Chroniques manga
998 views 5 comments

Akuma to love song Tome 1

by on28 mars 2011
Details
 
 

Après Cat Street, Akuma to love song est le nouveau shôjo phare des éditions Kana. Les deux premiers tomes sont sortis simultanément le 9 Septembre 2011 en France tandis quel la série vient de se terminer au Japon au bout de 13 tomes. J’ai eu un gros coup de cœur pour cette œuvre de Tomori Miyoshi et surtout pour sa héroïne hors du commun.

Maria Kawai vient d’être transférée au lycée Touzuka. Expulsée de son ancienne école St Catholia pour avoir frappée un professeur, sa franchise et sa perspicacité presque diaboliques sont une gêne pour ses nouveaux camarades qui n’hésitent pas à la mettre à l’écart. Qui la sauvera à part elle-même?

Manga Akuma to Love Song tome 1 extrait

Aperçu du manga Akuma to Love Song tome 1

Toute l’originalité d’Akuma to love song réside dans Maria Kawai, une héroïne de shôjo avec un grand H d’une force de caractère rare telle que je n’en ai pas vue depuis Sarasa de Basara. Sa présence crève l’écran, ou devrais-je plutôt dire le papier. D’une certaine manière, c’est un démon comme le disent ses camarades de classe : elle est tellement droite et franche qu’elle agit comme un miroir reflétant tous les défauts de ceux qui l’entourent et les obligent à se confronter à leur laideur intérieure. Arrogante, loyale, perspicace et ferme dans ses convictions, ses qualités sont aussi ses défauts puisqu’elle se fait facilement détester. Elle en a conscience, elle se déteste, et c’est pourquoi elle souhaite changer. Une certaine fragilité apparaît alors dans ce personnage qu’on croyait inébranlable. Impossible de ne pas tomber sous les charmes de cette fille à la fois si forte et si frêle, d’autant plus qu’elle est très jolie avec un chara design qui attire l’œil : des cheveux courts, des lèvres pulpeuses et un air adulte.

La venue de Maria au lycée Touzuka est pour elle une seconde chance, mais son passé dans l’école catholique lui revient toujours en mémoire: l’hymne Amazing Grace, les mots “tu salis les gens” de sa meilleure amie, le jour de son expulsion, les belles paroles parfois creuses de la bonne sœur… Si on croit, sera-t-on vraiment sauvé ? De la psychologie complexe de Maria s’ajoute une critique plutôt pertinente de la société où seule l’apparence importe et où l’hypocrisie est partout. Cette société est représentée à travers les paroles de Yûsuke Kanda, le joyeux luron de la classe qui lui a dit “On s’en fout de savoir si c’est vrai ou faux”, l’importance, c’est d’être bien vu aux yeux des autres. Saura-t-il changer au contact de Maria?

À part Maria, les trois autres personnages présentés restent classiques et plutôt sympathiques : Kanda dont nous avons parlé précédemment, son ami Meguro et Tomoyo Kôsaka. Meguro est de loin le plus intéressant des trois, il ressemble à Maria pour sa perspicacité mais contrairement à elle, il ne balance pas tout ce qu’il pense au visage de son interlocuteur. Colérique et peu bavard, il fait un duo charmant avec Kanda qui est le seul à lui parler. Tomoyo Kôsaka est dans la classe de Maria, le genre de fille qui sourit et s’écrase devant celles qui se prétendent ses amies. Maria essaie de la raisonner avec des mots durs et sans calcul. Kôsaka acceptera-t-elle la main qui lui est tendue? Les autres personnages secondaires sont creux et agaçants, entre les filles jalouses, les garçons qui suivent le mouvement et surtout, le professeur injuste qui ne sait que proliférer des préjugés. C’est dommage qu’ils soient aussi purement méchants jusqu’à être caricaturaux.

manga Akuma to Love Song tome 1 extrait

Aperçu du manga Akuma to Love Song tome 1

Le triangle amoureux entre Maria, Kanda et Meguro se dessine distinctement dès ce premier tome, entre les brimades de la classe de l’héroïne et l’introspection de cette dernière. Akuma to Love song se distingue également par le dynamisme et l’intensité de la narration, chaque évènement s’enchaîne très vite sans laisser le lecteur sur la route, emportant un lot d’émotions différentes : la colère envers les camarades de Maria, la compassion et l’admiration pour elle, la petite joie de voir des personnages tomber amoureux…

De plus, la mangaka essaie de diversifier son récit en y mettant une touche d’humour bien placée. Il faut dire qu’avec le caractère de l’héroïne et les mauvaises idées de Kanda, nous avons une bonne dose de rigolade. À la fin du tome, on découvre encore une nouvelle facette de Maria qui reste malgré elle une adolescente encore innocente et rêveuse; elle aime des jolies choses avec des bretelles et donne un nom à ses chaussures!

Une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et une narration diablement efficace, voilà ce qui ressort de ce premier volume. À mi-chemin entre Life et Skip Beat, Akuma to love song est un shôjo original qui mérite le détour.

Ce premier tome a-t-il su éveiller ton intérêt? Penses-tu continuer la série? As-tu, comme moi, adoré cette héroïne flamboyante et fragile malgré son air arrogant? N’hésite pas à réagir et noter le premier tome de cette série prometteuse.

Plus

Une héroïne bien définie, intelligente et originale
La manière de penser de Maria.
L'intensité émotionnelle de l'histoire.
Un joli coup de crayon!
Une ambiance particulière.

Moins

La présence des deux garçons Kanda et Meguro laisse présager un triangle amoureux plus tard
Les camarades de classe et le professeur de Maria sont peu crédibles

Editor Rating
 
Scénario
8.0

 
Personnages
9.0

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.4

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
7.7

 
Personnages
9.4

 
Dessins
7.8

Notes des shôjo addict
1 rating
8.4

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • HyunaLolita
    30 décembre 2014 at 06:25

    Je ne sais pas pour vous mais moi, quand je lis ce manga c’est comme si j’y étais et je suis submergé par les émotions.

    Répondre

  • tearsless
    27 avril 2011 at 03:07

    grosse info: il est prevu pour septembre chez kana. les deux premeres tomes sortirons simultanement.

    Répondre

  • YaSu
    29 mars 2011 at 00:47

    Vivement qu’il sorte en France celui-là ! L’héroïne Maria à l’air d’être la contradiction même du personnage shôjo stéréotypé. Les relations entre les personnages m’ont l’air tellement tendu que j’ai dû mal à imaginer comment une romance peut s’intégrer dans l’histoire. XD C’est encore une petite perle que tu as déniché Misami.

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins