312 views 0 comments

Bilan 2012 : misami_hirota

by on19 janvier 2013
 

Par rapport aux années précédentes, je me suis moins investie dans les mangas et animes en 2012 pour deux raisons. Le nombre impressionnant des nouveautés chaque mois et la médiocrité de la plupart de ces sorties ne m’ont pas donné envie de les lire. Parallèlement, je redécouvrais les drama que j’avais longtemps délaissés, ce qui prend une grande partie du temps que je réservais pour la lecture.

Coups de cœur nouveautés

ai no kusabi anime yaoi

Extrait de l’anime Ai no Kusabi 2012

  • Ai no Kusabi 2012 (anime)

Elle se faisait attendre, cette série d’OAV !! Et l’attente valait bien la peine. Plus proche des romans originaux, elle permet d’approfondir la relation entre Iason et Riki -l’élite et le bâtard-, et de mieux comprendre leur personnalité. La sublime animation rend justice à son univers SF complexe et cruel. Je suis encore sur ma faim et j’espère de tout cœur que le studio pourra continuer ces OAV.

J’avais du mal avec ce manga au début : l’héroïne ne semblait pas très sympathique et l’histoire peu passionnante. Pourtant, l’auteur du Sablier ne m’a pas déçue. Au fil des flash-back, on comprend enfin le comportement de l’héroïne et l’enquête sur le petit-ami de sa camarade décédée prend une tournure incroyable. Chez la mangaka Hinako Ishihara, tout est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Piece est de très loin la nouveauté shôjo de 2012 que je préfère.

  • Le cœur de Thomas

Plus de trente-cinq ans ont passé depuis la publication au Japon du Cœur de Thomas, et pourtant sa beauté et sa force émotionnelle sont toujours là. Il possède une vraie qualité romanesque qu’on ne retrouve plus dans les mangas d’aujourd’hui : la narration très dense à rythme constant, les thèmes lourds comme la religion ou le suicide, les références littéraires à Goethe, Hesse, à la Bible… Moto Hagio porte un regard neutre sur ses personnages et ne nous force pas à les aimer. Les dessins ont plutôt bien vieilli et servent bien à l’ambiance éthérée du manga. 

Quand j’ai vu l’annonce de la licence de Not Equal chez Taïfu, je n’en croyais pas mes yeux. C’était un choix risqué à cause du thème qu’il aborde : l’inceste. Et pourtant, l’auteur a exploité ce thème avec brio ; elle nous livre une histoire d’amour poignante. Même si certains moments sont bien trop dramatiques pour être réalistes, le désespoir des deux personnages et leur amour impossible l’un pour l’autre sont très touchants.

Coups de cœur découvertes 

Adaptation très fidèle du premier tome du manga Le Pavillon des Hommes, j’ai même préféré le film au manga. Le décor est magnifique. La longueur du film, plus de deux heures, permet de mieux développer les personnages. Tous les acteurs livrent une très jolie performance et rendent leurs personnages plus sympathiques et profonds.

  • Zankoku na Kami ga Shihai suru
    a cruel god reigns

    Illustration du manga Zankoku na Kami ga Shihai suru

C’est l’une des œuvres les plus fortes que j’ai pu lire à ce jour. L’auteur n’a pas pris de gants pour traiter son sujet : le viol. La série est coupée en deux parties. Elle commence par l’enterrement de la mère et de Greg, le beau-père de Jeremy, qui était son agresseur pendant des mois. La première partie du manga est consacrée aux très longs flash-backs, où on voit tout depuis la première rencontre entre lui et Greg, comment Greg l’a forcé à coucher avec lui en menaçant de quitter sa mère, les horreurs qu’il subissait chaque week-end, ses souffrances indicibles, ses tentatives de suicide, jusqu’à sa décision de tuer Greg. La seconde parie fait suite à l’enterrement. Même après sa mort, Greg hante toujours les pensées de Jeremy qui s’est transformé en une personne complètement différente, n’ayant aucune estime pour son corps et refusant toute aide. L’auteur utilise divers procédés narratifs et visuels originaux, comme des images métaphoriques, pour exprimer les sentiments de Jeremy de telle sorte que nous, lecteurs, ressentions sa douleur en plein cœur.

Flops nouveautés

Sprout est l’adaptation du shôjo Seed of Love chez Soleil. Le manga m’a totalement laissée indifférente, et c’est encore pire pour le drama. Les acteurs, trop jeunes et inexpérimentés, sont énervants et peu crédibles. L’histoire a été modifiée à divers endroits, ce qui le rend encore plus fleur bleue.

A lire aussi, les bilans de :