770 views 6 comments

Analyse comparée entre le manga et sa version anime ou drama

by on23 avril 2013
 

Pour ce second article de la semaine du shôjo, nous te proposons une analyse comparée entre deux mangas : Mei’s butler et Sukitte Ii na yo et leur version animée ou drama. Même si tu ne connais pas ces deux shôjo, c’est l’occasion d’en savoir plus ! 

 

Sukitte Ii na yo

 

Manga d’Hazuki Kanae, Sukitte Ii na yo sorti en 2008 est en cours avec 10 tomes. La série a connu, en 2012, une adaptation en anime qui couvre environ 4 tomes.

 

Mei Tachibana est une fille réservée et taciturne. Ayant eu une sorte de traumatisme, elle évite désormais de parler aux autres et est toujours toute seule. Sa vie va être bouleversée le jour où, Yamato, le garçon le plus populaire du lycée va s’intéresser à elle. Son monde va alors changer, et elle aussi.

 

L’histoire

Au départ, l’anime reste plutôt fidèle au manga mais très vite, j’ai senti que quelque chose est différent. Le studio a voulu mettre plus en avant le côté dramatique de la série, qui l’est très peu dans le manga. J’ai presque l’impression que la romance et la comédie ont été effacées pour laisser place à une simple série dramatique. J’ai trouvé ça plutôt dommage. C’est comme si la série perdait un peu son identité.

 

tome 1 Say I love you

Couverture française du manga Say I love you

Beaucoup de passages romantiques plutôt importants selon moi ont été supprimés, pour faire place, encore une fois au drame. J’ai trouvé ça aussi plutôt préjudiciable, d’autant que des instants où l’on pouvait voir Yamato et Mei très proches ont disparu. La plupart d’entre eux marquaient un tourment dans leur relation.

 

Les focus sur les autres personnages ont également été raccourcis. J’avais beaucoup apprécié dans le manga le fait que l’histoire ne se concentre pas uniquement sur le couple principal mais aussi sur les autres. Je pouvais mieux apprécier les protagonistes et ne pas ressentir d’ennui.  Dans l’anime, J’ai eu l’impression que tout est passé en accéléré pour mettre la lumière sur Yamato et Mei.

 

Les personnages

L'anime Sukitte ii na yo

L’anime Sukitte ii na yo

J’ai trouvé les personnages complètement dénaturés.

 

Mei m’a exaspérée, et la voix de la doubleuse ne m’a pas aidée à l’apprécier plus que ça. Encore une fois, j’ai eu la sensation qu’on essayait de la rendre plus encline à être prise en pitié et à la faire tomber dans le drame.

 

C’est pareil pour Yamato. Il avait ce petit quelque chose qui nous marque. Là, on dirait un simple garçon qui ne fait rien, à part être jaloux.

 

Voilà un exemple pur d’une adaptation anime qui dénature complètement un manga pourtant très plaisant.

 

 

Mei’s butler / Mei-chan no shitsuji

 

En 2009, au Japon, le shôjo Mei-chan no shitsuji débarque en drama. Un an après, en France, le manga est licencié chez l’éditeur Glénat sous le titre Mei’s butler. Pour l’instant, 16 tomes sont sortis.

Toutefois, il faut savoir que la série télé japonaise ne reprend que les 7 premiers volumes du shôjo, c’est-à-dire le premier arc sur Lucia et son majordome Shinobu.

 

Mei Shinonome est une jeune collégienne tout à fait normale jusqu’au jour où ses parents décèdent dans un accident de voiture. Lors de leurs funérailles, un jeune homme appelé Rihito fait son apparition et révèle à tous la véritable identité de Mei. Elle est la petite-fille de la famille Hongo, une des familles les plus riches du Japon. Désormais, elle devra étudier à l’école Sainte Lucia en compagnie de son nouveau majordome, Rihito afin de devenir une parfaite lady.

 

L’histoire

Les passages importants du shôjo sont bien mis en avant dans le drama. Certes, quelques moments ont été modifiés mais au final le résultat reste le même.

 

Dans cette partie, je vais plutôt énumérer les grandes différences entre les deux versions.

 

Mei's Butler Tome 1

Le volume 1 du shôjo Mei’s Butler

Tout d’abord, dès les premières pages du shôjo, Mei fantasme sur un majordome qui l’a aidée petite. Ce genre d’homme la fait rêver. Alors que dans le drama, elle n’en a jamais vu un et ne semble pas attirée par Rihito, son nouveau majordome.

 

Après la mort de ses parents, Mei découvre petit à petit ce « nouveau » monde et fait la connaissance de la famille Shibata (la famille de Rihito et Kentô). Plus tard, elle rencontre même son grand-père. Néanmoins, dans le drama, elle n’aperçoit que son grand-père et c’est vraiment dans les derniers épisodes.

 

Par contre, j’ai été contente de ne pas revoir toutes ses scènes ridicules où le grand-père de Mei demande à Rihito de coucher avec sa petite-fille.

 

Le dernier gros changement entre ces deux versions concerne Kentô. Normalement, dans le shôjo, il est dans une école de majordome mais dans la série japonaise, il est apprenti auprès de Rika, une camarade de Mei. J’ai été assez étonnée par cette modification. Du coup, il nous manque les petites apparitions surprises de Kentô, notamment les scènes où il se déguise en fille. D’un autre côté, cela nous permet de le voir plus souvent.

 

Les personnages

Comme je m’en doutais, pour le drama, de nombreux personnages ont été rajoutés pour rendre la série plus dynamique et amusante. Il y a par exemple la fille qui ne pense qu’à la nourriture ou celle qui utilise des pouvoirs spirituels. Elles sont clairement là pour distraire et animer certains épisodes.

 

Les amies d’enfance de Mei sont plus présentes dans la série télé. Mei leur rend souvent visite au lieu de leur écrire comme dans le manga.

 

drama Mei-chan no Shitsuji

Le drama Mei-chan no Shitsuji

Sinon chaque acteur joue bien son rôle. Même s’il y a beaucoup de personnages, on repère assez vite qui est qui lorsqu’on a lu le shôjo. Je salue surtout la performance des acteurs qui interprètent Rihito et Kentô. Rihito a bien son côté parfait, protecteur et gentleman. Kentô est honnête, impulsif et toujours là pour amuser la galerie.

 

Sur ce point, je suis juste déçue au sujet d’un personnage qui ne tourne pas du tout comme dans le manga. Je n’en dirais pas plus à ce sujet pour ne pas te spoiler mais je trouve ça bien dommage.

 

Dans Mei’s butler, la mangaka Riko Miyagi a inventé une mascotte : un petit mouton. Ce dernier fait quelques apparitions amusantes dans le drama. C’est vraiment un joli clin d’oeil à cette oeuvre.

 

Look vestimentaire

Au niveau du look, chaque acteur a bien mis en avant les particularités de son personnage. Par contre, je suis choquée de voir Mei porter des lunettes. Elle n’en a pas du tout dans le manga alors que là, on a l’impression qu’elles sont importantes pour elle. À mon avis, cet accessoire a été rajouté pour donner un côté plus « fille ordinaire » à notre héroïne.

 

Mei et Rihito du drama Mei-chan no shitsuji

Mei et son majordome Rihito après une sortie en hélicoptère

Autre grande différence, c’est la coupe du majordome de Tami. Normalement, il a les cheveux longs attachés et non courts comme dans le drama.

 

Pour les uniformes scolaires, les jeunes filles portent des robes noires et blanches. Elles ont même deux tenues. Ces vêtements font bien ressortir le côté riche et classe des jeunes filles fréquentant l’école Sainte Lucia. Dans la série télé, ces uniformes font plus basiques et « normaux ». J’ai l’impression de voir les mêmes dans n’importe quelle autre série scolaire japonaise. Toutefois, les tenues de Mei ou de ses camarades lors des duels de majordome sont sublimes.

 

Pour les majordomes, ils ont bien respecté le principe des grades. En fait, ils sont habillés en fonction du rang de leur maîtresse. Si celle-ci se trouve au rang ombra (le plus bas), le majordome ne porte pas de veste. A chaque rang acquis par sa maîtresse, le majordome peut rajouter un vêtement ou accessoire : noeud papillon, veste, veste à queue-de-pie etc.

 

Lieux et système scolaire

Mei et Rihito du drama Mei-chan no shitsuji

Mei qui reçoit sa clochette

Sur ce point, les deux versions sont assez ressemblantes. L’Académie Sainte Lucia est aussi grande que dans le manga. Ils ont même bien accentué ce côté en faisant déplacer Mei par hélicoptère d’un bâtiment à un autre.

 

Le système scolaire est quasi identique. Chaque jeune fille a son propre majordome pour la servir. Et surtout la grande règle : aucune relation amoureuse n’est tolérée entre eux.

 

Le mode de vie de chaque demoiselle dépend de son rang (sole, luna, stella et ombra). Lorsqu’elle arrive à Sainte Lucia, elles reçoivent chacune une clochette et doivent récolter des brillants pour passer au rang suivant. Au début du drama, Mei est bien au rang ombra. Elle loge dans un dortoir miteux et possède beaucoup moins d’avantages que ses camarades. Elle essaye donc tant bien que mal d’avoir de nouveaux brillants.

Pour clôturer cet article, je dirais que la trame principale du manga est respecté dans le drama même si plusieurs changements ont été effectués. De ce fait, la série télé japonaise est une bonne occasion de découvrir le shôjo.

 

Partages-tu notre avis ? Si tu vois d’autres ressemblances ou différences, tu peux les noter dans la partie commentaires !

comments
 
Leave a reply »

 
  • 30 décembre 2014 at 12:16

    Pour ma part, j’ai autant apprécié l’animé que le manga de Sukitte ii na yo, même si le manga est effectivement moins dramatique et plus touchant. En revanche, pour Mei-chan no Shitsuji, je l’avais découvert par le drama assez longtemps avant l’arrivée du manga en France… Et voir comme tu l’a souligné son grand père (plus que) pousser Rihito sur Mei alors que celle-ci n’a de mémoire même pas quinze ans cela m’avait plutôt choquée et j’ai du coup toujours préféré la version drama au manga que je n’ai du coup jamais terminé.

    Répondre

  • Nico Robin
    25 avril 2013 at 20:03

    Je confirme que la version drama est assez drôle et plutôt sympathique. Comme je suis allée plus loin dans ma lecture de la série, forcément ça m’a laissée sur ma faim mais j’ai passé un bon moment.

    Quand à Sukitte Ii na yo, le peu que j’ai vu m’a plu, soit 5 épisodes. Le manga est génial en tout cas ! ^^

    Répondre

  • 24 avril 2013 at 14:32

    Je n’ai pas vu l’adaptation en drama (je connais simplement de nom), mais j’ai l’impression que c’est plutôt barré, ce qui ne me dérange pas, bien au contraire! (Le fait de se déplacer d’un bâtiment à l’autre en hélico est cocasse!).

    Répondre

  • 23 avril 2013 at 20:39

    J’ai vu l’anime Sukitte Ii na yo qui pour ma part m’a beaucoup plu. L’héroïne ne m’a pas ennuyée. Par contre, c’est vrai qu’il y a peu de moments entre eux mais ils sont plutôt mignons. J’attends que le manga soit terminé pour le découvrir. :p

    Je n’avais entendu parler que du drama pour le deuxième titre, je rajoute le manga à ma wish. x)

    Répondre

    • Shirubi
      23 avril 2013 at 21:26

      Merci pour ton commentaire ! ^^

      Pour Mei’s butler, tu peux reprendre au volume 8, car c’est un arc complètement différent. Donc si tu as vu le drama, tu pourras tout à fait reprendre le manga à cet endroit sans être perdu. Par contre, il faut savoir que l’auteur a mis en pause sa série pour le moment. Il me semble qu’elle s’est arrêtée au tome 20. Voilà ! ^^

      Répondre

Leave a Response