Chroniques manga
1103 views 0 comments

Come to me tome 1

by on2 novembre 2015
Details
 
 

Après I’m the only wolf de Nachi Yuki, Soleil te propose en 2015 Come to me, une petite romance toute mignonne…dont l’arme première est l’humour ! Les amateurs de comédies romantiques seront ravis.

L’histoire parait simple voire manquer d’originalité. Une romance naissant d’une cohabitation entre une collégienne et un étudiant, est un concept déjà utilisé à maintes reprises. Aimer les classiques semble donc nécessaire pour apprécier l’œuvre.

Rencontre entre Mirei et Mano

Rencontre entre Mirei et Mano

Cependant, ce sont les relations entre les personnages teintées d’un humour bien frais qui changent la donne. Le shôjo passe alors de banal à rafraîchissant voire même doté d’une touche d’originalité.

Ce n’est pas tous les jours que l’on croise une belle et gentille jeune fille, certes pauvre, se prendre pour un déchet et une moins que rien. C’est ce que Mano, beau, riche et généreux, va expérimenter en décidant de la recueillir chez lui, en prenant pour prétexte l’accident dans lequel cette dernière l’a impliqué. L’amour est dans l’air…

Dans ce premier tome, deux personnages principaux se rencontrent et commencent à cohabiter ensemble. D’un côté, il y a Mirei, une collégienne qui est persuadée d’être une poubelle à cause de sa pauvreté. De l’autre, il y a Mano, un beau jeune homme riche (un vrai « trésor national », selon la demoiselle) qui voit Mirei comme une jeune fille mignonne et adorable. De ce fait, entre l’auto-dévalorisation de Mirei et la surévaluation que semble faire Mano à propos de cette dernière, les échanges entre eux ne peuvent être qu’amusants. C’est en effet ce décalage entre l’ultra-négativité de Mirei et l’ultra-positivité de Mano qui rend leurs rapports hilarants. J’ai été plusieurs fois tordue de rire en les voyant interagir.

Mano n’a pas cessé de faire des avances à notre héroïne, tandis que cette dernière les envoient valser de façon inconsciente.
Certains pourraient la trouver naïve au point de s’en lasser, mais pour ma part, sa pureté n’est que le résultat d’un environnement néfaste à son développement personnel. Elle se sait pauvre et elle a été méprisée. Il est normal qu’elle se sente mal dans sa peau et ne comprenne pas l’attitude de Mano à son égard. Je trouve assez chou son pessimisme marié avec sa gentillesse. Cependant, j’espère que le contact de Mano lui fera retrouver un peu d’estime delle-même.

Quant à notre étudiant, il est très entreprenant et on comprend vite la raison pour laquelle il prend sous son aile Mirei. Il ne s’effraie pas de la manière dont la jeune fille le considère, ce qui le rend intéressant. Toujours en train de tenter de briser l’image négative que sa protégée se fait de sa personne, il allie à la fois répliques bien tournées et contact physique récurrent sans tourner au vulgaire.
Ainsi, je peux dire que j’adore ces deux personnages qui vont bien ensemble. Ils sont très touchants et j’aimerais en savoir plus sur eux.

Au niveau de l’intrigue, tout est mis en place pour faire croire à un miracle. La rencontre d’une jeune fille pauvre avec un bel apollon richissime, et la proposition de ce dernier à venir vivre chez elle…cela ressemble à un conte de fée et ça fait rêver ! La seule chose qui vient briser cette idylle est le pessimisme de l’héroïne. Difficile d’imaginer que cette « Cendrillon » puisse côtoyer un aussi merveilleux prince ! J’aime énormément la tournure que ce premier tome a prise. L’auteure ne s’est pas contentée d’organiser une cohabitation plus qu’irréelle, mais lui a donné de la consistance. En effet, elle a réalisé une vie commune entre deux opposés qui doivent apprendre à vivre l’un avec l’autre. Mano doit s’adapter au rabaissement quotidien que se fait subir Mirei. Quant à Mirei, elle doit comprendre que Mano n’a pas besoin d’une esclave à sa disposition, mais de sa simple présence à ses côtés.

Le visage rougissant de Mirei

Le visage rougissant de Mirei

Côté dessin, c’est tout mignon avec des personnages qui rougissent souvent, ont la larme facile et un sourire radieux. Leurs émotions ressortent vivement sur le visage de nos protagonistes. Cela ne rend que plus agréable la lecture du shôjo. Le décor n’en est pas moins oublié. Moins imposant que les personnages qui prédominent dans les pages du manga, le peu de fois où il est dessiné montre le souci du détail de la mangaka à représenter la différence entre l’ancien et le nouveau environnement de Mirei. En effet, passer de l’inconfort au confort mérite d’être souligné avec attention. J’aime beaucoup la manière dont elle a fait passer le message.

Au final, ce tome 1 se lit facilement et détend beaucoup. Avec l’humour et des personnages attachants comme points forts, ce shôjo a tout pour plaire si l’on arrive à dépasser l’approche classique en romance de la colocation entre deux personnes ayant une certaine différence d’âge.

La fin du tome 1 annonce une longue relation entre Mirei et Mano qui fera battre le cœur des romantiques. Mano n’a pas l’intention de laisser partir Mirei et l’affiche clairement. Je suis toute excitée à l’idée de voir leurs sentiments se développer.

As-tu envie de voir évoluer les rapports entre Mirei et Mano ? Aimes-tu l’humour de ce shôjo ? N’hésite pas à donner ton avis en commentaire !

Plus

Un humour frais en tant qu'arme première du shôjo
Un "conte de fée" bien étoffé
Le contraste entre l'ultra-positivité de Mano et l'ultra-négativité de Mirei
L'entrepreneuriat de Mano
Le mélange de pureté et de gentillesse de Mirei
Un dessin mignon rempli d'émotions
Le souci du détail dans le décor

Moins

Le grand classique banal de la cohabitation
La pureté de Mirei qui pourrait passer pour de la naïveté

Editor Rating
 
Scénario
8.5

 
Personnages
9.0

 
Dessins
9.0

Note du rédacteur
8.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
7.7

 
Personnages
7.9

 
Dessins
8.3

Notes des shôjo addict
8 ratings
7.9

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins