Chroniques manga
1403 views 4 comments

Hibi Chouchou tome 1

by on3 mars 2015
 

Hibi Chouchou n’est pas la nouveauté que j’attendais le plus en ce début d’année 2015, mais l’annonce de la licence de ce célèbre shôjo de Suu Morishita m’avait assez surprise. Je l’ai donc acheté le jour de sa sortie, avec quelques à-priori. Pourquoi, me demanderas-tu ? Parce que je connaissais ce manga, j’avais fait quelques recherches sur internet, les premiers chapitres m’avaient laissée de marbre, et j’ai donc arrêté assez rapidement ma lecture. En l’achetant en français, je voulais redécouvrir l’histoire et j’espérais accrocher davantage. Qu’en est-il maintenant que j’ai lu ce premier tome ?

Suiren, notre héroïne, entre au lycée. Mais mince alors : elle est beaucoup trop belle et mystérieuse, elle attire donc tous les garçons (et toutes les filles par la même occasion). Ce n’est vraiment pas de chance… Surtout qu’elle n’arrive pas s’exprimer à cause de sa timidité. Alors qu’elle se fait embêter, ou plutôt accoster par un des lycéens, Kawasumi vient à son secours comme un véritable prince charmant. L’histoire commence à partir de cet instant pour nos deux tourtereaux, qui ne savent pas encore qu’ils vont tomber dans les bras l’un de l’autre.

Il y a des mangas auxquels je fais attention comme s’ils étaient des bijoux, mais Hibi Chouchou n’a pas eu ce privilège ; déjà plusieurs semaines que j’ai le livre en ma possession et le voilà tout abimé. Désolée hein… ce n’est pas ma faute si je l’ai trimballé partout avec moi, dans plein de sacs différents, écrasés par plein de bouquins, je ne trouvais jamais un moment pour le lire. Mais finalement, c’est fait, et cette version française n’a guère changé mon avis de départ, je regrette mon achat, ce shôjo est toujours un manga dont je me passerais bien. Quelle erreur de m’être faite piégée par cette jolie couverture et ce charmant coup de crayon !

Le triangle amoureux présent dés le premier tome

Le triangle amoureux présent dés le premier tome, Suiren, Kawasumi et Kahoru.

C’est plat. Vraiment, rien ne se passe. L’héroïne ne parle pas. Le héros ne parle pas. Comment une histoire peut-elle tenir si aucun des deux personnages principaux n’arrivent à faire un pas vers l’autre ? J’exagère. Bien sûr qu’il s’y passe deux-trois choses, mais ça reste du pur cliché : le lycée, la rencontre, le premier sauvetage, la rivale, la sortie scolaire, et la prise de conscience de l’amour. J’ai résumé en quelque sorte ce premier tome, c’est le schéma basique du shôjo mêlant l’univers scolaire et la tranche de vie.

Déjà tout ça ?! Eh oui, Hibi Chouchou ne traine pas concernant les évènements. Par contre, je sens qu’il va traîner sur l’avancement de la relation entre Suiren et Kawasumi. Quelque chose m’a déplu à la lecture, c’est la redondance des scènes, des expressions des personnages, etc. C’est en partie pour cette raison que l’histoire m’agace : je ne vois rien de bien nouveau dans l’avancement des pages. Puisque les décors sont peu présents, on a du mal à se situer et si tu regardes les images ci-dessous, on a plutôt l’impression d’avoir à faire à des poupées muettes placées sur un fond avec des bulles.

extrait_hibichouchou2

Les scènes se ressemblent, les expressions aussi. C’est très bavard tout ça, où sont passés les dialogues ?

Concernant les personnages en eux-mêmes, je ne suis pas particulièrement convaincue. Les deux soient coincés, c’est un fait. Pourquoi est-ce que dans la plupart des shôjo, c’est toujours le garçon le plus populaire, le plus sociable, le plus-ci et le plus ça qui séduit la demoiselle ? Ici, Kawasumi n’a rien du super-héros. Il a l’allure du chevalier parce qu’il sauve notre héroïne, mais sinon, c’est le garçon à coté duquel on passerait sans vraiment le regarder (à part si tu aimes les bishi à lunettes). C’est pour ces raisons que j’aime beaucoup ce personnage : mystérieux, blond, lunettes, discret et timide.

Je n’ai par contre pas le même avis pour Suiren, qui m’agace plus qu’autre chose je dois dire. Elle est trop tout : trop belle, trop silencieuse, trop timide, trop mystérieuse. Elle pourrait être une statue. Inconsciemment, l’image de la petite sirène s’est imposée à mon esprit quand j’ai commencé ce shôjo : une beauté qui ne peut pas parler mais qui doit transmette ses sentiments au garçon (même si, ici, l’héroïne sait parler). La mangaka en a trop fait, il m’est impossible de m’identifier à elle et je trouve ça assez dommage. Après, peut-être que c’est ce côté irréel qui rend son personnage intéressant, je ne le vois cependant pas du même œil. Il ne s’agit que du premier tome, je suppose que ça évoluera au fur et à mesure, du moins je l’espère fortement pour tous les lecteurs !

 

Ce sont peut-être des propos pas très sympathiques, mais pour moi, avec ce premier tome, Hibi Chouchou reste encore un brouillon. Il ne suffit pas d’avoir un beau coup de crayon pour briller dans le monde des mangas (ou pour briller dans mon cœur, tout simplement). Ici, l’histoire est beaucoup trop linéaire et donc prévisible, bien que le caractère des deux personnages reste assez surprenant. Je suis persuadée que plein de choses pourraient être davantage poussées, car des idées sont bonnes, comme le héros, qui est tout aussi timide que l’héroïne.

Plus

La mangaka a un joli coup de crayon
Kawasumi n'est pas le cliché du beau gosse lycéen

Moins

Une héroïne à qui personne ne peut s'identifier
Nombreuses répétitions dans les dessins (et le texte)
Les expressions des personnages sont vides

Editor Rating
 
Scénario
4.0

 
Personnages
5.0

 
Dessins
8.5

Note du rédacteur
5.0

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
6.2

 
Personnages
8.1

 
Dessins
9.0

Notes des shôjo addict
16 ratings
7.5

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Dumont
    30 novembre 2016 at 23:58

    J’ai survolé ce manga en anglais, je n’ai certes pas une grande connaissance de cette langue mais j’ai lu et attendu avec impatience d’autre manga en les découvrant en anglais mais celui ci m’avais déjà laissée perplexe et ton avis m’as ouvert les yeux sur ce que je trouvais bisarre et je ne pense donc pas l’acheter. Je pense aussi qu’il y a pas mal de bonne idées dans ce manga mais pas assez aboutie pour me donné envie de le lire après achat.
    De plus comme tu dis l’héroïne est à mon goût trop « plate » pas assez active, je préfère les héroïnes avec un fort caractère qui ne se laisse pas dépasser par leurs sentiments et les événements qui en découlent dans le style (super connu de) kaichou wa maid sama donc j’espère me trompé mais pour ma part je ne le lirai pas.

    Répondre

  • 8 novembre 2015 at 18:47
    Plus
    Le très joli style graphique de l'auteur Un duo de gens timides, c'est marrant xD
    Moins
    Un histoire convenue Un duo de gens timides, ça peut être trop silencieux.
    Rating
    Scénario6
    Personnages7.7
    Dessins9.2

    J’ai lu ce manga dès sa sortie car il m’intéressait bien. J’aime bien le postulat avec les deux héros qui sont aussi timides l’un que l’autre. J’avoue que comme ça on se dit qu’il ne va pas y avoir beaucoup de texte (et ce n’est pas faux).

    Je comprends que tu souhaites pouvoir t’identifier à l’héroïne car c’est ce qui permet de davantage s’investir dans l’histoire. Pour ma part comme j’ai quitté le lycée depuis tellement longtemps, ça me dérange moins. XD Je sais que je ne pourrai de toute façon pas me reconnaître dans cette héroïne.

    A voir ce que ça va donner sur la durée mais on peut gager que notre silencieuse protagoniste parlera davantage avec le temps. XD

    Répondre

  • 4 mars 2015 at 09:25

    Ce shôjo m’intriguait par son graphisme mais je crois, après lecture de ta chronique, que je vais passer mon tour… Même si le héros est plus ordinaire que d’habitude, je sens que l’héroïne va me taper sur les nerfs. Elle est trop « parfaite » pour être crédible (et j’aime bien que les shôjos tranche de vie restent crédibles).

    @ bientôt !
    Amadis

    Répondre

    • 4 mars 2015 at 11:09

      Hello Amadis ! Je suis contente que cette chronique t’ai permis de… te faire un avis, on va dire, sur ce shôjo. Pourtant il a rencontré un grand succès au Japon, et sur les réseaux sociaux, mais moi il ne me parle absolument pas. Comme toi, je préfère les tranches de vie avec des personnages un peu plus normaux que cette Suiren qui semble venir d’un tout autre monde ! Si jamais tu l’achètes pour le lire et que ton avis est différent, viens ici m’en faire part !

      Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins