Chroniques manga
1281 views 10 comments

Close to heaven tome 1

by on23 octobre 2017
Details
 
 

J’aime partir en quête d’une belle histoire d’amour. Le shôjo Close to heaven de Mikimoto Rin est un mangé qui vient tout juste de sortir en France, et il m’a offert une très belle romance à travers son scénario dramatique et son graphisme tout en douceur. 

Ninon et Kira sont voisins mais ne se sont jamais parlé, un grand fossé sépare ces deux lycéens. Rejetée par ses camarades principalement à cause de son apparence, Ninon est toujours en compagnie d’un oiseau empaillé. Kira est au contraire le garçon beau et populaire de l’école. Mais un jour, la mère de Ninon lui annonce une grave nouvelle qui va changer la vision qu’elle se faisait de ce voisin, en apparence si cruel et sarcastique.

C’est désormais à la jeune fille d’écrire la suite de l’histoire où elle et Kira auront leur place et où la fin semble pourtant être écrite d’avance.

Tu vas sûrement penser : « Une romance entre la fille rejetée et le garçon populaire ? C’est du déjà-vu ! ». Eh bien détrompe-toi lecteur, Close to heaven est doté d’un scénario plein de surprises !

« C’est une promesse… 365 jours, je continuerai à te regarder, jusqu’à ce que je ferme les yeux. » 

Kyou no Kira-kun personnages

Kira et Ninon

La promesse pour introduire cette tranche de vie est assez touchante et dramatique, cela nous pousse à en découvrir davantage. Ninon, notre protagoniste principale, est en possession de son premier journal intime mais ne sait pas quoi y écrire. La demoiselle décide donc de nous dévoiler ses sentiments petit à petit.

Il s’agit d’un manga où deux personnes se cherchent intérieurement et s’entraident : Ninon va réussir à s’épanouir à l’aide de Kira, tandis que ce dernier cache sa véritable personnalité derrière sa carapace de garçon populaire.

Les seuls moments où l’on voit la « vraie Ninon » sont quand le nom de Kira est mentionné. Durant tout le début de ce premier tome, sa longue frange lui cache la moitié du visage, mais quand Kira apparait, on découvre sa véritable beauté. Fréquenter ce garçon aura une influence positive sur Ninon, elle commencera à briller petit à petit et personnellement, j’ai été émue quand j’ai vu ses yeux pour la première fois.

Beaucoup de mystères tournent autour de Ninon, bien plus que Kira selon moi. Par exemple, pourquoi a-t-elle une cicatrice, d’où vient-elle ? On nous en parle un peu dans ce premier volume, mais pas assez pour comprendre totalement. J’espère qu’une réponse sera apportée à ces petits détails dans les prochains tomes. J’adore Ninon : son visage mignon à croquer, son regard, ses longs cheveux, son caractère, et enfin ses vêtements ! Même si c’est une fille qui est peu appréciée de ses camarades, elle n’en reste pas moins belle et féminine, c’est un gros atout que j’aime chez elle.

Le personnage de Kira est lui aussi vraiment intéressant. C’est le stéréotype du beau garçon intelligent, populaire et sarcastique. Mais on découvre aussi son autre personnalité : il est plus fragile, plus enfantin. Quand il est en présence de Ninon, il est plus authentique, plus vrai. Je l’ai trouvé incroyablement séduisant à certains moments !

Nino et Kira scan

Double page de Close to heaven, sens de lecture japonais.

Comme la plupart des shôjo, Close to heaven ne passe pas à côté du fameux triangle amoureux, ce qui n’est pas pour me déplaire ! Encore une fois, ce premier tome en présente seulement les prémices, mais par la suite on en saura davantage. Le manga possède aussi sa petite mascotte : Sensei, la perruche bavarde et compagnon de Ninon ! Il est très sympathique et je le place au même rang que les personnages principaux. En réalité je n’imagine pas l’histoire sans lui, donc pour moi il est indispensable.

Certains éléments tombent cependant comme un cheveux sur la soupe : ils arrivent beaucoup trop rapidement, je n’ai pas eu le temps de tout comprendre, parfois même il n’y a pas de suite logique. Bien sûr je ne parle que de petites coquilles, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture.

Je termine par un dernier point qui n’a pas encore été abordé jusque maintenant dans cette chronique : le coup de crayon de Mikimoto RinAgréable, plein de détails et assez élégant, c’est lui qui m’a poussé à commencer Close to heaven. J’ai d’abord trouvé Kira très beau, et dès que j’ai vu le personnage de Ninon, j’ai craqué ! La douceur et la légèreté de l’histoire se font ressentir dans ses dessins. Le seul bémol est la manière dont les adultes sont dessinés, ils paraissent beaucoup plus jeunes que leur âge.

Ce premier tome de Close to heaven m’a fait passer par énormément d’émotions. De la joie à la tristesse, Ninon et Kira m’ont embarquée dans leur petite aventure à la recherche du bonheur. Exit les scènes de drame constantes, place à la comédie romantique avec ces deux protagonistes touchants à la vitalité débordante !

Connais-tu Close to heaven ? Es-tu du même avis que moi concernant le ton tout en douceur de la série malgré cet aspect dramatique en fond ? Si tu hésites encore à lire cette histoire, tu peux retrouver le début du manga en ligne sur le site de Pika. 

N’hésite pas à la noter et à me donner ton avis !

Plus

des protagonistes dont la personnalité peut en cacher une autre
le personnage de Ninon
un manga avec beaucoup de qualités graphiques
l’oiseau Sensei qui ajoute une note d’humour

Moins

quelques passages qui arrivent subitement et qui se règlent trop vite
les adultes au physique d'adolescent

Editor Rating
 
Scénario
8.0

 
Personnages
8.3

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.0

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
9.0

 
Personnages
8.3

 
Dessins
8.6

Notes des shôjo addict
12 ratings
8.6

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Mitsuko
    16 janvier 2014 at 22:53

    Coucou, comme promis j’ai lu les premiers chapitres et en dépit du fait que je n’aime pas les scans, je ne regrette pas.
    J’adore le personnage de Nino, c’est un vrai plaisir de la voir s’ouvrir progressivement et exprimé les prémices de ses sentiments.
    Quant j’ai découvert pour la première fois son visage, j’ai eu les larmes aux yeux…c’est un vrai plaisir de lire ce manga. Le graphisme est vraiment très beau et doux.

    C’est vraiment un plaisir de la voir grandir et s’ouvrir au contact de Kira et on tombe tout de suite sous le charme de leur relation maladroite mais permettant aux deux protagonistes de s’ouvrir et aux autres et de se soutenir dans les étapes de la vie!!!

    Et Sensei, alors lui je suis carrément fan. En effet, Matou je suis complément d’accord avec toi. C’est un personnage à part entière et quand on le découvre, on se rend compte qu’il est essentiel pour Nino!!!

    En somme, j’adore et je le conseille à tout le monde. Merci Matou pour cette découverte!!!

    Répondre

  • 11 janvier 2014 at 23:45

    De rien Alberta, merci pour ton commentaire ! C’est super si tu as aimé ! C’était le but, (moi aussi je veux la suiiiiite >.< j'espère que tu accroches autant au personnage de Nino que moi <3).

    Répondre

  • Alberta
    9 janvier 2014 at 17:14

    J’ai lu tous les chapitres disponibles en ligne, et franchement, c’est super! Merci beaucoup d’avoir partagé cela Matou :)(Maintenant je meurs d’envie de connaître la suite T_T.)

    Répondre

  • Mitsuko
    4 janvier 2014 at 16:54

    Rien que pour toi Matou, je vais faire un gros effort et lire les scans du tome 1. Histoire de me faire une idée et de te donner mon avis car c’est sur que si j’attends la licence, mon avis c’est pas sur que tu l’ai d’aussi tôt, mdr!!!

    Répondre

  • 4 janvier 2014 at 14:00

    N’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé une fois que tu auras lu ce début de série Mitsuko !

    Répondre

  • Mitsuko
    3 janvier 2014 at 21:17

    Ah oui en effet, vu comme ça c’est un personnage à part entière pas que animal puisque d’où d’une intelligence présente et qui aide l’héroïne…ça m’intrigue encore plus et me donne trop envi de découvrir ce manga!!!!

    Je vais devoir prendre mon mal en patience

    Répondre

  • 3 janvier 2014 at 21:14

    Dans ce cas là, oui Koibana est bien différent de Kyou no Kira-kun :). La perruche Sensei aide vraiment notre héroïne Nino, il va lui ouvrir les yeux sur certains point, tout ça : une vrai petite mascotte de shôjo héhé !
    Croisons les doigts madame !

    Répondre

  • Mitsuko
    3 janvier 2014 at 16:14

    Pour le coup dans Koibana, les chiens se parlent entre eux, ils ont leur propre vie et réagissent sur leur maitre respectif. Ça met en exergue une autre vision des personnages principaux au travers de leur compagnon de vie.

    Même si, ils ne parlent pas à proprement dire ça n’empêche que quand il y a des dialogues entre le maitre et le chien, tu vois la réaction et réponse du chien ainsi que son raisonnement sur ce qu’il voit, spectateur impassible dans les actes des maitres mais ça traduit complément la pensée du lecteur qui souhaite voir enfin les deux protagonistes se retrouver…c’est trop chou. Puis, tu vois clairement le lien entre un maitre et son chien!!!
    Donc la perruche Sensei si elle parle vraiment en plus de ça, je vais adorer c’est sur!!!

    En ce qui concerne la licence française, je vais espérer c’est se que je fais de mieux je crois, mdr ça fait déjà un moment que je le fais pour Sukitte ii na yo donc je vais ajouter Kyou no kira-kun à ma liste, hihihi!!!!

    Répondre

  • 3 janvier 2014 at 15:47

    C’est moi qui te remercie pour ton commentaire Mitsuko ! Je suis contente que cette chronique te donne envie de découvrir de shôjo, c’est le but!
    J’étais un peu réticente à lire ce manga à cause justement de l’oiseau qui parle : je me suis dis qu’un élément fantastique n’avait rien à faire là dedans. Mais en fait j’ai vérifié, les perruche peuvent donc vraiment parler… o_o. Du coup j’aime Sensei encore plus (et je veux une perruche qui parle !). J’ai lu Koibana il y a un moment, faudrait que je le re-lise parce que je ne me souviens pas des animaux !
    Je te conseille vivement de le lire. Le premier tome est une très bonne introduction de tranche de vie et si tu aimes les romances où les personnages se tournent autour, tu seras comblée ! (je pense qu’on peut attendre longtemps avant une possible licence en France huhu… mais on y croit, un jour viendra !).

    Répondre

  • Mitsuko
    3 janvier 2014 at 15:19

    Coucou Matou,
    Ta fiche m’a beaucoup plu et m’a vraiment donné envi de découvrir ce manga.
    J’aime beaucoup l’idée d’intégrer un personnage autre qu’un humain dans la série avec cette perruche, comme dans Koibana avec les chiens des personnages principaux « Nanpa et Chléo », je pense vraiment comme toi Matou, que ça apporte un plus à l’histoire et qu’ils en deviennent capitale!

    J’aime bien aussi le fait de découvrir des personnages qui sont présentés d’une manière mais qui en faite cache une autre personnalité!

    De plus, je suis très intriguée de savoir se qui lie ces deux personnages qui à la base sont voisins mais qui n’ont jamais prêté attention l’un à l’autre…j’attends avec impatience de connaitre ce qui va faire que Nino veuille autant le connaitre « qu’est ce que cette nouvelle à changer »!!!!

    Donc c’est décidé, si Kyou no Kira-kun est licencié France je me ferai un plaisir de le lire 😉
    Merci Matou pour cette fiche

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins