Chroniques anime
1335 views 18 comments

Glass no kamen

by on7 septembre 2012
Details
 
 

Glass no kamen est la deuxième adaptation du manga du même nom. La première version de l’anime est licenciée en France sous le titre Laura ou la passion du théâtre. Cette série est beaucoup plus fidèle à l’histoire originale et couvre la quasi totalité des volumes sortis à ce jour.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été emballée à ce point par un anime. J’ai regardé les 51 épisodes en quelques jours et j’ai ensuite enchainé avec la lecture du manga. Cette série est vraiment un chef d’œuvre. Dommage qu’il ne soit pas licencié en France.

Maya n’est bonne à rien. Elle est distraite et ses notes sont moyennes. Sa mère la rabaisse toujours et ne croit pas au talent de sa fille. Pourtant, alors que celle-ci mime un film qu’elle a vu devant des enfants, elle se fait repérer par Chigusa Tsukikage. Maya pourrait bien être la fille aux 1000 visages que l’ancienne actrice recherche. Commence alors pour la jeune fille une série d’épreuves qui la mèneront toujours plus haut dans le monde du théâtre. En perpétuelle rivalité avec Ayumi, une actrice du même âge qu’elle, Maya devra prouver sa valeur pour décrocher le rôle convoité par toutes les comédiennes, celui de la Déesse écarlate.

L’anime reprend fidèlement l’histoire du manga. Il est construit comme une quête initiatique. Maya subit une série d’échecs et de succès qui la feront grandir en tant que femme et en tant que comédienne. Par ailleurs, dès ses débuts elle va se trouver en rivalité avec la belle et talentueuse Ayumi. Cette compétition entre les deux jeunes filles va les pousser à se dépasser.

A travers le parcours de son héroïne, l’auteur brosse un portrait du monde du théâtre, univers impitoyable où tous les coups sont permis pour être en tête d’affiche. Entre jalousie, complots et affrontements sur les planches, les embûches ne manqueront pas de se dresser sur le chemin de Maya.

Le talent ne suffit pas pour se faire une place parmi les actrices de renom. Il faut être méfiant et savoir se faire des alliés. Maya l’apprendra à ses dépens. La chute sera brutale mais elle devra prouver sa motivation et sa passion pour remonter sur les planches et décrocher le rôle convoité par toutes les actrices.

Heureusement, Maya bénéficie du soutien de Monsieur Rose Pourpre. Cet inconnu la soutient psychologiquement et financièrement dans l’ombre. Contrairement à l’héroïne, dès le début nous connaissons son identité et partageons ses doutes et ses interrogations.

Anime Glass Mask - glass no kamen

Maya et Masumi

Les sentiments qu’il éprouve pour sa protégée sont ambigus. La différence d’âge qui les sépare ainsi que leur statut social aux antipodes l’un de l’autre sont sources de questionnements et de tourments psychologiques pour lui.

La romance est donc omniprésente car au fil des épisodes, Maya croise la route de plusieurs personnages masculins. Elle  connaîtra ses premiers émois amoureux et découvrira que la vie d’artiste peut interférer de façon négative dans sa vie privée.

Si Maya se pose de multiples questions sur sa carrière ou sur les sentiments qu’elle éprouve pour les hommes qu’elle rencontrera, les autres personnages ne sont pas en reste. Ils bénéficient eux aussi d’un développement intéressant. Que ce soit Masumi, Ayumi ou bien les amies que Maya a rencontrées à l’école de théâtre, nous connaissons leurs pensées et leurs émotions.

Anime Glass no kamen - glass mask

Ayumi dans le rôle d’une princesse

Tout au long de ces 51 épisodes, l’anime nous permet de découvrir des œuvres théâtrales. Nous suivons Maya au cours de ses répétitions et de ses représentations. Les pièces jouées par l’apprentie comédienne sont très détaillées. Nous pouvons donc connaître l’histoire de certains grands classiques tels que Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë ou Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.

Seule ombre au tableau : la fin est un peu bâclée. Comme le manga est toujours en cours au Japon, les scénaristes ont dû écrire une fin alternative. Pour ma part, je n’y ai pas trouvé mon compte car trop de questions sont restées en suspens.

Cet anime est aussi addictif que le manga dont il est tiré. Malgré sa longueur, il ne souffre d’aucun temps mort. J’ai même regretté qu’il ne soit pas plus long en découvrant que certains passages du manga n’avaient pas pu être adaptés. C’est vraiment un anime à voir !

Est-ce-que tu as vu une des deux adaptations de Glass no kamen ? Ou est-ce-que tu as lu le manga ? Qu’en as-tu pensé ? N’hésite pas à donner ton avis en commentaire et à noter cette série.

Plus

La longueur : 51 épisodes de pur plaisir
Les rôles joués par Maya ou Ayumi sont très variés
Un parcours initiatique digne d'un shônen
Une belle rivalité
Une romance très touchante
L'évolution des personnages
Des personnages tous plus attachants les uns que les autres

Moins

La répétition du même schéma à chaque nouveau rôle
La fin

Editor Rating
 
Scenario
9.5

 
Personnages et doublage
9.5

 
Dessins
7.5

 
Musique
7.0

 
Animation
7.0

Note du rédacteur
8.6

Hover To Rate
User Rating
 
Scenario
9.0

 
Personnages et doublage
8.8

 
Dessins
7.0

 
Musique
7.3

 
Animation
8.6

Notes des shôjo-addicts
11 ratings
8.3

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Onceuponadoll
    28 janvier 2016 at 20:36

    J’ai découvert Laura et la passion du théatre sur la 5, j’ai vraiment adoré, puis l’anime de 2005, j’ai bien un manga mais je ne sais pas lire le japonnais. Mon rêve que le manga sorte enfin en France !!!
    C’est vraiment mon dessin animé préféré et il le restera toujours !!!!!!!

    Répondre

    • 29 janvier 2016 at 07:55

      Ton enthousiasme fait plaisir à voir ! Glass no kamen est également un de mes anime préférés. Moi aussi j’espère que le manga sera licencié un jour en France mais sans trop y croire vu qu’en général les shojo ne se vendent déjà pas des masses en France et que cette série compte énormément de tomes. Les éditeurs ne prendront pas ce risque, à mon avis T_T mais j’espère quand même. ^^

      Répondre

  • 15 juin 2013 at 10:14

    Exactement, celui-ci est un peu… Bizarre.Vraiment. Il n’a pas vraiment de but et j’ai l’impression que c’est parti pour durer…. Ahlàlà… J’espère que pour sauver le coup, l’auteure va faire avancer la relation entre Maya et Masumi.
    Si seulement il lui disait qu’il est son protecteur, alors elle se jetterait sur lui…

    Répondre

  • 14 juin 2013 at 22:23

    Oui moi aussi. Ce que ce couple m’a aussi appris, c’est qu’avoir une énorme différence d’âge n’est pas insurmontable. Par exemple, avant, je trouvais bizarre de sortir (pour une femme ou un homme) avec qu’elqu’un de si jeune ou de si vieux par rapport à nous, seulement, en découvrant Maya et Masumi, ça a carrément cassé mes apréhensions! Je souhaite beaucoup de bonheur aux gens, qui comme eux, ont vécu des tourments à cause de leur âge.
    Aussi, je trouve que la nymphe écarlate d’Ayumi est trop « délicate » tandis que celle de Maya fait presque peur. En fait, ce qui est assez ironique, je n’aime pas trop la nymphe écarlate, le rôle, en tout cas. Alors que c’est l’un des centres principaux de l’histoire…
    Enfin, ce n’est pas ce petit détail qui va me faire changer d’avis.

    Emashi.

    Répondre

  • 13 juin 2013 at 20:31

    Moi, j’ai tout vu puis tout lu, puis tout revu et encore tout revu….
    Glass no kamen est l’un de mes mangas préférés ( à compter avec Skip Beat et Hana yori dango et aussi académie alice et aussi Love in the mask). Tout d’abord, j’ai regardé « Laura ou la passion du théatre », puis quelques mois plus tard j’ai découvert Glass mask, et pour finir, je me suis littéralement jetée sur les scans. J’adore le couple MasumiXMaya. J’adore la scène où, après avoir vu Isadora, Masumi provoque Maya. D’abord à l’inciter à rejouer ses scènes préférées jusqu’à la forcer à devenir Jane. Trop biiien!!! J’aime bien les scènes où ils dansent. Et j’adore quand il l’appelle « Chibi-chan » et qu’elle s’énerve. Mes rôles préférés de Maya sont Kathy, Hélène, Jane, Aldis et Puck. J’aime trop comment elle saute quand elle interprète Puck… Et aussi j’aime le moment où elle se bat avec Ayumi! J’ai adoré l’exercie du « Oui, non, merci, excusez-moi ». Je trouve ça hyper touchant quand Masumi essaie de « reprendre » le dessus sur son côté amoureux en éloignant Maya et sa mère afin de faire beaucoup de pub pour sa protégée. J’avais envie de casser la figure à cette vilaine **** pour avoir tendu un piège à Maya quand sa mère est morte. Je la hais, mais en même temps Ayumi lui a cassé la figure pour nous. Ca aurait été plus marrant si, quand Maya a su qui était Masumi, au lieu de directement à la conclusion du « je l’aime », elle s’était questionné, oui c’est l’homme qui la protège, mais c’est aussi celui qui l’a éloigné de sa mère….

    JE SUIS UNE BIG FAAAN!!!

    Répondre

    • 13 juin 2013 at 22:24

      Ouah Merci pour ton commentaire super développé et enthousiaste. Moi aussi je suis fan du couple Masumi / Maya. Ils se posent vachement de questions mais malgré tout ils sont attirés l’un par l’autre. C’est un des couples de shôjo qui m’a le plus touchée.

      Répondre

  • noda
    12 septembre 2012 at 19:27

    Bien sûr, il faut quand même que l’on se détende de temps à autre 😉

    Répondre

  • noda
    12 septembre 2012 at 19:04

    pour être franche idem, j’ai des cours, je bosse et g pas mal d’activité extra (sport, d’autres cours et théâtre) mais quelques épisodes de temps en temps sa me détend 😉

    Répondre

    • Carolus
      12 septembre 2012 at 19:16

      Oui, je suis comme toi (le blog, le forum, le travail, les cours de danse et de japonais, je ne m’ennuie pas). Je dis ça mais je regarde minimum 1 épisode par jour, le plus souvent c’est 2. Si je suis à fond dans une série, je les enchaîne. XD Ça veut bien dire que quand je veux trouver le temps, je peux.

      Répondre

  • noda
    11 septembre 2012 at 21:17

    🙂 et puis il faut dire que la romance est vraiment superbe 😉 j’adore Hayami 😉 ouip il faut revoir les épisodes 😉

    Répondre

    • Carolus
      12 septembre 2012 at 15:47

      mdr tu essaies de me tenter. 51 épisodes c’est beaucoup et j’ai peu de temps. C’est pas gentil. XDD Moi aussi, j’adore Hayami. Il a la classe. J’aime bien quand il fait style qu’il est méchant pour pousser Maya à aller de l’avant.

      Répondre

  • noda
    11 septembre 2012 at 19:42

    Pour ma part ça doit être au moins la 5/6ème fois que je revois l’anime, ^^ oui j’achète les versions japonaises^^, j’adore également les hauts de hurlevent, et lorsqu’elle elle joue la princesse avec Ayumi, le rôle de la poupée et Jane;)

    Répondre

    • Carolus
      11 septembre 2012 at 19:47

      5/6 fois ouah ! XD On voit la méga fan. Personnellement, je n’ai pas encore le niveau suffisant pour lire en japonais… bien qu’il parait que Glass no kamen ne soit pas si difficile que ça, si tant est qu’on ait un bon dictionnaire. Le rôle de la princesse m’a moins plu que les autres. Je l’ai trouvé un peu long et l’histoire était assez classique. Par contre, c’est vrai que les rôles de Jane et de la poupée étaient excellents. Celui de la fille loup était aussi très intéressant, surtout avec les difficultés que la pièce a connu. Ah!!! XD Tu me donnes envie de le revoir.

      Répondre

  • Noda
    10 septembre 2012 at 20:11

    Un article très sympa pour un anime splendide! Pour ma part j’ai commencé avec les mangas ^^ et ensuite j’ai regardé l’anime et il est juste magnifique!!! Je suis addict dailleurs là je re-regarde tous les épisodes! et j’ai déja commandé le new manga qui sort fin septembre! esperons que cette splendide oeuvre soit publié un jour en France!

    Répondre

    • Carolus
      11 septembre 2012 at 10:32

      Moi aussi, j’ai regardé l’anime deux fois et certains passages plus souvent. XD J’adore le passage où Maya joue Puck et celui où elle joue les Hauts de Hurlevent. Tu lis le manga en japonais ?

      Répondre

  • 7 septembre 2012 at 13:51

    Je connais la première adaptation: « Laura ou la passion du théâtre ». Je n’ai pas lu le manga et je ne savais pas qu’il existait une seconde adaptation. A l’époque, j’avais beaucoup aimé. Ma seule frustration venait de la fin, qui était pour moi inachevée.

    Répondre

    • Carolus
      7 septembre 2012 at 16:52

      Pour ma part, j’ai vu la première adaptation (en partie) il y a longtemps. Je ne peux pas tellement comparer les deux, du coup. Néanmoins, avec 51 épisodes cette deuxième adaptation va forcément beaucoup plus loin. Si tu avais aimé le début de l’histoire (celle de la première adaptation) il y a des chances que tu apprécies la deuxième version. Si tu le regardes, n’hésite pas à revenir donner ton avis.

      Répondre

Leave a Response 

Scenario

Personnages et doublage

Dessins

Musique

Animation