Chroniques manga
527 views 10 comments

Crazy Affair

by on27 février 2014
Details
 
 

Crazy Affair est la première œuvre en France de la polyvalente et géniale mangaka Asumiko Nakamura. J’ai été particulièrement heureuse de voir ce yaoi sortir aujourd’hui chez Taifu.

L’inspecteur Takachiho poursuit le criminel Yôichi Nanami depuis un an. Quand il le capture enfin sur une île isolée, il l’attache à lui avec une paire de menottes. Sauf que le malfaiteur avait tout prévu et profite de cette nouvelle proximité pour passer du (bon) temps avec Takachiho.

Avant de parler du manga, je me permets une parenthèse sur son auteur Asumiko Nakamura que j’admire énormément. Elle excelle dans tous les registres, de la comédie romantique comme Crazy Affair à l’enquête psychologique comme le seinen Utsubora (disponible en anglais). Elle traite souvent des sujets très sordides sans édulcoration, et c’est vrai que je préfère ses séries plus sombres que j’espère aussi voir arriver chez nous.

crazy affir extrait

Nanami et Takachiho du yaoi Crazy Affair

La mangaka se démarque aussi par son style graphique unique. Comme on le voit dans ce yaoi, c’est fin, épuré et gracieux. Des corps longilignes se conjuguent aux mains osseuses, aux épaules saillantes. Les visages aux traits sobres débordent d’expressivité, surtout au niveau des yeux.

Comme l’auteur l’a si bien dit dans son commentaire sur le rabat de la jaquette, ce one-shot parle de l’amour entre idiots. Les protagonistes sont dans la caricature : le détective est maladroit, crédule et hyper-émotif ; le criminel est très détendu, toujours avec un sourire sur les lèvres. On découvre par la suite qu’ils ne se réduisent pas à ces traits de caractère. Leur passé ajoute une couche de profondeur à leur personnalité et nous permet de comprendre pourquoi ces deux-là sont parfaits ensemble.

Leur aventure pour rejoindre Tokyo est d’un ridicule assumé. Takachiho se laisse entraîner malgré lui, par l’insistance de Nanami, dans des situations extravagantes et embarrassantes. L’humour, à la fois subtil et grand public, est consolidé par une narration très rythmée et l’utilisation fréquente des dessins super déformés vraiment mignons et rigolos.

A l’image de l’histoire, l’érotisme est traité avec burlesque. Les scènes d’amour sont irrévérencieuses et décomplexées. Dans une certaine mesure, elles me rappellent celles de Fumi Yoshinaga (Antique Bakery, Le pavillon des hommes…). Les deux mangaka ont une façon presque voyeuriste de représenter le sexe dans sa version non fantasmée. On a l’impression d’entrer dans l’intimité des personnages et on s’y sent gêné.

crazy affair extrait yaoi

Un extrait de Crazy Affair, avec les yeux de poisson mort du détective

En plus de l’histoire principale, le volume offre trois autres récits. Magical Butler, est celui d’un majordome qui recherche désespérément un nouveau maître. Il le trouve en la personne du vendeur de porte-à-porte, passant chez lui par hasard. En bref, c’est une espèce d’anecdote érotique absurde qui parodie des yaoi pornographiques sans queue ni tête. J’en retiens surtout la capacité de l’auteur à rendre vivants deux personnages en à peine dix pages. Néanmoins, ce one-shot ne s’inscrit pas dans la continuité « amour entre idiots » du recueil et donc pour moi, il n’y a pas sa place.

L’histoire suivante, Non non, est beaucoup plus longue. Yamada vient de se faire larguer. Il court pleurer sur les épaules de son meilleur ami Ishimaru. Plus ils sont proches, plus leur amitié devient délicate. Comme leurs prédécesseurs le détective et le malfaiteur, ces deux lycéens sont aussi des têtes de linotte fort sympathiques ! Le récit est tout simple mais rondement mené. J’ai bien aimé la voix off du narrateur qui nous donne la sensation d’être dans l’univers, avec les personnages.

Le dernier bonus reprend les protagonistes de Crazy Affair en les mettant dans un autre contexte, celui de l’époque Heian (794-1185). Takachiho, envoyé du gouvernement, et Nanami, faux prêtre, enquêtent ensemble sur une affaire de possession. La chute m’a fait beaucoup rire car elle arrive quand on ne s’y attend pas du tout.

Crazy Affair tire son épingle du jeu par sa fraîcheur et son énergie. Il nous emmène dans son univers excentrique où folie, sentiments et érotisme vont de paire !

Cette chronique a été réalisée grâce au service presse de Taifu. Je les remercie grandement de m’avoir fait découvrir ce manga.

Et toi, as-tu lu Crazy Affair ? Est-ce que ma chronique t’a convaincu(e) d’y jeter un œil ? N’hésite pas à nous laisser ton avis en commentaire et donner une note à ce yaoi.

Plus

Une comédie romantique originale et extravagante
L'humour débile qui fait mouche
Des personnages hauts en couleur et attachants
Des dessins stylisés, d'une grande finesse
Asumiko Nakamura en France, tu t'en rends compte ?!

Moins

Magical Butler n'a pas sa place dans ce volume
Les scènes explicites un peu trop ridicules peuvent déranger

Editor Rating
 
Scénario
7.0

 
Personnages
7.0

 
Dessins
9.0

Note du rédacteur
7.5

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • 6 mai 2014 at 19:49

    La lecture de la preview m’avait fort mauvaise impression, finalement j’ai fait confiance à cet article et je l’ai acheté quand même. Et bien … merci ! 🙂
    J’ai trouvé ça excellent. Alors, c’est sur si on a envie d’avoir de la romance, du romantisme ou du mélodrame c’est complètement « pourri ». Mais moi, le côté carrément décalé, qui se prend pas au sérieux pour deux sous m’a beaucoup plu. J’ai adoré. Une auteur dont je vais retenir le nom (enfin nom, parce que je suis nulle pour les nom, mais je vais l’écrire sur un papier pour pas oublier…)
    J’aime beaucoup son dessin, que j’ai vraiment apprécié après un moment d’adaptation.
    en revanche, j’ai lu quelques planches de Doukyuusei en scan et ça m’a pas tellement marqué. Le dessin est différent mais l’histoire m’a paru très banale, du déjà vu

    Répondre

    • misami-hirota
      7 juin 2014 at 14:58

      Je suis super contente d’avoir pu te faire découvrir Crazy Affair alors 😀 !!! En ce qui concerne Doukyuusei, l’histoire est en effet du déjà vu. Néanmoins, le traitement est assez différent. Il y a beaucoup de sensibilité et une certaine dérision un peu comme dans Crazy Affair.

      Répondre

  • 5 mai 2014 at 10:43

    J’ai trouvé ce yaoi complètement POURRI et j’avoue que je ne comprends absolument pas comment c’est possible d’avoir aimé ça o.O…

    Répondre

    • misami-hirota
      6 mai 2014 at 20:35

      xD C’est rare qu’on ne soit pas d’accord sur un yaoi ! J’avais lu ton avis sur ton site. J’ai aimé tout ce que tu n’as pas aimé en fait : manque de psychologie, de profondeur, de crédibilité, de réalisme, etc. J’ai trouvé ça drôle, débile dans le bon sens du terme, farfelue certes, mais rafraîchissant. J’adore les dessins que je trouve gracieux avec des aplats noirs. Ceci dit, je trouverais peut-être pas ça joli si je n’étais pas déjà habituée au style épuré de l’auteur. Asumiko Nakamura est une mangaka que j’aime beaucoup, alors j’espère que même si tu n’as pas aimé Crazy Affair, tu apprécieras ses autres mangas s’ils arrivent en France ! (honnêtement, Crazy Affair est celui que j’aime le moins dans tout ce qu’elle a fait)

      Répondre

  • 23 avril 2014 at 22:24

    *en mode je réponds trois ans après =P*

    C’est tout à fait vrai pour « J no Subete » ! Mais je ne sais pas pourquoi, le fait que cette histoire soit très sombre et assez dure, violente… ça me fait ressentir tout plein de choses et je trouve cette histoire vraiment très émouvante, bien que très choquante cela dit ^^ Ma foi, après réflexion, les éditeurs français ne sont peut-être pas encore prêts pour cette histoire là =PPP

    Répondre

  • 13 avril 2014 at 17:23

    Vivement que j’ai le temps d’aller à la fnac l’acheter ! En plus, je n’ai jamais eu l’occasion de lire le dernier extra. Et j’attends aussi impatiemment Doukyuusei, Sotsugyousei et Sora to Hara.

    Répondre

  • 17 mars 2014 at 22:13

    Des années que j’attends qu’un titre de Nakamura Asumiko sorte dans nos contrées ! Je ne vais pas mentir, je ne m’attendais pas à ce que ce soit cette oeuvre qui sorte en premier, peut-être que Taifu teste ses lecteurs pour voir si ça mord ! Alors je vais acheter Crazy Affairs, parce que c’est chou quand même, mais c’est surtout dans l’espoir de voir d’autres titres de cette mangaka sortir un jour (« J no Subete » par exemple, mais surtout « Doukyuusei » et « Sotsugyusei » dont le couple que l’on suit est l’un des plus émouvants que je connaisse =D)
    Il est vrai que Nakamura Asumiko a un style vraiment particulier ! Je me souviens que la première fois que je l’ai lu, certains dessins me mettaient vraiment mal à l’aise ^^
    Voilà ! A bientôt 😉

    Répondre

    • misami-hirota
      19 mars 2014 at 11:18

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis contente que voir que Nakamura Asumiko a beaucoup de fans qui l’attendent en France. C’est vrai que je m’attendais plutôt à voir la série Doukyuusei en premier, puisque c’est le plus populaire, celui qui l’a fait connaître au grand public. Mais de toute manière je prends tout ce qu’elle fait sans exception xD. Comme j’ai dit dans ma chronique, je préfère ses séries plus sombres car ses dessins prennent plus d’ampleur dans celles-ci. Ils mettent mal à l’aise comme tu dis. Je me souviens que j’étais émerveillée par les dessins dans Coponicus no Kokyuu, les gros zooms sur l’oeil avec des trapézistes dedans comme un kaléidoscope (il faut que je lise la fin ce soir !!). Il faut être culotté pour licencier J no Subete, car les sujets traités sont très sensibles : transexualité, inceste, pédophilie, tous ces choses joyeuses quoi ! En tout cas, je garde l’espoir pour Doukyuusei 😀

      Répondre

  • 27 février 2014 at 18:17

    et ben… la preview ne m’avait pas du tout convaincu, mais après avoir lu cet article, je me dit que je me trompe peut-être 🙂

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins