124 vues 0 commentaires

Anatomie d’un shôjo : l’amoureux type de l’héroïne

par le25 avril 2020
 

En cet avant-dernier jour de la Semaine du Shôjo 2020, Naoko, Mikki et Nico s’intéressent à l’amoureux type de l’héroïne, présent dans les shôjo à tendance romantique.

Lorsqu’on parle de shôjo on a souvent en tête l’héroïne, la jeune fille qui est au centre de l’histoire. Cependant, la plupart étant des histoires d’amour, un autre élément est essentiel à ce genre de shôjo : l’amoureux. Nous parlons ici essentiellement du protagoniste, celui avec qui l’héroïne finit ou tout du moins pour qui l’amour est réciproque. Mais il existe d’autres amoureux dont nous avons choisi de ne pas parler pour que cet article reste fluide : les amours à sens unique, que ce soit du côté de l’héroïne ou du garçon. On retrouve d’ailleurs ces types dans les harems inversés comme Host club ou My next life as a villainess.

Nous avons donc essayé de dégager des modèles principaux, en plus d’un modèle général. En effet, tout comme c’était le cas pour l’héroïne, tous les protagonistes ne se ressemblent pas, même dans leurs propres modèles. Cet article ne se veut donc pas exhaustif, mais cherche à repérer les tendances et parler de ce qui ressort le plus. De plus, nous nous sommes essentiellement concentrées sur les shôjo (avec un peu de josei ça et là).

L’amoureux type : une base commune

À l’instar de l’héroïne, l’amoureux type est construit selon un modèle de base, que l’on peut retrouver de manière générale dans chacun d’eux. S’il est vrai que certains protagonistes masculins ont des particularités qui font leur charme, ils n’en demeurent pas moins bâtis selon un moule de base.

Apparence : Sa beauté est souvent hors du commun et il se détache physiquement d’autres personnages masculins, soit par son charisme soit par son physique magnétique. Il peut aussi avoir un côté plus mignon. Mais de manière générale, beaucoup l’admirent pour son physique. Il faut noter une petite exception pour les harems inversés. En effet, les prétendants de l’héroïne ont chacun une apparence ravageuse pour plaire individuellement à différents fans.

Personnalité : Il est pourvu de nombreuses qualités, que tout le monde reconnaît indéniablement ou pense avoir cernées. Dans le cas où ce sont ses défauts que l’autrice met en avant, sa relation avec l’héroïne fait ressortir plusieurs vertus longtemps cachées.

Expérience amoureuse : Contrairement à celle qu’il aime, l’amoureux type a plus souvent de l’expérience en matière amoureuse. Il a pu sortir avec une ou plusieurs filles auparavant. L’héroïne est très rarement son premier amour. Loin d’être ingénu en la matière, il donne l’impression de s’y connaître et de maîtriser la chose. C’est un peu comme s’il représentait le guide amoureux de notre héroïne naïve.

Le prince ou le garçon au comportement princier

Le prince est une arme de séduction massive. Qu’il en soit conscient, comme Tamaki de Host Club, ou non, comme Kazahaya de Sawako, il attire et fascine. C’est que le prince est un caméléon ! Il peut emprunter les caractères des types protecteurs et tsundere, existe en version riche héritier ou homme du peuple. C’est l’homme parfait. Une perfection qui pourrait bien être son principal défaut.

Environnement : On retrouve le prince dans des univers très différents : récit historique, fantasy, quotidien (monde scolaire ou vie active). C’est dans les titres fantasy et historiques que l’on trouvera plus facilement le type « prince classique ». Les récits modernes présentent un prince, lui aussi, dans l’air du temps. Qu’il soit classique ou moderne, le prince est, très souvent, très riche.

Kazehaya - manga Sawako

Kazehaya, le prince moderne au sourire ravageur

Princes notoires : Kazahaya de Sawako, Zen de Shirayuki aux cheveux rouges, Fukami de Coffee and Vanilla, Lowell de Lady Georgie, Kiriya de Kare first love, Tamaki de Host Club, Mamiya de Happy Marriage?!.

Apparence : Il est souvent grand, fin, et soigné. Le prince incarne l’homme parfait, des cheveux aux orteils. Le prince est beau : une beauté simple, à la Kazahaya de Sawako, ou sexy, comme Fukami de Coffee and Vanilla. Qu’importe : personne ne résiste à son charme.

Zen Wistaria

Le chevaleresque Zen de Shirayuki aux cheveux rouges

Personnalité : Tour à tour, délicat, attentionné, avenant, drôle, prévenant, mystérieux, le prince s’adapte à toutes les situations. C’est l’homme idéal. Mais cette personnalité « parfaite » peut le rendre, volontairement ou non, distant. Personne n’arrive à saisir le prince. Lui-même peut souffrir de cet isolement. C’est le prince version « beau ténébreux ».

Vie sociale : La vie sociale du prince est à l’image de sa personnalité. Le prince joyeux, sympa, avenant, parfois fantasque, n’a aucun mal à se faire des amis. Il est d’ailleurs entouré d’un groupe fidèle de vrais camarades, sur qui il peut compter. Le prince solitaire, lui, a souvent peu, ou pas d’amis. Il est souvent seul, dans son bureau, à résoudre des affaires compliquées. Il n’a qu’un confident : son assistant/chauffeur/homme à tout faire.

En bref, le prince ça donne…

le prince dans les shôjo romantiques

Les stats du prince

Le tsundere

Le tsundere est probablement un des types les plus populaires chez les lecteurs et lectrices, à raison. C’est le genre qui rejette l’héroïne au début mais finit par en tomber amoureux.

Environnement : Le tsundere est surtout présent dans des mangas se déroulant dans un environnement scolaire, principalement lycéen. Mais on peut également en trouver dans des shôjo à tendance fantastique.

Shaolan de Cardcaptor Sakura

Le mignon Shaolan qui fait la moue

Tsundere notoires : Shaolan Li de Card Captor Sakura, Kyo Sôma de Fruits basket, Takeshi Okinojima de Bienvenue au club, Morizono Kanata d’Ugly princess, Tomoe de Divine Nanami

Apparence : Bien que le tsundere puisse avoir les cheveux noirs, il les a plus souvent de couleur claire, roux ou blond. Il est en général grand, et a des yeux perçants en amande. Ses habits sont souvent amples et, quand il porte un uniforme, les premiers boutons sont déboutonnés.

Personnalité : Le tsundere a souvent des problèmes de communication et est prompt à se battre. Il a la plupart du temps une confiance en lui très basse, ce qui ajoute à ses difficultés pour communiquer.

Vie sociale : Puisqu’il est souvent marginal, il est mis à l’écart ou se met à l’écart volontairement. Cependant il a parfois, comme pour Takeshi Okinojima de Bienvenue au club, une certaine popularité qui l’ennuie.

En bref, le tsundere ça donne…

le tsundere dans les shôjo romantiques

Les stats du tsundere

Le protecteur

Étant généralement de statut inférieur à l’héroïne, le protecteur la connaît depuis sa plus tendre enfance. Il n’hésite d’ailleurs pas à la taquiner, sur certains aspects, notamment, son manque de “courbes féminines”. Il fait souvent mine de paraître désagréable à certains moments pour mieux cacher son intérêt grandissant pour l’élue de son cœur.

Environnement : Souvent associé à la princesse ou l’élue, il vit dans un univers plutôt fictif voire fantastique, s’apparentant à une période passée.

Hak dans Yona - Princesse de l'aube

Le valeureux Hak, protecteur de la princesse Yona

Protecteurs notoires : Hak de Yona – Princesse de l’aube, Hakusei de La fleur millénaire

Apparence : Son corps est plutôt musclé et affûté. Sa mission de protecteur/garde du corps ainsi que ses nombreux entraînements réalisés depuis de nombreuses années ont sculpté son physique de sportif. Ses vêtements sont davantage d’origine traditionnelle tout en restant pratiques pour lui permettre un mouvement fluide. Sa stature fait que, généralement, il en impose. Et sa capacité de résistance face au sommeil et aux blessures est exceptionnelle.

Personnalité : Complètement dévoué envers l’héroïne, il n’écoute que son courage pour surmonter les dangers qui lui font face. Il fait preuve d’une telle abnégation que sa vie se retrouve souvent en danger. Sa confiance en lui est plutôt élevée, car il a foi en ses capacités – bien que cela lui arrive de douter.

Vie sociale :  Elle se concentre surtout autour de l’héroïne et éventuellement ceux qui la rejoignent dans sa quête (si elle s’en est assignée une). Mais s’il peut rester seul, cela lui convient tout à fait. Il ne voyage d’ailleurs jamais sans son arme de prédilection. Épée, lance, arc, etc., tout est bon pour défendre celle qu’il doit protéger, coûte que coûte et au péril de sa vie.

En bref, le protecteur ça donne…

le protecteur dans les shôjo romantiques

Les stats du protecteur

L’homme d’affaires et/ou riche héritier

À la différence du protecteur, l’homme d’affaires (qui peut être héritier d’une riche famille) a souvent un statut social plus élevé que l’héroïne. Sa rencontre avec elle reste fortuite, puisque bien souvent tous les deux ne se connaissaient pas auparavant.

Environnement : L’homme d’affaires évolue le plus fréquemment dans l’univers du travail même si on le côtoie souvent en dehors, dans le cas où l’héroïne et lui n’ont pas de rapport patron-subordonné.

Si l’homme d’affaires est plutôt dans la vingtaine fringante, le riche héritier peut être un peu plus jeune. Il a comme destin de reprendre l’affaire familiale.

Par contre, tous les deux s’accordent sur un point : leur maison (ou appartement) est démesurément grande, avec un jardin de la taille idéale pour accueillir une garden party chicos-branchée.

Takane et Hana

Regardez cette arrogance ! Heureusement, Hana ne semble pas en faire de cas.

Hommes d’affaires et héritiers notoires : Tsukasa de Hana yori dango, Kyôhei de Midnight secretary, Takane de Takane & Hana (mais dans une moindre mesure car c’est davantage un personnage parodique)

Apparence : Généralement grand, il possède des proportions résolument réalistes. Il n’est ni trop fin ni trop charnu. Il se reconnaît par son style distingué et très élégant, fréquemment vêtu d’un costume. Ou si le sacro-saint costard-cravate n’est pas son truc, il tiendra toujours à apparaître le plus soigné possible. Ses vêtements sont chers, et il n’a de cesse de le faire remarquer.

Personnalité : Son arrogance n’a d’égale que sa richesse. Il fait d’ailleurs souvent des références très désagréables à l’héroïne concernant leur statut en tout point différent. Il ne dévoile son côté gentil que de temps à autre, à des moments clés de l’histoire pour que l’héroïne sente que ce n’est pas un rustre fini.

Vie sociale : En fonction de sa personnalité, il est la plupart du temps entouré d’un groupe d’amis et admirateurs, lorsque son statut d’héritier est celui qui prédomine. Par contre, s’il est présenté comme un homme d’affaires, sa vie sociale reste limitée, étant très occupé par son travail.

En bref, l’homme d’affaires ça donne…

homme d'affaire dans les shôjo romantiques

Les stats de l’homme d’affaires

Pour aller plus loin

Si nous avons souhaité davantage aborder le protagoniste masculin dont l’amour est réciproque avec son homologue féminine, nous te conseillons d’autres billets concernant les héros et autres bishies que l’on peut retrouver dans les shôjo de façon plus générale.

Comme nous l’avons vu, quatre grands modèles se dégagent : le prince classique ou contemporain, le tsundere, le protecteur et l’homme d’affaires souvent riche héritier d’une grande famille. Si certains correspondent tout à fait au moule présenté, d’autres apprécient de s’éloigner des clichés ou sont un prétexte pour créer la comédie. L’amoureux de l’héroïne type n’est au final pas si monolithique qu’on ne veut le faire paraître. Lorsque l’auteure nous dévoile le protagoniste masculin avec lequel la fille a le plus de chances de finir, si son histoire est bien construite, il réussit à dépasser les clichés de sa catégorie.

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

    Répondre