347 views 0 comments

L’anniversaire du blog, c’est dans 7 jours !

by on27 septembre 2012
 

Aujourd’hui, misami_hirota se colle à la tâche. Mine de rien, c’est la plus ancienne membre active du forum à part les deux créatrices : Carolus et gali !

Bonjour ! Je suis misami, 18 ans. Je suis éditrice du blog et l’une des plus anciennes membres du forum. J’aime les mangas depuis toute petite. J’ai commencé par les shônen comme Yuyu Hakusho et Ranma 1/2 mais les shôjo les remplacent au fur et à mesure que j’ai grandi. Je voue un culte aux auteurs comme Clamp, Kaori Yuki, Setona Mizushiro, Reiko Shimizu et Asumiko Nakamura (encore méconnue en France). Le Japon représente ma plus grande passion et j’adore la musique japonaise de tout genre.

Quel est le format que tu préfères : manga, anime ou drama ?

Je choisis le manga sans hésitation ! On peut emmener son petit manga et le lire partout alors qu’il faut prendre son PC portable, iPhone, iPad… pour regarder un épisode d’anime ou de drama. On peut choisir le rythme de lecture qui nous plaît. En général, je ne regarde que les anime originaux, ça ne m’intéresse pas de revoir une histoire que j’ai déjà lu en manga avec des ajouts parfois inutiles en plus. Je m’intéresse depuis très récemment aux drama. Ce format est intéressant car les adaptations sont plus libres et les acteurs donnent de l’épaisseur aux personnages. Cependant, un épisode dure longtemps et je n’ai parfois pas le temps d’en finir un en une fois, c’est frustrant et ma motivation retombe.

manga shojo the top secret

Illustration du manga The Top Secret

Le type de shôjo que tu aimes lire le plus : shôjo, shônen-ai, yaoi ou josei ?

Je suis fan de yaoi mais le shôjo est toujours le type que j’apprécie le plus. En yaoi, il y a certains codes à respecter et des clichés que la plupart des auteurs peinent à dépasser. Disons que le nombre de positions possibles et de cris au lit est limité, donc au bout d’un moment ça devient lassant *rires*. La plupart des yaoi sont des oneshots alors que je préfère les récits plus développés. Le shônen-ai offre plus de possibilités mais il est encore peu présent en France. C’est la même chose pour les josei, ce qui est très dommage. Je trouve que le shôjo est un genre sans limite. On peut passer des shôjo romantiques les plus niais possibles aux aventures épiques comme Basara ou aux enquêtes policières dans un monde futur comme The Top Secret.

As-tu un genre d’histoire fétiche (fantastique, tranche-de-vie, mystère…) ?

Je n’aime pas du tout les histoires romantiques tout court. Il me faut toujours une intrigue conductrice. Plus celle-ci est complexe, plus j’adore. C’est pour ça que mes genres fétiches sont le fantastique et la science-fiction. L’univers de ce genre d’histoires me fait m’évader et les possibilités sont infinies !! Je ne dis pas non à un shôjo tranche-de-vie de temps en temps. C’est un genre que je consomme avec modération. 

Parle-nous d’un shôjo que tu détestes !

Le shôjo que je déteste avec le plus de passion est Prince Eleven chez Kurokawa. Ce qui se passe dans le premier chapitre est si malsain pour l’âge des personnages que même moi j’étais choquée. Les dessins style kawaii induit facilement en erreur les jeunes lectrices qui croyaient lire un manga tout innocent. Kurokawa ne fait pas du tout son boulot en n’ayant mis aucun avertissement sur la couverture.

Le top 5 des Boy’s Love licencié en France de misami

1. Juste au coin de la rue : C’est une histoire d’amour entre un professeur et son élève qui aurait pu être banale si elle n’avait pas été écrite par Tôko Kawai, une de mes mangakas de yaoi préférés. C’est subtil, mignon, émouvant et surtout très réaliste.

manga Lovers and souls

Couverture française du yaoi Lovers and souls

1. Lovers and Souls : Son auteur Kano Miyamoto fait parti de mon top mangaka également. Lovers and Souls est le préquel de sa série Rules. La beauté du récit, de la narration, des plans et des personnages reste pour moi encore inégalée. La description des sentiments du héros à la fin est si poignante que si tu n’as pas été touché, je peux t’assurer que tu n’as pas de coeur. 

3. Seven Days : Cette série en deux tomes a encouragé la création du label Yaoi Blue dédié au shônen-ai, alors sa qualité n’est plus à discuter ! Le concept d’un récit étalé uniquement sur une semaine est très intéressant. il introduit la notion du temps jusque là très peu existante dans les mangas et rend la série plus réaliste.

4. Ze : Même si les premiers tomes ne le laissent pas forcément présager, c’est une des séries les plus intenses et chargées en émotions que j’ai lue. L’univers contemporain avec une touche de fantastique est plus complexe qu’on le croit et l’auteur l’exploite de manière incroyable.

5. Sekaiichi Hatsukoi : J’ai beaucoup hésité entre celui-ci et Dear Green – A la recherche de ton regard. J’ai finalement opté pour Sekaiichi Hatsukoi pour son adorable adaptation anime (licencié en France alors que le manga ne l’est pas). Même si les personnages sont parfois irrationnels, leur jeu du chat et de la souris est si drôle et mignon qu’on leur pardonne tout !