Chroniques manga
679 views 2 comments

Kitchen : tomes 1 et 2

by on29 novembre 2015
 

Au même titre que le Japon, la culture coréenne m’a toujours fortement intéressée, qu’il s’agisse de son histoire, sa langue ou sa gastronomie. Aussi n’ai-je pas pu résister à la tentation de découvrir une série gourmande et touchante telle que Kitchen.

Ce manhwa se compose d’un ensemble d’histoires courtes et indépendantes évoluant autour d’un thème central : la cuisine. Nous sommes alors plongés dans le quotidien d’hommes et de femmes ordinaires, héros de leur propre vie à leur façon.

J’ai choisi de faire porter ma chronique sur les deux premiers tomes car ceux-ci présentent le même schéma narratif. Les différents récits sont assez brefs et nous présentent l’intrigue d’un point de vue externe. À la manière d’une petite souris, nous entrons discrètement dans la vie de ces personnes pour en ressortir tout aussi silencieusement. En effet, avant notre arrivée ceux-ci possèdent leur passé, que nous ignorons en grande partie et, après notre départ, leur histoire continue.

Nous pourrions alors penser que ce rôle de spectateur nous désinvestirait du récit, mais ce n’est pas du tout le cas. Kitchen constitue une tranche de vie chaleureuse offrant de nombreux moments tendres. La raison en est toute simple : même si les personnages présentés ne correspondent pas à mon caractère, je peux tout de même m’identifier à eux par les situations qu’ils vivent.

Ceci est notamment possible parce que les relations humaines (familiales, amicales ou amoureuses) tiennent une place primordiale. La perte d’un proche, une rupture amoureuse ou la tendresse d’une amitié sincère sont autant d’éléments presque universels, dans la mesure où l’être humain est un animal social.

Or le repas tient lieu de partage avec autrui et la cuisine, son vecteur, agit tel un moyen de communication. Elle crée un pont entre les générations et les cultures tout comme elle éveille les sens. Par son biais, on peut transmettre ses sentiments ou se remémorer un événement passé.

inari version mignonne kitchen

Ne sont-ils pas trop adorables ces yubuchobap (inari) ?

Si certaines histoires m’interpellent moins que d’autres, j’ai réussi à ressentir une certaine sympathie voire empathie à chaque fois. L’artiste y a mis beaucoup d’elle-même et de son expérience pour nous offrir ces récits. Je pense qu’on le comprend en lisant l’avant-propos de Cho Ju-Hui, laissé à notre attention dans le premier volume :

Les histoires que vous allez découvrir ont longtemps mijoté dans mon cœur comme de bons petits plats. Inspirées du quotidien, elles mettent en lumière les émotions qui font le sel de la vie.

De plus, l’humour n’est pas oublié puisque nous le retrouvons à chaque fin de chapitre. La manhwaga prend la parole pour nous narrer quelques éléments de son quotidien en lien avec la thématique abordée juste avant. Les expériences évoquées sont la plupart du temps tournées en auto-dérision. Elle n’hésite pas à se critiquer ou à se dévoiler. C’est cette sincérité qui me plaît : elle me donne envie de lire la suite, attendant le récit d’après et l’anecdote qui l’accompagne.

interlude drole kitchen

Chaque épilogue est l’occasion de connaître davantage l’auteur

Par ailleurs, l’aspect visuel n’est pas étranger à cette sensation de douceur qui nous enveloppe. Certes, le style de dessin m’a beaucoup surprise au départ. Il se situe loin des canons du shôjo en général pour se rapprocher de la bande dessinée. Le tout donne un rendu fort élégant.

Les décors demeurent sobres, ce qui renforce le côté réaliste de cette tranche de vie. De leur côté, les pages entièrement en couleurs consolident son aspect chaleureux. Elles permettent également de mieux apprécier l’esthétique des plats évoqués. Comme dans la cuisine coréenne l’équilibre des saveurs et des couleurs est un point central, je trouve que c’est une bonne idée. Il ne m’en faut pas plus pour saliver devant certains mets.

plat tteokguk kitchen

Une savoureuse soupe de gâteaux de riz (tteokguk), plat servi lors du Nouvel An lunaire

Malheureusement, Kitchen s’est révélé peut-être trop original pour le lectorat français puisque l’éditeur Clair de Lune n’a pas poursuivi sa publication au-delà du troisième tome. C’est bien dommage ! J’aurais voulu savoir si on allait retrouver certains personnages. Cela n’enlève toutefois en rien l’intérêt que comporte cette série.

Au moment où j’ai démarré ce shôjo, je ne connaissais que très peu la cuisine coréenne. Le kimchi (chou chinois fermenté) ne m’était bien sûr pas étranger, mais j’ignorais la variété et la richesse de cette gastronomie. Dans cette optique, il s’agit d’une véritable initiation à celle-ci.

Malgré son arrêt de commercialisation, je te conseille vraiment de tenter l’expérience Kitchen, surtout si tu souhaites en savoir plus sur la cuisine coréenne. La chaleur de ses récits et ses personnages attachants en font un manhwa que j’ai apprécié savourer.

Et toi, es-tu tenté par cette aventure gastronomique ?

Chronique réalisée dans le cadre du challenge Des livres en cuisine.
livres en cuisine evenement

Plus

Des histoires courtes qui ne manquent pas d'intérêt
Une invitation à découvrir la gastronomie coréenne
Des personnages touchants
De belles pages en couleurs
Les interludes amusants de la manhwaga entre chaque chapitre

Moins

Un manhwa peut-être trop original
Un style de dessin surprenant

Editor Rating
 
Scénario
9.5

 
Personnages
8.5

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
7.5

 
Personnages
7.5

 
Dessins
8.0

Notes des shôjo addict
1 rating
7.6

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • 29 novembre 2015 at 18:37
    Rating
    Scénario7.5
    Personnages7.5
    Dessins8

    J’ai également beaucoup aimé cette série dommage qu’elle n’ai pas rencontré son lectorat sur le marché français. Je trouve que les dessin est superbe et ça donne très faim ! Les personnages sont souvent touchant et les scénettes où l’auteur se met en scène sont vraiment drôles. En revanche la seule recette que j’ai tenté de reproduire… c’était carrément un fiasco ! Personne n’a aimé T_T

    Répondre

    • 29 novembre 2015 at 19:56

      Merci beaucoup pour ton commentaire. ^^
      Comme toi, je suis triste de voir qu’il a dû s’arrêter prématurément ici. Malheureusement, le manhwa marche difficilement et celui-ci s’éloigne peut-être un peu de la cible des purs mangaphiles (shôjo ou non).

      Ah oui ? Tu as tenté quoi ? ^^

      Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins