Chroniques manga
531 views 1 comment

Anne tome 1

by on23 septembre 2011
Details
 
Type Manga
 

Ce shôjo se démarque des autres grâce à son héroïne qui ne manque pas de piquants.

Après avoir découvert Croque Pockle, je vous présente une autre œuvre d’Yumiko Igarashi (auteur de Candy Candy et Georgie), invitée d’honneur du 12ème impact de la Japan Expo. Anne est un shôjo en trois tomes. Le premier tome est sorti en 2007 chez Taïfu Comics. Celui-ci n’est plus commercialisé mais vous pouvez le trouver facilement d’occasion.

Les parents de la jeune Anne sont séparés. À New York, elle vit avec sa mère et elle devient friponne et garçon manqué. Néanmoins, lorsqu’elle part retrouver son père au Texas pendant les vacances d’été, elle change totalement et se transforme en parfaite jeune fille romantique et douce. Elle joue la petite fille modèle devant chacun des deux dans le but de les réconcilier et de pouvoir de nouveau vivre à trois comme une vraie famille. À la suite de ses résultats scolaires catastrophiques, ses parents décident d’employer un précepteur pour leur fille. Comment la jeune fille réussira-t-elle à conserver son secret ? Réussira-t-elle à accepter la présence de ce professeur ?

Cette histoire est avant tout centrée sur son héroïne, Anne et ses problèmes familiaux. Effectivement, elle ne vit pas comme toutes les jeunes filles. Elle a deux caractères opposés, deux styles vestimentaires différents, elle n’a pas les mêmes amis et maisons. Non vous ne rêvez pas, ces deux opposés font bien partie d’une seule et même personne. Ses parents ont divorcé, elle se fait donc valser d’un parent à l’autre. Cependant, chaque parent a une image idéale de sa fille ou de son fils, ces deux-là ne font pas exception. Sa mère la voit plus comme un garçon manqué, pourtant pour une femme qui est dans la confection de robe de mariée, c’est plutôt étonnant. Son père la perçoit comme une parfaite petite fille très polie, avec de jolies robes, chaussures et autres bijoux, une vraie « lady » en somme. Autant dire que leurs goûts sont totalement différents, à se demander même comment ils se sont mis d’accord pour le nom de leur fille. Toutefois, cela montre aussi que ni l’un ni l’autre ne connaissent réellement leur fille.

Extrait du shôjo Anne

Les deux Anne du shôjo

Anne possède tout de même un rêve, celui de revoir ses parents se réconcilier, comme tous les enfants de parents divorcés. Pour le réaliser, elle décide de mener cette double vie, afin de ravir les deux côtés. Globalement, elle joue vraiment ses deux rôles à merveille, c’est une très bonne actrice, puisque personne n’a encore vraiment découvert le pot aux roses. Elle n’hésite pas à faire semblant d’être malade pour qu’ils se retrouvent tous les trois ensemble ou à fuguer de chez elle. Tous les moyens sont bons pour les rassembler. Le gros atout de cette série reste son réalisme au niveau des sentiments d’Anne sur la séparation de ses parents.

Pour une fois, cette protagoniste se différencie tout de même des précédentes. Elle a son propre caractère et sait ce qu’elle veut, surtout lorsqu’elle joue son rôle de garçon manqué. Par contre, son côté « lady » peut faire penser l’inverse et la faire retomber dans le côté niais et classique des héroïnes précédentes de l’auteur.

Tout change le jour où son nouveau professeur particulier arrive, une jeune femme nommée Merry Wilson. Elle doit rester tous les jours avec elle et c’est ainsi au fur et à mesure des jours qu’elle apprend le secret de la jeune fille. Elle apparait plus comme une grande sœur que comme un précepteur. Elle essaye de la comprendre et de lui apporter quelques conseils. Même si Anne était très réticente à sa venue, petit à petit, elle commence à l’apprécier.

Cette double vie l’oblige à mentir, que ce soit à sa famille ou à ses amis. Un mensonge entraîne souvent un deuxième puis un troisième, etc, comme un cercle vicieux. Elle fait aussi beaucoup de promesses qu’elle ne pourra peut être pas tenir dans l’avenir. Elle rentre dans une sorte de sphère infernale remplie de quiproquos et de mensonges. Comment fera-t-elle pour s’en sortir sans blesser son entourage ?

Le chara design reste le même que pour ses précédents œuvres un peu brouillon et vieillot. Les yeux des personnages sont un peu trop brillants. Globalement, mes remarques à ce sujet restent quasiment les mêmes que pour Croque Pockle.

La double personnalité d’Anne rend ce shôjo encore plus prenant et permet de le différencier des précédentes œuvres de l’auteur.

Quel est ton avis sur la double personnalité d’Anne ? Laquelle préfères-tu ? Quelle note souhaiterais-tu mettre à ce shôjo ? N’hésite pas à nous laisser tes impressions dans la partie commentaire !

Plus

La double personnalité de l’héroïne
Certains personnages permettent de mettre un peu de piment
Les conseils et la présence de son précepteur, Miss Meryl
Met en avant des thèmes assez réalistes comme le divorce.
La relation explosive entre sa mère et son père

Moins

Le côté lady d’Anne peut faire penser aux anciennes protagonistes de l’auteur
Le graphisme est un peu vieillot et simple

Editor Rating
 
Scénario
7.5

 
Personnages
7.4

 
Dessins
6.2

Note du rédacteur
7.2

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • 2 mai 2014 at 15:00

    Déjà, je suis fan de Yumiko Igarashi, du coup ça ne peut que me plaire. La pemière fois que j’ai lu ce manga, j’avais 8-9 ans, ce qui est trop jeune pour comprendre la « profonder » de l’histoire, je trouve, een tout cas, je n’avais pas tout compris. A cette époque, je préferais la Anne du Texas. Evidemment, j’étais jeune et je voulais être une vraie demoiselle, moi aussi 😉 . Bien que j’étais petit, je me souviens avoir beaucoup pleurer. Puis j’ai grandi et l’ai relu à plusieurs reprises, tout en redécouvrant des aspects de l’histoire que je loupais. Quel que fut l’âge que j’avais, je pleurais toujours autant. Une fois parce que Anne faisait de son mieux pour ses parents, une fois parce que Lollipop est mort, l’autre parce qu’Anne ne dormait plus à cause de ses parents, etc… J’avais toujours une bonne raison, c’est certain. Plutôt qu’aimer la Anne du Texas ou celle de New York, j’aime la Anne qui saute sur scène, celle qui est indépendante de ses parents, celle qui prend soin de Bluebell…. J’aime Anne tout simplement. Je dirais que la seule chose que je regrette, c’est que Lollipop soit mort, je sais que ça aurait peut-être un peu bizounours, mais elle aurait mérité de finir sa vie avec son amour à ses côtés.
    Excusez-mo pou la longueur,
    Emashi.

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins