Chroniques manga
1005 vues 2 commentaires

Dengeki Daisy tome 6

par le20 avril 2011
Details
 
Type Manga
 

L’apparition d’un nouveau tome de Dengeki Daisy peut faire hurler comme pourrait le faire une armada de fans admiratifs à la vue d’un groupe de boy’s band japonais ou coréen. Le manga de Kyousuke Motomi provoque le même effet : il attire par ses dessins et sa romance à tout va. S’il ne reposait que sur son aspect esthétique et des séquences « câlins », il y aurait en effet une tout autre raison de hurler. Nous pourrions même être mitigés quant à l’évolution du titre.

L’enquête des faux mails continue sur sa lancée et débouche sur un suspect. Il se nomme Arai. C’est le retour inattendu de ce malfaiteur, auparavant accusé d’avoir falsifié les comptes du lycée. Ce dernier va kidnapper Teru. Une nouvelle chasse à l’homme fait alors son apparition. Kurosaki parviendra-t-il à secourir la jeune fille ? Quelles sont les intentions d’Arai ?

Dengeki daisy extrait

Aperçu du tome 6

Comme il le déclare lui même dans le mot de l’auteur, le style de Kyousuke Motomi a changé après s’être relu le début de la série. En effet, le titre semble de plus en plus tombé dans la facilité, surtout au niveau de son scénario. Ces derniers volumes étaient bien trop simplistes. Le schéma narratif, notamment sur l’enquête du mail infecté est peu convaincant ou tout simplement assommant. Jouer la carte du genre thriller semble mal assumé chez l’auteur. Basique, conventionnelle, cette intrigue expose des faits en ligne droite avec quelques bifurcations mais rien de transcendant.

Peu d’éléments viennent pousser la trame principale, la soutenir ou l’étayer de révélations. Des pseudo-mystères à ce sixième volume ? Le recyclage du personnage d’Arai ? Le double jeu de la détestable Mademoiselle Mori ? Les brides d’apparitions de l’homme à la capuche ? Ces ingrédients sont peu crédibles. Il est possible d’avoir une certaine difficulté à s’immerger dans cette aventure à cause de sa banalité, mais aussi à faire le lien avec la trame principale : les secrets de Daisy.

Nous avons l’impression de lire du HS (hors-série) c’est-à-dire de lire une aventure annexe qui veut essayer de coïncider avec l’histoire originale sans prendre le risque de la froisser. En plus les personnalités des ennemis sont peu approfondies et ne nous permettent pas de nous y attacher. Ainsi, il est difficile de nous convaincre de leur malfaisance et de leurs implications dans l’affaire. Plus présentés comme des objets décoratifs, ils servent de prétexte pour mettre en valeur nos héros et leur donner l’occasion de se congratuler de leur vaillance.

Dengeki Daisy extrait

Autre aperçu du tome 6

Si le scénario ne vole jamais très haut dans ce tome lorsqu’il s’agit de passer aux choses sérieuses, l’auteur à une certaine maîtrise pour nous faire rire et nous attendrir. Digne d’un pitch de conte de fées, le personnage de Teru est ici l’archétype de la demoiselle en détresse, prête à attendre qu’on vienne à son secours. Vous allez me dire que non, Teru a une personnalité authentique, combative et intelligente. Cependant, ça ne l’empêche pas de se faire kidnapper (de nouveau ?). C’est bien sûr de l’acheminement vers cette action dont il est question. Ce contexte a déjà été vu des milliers de fois. Bien que cette idée soit déroutante, elle révèle une complicité plus forte entre nos deux protagonistes. Teru comme Kurosaki s’exprime avec moins de retenue que par le passé.

Cette partie est la plus intéressante et peut-être l’un des seuls éléments du tome à être abordé avec une certaine finesse et sensibilité. En dépit qu’ils se dissimulent tous deux des secrets, ils s’entendent à merveille. Ils acceptent, peu importe la raison cachée de la souffrance de l’autre, de se soutenir. L’exigence de sincérité ne semble pas toujours compatible à cette relation. Ce lien fragile peut disparaître à tout jamais ou bien créer un rapport affectif endurci par leurs malheurs. Kurosaki ressent une pression à ce sujet. Son attitude dans les derniers chapitres a changé. Il est devenu posé, sérieux. C’est une personne plus réfléchie et qui savoure chaque moment avec Teru comme si c’était la dernière. L’initiative de vouloir révéler son identité au grand jour à la jeune fille semble proche.

L’objectif du manga est désormais d’avoir une romance dominante avec une intrigue peu poussée dans sa construction et son développement. Elle se révèle néanmoins non-prise de tête. Elle est prétexte à rassembler nos deux héros, à leur faire savourer chacun un moment de bravoure, et surtout à développer un degré de complicité bien au-delà de la simple amitié.

Qu’as-tu pensé de ce tome très axé en romance ? Sens-tu toi aussi le niveau de la série descendre, ou penses-tu autrement ? N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires.

Plus

Les instants entre Teru et Kurosaki sont touchants et hilarants
Le côté humoristique du manga
Ses dessins sur les séquences émotives et SD
L'attitude changeante de Kurosaki
Le chien de Takeda (kawaii)
Une lecture sans prise de tête

Moins

L'enquête
Semblant de thriller
Il faut sauver la princesse Teru !
Pseudo-révélations
Mlle Mori aussi charismatique qu'une crevette
Scènes répétitives, du déjà vu
L'histoire stagne énormément

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
5.0

 
Personnages
6.0

 
Dessins
7.0

Note du rédacteur
5.8

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

commentaires
 
Répondre »

 
  • Marine mushu
    9 juillet 2012 à 22:25

    Bonjour,

    Cela fait quelques mois que j’ai lu ce tome et je crois me souvenir qu’en effet il est un peu mou, on en attend plus ! Mais pas d’inquiétude ça va très vite remonter et Dengeki Daisy c’est en toute sincérité un des meilleurs shojo que j’ai lu. Et je semble pas être la seule car dans les boutiques de manga d’occas on en trouve pas, il paraît que les gens ne les vendent pas, et dès qu’ils y en a… Y’en a plus !! ><
    J'en parlais tellement à mon copain qu'il s'y est mis, et il adore aussi ! Il me disait accro, à son tour maintenant =p
    C'est un manga attachant, drôle, unique, avec plein de scènes trop mignonnes qui finissent souvent en fou rire sur un fond d'enquête et de piratage informatique.
    On rêve toutes d'un Daisy !! ^.^

    Répondre

    • 9 juillet 2012 à 22:52

      Merci Marine pour ton commentaire. Il semble que tu dois avoir raison. ^^ Dengeki Daisy a été élu meilleur shôjo aux japan expo awards. Il a donc été soutenu par une majorité de votants.

      Répondre

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins