Chroniques anime
681 views 8 comments

Princess Jellyfish

by on24 mars 2011
Details
 
 

Intitulée Princess Jellyfish en France, cette série animée est l’adaptation du josei du même nom de HIGASHIMURA Akiko paru chez Delcourt. Le manga a débuté dans le magazine Kiss (Kodansha) en novembre 2008. Deux ans plus tard est diffusé au Japon l’animé de 11 épisodes produit par le studio de production Brain’s Base avec aux commandes de la réalisation Takahiro Omori (L’académie Alice, La fille des enfers, Natsume Yuujinchou).

Anime princess jellyfish

Les nonnes – Princess Jellyfish

La princesse méduse n’est autre que Kurashita Tsukimi, une jeune fille de 18 ans, qui a la particularité depuis sa tendre enfance d’être une grande fanatique de méduses. Outre sa passion, elle est également illustratrice. Tsukimi n’a malheureusement rien d’une princesse. L’héroïne est une otaku pure et dure. Habitant à la résidence Amamizu, Tsukumi rejoint cinq autres colocataires qui sont toutes des filles célibataires et aussi otaku qu’elle. À leur manière, elles mènent ensemble une vie assez paisible avec la liberté d’épanouir leurs passions au sein de la résidence. Cependant, un jour, notre fanatique de méduse fait la rencontre d’une jeune femme très élégante derrière qui se dissimule un beau jeune homme richissime qui est également fils d’un politicien. Il se nomme Kuranosuke. Ce dernier va bouleverser le quotidien de cette belle brochette de personnages féminins.

Princess Jellyfish, c’est l’histoire de Kurashita Tsukimi 18 ans qui éprouve depuis sa tendre enfance, un amour fou pour les méduses. La jeune fille vit à Tokyo dans une pension du nom d’Amamizukan. Cet établissement  est habité de cinq otakus en plus de notre héroïne. Chacune a une obsession qui lui est propre. Nous passons d’une fanatique de méduse, à une fanatique de vêtement traditionnel japonais, une passionnée de l’histoire des trois royaumes de Chine, de train, de boy’s love ou encore d’hommes âgés.

Avec cette panoplie de personnages extravagants, il faut bien sûr s’attendre à des situations burlesques. Ce titre présente des personnalités dynamiques et diversifiées, de quoi passer de bons moments ! Sauf bien sûr, si on n’apprécie pas le postulat de départ, c’est à dire l’arrivée d’un jeune travestie richissime qui va changer l’attitude d’une bande d’otakus et qui va les forcer à faire front à la vie en société.

Anime Princess Jellyfish Tsukimi

Tsukimi nageant parmi les méduses

Il s’avère que la trame principale est classique, mais cette palette de personnalités donne une bouffée d’air frais et permet de se démarquer des autres titres qui abordent des thèmes similaires. Les femmes présentées dans la série, étiquetées comme otaku et neet pour certaines, sont loin d’être stupides, au contraire, elles possèdent pour la plupart des capacités exceptionnelles. Elles vivent avec passion dans leur monde, éloignées de tout regard extérieur. On appréciera leurs attitudes à être compréhensives les unes envers les autres.  Derrière tout cet aspect comique, Princess Jellyfish soulève des points importants sur la société d’aujourd’hui tel que le renfermement d’une personne.  Même si elle possède autant de valeur et de qualité que d’autres, elle ne peut s’intégrer à la masse. D’autres exemples sont également illustrés dans cet anime comme le jugement d’un individu selon son apparence ou encore l’obsession de la beauté.

Princess Jellyfish, ce sont aussi ces instants de douceur et petites romances attendrissantes. C’est évidemment au cœur de la vie de l’héroïne que nous vivrons ces moments. Tsukimi se trouve face à de nombreuses difficultés et prend conscience progressivement de la distance qui la sépare des gens « normaux ». Elle découvre notamment des situations inédites qu’elle n’a jamais pu ressentir jusque-là, par exemple la sensation de pouvoir accomplir ses rêves, avoir de l’ambition ou découvrir ses premiers sentiments amoureux. Enfin, toute la beauté de cet anime repose sur les scènes qui mettent en parallèle les émotions de Tsukimi avec toute l’élégance des méduses. Médusant !

Bien que la trame principale soit  classique avec des éléments que l’on retrouve assez souvent dans les séries japonaises, les otakus et travestis, Princess Jellyfish a le mérite de se démarquer par l’authenticité de ses diverses personnalités délirantes et d’une héroïne passionnée de méduse.

Et toi, as-tu vu l’anime Princess Jellyfish ? L’as-tu apprécié ? As-tu préféré le manga ? N’hésite pas à donner ton avis en commentaire et à noter la série.

Princess Jellyfish – Trailer

Plus

Son aspect comique
Des personnalités diversifiées
Le parallèle entre les émotions de l'héroïne et des méduses
Son opening délirant avec toutes ses références à des films cultes

Moins

Trop court
La trame principale assez banale

Editor Rating
 
Scenario
8.0

 
Personnages et doublage
9.0

 
Dessins
9.0

 
Musique
8.0

 
Animation
9.0

Note du rédacteur
8.6

Hover To Rate
User Rating
 
Scenario
7.9

 
Personnages et doublage
9.8

 
Dessins
9.8

 
Musique
9.7

 
Animation
9.8

Notes des shôjo-addicts
3 ratings
9.2

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Tifenn
    17 août 2015 at 02:14
    Plus
    -des perssonages bien pensé -une histoire pas si banale qui a un certain charme -des péripéties burlesques
    Moins
    Le monde de la mode abordé dans le manga n'est pas très présent dans l'animé.
    Rating
    Scenario5
    Personnages et doublage10
    Dessins10
    Musique10
    Animation10

    J ‘ai vraiment adoré cet animé a tel point que j’ai acheté tout les autre tomes pour savoir la suite tsukimi, et les amars sont vraiment dingues et degantés! Ça fait sortir lhistoire de l’ordinaire .

    Répondre

    • 18 août 2015 at 14:29

      Effectivement, cet anime est très déjanté. ^^ J’avais passé un bon moment et je confirme que c’est une bonne façon de découvrir l’histoire et commencer le manga.

      Je pense notamment que le fait que la série étant en cours et qu’on n’ait que 13 épisodes contribue à ce que l’aspect mode ait été moins abordé. ^^ Et puis ça laisse l’opportunité d’avoir plus de surprises pour le manga.

      Répondre

  • Séréna-chan
    6 juillet 2015 at 02:40
    Rating
    Scenario10
    Personnages et doublage10
    Dessins10
    Musique10
    Animation10

    J’ai tellement aimé l’anime que j’ai dépenser mon argent d’otaku dans les tomes !! J’ai d’ailleurs consacré un article sur mon blog ( allez faire un tour : pingouinmalgrelle ) a cette merveille ! N’hésitez plus, foncez !

    Répondre

  • 9 octobre 2012 at 20:49

    C’est clair 😀 Il y a franchement rien de jolie ! C’est justement ça je trouve qui fait que ce shojo est complètement décalé et original ! Je ne sais pas où l’auteur a été cherché tout ça !

    Répondre

  • 9 octobre 2012 at 20:19

    Oui c’est vrai Clara est trop mignonne ! Pourtant mon dieu que je déteste ces bestioles 😀 Oui il faut lire les mangas en effet pour avoir la suite 😉

    Répondre

  • 9 octobre 2012 at 19:29

    J’ai les deux premiers tomes à la maison et je dois dire que je ne connaissais pas du tout avant qu’on me les offre. Ce manga est passé un peu inaperçu je trouve et c’est assez dommage car en effet même si le graphisme est assez simple et peu travaillé, je dirais que l’histoire de fond est vraiment drôle.
    Je trouve aussi que l’animé est très fidèle au manga. Je suis aussi tout à fait d’accord que cet animé est trop court. D’ailleurs j’attends toujours la suite des aventures de notre « Tsukimi »…

    Répondre

    • Carolus
      9 octobre 2012 at 19:41

      Personnellement, j’aime beaucoup le graphisme. Je trouve que Tsukimi a une bouille trop mignonne. XD Quant à Clara, la méduse elle est craquante.
      J’ai adoré cette série moi aussi. L’anime est joli mais c’est vrai qu’il laisse un goût d’inachevé. Je lis les mangas pour connaître la suite du coup.

      Répondre

Leave a Response 

Scenario

Personnages et doublage

Dessins

Musique

Animation