Chroniques manga
10 views 0 comments

Love Hotel Princess tome 1

by on7 décembre 2017
Details
 
Type Manga
 

Quand la première élève de la classe rencontre le séducteur du lycée dans un lieu non recommandé pour les élèves… C’est le thème de Love Hotel Princess, le nouveau shôjo d’Ema Tôyama !

Leila Watanuki, c’est l’archétype de la jeune fille de bonne famille : inscrite dans un lycée réputé, la lycéenne est très sérieuse et appliquée dans son travail. Elle collectionne les bonnes notes et semble sûre d’elle. Elle paraît même un peu froide, difficile d’accès. C’est la première de la classe qu’on admire en secret ou qu’on déteste.

Mais Leila n’est pas si parfaite que ça. Elle cache un terrible secret, qui pourrait compromettre son avenir au lycée. Tous les soirs, pour rentrer chez elle, c’est l’opération commando. Car Leila vit dans un love hotel, et ça, personne ne doit le savoir ! Hélas, un soir, alors que la jeune fille est rentrée chez elle (dans le love hotel, donc)  elle tombe sur un camarade de classe : Owaru Sangatsu, alias Monsieur séduction !

Quand le séducteur Owaru rencontre la froide Leila…

Suis-je trop vieille pour ce manga ? (et bim, l’attaque facile). Love Hotel Princess peut être une sympathique entrée en matière, pour la jeune fille qui découvre le shôjo « sensuel ». Le manga sera également un bon divertissement pour les fans de comédie romantique.

Mais le titre ne résiste pas longtemps au cliché facile. C’est d’autant plus dommage que l’ambiance générale se veut agréable. Passons sur le « lourd secret », dévoilé dès les premières pages. Le couple de héros, Leila et Owaru, parviendra peut-être à susciter notre intérêt. Malheureusement, là encore, c’est une petite déception.

Leila tombe vite dans la caricature de « la fille de shôjo manga ». Loin d’être sûre d’elle, elle se laisse souvent faire. Elle est pure et innocente. Vous me direz que c’est normal : la cible du manga, ce sont les jeunes filles qui découvrent l’amour. C’est vrai. Mais cela n’empêche pas de doter ces demoiselles d’un minimum de caractère.

Owaru, lui, enchaîne les conquêtes et connaît, bien entendu, tout sur la gent féminine. On sent qu’Ema Tôyama veut lui donner un côté imprévisible et charismatique. Il apparaît, tantôt hyper mignon, tantôt hyper séducteur et sadique (il fait chanter l’héroïne). Mais là encore, ça prend difficilement. Le personnage d’Owaru n’est pas assez développé.

Comment tenir 6 tomes avec un tel départ ? Leila cache un autre secret, encore plus important que le premier. Il me semble surtout difficilement exploitable sur la longueur…

Il y a aussi du bon ! Les dessins sont jolis, l’humour est présent, la sensualité aussi. On va plus loin que le petit bisou. Un bon point, pour toutes celles et ceux qui regrettent le côté naïf des shôjo. Même si, encore une fois, celui qui maitrise, c’est le garçon…

Avis mitigé, donc, pour Love Hotel Princess. Le manga pourra faire une chouette introduction pour qui cherche son premier manga romantique et « sensuel » (ça reste gentil), et ravira les inconditionnels de comédies romantiques.

Plus

Les dessins sympathiques
Le côté mignon d'Owaru

Moins

Les clichés, bien trop présents
Les "peace" qu'Owaru répète à l'infini. Enfin, ça peut être un style...^^'

Editor Rating
 
Scénario
6.0

 
Personnages
5.0

 
Dessins
7.0

Note du rédacteur
5.5

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

A savoir...
 

Tu peux lire les premières pages du manga sur le site de Pika.

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins