rose.

Le survival flippant de 7SEEDS

Hana et son équipe au milieu de la nature hostile

Je ne suis pas courageuse pour deux sous. Il est hors de question d’embarquer dans un survival en pleine jungle ! L’esprit d’équipe ne me pose pas de souci. C’est plutôt que ma peur de tout ce qui est animaux rampants, volants, etc. est énorme. La seule vue d’une araignée dans mon petit deux pièces me fait hurler. Je te laisse m’imaginer dans une forêt tropicale au milieu de nulle part. 😛

L’univers post-apocalyptique de Basara

Euh… Bon appétit ?

Tu l’auras compris, j’aime mon petit confort et la vie normale que je mène. L’univers de Basara est sûrement l’un des plus hostiles et affreux qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent. Je salue d’ailleurs la force d’esprit de Sarasa car je ne l’aurais pas à sa place. Bien sûr, elle n’a pas le choix et doit assumer son destin. Et ça je n’y parviendrais pas.

Une petite précision

Il y a quelques mois, j’ai publié un TTT sur les 10 shôjo qui invitent au voyage. 2 des titres que j’ai cités se retrouvent également dans ce top : Liselotte et la forêt aux sorcières ainsi que La fleur millénaire pour ne pas les nommer. C’est sûr que vu comme ça, on pourrait croire que je me contredis mais ce n’est pas le cas. Les univers que proposent ces deux séries créent du dépaysement et donnent envie de partir loin. Par contre, leur hostilité me fait froid dans le dos !

Et toi, dans quels shôjo n’aimerais-tu pas vivre pour rien au monde ?

commentaires
 
Répondre »

 
  • 3 novembre 2020 à 11:21

    Pour avoir mis la main sur les Basara il y a quelques années, je confirme que l’univers n’est pas l’idéal pour buller tranquille (rires). Beaucoup de shôjo proposent des univers trépidants, mais, quand on y réfléchit, vivre dans ces mondes-là signifierait faire une croix sur notre tranquillité d’esprit ! Eh oui, même un bishi n’arriverait pas à m’attirer dans l’un de ces univers inquiétants. (Il en faudrait au moins 20, ahah !)

    Répondre

    • 8 novembre 2020 à 12:45

      Merci Mikki pour ton commentaire !
      C’est complètement ça. D’ailleurs la plupart de ces shôjo sont mes favoris mais comme tu le dis, leur univers n’est pas de tout repos. Qu’ils soient un ou 20 je préfère ma vie tranquille xD

      Répondre

Répondre