Chroniques manga
1031 views 3 comments

Library Wars : Love and War tome 3

by on25 novembre 2010
Details
 
Type Manga
 

Dans la droite lignée du second, ce troisième volume de Library Wars : love and war (Editions Glenat) est un pur délice. Les aventures militaires et amoureuses d’Iku et Dojo nous sont une fois de plus contées avec brio.

Le tome précédent ayant mis un terme définitif au pseudo triangle amoureux Iku, Dojo, Tezuka, nous nous attendions donc à ce que la relation sentimentale entre Iku et son supérieur puisse enfin progresser et aboutir à quelque chose de plus concret, mais les obstacles présents dans le tome 2 n’ont pas disparu, ils se sont simplement contentés de changer de forme.

Si, dans un premier temps, nous nous attachons à observer les rapports unissant Dojo, Iku et Tezuka, nous nous apercevons ainsi très vite que toute compétition n’a pas véritablement disparu de ce triangle. Certes, nous ne décelons plus aucune trace de rivalité entre Tezuka et le lieutenant Dojo, mais nous nous retrouvons en contrepartie confrontés à une autre réalité bien plus distrayante et originale. Bien que nourrissant désormais pour Iku des sentiments dénués de toute animosité et s’apparentant davantage à de l’amitié, Tezuka ne peut en effet s’empêcher de jalouser ses rapports privilégiés avec Dojo. Cette situation n’est pas tout à fait nouvelle puisqu’elle existait déjà dans le tome 1, mais elle emprunte à présent une voie différente : il ne s’agit plus pour Tezuka de comprendre les raisons pour lesquelles Dojo a choisi de faire confiance à Iku mais bien d’accepter que cette dernière passe avant lui dans de nombreux cas. Le favoritisme évident dont fait preuve Dojo à l’égard d’Iku ne fait finalement que froisser Tezuka qui éprouve une grande admiration pour son supérieur direct. Mais comme l’a si justement souligné Komaki, Tezuka ne prendrait pas ces airs boudeurs s’il ne se montrait pas aussi honnête avec lui-même. Cette attitude nouvelle de la part du personnage prouve qu’il a évolué dans le bon sens et s’est ouvert aux autres, laissant de côté son austérité caractéristique.

Autre obstacle qui n’a pas réellement disparu de ce troisième volume malgré les apparences : le triangle amoureux. Les personnes concernées par ce triangle ne sont plus tout à fait les mêmes mais celui-ci existe bel et bien. On en voyait déjà un peu la couleur dans les tomes précédents mais il n’en était alors qu’au stade d’esquisse. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer sans nous tromper qu’une relation triangulaire s’est progressivement tissée entre Dojo, Iku et son mystérieux sauveur, dont l’identité coule de source pour le lecteur. Ce triangle amoureux à l’allure atypique, qui n’est pas sans rappeler celui existant entre Clark, Lois et Superman, apporte une touche d’originalité certaine à la relation Iku/Dojo. Déjà parce que Dojo ne cesse de clamer haut et fort que ce mystérieux sauveur est un idiot et qu’il n’aurait certainement jamais agi de la même façon s’il s’était retrouvé dans la même situation, ce qui ne manque pas d’interpeller un lecteur pour le moment incapable de comprendre les raisons d’une telle attitude de rejet. Ensuite parce que ces attaques injustifiées de la part de Dojo ont le don de mettre Iku hors d’elle. Malgré toute la volonté du monde, celle-ci ne saisit pas pourquoi Dojo, qui exècre pourtant l’injustice, ne cautionne pas les actes de son prince. La tension qui émane de ce désaccord est palpable et retarde grandement l’avancée de leur relation.

Scan Manga Library Wars

Scan de notre duo d’exception

Les sentiments de Dojo pour Iku sont pourtant indéniables et transparaissent à chacun des ses gestes. L’ardeur que met ce dernier à vouloir à tout prix protéger, voire surprotéger Iku est tout bonnement adorable et conduit parfois à des situations très amusantes, comme la fois où il a bêtement cru qu’Iku était en train de perdre l’équilibre alors qu’elle enjambait seulement les dernières marches de l’escalier. Il la prend aussi de plus en plus souvent dans ses bras et a tendance à se laisser davantage aller lorsqu’ils se retrouvent à l’abri du regard des autres. Mais dès que ces derniers pointent le bout de leur nez, la gêne prend le pas sur la tendresse et Dojo récupère ses mauvaises habitudes pour le moins brutales et dénuées de tact.

Amusé par ce comportement puéril, Komaki semble prendre un malin plaisir à les titiller sporadiquement, mais plus qu’un témoin de leurs rapports privilégiés, l’officier nous apparaît davantage comme le gardien bienveillant de leur amour, un peu au même titre que Shibasaki qui, derrière ses airs intéressés, encourage discrètement Iku à se rapprocher de Dojo. Ce qui est étrange, c’est que nous ne savons pertinemment rien sur le personnage de Komaki, si ce n’est qu’il apprécie et respecte Dojo depuis longtemps. Peut-être en saurons-nous plus sur lui dans un proche avenir, mais en attendant, il nous faut nous contenter de ces maigres informations. Ce dont nous pouvons être sûrs en tout cas, c’est que Dojo lui fait entièrement confiance, allant même jusqu’à lui avouer à demi-mot son amour pour Iku. La scène au cours de laquelle Dojo en vient à lui faire cette révélation déguisée est très touchante et l’on sent très clairement à ce moment là que la torture que s’inflige volontairement Dojo en dissimulant ses sentiments pour Iku ne laisse pas Komaki indifférent. Cependant, celui-ci ne se montre pas que gentil, il sait aussi parfaitement user de son influence sur Dojo pour lui faire comprendre ses erreurs, notamment quand elles concernent Iku. J’ai beaucoup aimé le moment où Komaki laisse entendre à Dojo qu’il est incapable de garder la tête froide lorsqu’il s’agit d’elle et que cette incapacité à se dominer le conduit inévitablement à perpétrer certaines bévues que d’autres à sa place ne commettraient pas.

Le manga s’achève sur un retournement de situation, certes prévisible, mais efficace et presque insoutenable pour notre pauvre Dojo qui, malgré tous les efforts déployés pour protéger Iku, voit son monde s’écrouler autour de lui.

Un dernier mot sur le coup de crayon de l’auteur qui, pour moi frôle la perfection. Non seulement celui-ci est un régal pour les yeux mais il permet également de mettre en valeur la personnalité contrastée de Dojo, qui reste de loin l’un des protagonistes les plus captivants de l’œuvre.

En somme, ce troisième tome, qui s’adresse avant tout aux amateurs de romantisme effrénés et friands de moments tendres et passionnés, dont je fais clairement partie, mérite largement son 10/10, tant pour ce qu’il nous laisse déjà entrevoir des motivations profondes de nos deux protagonistes que pour ce qu’il semble nous promettre s’agissant de l’évolution future de leurs rapports amoureux. Sans compter que les moments où l’action prend le pas sur la romance ne sont finalement pas si rares et contribuent à faire de ce manga une oeuvre d’exception.

Et toi ? As-tu succombé au charme du couple Dojo/Iku et au triangle amoureux qui est en train de se former ou, au contraire, trouves-tu que ce tome ne fait pas du tout avancer l’histoire ? Viens vite nous donner ton avis et n’oublie pas de donner une note à ce troisième tome !

Plus

Une histoire captivante et correctement rythmée
Un couple réellement attendrissant
Un héros masculin à la personnalité agréablement contrastée
Un design aux traits impeccables qui frôle la perfection

Moins

Le manga étant quasi exclusivement axé autour de la relation Iku/Dojo, on pourrait lui reprocher de ne pas s'intéresser davantage aux autres personnages

Editor Rating
 
Scénario
9.7

 
Personnages
9.8

 
Dessins
9.9

Note du rédacteur
9.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
8.5

 
Personnages
9.0

 
Dessins
6.4

Notes des shôjo addict
1 rating
8.3

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • 23 décembre 2010 at 03:46

    J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce troisième tome. Comme tu l’as justement souligné dans ton article, Maraya, les sentiments des personnages évoluent subtilement pour notre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé ton analyse sur le triangle amoureux Iku / Dojo / Le prince charmant.

    De plus, ce tome se caractérise par une place importante accordée à l’action et aux combats. Cela donne du rythme à l’histoire. Par ailleurs, l’auteure nous laisse entrevoir des événements futurs, tels que le rebondissement de la fin du tome mais aussi la venue prochaine des parents d’Iku. Cela donne vraiment envie de lire la suite !

    Répondre

  • Heyden
    16 décembre 2010 at 09:19

    Très bel article Maraya, tu te surpasses toujours autant :). Ce que j’aime surtout, c’est que la construction est super bien menée, au niveau de la psychologie des personnages ou bien comme de l’intrigue même qui est tout de même assez sérieuse et qui donne matière à réflexion. J’ai aussi trouvé que la fin du tome 3 était prévisible, mais je suis sûre que cela va donner du potentiel quant à l’évolution de Iku et Dojo^^

    Répondre

  • Heyden
    16 décembre 2010 at 01:52

    ton article est vraiment bien, c’est du très bon travail. Continue comme ça

     

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins