Chroniques manga
622 views 0 comments

Come to me tome 2

by on15 décembre 2015
Details
 
 

Le second tome de Come to me, édité chez Soleil, continue d’être une petite romance dotée d’un humour bien frais. Le shôjo ne fait pas dans la lenteur, étant marqué par l’arrivée soudaine d’un troisième personnage.

Prémisses de la vie lycéenne de Mirei : elle va plaire aux garçons !

Prémisses de la vie lycéenne de Mirei : elle va plaire aux garçons !

Le scénario classique du triangle amoureux apparaît avec Suzuma, camarade de classe et voisin de table de Mirei au lycée dans lequel cette dernière vient d’entrer. Ceux qui n’aiment pas ce genre de romance peuvent donc rebrousser chemin. Pour les autres, vous serez ravis de constater la rivalité naissante entre Mano et Suzuma pour les beaux yeux de Mirei.

Parlons plus en détails de Suzuma ! Aussi pauvre que l’héroïne, il lui ressemble comme deux gouttes d’eau dans son comportement. Pessimiste au possible, tous deux forment bien la paire face à un Mano ultra-optimiste, ce qui n’a pas manqué de me faire rire. Tout comme Mirei, sa condition modeste l’amène à venir loger chez Mano. Il est alors celui qui vient bouleverser le quotidien de nos deux premiers protagonistes, même s’il est vrai que ces derniers n’ont pas réellement eu le temps de s’habituer l’un à l’autre avant son aménagement…

Au niveau scénario, je trouve la cohabitation des deux premiers personnages avec Suzuma un peu prématurée. J’aurais apprécié voir Mano et Mirei s’accoutumer davantage à leur nouvelle vie à deux avant que ne débarque un troisième colocataire. Cela aurait permis de mieux développer leur relation et créer un véritable choc avec la venue de Suzuma. Je pense ainsi que plus de lenteur dans le développement de l’intrigue n’aurait pas été accessoire.

La précipitation ne gâche certes pas l’aspect humoristique et romantique de la série, mais cela coupe un peu l’élan de Mano dans sa communication avec Mirei, son nouveau centre d’intérêt principal. C’est dommage, mais je ne m’attarde pas sur ce léger défaut, préférant profiter de la pureté de Mirei (au point de trouver son négativisme trop chou), la fougue de Mano (oui, le contact physique et les répliques osées, il connait !) et la franchise de Suzuma (il ne sait pas cacher ses sentiments, c’est le moins que l’on puisse dire).

Toutefois, j’ai adoré la mise en valeur du personnage Mano sur sa personnalité, encore plus prononcée que dans le tome 1. Entre sa maturité qui le rend un adulte et son côté enfantin quand il taquine Mirei ou devient jaloux, il n’en est pas moins touchant. Il n’est pas que la gentillesse même : il a autant de qualités que de défauts.

J’ai aussi apprécié le duo comique que forment Mirei et Suzuma. Dès qu’ils ouvrent la bouche, la synchronisation de leurs pensées les rend plus qu’hilarants. Mais le fait que Suzuma soit conscient du charme de Mirei permet de rappeler l’enjeu romantique de leur rencontre et de leurs interactions.

Dernière chose qui m’a rendue heureuse…Mirei a désobéi aux instructions de Mano, son « maitre » et prend des initiatives, au profit de Suzuma ! Je ne pense pas que cela puisse être appelé une évolution. Cela montre plutôt une facette inattendue de sa personnalité. Elle n’est pas une fille soumise, mais consciente de ce qu’elle doit faire. Sa gentillesse s’est renforcée dans ce tome, ce qui nous autorise à un peu oublier son négativisme aigu.

Côté dessin, Suzuma est croqué avec autant de rigueur que les deux premiers protagonistes, surtout avec sa forte tendance à rougir pour un rien. Pour sa part, il affiche plus souvent un air embarrassé ou désemparé, moins souriant que Mirei. Cela montre la différence entre les deux. Alors qu’il a du mal à accepter sa condition, la jeune fille le fait avec le sourire. J’ai trouvé le contraste plutôt intéressant, ce qui évite de se retrouver avec deux clones parfaits.

Au final, le tome 2 a été l’occasion d’introduire un nouvel enjeu à la romance présentée auparavant, en y ajoutant un rival à Mano. L’intrigue évolue vite, ce qui réjouit certains, pendant que d’autres regrettent cette soudaineté. De plus, il faut aimer les triangles amoureux, grand classique des shôjo. Cependant, l’humour est toujours présent et les personnages sont de plus en plus attachants.

La fin du tome 2 met en péril l’équilibre relationnel déjà difficile entre les deux colocataires à cause du petit dernier. Comment Mirei va-t-elle réagir face aux attentes de Mano, d’un côté, et de Suzuma, de l’autre ? Je suis impatiente de connaitre la suite de ce shôjo qui m’apporte joie et bonheur !

Et toi, veux-tu savoir quelle tournure va prendre les rapports entre Mirei, Mano et Suzuma ? As-tu succombé aux interactions humoristiques entre les personnages ? N’hésite pas à laisser un commentaire à la suite de cette chronique !

Plus

Un humour frais toujours présent
La suite bien ficelée du "contre de fée"
L'arrivée d'un rival attachant face à Mano
Le dessin différencie Suzuma et Mirei, évitant d'en faire des clones
Le duo Suzuma / Mirei bien assorti
Le contraste entre la maturité et le côté "gamin" de Mano
La facette inattendue de la personnalité de Mirei

Moins

Une intrigue qui évolue un peu trop vite
Le grand classique banal du triangle amoureux

Editor Rating
 
Scénario
8.0

 
Personnages
9.0

 
Dessins
9.0

Note du rédacteur
8.6

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
6.0

 
Personnages
6.0

 
Dessins
9.1

Notes des shôjo addict
4 ratings
6.6

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins