[anime] Brynhildr in the Darkness

Un anime est licencié quand un éditeur français a acheté les droits de diffuser cet anime en France.

[anime] Brynhildr in the Darkness

Messagepar LiaaaEle » Mer 2 Juil 2014 16:11

Brynhildr in the Darkness

Durant son enfance, Ryôta Murakami passait ses soirées à contempler les étoiles en compagnie de son amie Kuroneko. Persuadée que les extra-terrestres existent, elle décide de lui apporter la preuve de leur existence mais malheureusement un accident se produit et Kuroneko décède. Maintenant étudiant, il reçoit un choc lorsqu'il apprend qu'une nouvelle étudiante est transférée dans sa classe. Elle s'appelle Neko Kuroha et la ressemblance est aussi physique, il est persuadé que c'est son amie d'enfance mais elle prétend ne l'avoir jamais vu. Voulant en savoir plus sur Neko, il décide de se rapprocher d'elle mais apprend des choses qui mettent leurs vies en danger…

Source : Animeka

Mon avis


Cet anime est comment dire…assez malsain sur les bords ! Ici, certains perdent leur humanité et tous les coups sont alors permis. Il s’agit d’un lycéen Murakami qui confond Kuroha, une magicienne, pour son amie d’enfance Kuroneko (qui est morte jeune). Il fera tout alors pour l’aider, elle et ses nouvelles compagnes qui se sont échappées du laboratoire de recherches.

Entre aliens, magie et humanité, les concepts se mêlent et…le suspense se développe petit à petit ! J’aime beaucoup ce côté-là qui m’a empêché d’arrêter de suivre l’anime. Il y a aussi l’ambiance inquiétante autour des magiciennes (en effet, la mort les poursuit sans cesse et…ça angoisse pas mal !), qui est bien faite et renforce le mystère de l’intrigue.

A ne pas regarder si vous êtes une âme très sensible car…certains passages sont plus que gore (d’ailleurs, c’est déconseillé au moins de 12 ans) ! Pour ma part, je suis assez sensible, mais j’ai bien supporté puisque j’ai déjà vu pire.
Sinon, il y a un aspect « ecchi » assez inutile, mais pas trop dérangeant si on se concentre sur l’intrigue elle-même. En effet, celle-ci avance très vite, sans nous laisser le temps de souffler (les certaines scènes « ecchi » servent donc plus à décompresser l’atmosphère qu’autre chose, je dirais).

Concernant l’intrigue, des questions apparaissent : les humains, même avec des capacités surhumaines, le sont-ils toujours ? Peut-on faire des expériences sur tout et n’importe quoi, même au prix de son humanité ? Ces interrogations sont intéressantes à développer, et là deux camps s’opposent : celui de Murakami qui traitent les magiciennes comme des humaines et celui du « laboratoire » qui les traitent comme des moins que rien dans leurs expériences.
Je dirais presque que le fil conducteur de l’anime est le suivant : l’humanité triomphera-t-elle ou le progrès scientifique aura-t-il le dessus ?
Les développements sont plutôt satisfaisants, au niveau sentimental, même si côté technique, cela aurait pu être plus approfondi.

En parlant des persos, il est facile de s’y attacher. Murakami est un simple lycéen qui a les mêmes préoccupations que les autres (son côté un peu pervers, notamment…). Mais, il a aussi une mémoire incroyable et une grande intelligence, ce qui le rend plus intéressant (sinon, il serait déjà mort face aux magiciennes).
Concernant les magiciennes, elles ont des capacités différentes, mais ont une caractéristique commune…la volonté de vivre le jour le jour en liberté (puisque la mort est toujours là au-dessus de leur tête). Au final, quatre d’entre elles vivent ensemble sous la protection du héros, Kuroha, Kana, Kazumi et Kotori. Cette tension qu’elles apportent est ce qui donne un intérêt au développement des relations entre elles et Murakami.
La romance est donc bien présente, à petites doses, même s’il est vrai que cela finit presqu’en harem puisque toutes les magiciennes ou presque finissent par ressentir plus que de l’affection pour leur sauveur. J’ai comme même beaucoup été émue par toutes les crises de larmes et autres sentiments ressentis par les persos, tellement c’est intense.

La fin est un peu précipitée, mais les réponses tant attendues arrivent presque toutes seules sans trop choquer. Au contraire, j’ai envie de dire que la chute donne un effet de surprise pas trop déplaisant au final.
Cependant, dire que la fin est heureuse serait mal approprié. Il y a pire comme fin, mais elle est triste et des sacrifices ont du être fait pour en arriver là. Je ne dirais donc pas que je suis satisfaite, autant que je le voudrais. Pour ainsi dire, je n’aimerais pas revivre deux fois la même angoisse. C’est tellement saisissant que je ne sais toujours pas comment j’ai pu tout regarder sans pleurer beaucoup au final.
Ainsi, je dirais que la fin est assez frustrante, sans pour autant déplaire totalement.

La conclusion de cet anime est que l’être humain est complexe. Il est capable du pire comme du meilleur. Il peut détruire, traitre ses semblables comme des moins que rien, ou au contraire les considérer mieux que sa propre personne. Chacun a sa propre vision des choses sur la vie. Sa vie est-t-elle supérieure ou inférieure à celles des autres, ou les vies sont-elles toutes sur le même pied d’égalité ?

Je dirais que cet anime a autant de bons que de mauvais côtés. Pour ma part, j’ai adoré le suspense et l’ambiance malsaine, mais j’ai préféré ignorer l’aspect « ecchi » et presque « harem » des relations entre les persos. C’est donc un anime ni mauvais ni bon. Un anime moyen, en somme !

Concernant la bande son, sans réelles paroles juste de la musique, les openings et endings ont tout pour retranscrire l’atmosphère pesante et inquiétante de l’anime. Le sang omniprésent dans les clips montre son côté gore à la perfection. Même si ce n’est pas mon style, j’ai eu une préférence pour le premier opening joué au piano uniquement. Dans le second opening, c’est du hardcore et je n’aime vraiment pas. Après, c’est juste une question de goût.

Au niveau chara-design, les couleurs sombres sont bien le reflet du drame et de l’horreur dans l’anime. J’aime beaucoup les expressions de terreur et d’angoisse, ainsi que tristesse des persos. C’est vraisemblable !

Ainsi, pour conclure, c’est un anime avec des aspects intéressants voire même un peu uniques en leur genre, sans plus. Au moins, c’est parfait pour angoisser un peu et ça attise la curiosité. Cela change des comédies d’avoir un peu de drame.

Et toi, as-tu apprécié cet anime malsain et mystérieux ? Quel effet la fin a-t-elle eu sur toi ?

Image

Titre : Brynhildr in the Darkness
Année de production : 2014
Studio : ARMS
Type : Seinen
Genre : Drame, Romance, Mystère, Science-fiction, Horreur, Action
Auteur : Okamoto Lynn
Réalisateur : Kenichi Imaizumi
Nombre d'épisodes : 13/13 (Terminé)
Éditeur VF : Anime Digital Network



Cette fiche est placée sous licence Creative Commons aux conditions suivantes : paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions à l'identique.
Image
Image
LiaaaEle
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1150
Âge: 24
Inscription: Sam 13 Fév 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 43
Challenges: 0

Retourner vers Anime licenciés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun shôjo-addict enregistré et 0 invités

cron