Chroniques manga
786 views 2 comments

Cat Street tome 3

by on24 novembre 2010
Details
 
 

Le tome 3 de Cat Street chez Kana est, encore une fois, une excellente surprise : Yoko Kamio, l’auteure, ne laisse pas une minute de repos à son héroïne.Le scénario avance progressivement et maintient habilement notre attention. L’auteure aurait-elle retenu la leçon de sa longévité sur Hana Yori Dango au point de faire de son dernier bijou en date, une série plus condensée et intense ? Peut-être et ce n’est pas pour déplaire.

Keito, l’ex-enfant star a été trahie par sa meilleure amie Nako Sonoda à l’âge de neuf ans. Devenue depuis une hikikomori, elle parvient sept ans après à se ressaisir en intégrant El liston, une école active. La jeune fille reprend goût à la vie, se crée des affinités et ré-adopte des comportements naturels. Cependant, un nouvel obstacle se dresse devant elle. Après sa rencontre avec Masa, un apprenti maquilleur, ce dernier utilise Keito comme modèle. Au-delà de ses airs innocents, celui-ci cache un secret. Sans tourner trop autour du pot, le garçon est en relation avec Nako Sonoda, le pire cauchemar de l’héroïne.

manga cat street tome 3

Extrait du manga Cat Street tome 3

La fin du second tome se termine par un cliffhanger certes un peu cliché, mais donne raison à des réponses importantes à notre protagoniste par la suite. L’auteure donne tout son sens à cette réapparition de Nako Sonoda. Loin de toutes niaiseries, elle mène la danse avec justesse et tient à montrer que son héroïne a une personnalité robuste en contraste avec celle connue dans le premier tome. Également loin d’être l’être sans âme de départ, Keito s’est trouvée de nombreuses raisons de vivre. Les armes en mains, elle est une adolescente surprenante. La jeune fille est désormais capable de faire face à son ancienne meilleure amie. Le retour de Nako Sonoda, sept ans après, n’est alors pas une mauvaise idée même si toutefois on pouvait peut-être partir avec des a priori. Bien au contraire, c’est bien amené sans tomber dans l’absurdité. Cette situation donne lieu à Keito de se confronter aux traumatismes du passé et à une vérité qu’elle fuit.

La vérité est que Keito a un talent inné mais que depuis le drame, elle ne l’a plus jamais dévoilé. Son désir de revenir sur scène est plus que parlant cependant les mauvais souvenirs refont surface. Ce troisième tome appuie d’avantage sur la relation entre Keito et Koichi le génie en informatique. Ce dernier est un personnage attachant quoiqu’introverti. Il prend soin de Keito. Le premier tiers du tome donne lieu à la vie extérieure, hors de El Liston, de Koichi. Nous apprenons que le garçon réalise des projets dans son domaine de prédilection pour de grandes sociétés. Etant l’occasion pour l’auteure d’aborder le terme de professionnalisme. Yoko Kamio nous dessine un personnage sérieux, intelligent, soucieux de son entourage et de son bonheur extrême pour sa vocation de programmateur. Puis, elle montre, en passant par ce personnage, le souci de bien faire dans un boulot, de savoir prendre ses responsabilités peu importent les inconvénients et enfin le plaisir ressenti du devoir accompli. Ça rappelle à Keito le bien-être sur scène lorsqu’elle avait neuf ans. Ainsi l’ex-actrice prend conscience de devoir franchir un nouveau cap et de réagir. Par la suite, une opportunité s’offre à elle. Une nouvelle Keito est née.

Cat street n’a rien d’étonnant, de spectaculaire, dans le sens où les différentes péripéties ne sont pas surenchéries par des éléments fictifs invraisemblables. En revanche, il se veut réaliste. Alors vous me direz, oui mais on n’aura jamais l’occasion d’être une enfant star. Certainement, en revanche, le fond des propos abordés par l’auteure est approfondi et sonne juste pour tout adolescent et jeune adulte que nous sommes. La découverte et l’estime de soi, la construction de son identité vis-à-vis de son enfance, la vie au sein d’un groupe, en l’occurrence ici les amis de la jeune fille à El Liston ou, de manière plus générale, la société. Il est important de repréciser ces thèmes maniés d’une main de maître par Yoko Kamio. En outre, son coup de crayon impressionnant sur ce tome et notamment sur l’expression des visages vient à nous surprendre et par conséquent renforce le côté émotionnel. À noter que le chara design de son personnage principal est agréablement bien mis en valeur vers la fin de ce volume.

Le tome 3 est à l’identique du précédent. On reste sur la continuité d’une héroïne qui retrouve progressivement une identité et gagne en maturité. Même si le scénario est un peu classique sur ce tome, l’ensemble est très satisfaisant et cohérent. Tant par sa narration qui nous emporte avec émotion que par ses illustrations toujours aussi appliquées et séduisantes.

Le tome 3 de Cat Street a-t-il su te satisfaire ? Comment as-tu trouvé l’évolution de Keito jusqu’à maintenant ? Dais-nous part de ton avis sur ce tome et attribue-lui la note qu’il mérite !

Plus

La psychologie des personnages dans son ensemble
Une héroïne en gain de maturité
Chara-design toujours aussi somptueux, on sent les années d'expérience de l'auteure
Des sensations bien présentes entre les situations dramatiques et touches humoristiques
Des rebondissements

Moins

Avoir intégré ce complot entre Masa et Nako peut donner un côté trop banal, peu original par rapport au reste du titre.

Editor Rating
 
Scénario
9.0

 
Personnages
9.0

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
10

 
Personnages
7.1

 
Dessins
3.8

Notes des shôjo addict
1 rating
7.6

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • 23 décembre 2010 at 04:04

    J’avoue avoir été un peu déçue par la ré-apparition de Nako. J’ai moi aussi trouvé que cela manquait d’originalité. De plus, je n’ai pas vraiment adhéré à la personnalité de ce personnage. Alors qu’on nous la présentait comme une vraie peste dans le premier tome, son attitude dans ce tome 3 semble légèrement en contradiction. J’ai aimé le fait qu’elle doute de ses capacités et qu’elle soit finalement beaucoup plus fragile qu’on pourrait le croire aux premiers abords. Néanmoins, la façon dont elle se comporte envers Keito est assez bizarre. J’ai du mal à la cerner. Du coup, j’ai moins apprécié ce tome que les deux précédents.

    Répondre

  • Heyden
    16 décembre 2010 at 09:23

    J’ai beaucoup aimé ce que tu dis dans la dernière partie de ton article, c’est vraiment juste. J’ai aussi trouvé que le retour de Nako était un peu convenu, mais je crois que c’est la manière dont la mangaka l’aborde qui révèle toute la force du manga. Et puis, je suis sûre que l’évolution de sa relation avec Koichi va aider Keito 🙂 Très bon article

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins