Chroniques manga
61 views 0 comments

Let’s be a family

by on22 mars 2018
 

Quand un bébé débarque dans la vie d’un couple sans histoires, ça donne Let’s be a family, le  boy’s love « feelgood » de Tomo Kurahashi. Comment la mangaka aborde t-elle le thème de l’homoparentalité ?

 

Kazuma et Chiaki forment, depuis huit ans déjà, un couple heureux. Le premier est un infographiste au look rebelle-cool. Le second, salaryman, est plus souvent en costume-cravate. Leur petit monde vacille soudain, avec le retour de Tomoe, leur amie d’enfance… Et la jeune femme n’arrive pas seule !

 

Une maman, un bébé, deux papas

Tomoe, globetrotteuse intrépide, vient de rentrer au Japon, avec un beau ventre rond ! Effarés, Kazuma et Chiaki s’interrogent : leur amie aurait-elle décidée de se poser ?

Tomoe accouche d’une petite fille, Ayumi. Chiaki et Kazuma, émerveillés, se projettent : ça doit être sympa, d’être papa… La globetrotteuse a-t-elle entendu leur souhait secret ? La voici repartie pour quelque contrée lointaine. Qui s’occupera d’Ayu ? Kazuma et Chiaki, évidemment ! Mis devant le fait accompli, le jeune couple s’embarque dans une aventure qui bouleversera à jamais leur existence…

 

La joyeuse famille ! De gauche à droite : Ayu, Kazuma, et Chiaki

 

Le Boy’s love feelgood

Les romans feelgood sont à la mode. En ces temps de crise, lire des histoires positives remonte le moral. Tomo Kurahashi nous offre, avec Let’s be a family, le feelgood version Boy’s love. Et ça marche ! Chiaki et Kazuma, les héros, sont drôles et attachants. Pas besoin d’inventer des rivaux sortis du buisson, ou une femme surgissant d’on ne sait où. Les tracas du quotidien occupent bien assez nos héros ! Avec l’arrivée d’Ayumi, ils se posent de nouvelles questions : qu’est-ce que la vie de famille ? Peuvent-ils devenir pères ?

Kazuma et Chiaki tâtonnent, essaient, se trompent, persévèrent. Aucun d’eux ne sait comment élever un enfant. Pour Kazuma, qui travaille à domicile, c’est l’opération commando au quotidien ! Etre parent est une chose qui s’apprend. Chiaki aussi découvre : du costume cravate au tablier de cuisine, le jeune homme s’aventure dans le monde merveilleux des papas. Heureusement qu’Ayu est là ! Drôle, espiègle, la petite fille grandit et s’affirme, entourée par ses deux pères. Que pense t-elle de cette situation ?

Il y a longtemps que je n’avais pas lu un Boy’s Love aussi touchant. Avec le temps, je me suis éloignée du genre, lui reprochant ses trop nombreuses dérives. Let’s be a family s’affranchit des codes. Pas de uke, de seme, de domination et autres sévisses glauques. Chiaki et Kazuma s’aiment. Ils se respectent. Ils communiquent. Les beaux dessins, frais, pop et modernes, s’accordent bien avec l’histoire. Le manga remplit ses promesses, et nous fait passer un très bon moment.

 

Avec Let’s be a family, Tomo Kurahashi a fait le pari de nous raconter une tranche de vie, de créer un « manga comme un autre ». Pari réussi. On se sent, nous aussi, intégré-e-s dans cette jolie famille. Avoir deux papas, c’est cool, non ?

 

 

Plus

Les personnages sont tous super attachants !
Le couple Kazuma/Chiaki fonctionne à merveille *o*
Le caractère bien trempé d'Ayu !
Les jolis dessins
L'ambiance "feelgood" qui te donne la pêche !

Editor Rating
 
Scénario
10

 
Personnages
10

 
Dessins
9.5

Note du rédacteur
9.9

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

A savoir...
 

Merci à Taifu comics pour l'envoi de ce manga en Service Presse.

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins