Chroniques manga
1191 vues 4 commentaires

Basara, entre amour et destinée

par le10 avril 2012
Details
 
 

Basara est un shôjo en 27 tomes, paru chez Kana. C’est un manga d’aventure, de combats, bourré de suspense et de rebondissements. Il n’est pas non plus dénué de sentiments et de romance. C’est l’un des meilleurs shôjo que j’ai lus jusqu’à maintenant.

Deux jumeaux Tatara et Sarasa vivent dans un village de nomades. L’un des deux est l’élu qui sauvera le Japon du joug de l’empereur. Pour empêcher cette prophétie d’arriver, le fils de l’empereur, le roi rouge attaque le village.

Un shôjo épique

Manga Basara

Sarasa – l’héroïne du manga Basara

Dès les premières pages, nous sommes transportés dans le monde atypique de Basara. La terre est aride et les paysages désolés. Par le passé, une terrible catastrophe s’est abattue sur la Terre et a tout détruit, condamnant les survivants à des conditions de vie difficiles. En plus de cette nature hostile s’ajoute le gouvernement tyrannique d’un empereur et de ses quatre fils, rois des quatre régions du Japon.

Malgré cela, Sarasa est pleine d’entrain et d’allégresse. C’est encore une enfant innocente. Pourtant, ce quotidien chavire lorsque son village est attaqué et sa famille décimée par le roi rouge. Dès lors, Sarasa va prendre les armes et se jurer de tuer le roi rouge.

Son frère qui selon la prophétie était l’élu, le sauveur du Japon, a été sauvagement assassiné. C’est ainsi que la quête et le combat de Sarasa commencent, un peu sur un malentendu. Elle décide de s’approprier le devoir que son frère n’a pas pu accomplir et part en croisade contre le roi rouge.

A partir de l’instant où elle fera ce choix, sa route sera jalonnée d’obstacles, de morts et de souffrance. Seules sa foi, sa persévérance et son habileté à fédérer les gens derrière elle l’aideront à avancer. Les événements et les rebondissements s’enchaîneront à un rythme effréné tout au long des 27 tomes de cette magnifique série, pour notre plus grand plaisir.

Un shôjo psychologique

Même si le contexte est digne d’un shônen, d’autres caractéristiques font de Basara un vrai shôjo. Les personnages sont charismatiques, forts en apparence mais Yumi Tamura excelle dans l’art de les rendre aussi très humains. Elle aime à les torturer en leur faisant vivre des événements abominables mais elle se plait aussi à les doter de personnalités travaillées et sympathiques.

D’abord Sarasa est une héroïne au grand coeur. Elle est idéaliste pour ne pas dire un peu naïve au début de la série mais elle va évoluer. Ses rencontres avec d’autres personnages, les événements et les drames qu’elle vit, vont la faire douter. Malgré la force de ses convictions, elle s’interroge sur le bien fondé de ce combat qui coûte la vie à ses proches. Basara est donc un manga plutôt féministe, très loin du cliché de la femme au foyer du Japon des années 90.

 

Manga Basara Manga Basara

 

Shuri est imbu de lui même. C’est un personnage agaçant dans les premiers tomes. Néanmoins, sa force de caractère le rend terriblement fascinant. Il va évoluer au contact de Sarasa et à cause des épreuves que la vie lui inflige. Nous découvrons ses failles, ses questions et sa faiblesse. Loin de diminuer le personnage, cela le rend encore plus attachant.

Le couple qu’il forme avec Sarasa est donc touchant. Le destin les a réuni pour mieux les séparer. Leurs sentiments les font terriblement souffrir. Ils ébranlent leurs convictions, remettent en question tout ce en quoi ils croyaient. Cette romance est à la fois mignonne, profonde et torturée. Rarement, une histoire d’amour a su m’émouvoir comme celle de Basara.

Tout au long des 27 volumes de la série, nous faisons connaissance avec d’autres personnages. Tous sont intéressants et attachants, à leur manière. Leur personnalité est développée et, à l’instar des personnages principaux, ils possèdent leur lot de contradictions, de qualités et de défauts.

Un shôjo de société

Sarasa mène une lutte personnelle contre le roi rouge. Elle prend les armes et s’oppose à lui pour lui faire payer l’attaque de son village. Au fil de sa quête, elle va faire des rencontres et fédérer les mécontents, les opprimés et les courageux autour d’elle. Elle va découvrir que pour les habitants qui vivent en dehors de la région administrée par le roi rouge, c’est encore pire. C’est tout le Japon qui est sous le joug d’un tyran. De petite rébellion, sa lutte va tourner à la révolution. Sarasa va devenir l’emblème de la liberté, le représentant du peuple. La mangaka nous délivre ici un message pro démocratique.

Manga Basara

Illustration du manga Basara

Shuri de son coté est un enfant rebelle. Il a eu une enfance difficile et en a toujours gardé rancune contre sa famille. Loin de vouloir profiter de sa position de roi, il cherche à administrer sa province du mieux qu’il peut. Contrairement à ce que Sarasa pense, c’est un roi soucieux du confort de ses sujets. C’est un meneur d’homme et un bon dirigeant. Il est conscient des abus perpétrés par sa famille et souhaite renverser son père, l’empereur, pour prendre sa place.

A travers le combat qui oppose Sarasa à Shuri, nous avons du mal à prendre parti. Quelle lutte est vraiment légitime ? Toutes les guerres sont injustes même quand elles défendent une cause juste. C’est aussi ce que pensent nos héros et les doutes qui les animent entravent leur progression. Combien de sacrifices faudra-t-il faire pour parvenir à leur but ? Cette question est d’autant plus importante qu’il n’y a aucune certitude de victoire. Par ailleurs, se pose aussi le problème de l’avenir du Japon. Sans empereur à sa tête est ce que la situation ne deviendra pas encore pire pour le peuple ?

Basara est un manga qui mélange les genres. Il emprunte au shônen son dynamisme et son contexte, tout en lui ajoutant les sentiments et la psychologie travaillée des personnages typiques des shôjo. Cette association de divers ingrédients en fait un cocktail détonnant qui se savoure. Pour faire encore durer ce plaisir, n’hésitez pas à vous procurer l’autre série de Yumi Tamura : 7 Seeds, parue chez Pika.

Est-ce que tu as lu Basara ? Est-ce que, comme moi, tu l’as dévoré tome après tome ? Donne-nous ton avis en commentaire et n’hésite pas à attribuer une note à cette série.

Plus

De l’aventure et des rebondissements.
Un univers original.
Aucun temps morts.
Des personnages attachants, intéressants et vraiment humains.
Une belle romance.

Moins

Les dessins old school et brouillons par moment.
Ca se lit trop vite tellement c’est passionnant !

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
10

 
Personnages
10

 
Dessins
10

Note du rédacteur
10

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

Tu as déjà donné une note

commentaires
 
Répondre »

 
  • 2 mai 2014 à 14:25

    Je suis d’accord, les dessins font vieux mais je préfère ça à la tendance actuelle (yeux démesurés et paillettes…). J’adore cette série, je suis touchée par l’humanité des pesonnages mais aussi par le réalisme des réactions. Vraiment, j’ai adoré…. Mais je galère pour trouver tous les tomes … T—–T HELP!!!!!!!!!!
    Emshi 😀

    Répondre

    • 3 mai 2014 à 16:09

      Je suis d’accord avec toi au sujet des dessins. Les dessins des shôjo actuels (du moins ceux commercialisés en France) se ressemblent tous. Quand j’ai découvert Yumi Tamura j’ai eu du mal avec son trait de crayon surtout avec la façon très old style qu’elle a de dessiner les yeux de ses personnages. Maintenant j’adore. ^^
      C’est vrai que les tomes sont difficiles à trouver depuis que Kana a annoncé la fin de commercialisation 🙁 Tu t’es arrêtée à quel tome ?

      Répondre

  • Delphine
    6 avril 2012 à 19:08

    On voit avec le dessin que cette série date un peu mais ça va bien avec l’histoire qui est d’une autre époque et qui à l’air passionnante.

    Répondre

    • 6 avril 2012 à 19:40

      Oui tu as tout à fait raison. Pour ma part, j’ai découvert l’auteur avec 7 Seeds, sa série suivante. J’étais donc habituée aux dessins et on finit par leur trouver du charme.

      Répondre

Répondre 

Scénario

Personnages

Dessins