328 views 4 comments

Anatomie d’un shôjo : l’héroïne type

by on29 avril 2017
 

À l’exception du yaoi, le shôjo – et avec lui le josei – comprend généralement un personnage central féminin au minimum, celui autour duquel gravite l’intrigue majeure. Cette héroïne peut apparaître plus ou moins différente en fonction de l’histoire, mais nous parvenons à observer certaines récurrences.

korr et Nico se sont intéressées à ces points communs et te proposent alors de dresser le portrait de l’héroïne type généralement rencontrée dans les shôjo, selon son statut dans le récit.

Nous avons choisi de nous concentrer exclusivement sur les shôjo stricto sensu, à savoir les séries pré-publiées dans un mangashi ayant pour cible éditoriale les jeunes filles, préadolescentes et adolescentes. En effet, bien que très captivant, le josei reste malheureusement encore trop peu répandu en France et nos lectures difficilement nombreuses ; ce qui ne nous aurait pas permis de réaliser une description suffisamment aboutie.

Après avoir établi notre modèle de base, nous verrons quelles sont les caractéristiques habituelles des héroïnes de type collégienne/lycéenne, puis l’élue ou magical girl, pour ensuite regarder du côté de la princesse et terminer par l’apprentie.

Le modèle de base

On peut constater que toutes ces héroïnes proviennent d’une base identique. Certes, comme toute généralisation, il y aura toujours des exceptions. Néanmoins, nous pouvons facilement établir un prototype initial.

Apparence : Elle est de préférence jeune et même couramment adolescente, dotée d’une silhouette standard en adéquation avec les canons de beauté actuels. Cependant, son physique sera généralement qualifié comme étant banal ou quelconque.

Affect : En général, elle ne possède pas ou peu d’expérience amoureuse. Par conséquent, sa vision de l’amour est souvent idéalisée voire erronée. Cela se traduit par une incapacité monumentale à comprendre ou réaliser ses propres sentiments amoureux.

La Collégienne/La Lycéenne

Ce type d’héroïne est très répandu dans le paysage du shôjo manga. Il est si typique que l’association entre shôjo et romance lycéenne est très courante.

Les intrigues se concentrent essentiellement sur la vie sentimentale de l’héroïne et, par moment, celle de son entourage. Quelques digressions seront aussi consacrées à son enfance ou au passé des personnages secondaires. Il arrive que le surnaturel s’invite au sein du récit pour pimenter la routine ou donner plus d’ampleur aux émotions des protagonistes.

Son environnement est celui de la société japonaise contemporaine principalement. Le terrain est surtout citadin (lycée, quartier de résidence, centre-ville, commerces) avec des intermèdes dans les lieux habituels de vacances (la mer, la campagne, la montagne). Le quotidien est abordé avec la vie de famille, la vie scolaire et les loisirs.

makoto sugar soldier

La mignonne Makoto de Sugar soldier

Lycéennes notoires : Kayano (Lovely devil), Yaeko (Aishite knight – Lucile, amour et rock’n roll), Makoto (Sugar soldier)

Objectifs : Trouver un petit ami, casser son ancienne image pour devenir une fille modèle et populaire, profiter tranquillement ou à fond de son adolescence.

Physique : Son physique est passe-partout, plutôt petite et mignonne mais bourrée de complexes. Elle n’a pas conscience de son charme. Ne sachant pas se mettre en valeur, son look est soit classique et convenu, soit pas du tout à la mode.

Personnalité : Facilement émotive, elle a tendance à être naïve et rêveuse. Elle manifeste beaucoup de pudeur face à l’amour et la sexualité.

N’étant pas spécialement douée pour les études et le sport, elle peut même manquer de coordination. Doutant facilement de ses capacités, elle reste néanmoins très résiliente face aux nombreux obstacles.

Elle parvient à se faire des camarades naturellement ou malgré elle. Il en va de même pour ses ennemies.

Enfin, elle a une certaine propension à se mettre en retrait ou à porter un masque au début.

L’Élue/La Magical Girl

Cette héroïne peut provenir d’un autre univers. Elle peut aussi être de notre monde et être désignée pour recevoir un pouvoir. Elle est aussi parfois envoyée dans une autre réalité. Dans tous les cas, elle aura une mission à accomplir ou pourra réaliser un souhait personnel. Si elle est parfois seule dans sa tâche, elle peut aussi collaborer avec des partenaires partageant ou non des capacités surnaturelles.

L’intrigue tourne principalement autour de ses exploits ou ses combats. Il n’est cependant pas rare de découvrir son quotidien et les liens qu’elle tisse auprès de ses compagnons.

Son environnement est celui du Japon moderne ou lointain, un royaume fictif qui se base sur un paysage familier de nos 5 continents ou une époque ancienne.

amu chara transformation

Amu et ses 3 transformations principales : la classe non ?

Élue et Magical girl emblématiques : Amu (Shugo chara!), Mana (At laz meridian), Mitsuki (Full moon – A la recherche de la pleine lune)

Objectifs : Sauver le monde, récupérer des objets bien particuliers, concrétiser un projet artistique.

Physique : Elle est dotée d’une apparence plus juvénile ; c’est parfois encore une enfant.

Elle endosse des vêtements design au style unique et coloré. Elle obtient dans certains cas des tenues très spécifiques en fonction de ses pouvoirs ou attributions. Sans sa panoplie d’élue ou de magical girl, son charisme diminue fortement.

Elle possède parfois la faculté de se transformer en quelqu’un de plus mature.

Personnalité : Son caractère est très enjoué, optimiste et volontaire.

Dans sa tâche, elle est toujours accompagnée, soit par une mascotte ou des camarades aux pouvoirs fortement similaires. Elle peut rapidement rencontrer de nouveaux alliés ou rivaux, garçon ou fille.

Elle cherchera souvent à séduire un jeune homme plus âgé ou sera l’objet de l’affection de plusieurs prétendants.

Pétrie de contradictions, elle puise sa force en ses compagnons, mais n’est pas à l’abri d’avoir besoin de leur aide ou de celle d’un chevalier servant pour réussir sa quête.

Elle n’hésite aussi jamais à se sacrifier pour protéger celles et ceux qu’elle aime.

La Princesse

Nous retrouvons principalement cette héroïne dans les shôjo d’aventure et/ou historiques. L’univers dans lequel elle évolue est souvent fictif voire parfois inspiré d’un personnage ayant réellement existé, ou une légende.

Le récit se déroule la plupart du temps à une époque indéterminée dans le passé, que ce soit au Japon ou à l’étranger. Le contexte politique sera instable, passant d’une monarchie chancelante à un régime autoritaire. La protagoniste apparaît alors comme une héritière déchue de ses droits suite à un coup d’État.

Tout comme notre protagoniste adorant sortir des sentiers battus, l’action ne se limitera pas au château – ou palais – dans lequel elle a vécu, mais n’hésitera pas à s’aventurer en terrains reculés et plus sauvages (forêts, déserts, etc.).

L’histoire choisira de se concentrer sur l’évolution de l’héroïne notamment concernant son caractère, et l’atteinte du but qu’elle s’est fixé ; les relations amoureuses passeront souvent en second plan.

aki fleur millenaire

La ravissante Aki, revêtue de ses plus beaux atours (La fleur millénaire)

Princesses déchues connues : Nakaba (L’arcane de l’aube), Aki (La fleur millénaire), Liselotte (Liselotte et la forêt des sorcières)

Objectif : Reconquérir son royaume et instaurer la paix, venger l’honneur bafoué de sa famille

Physique : Au début, elle est vêtue d’un costume d’époque richement élaboré et possède une garde robe à faire pâlir toutes les filles. Plutôt ravissante voire très jolie mais ce n’est pas un détail dont elle se préoccupe. Elle n’a clairement pas conscience de son charisme. Arborant fréquemment une belle et longue chevelure, celle-ci finit par se raccourcir (soit volontairement ou par accident) au cours de l’une de ses missions « récupération de royaume ».

Personnalité : Elle a le cœur sur la main et se révèle respectueuse envers ses employés. Malheureusement, elle apparaît très candide, ignorant le monde qui l’entoure car elle a vécu protégée de l’extérieur. Parfois inconsciente du danger, elle fait passer sa volonté de sauver quelqu’un avant sa sécurité.

Son cercle familial reste limité à des souvenirs si notre héroïne est orpheline ou perd un parent au début de l’histoire. Cet événement constitue d’ailleurs la raison de sa mission. Elle s’entend généralement bien avec tout le monde et sait fédérer les gens autour d’elle grâce à son leadership naturel.

Nous la retrouvons quasiment toujours accompagnée de son fidèle et sexy palefrenier/écuyer/servant/garde du corps qui la surprotège, ainsi que d’autres camarades de quête rencontrés progressivement au cours de l’histoire.

Doutant parfois de sa crédibilité, elle se remet souvent en question et ouvre l’œil sur la réalité de son royaume : présence de signes avant-coureurs avertissant de sa chute, injustice du système, etc.

L’Apprentie

L’apprentie est une héroïne particulière que l’on découvre fréquemment dans les histoires tranche de vie ou à thème (cuisine, sport, passion) et se déroulant parfois dans un établissement scolaire spécialisé ou disposant d’un club réputé.

L’intrigue prend part dans un Japon contemporain à l’époque de la narration. Contrairement à la lycéenne/collégienne, l’action se situe davantage dans son club d’activité ou le lieu d’exercice de son apprentissage. Bien sûr, nous la voyons souvent sur les lieux de concours qu’ils soient locaux, nationaux voire internationaux.

crimson hero nobara

La belle Nobara (Crimson hero), héritière d’un ryokan jouant au volley-ball

Apprenties talentueuses : Hayanu (J’aime les sushis), Maya (Glass no kamen), Nobara (Crimson Hero)

Objectifs : Devenir la meilleure dans son domaine, battre son ennemi juré de toujours (ou nouvellement trouvé) ou tout du moins obtenir le respect de ce dernier.

Physique : Doté d’un corps assez athlétique, elle revêt habituellement la tenue de sa discipline. N’ayant pas vraiment le temps ni le désir de paraître coquette, elle demeure naturelle et ne se prend généralement pas la tête. Pour plus de praticité, ses cheveux sont soit attachés soit coupés courts.

Personnalité : Persévérante, elle est dotée d’un profond respect pour ses adversaires et agit avec fair-play.

Elle reste malheureusement trop concentrée sur son objectif et en oublie totalement le reste. Ne vivant que dans ce but, elle désire plus que tout progresser et repousser ses limites aussi bien physiques que mentales.

Elle possède un cercle d’amis, souvent masculin, mais peut également compter sur quelques bonnes copines, notamment camarades de sa discipline. Suite à des concours de circonstance, elle s’attire une rivale de haut calibre avec laquelle elle entre en compétition. Cet adversaire constitue souvent l’accélérateur de son envie de s’améliorer.

En résumé, l’héroïne de shôjo type, c’est…

 

À travers son héroïne type, le shôjo manga dépeint ainsi des archétypes très redondants. Cependant, les choses ne sont pas aussi figées qu’elles en ont l’air de prime abord.
Si certaines mangaka continuent de suivre le chemin balisé par ces moules normalisés d’héroïne type (avec plus ou moins d’imagination), d’autres n’ont pas attendu le nouveau millénaire pour s’abolir de ces modèles bien définis. Ainsi, dès les années 70, certains shôjo offraient des héroïnes bien éloignées de ces formules populaires.
De plus en plus aujourd’hui, de nouvelles auteurs apprécient de s’affranchir de ses personnages féminins représentatifs en brouillant les lignes entre les différents profils établis, en jouant sur les codes classiques. Ces héroïnes type deviennent alors plus difficilement identifiables. En outre, il n’est plus rare de rencontrer à présent des héros venus supplanter ces héroïnes type au centre de l’intrigue shôjo.

Et toi, quels profils sais-tu reconnaître ? Y a-t-il des héroïnes type qui tu ne supportes plus ? Raconte-nous tout avec un petit commentaire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

comments
 
Leave a reply »

 
  • 30 avril 2017 at 18:44

    Je suis d’accord avec Luthien. Vous avez fait une très bonne analyse. J’adore l’infographie à la fin de l’article. C »est une très bonne idée.
    Personnellement, j’aime beaucoup le profil de la princesse et celui de l’apprentie.

    Répondre

    • 1 mai 2017 at 18:24

      Merci Caro ^^ Oui nous voulions vraiment illustrer les différents profils, et quoi de mieux qu’une infographie ? x)

      Comme toi, j’aime bien le profil de la princesse ainsi que celui de l’apprentie. Ce sont généralement les plus intéressants, notamment parce qu’on les voit évoluer. En plus ce sont généralement des battantes, donc vive le girl power ! ^_^

      Répondre

  • 29 avril 2017 at 20:07

    Cet article est très intéressant, bravo les filles. 🙂

    Répondre

Leave a Response