Chroniques manga
783 views 6 comments

Paradise Kiss – Un manga de mode et de romance

by on24 février 2011
Details
 
Type Manga
 

Avec le premier tome sorti en 2004, Paradise kiss ne fait pas partie des nouveautés mais c’est avec plaisir que l’on peut découvrir ou redécouvrir ce chef d’œuvre. Ce shôjo incontournable est signé Ai Yazawa.

Yukari Hayasaka est une jeune lycéenne qui n’a qu’une seule envie : réussir son entrée dans une université. Elle va voir sa vie basculer le jour où elle fait la rencontre d’étudiants assez originaux de l’école de mode de Yaz’art. Ils préparent leur création de fête de fin d’année. Grâce à sa fine taille, ces étudiants vont lui proposer de devenir leur mannequin et revêtir leur robe.

Entrez dans l’atelier Paradise Kiss et suivez notre héroïne dans une histoire aussi crédible qu’originale par ses personnages.

Un shôjo pas comme les autres

Paradise kiss

Personnages – Paradise Kiss

Dès le début du manga, nous faisons la connaissance de Yukari, surnommée Caroline, une lycéenne de 17 ans à la vie monotone qui, pour satisfaire sa mère, redouble d’efforts dans ses études. Malgré son travail acharné, ses notes ne seront jamais à la hauteur des exigences de sa mère.

Caroline fera la rencontre de quatre personnages aussi extravagants les uns que les autres. Sa première rencontre avec eux est brutale. En effet elle prend Arashi, un garçon avec des épingles à nourrice au visage et un look de rockeur, pour un pervers à cause d’un compliment qu’il lui a fait. Terrorisée, elle s’enfuit et se retrouve nez à nez avec Isabella. Son nom peut porter à croire que c’est une fille mais nous verrons par la suite que sous ses longues robes très originales et son maquillage imposant, cette dame de la cour n’est autre qu’un garçon. Caroline sous le choc s’évanouit pour enfin se réveiller au côté d’un ange aux cheveux roses, Miwako, une adorable jeune fille qui reflète aussi bien  la naïveté que la gentillesse.

Ce n’est que le lendemain qu’elle fait la rencontre du dernier étudiant : Georges, un garçon très extravagant qui aime qu’on le remarque. Sa confiance en soi est sans limite et savoir ce qu’il pense est quasiment impossible.

Ces quatre nouveaux personnages feront basculer la vie de Caroline. En effet, malgré une attitude banale, même un peu ringarde, Yukari a un corps parfait pour devenir mannequin. C’est ce que recherche ces élèves de l’école Yaz’art section couture, car à la fin de l’année, un défilé de mode est organisé, et les meilleurs élèves de l‘école vont concourir pour gagner. C’est alors qu’entre en jeu Yukari.

Charmés par son corps mince et grand, Georges, Arashi, Miwako et Isabella voudraient que Caroline participe au concours, en tant que mannequin.

Alors se pose une vraie question pour Caroline, elle qui n’a toujours pensé qu’à ses études sans jamais regarder ce qu’il y avait autour de elle : une passion qui n’attendait sans doute que d’être découverte naîtra-t-elle chez elle et peut-être y trouvera-t-elle l’amour ?

paradise kiss Georges et Caroline

Georges et Caroline

Ai Yazawa nous plonge dès le début de la série dans son univers, nous sommes très vite pris au jeu. Chaque personnage est à la fois complexe et intéressant, et nous ne demandons qu’à en savoir plus.

Paradise kiss va nous montrer les difficultés de la vie avec des personnages originaux et attachants. Bien que drôle, il saura aussi se montrer tragique. Aucun temps mort n’est permis et l’histoire se renouvelle à chaque fois.

Un choix professionnel

paradise kiss Miwako

Miwako

La mère de Yukari a toujours voulu que sa fille soit dans les meilleures sans jamais lui demander son avis. Ce manque d’affection maternelle la bouleverse et la poussera à toujours faire en sorte que sa mère puisse être un peu fière d’elle.

Yukari passe des examens pour entrer dans une fac, sans savoir ce qu’elle veut faire plus tard. Elle n’a aucun projet professionnel et suit les envies de sa mère.

Cependant, faire la rencontre des quatre lycéens de l’école Yaz’art lui donne envie d’avoir des rêves et des envies car ils savent à peu près tous ce qu’ils veulent faire.

La mode est un des sujets principaux dans ce manga. En effet, Caroline entre dans ce monde avec appréhension. Jugeant au début que seuls les diplômes suffisent, elle se rend compte que les diplômes et les études dans de grande université, cela n’assurera pas sa réussite professionnelle, ce que sa mère ne comprend pas.

Peu à peu Yukari fait ses débuts dans le monde de la mode. Lorsqu’elle commence dans ce milieu, assez difficile et exigeant, elle fait de nouvelles rencontres et ressens de nouvelles émotions mais les élèves de Yaz’art seront la pour la soutenir.

Doucement, Yukari commence à faire ses preuves et met de côté ses études, ce qui lui cause des difficultés avec sa mère, qui ne comprend pas ce changement. Un fossé se creuse entre ces deux femmes et devient un obstacle pour Yukari qui veut à présent vivre comme elle le souhaite. Les doutes et craintes de Yukari nous permettent de nous identifier à elle car chacun aura ou a eu des appréhensions sur ses choix professionnels.

Plus que de la simple mode

Paradise kiss couple

Nos quatre lycéens de Yaz’art créent en plus de la robe de fin d’année des habits pour eux qu’ils espèrent un jour pouvoir vendre, la marque s’appelle « Paradise kiss ». Ces vêtements sont créés par ces quatre jeunes. Georges fait les dessins, Isabella  les patrons et, Arashi et Miwako s’occupent de les coudre. Les vêtements qu’ils créent sont particuliers mais ils en font rêver plus d’une.

Georges crée des habits qui lui correspond, aussi extravagants les uns que les autres. Il a un grand talent mais son style est si particulier que cela lui causera des soucis plus tard. À un moment de la série, on voit tous les habits que Georges a fait lui-même mais qu’il refuse de vendre, des habits qu’il a fait depuis qu’il était en primaire jusqu’à maintenant. Tous sont particuliers mais très beaux.

Miwako porte les habits de la marque « Happy Berry », la marque de sa sœur que l’on peut retrouver dans « Gokinjo : une vie de quartier » du même auteur. Ils sont tout aussi particuliers, à l’instar de la grosse culotte qu’elle porte dans le tome 1.Pour créer une histoire autour de la mode, le graphisme doit être de taille, Paradise kiss est bien au dessus de tout cela.

Avec d’aussi beaux vêtements, Ai Yazawa met la barre très haute, rien que la robe du bal de fin d’année à couper le souffle par ses détails et son originalité. Mais, il n’y a pas que la robe de fin d’année qui fait rêver, c’est aussi le cas pour les habits queportent Miwako, ceux que Georges crée ou met et enfin les habits punk, rock d’Arashi.

Le format du manga est un peu plus grand que d’habitude, permettant une meilleure qualité. On ne peut qu’être transporté par ces dessins travaillés du monde de Paradise Kiss.

Une dose d’amour

Bien sûr, Paradise kiss ne parle pas que du monde professionnel, d’études et de mode, la romance est un sujet tout aussi intéressant et captivant.

Le sujet qui est des plus intérrésant est bien sûr l’amour entre Yukari et Georges. Au départ  Yukari est amoureuse de Hiro, un garçon brillant et sympathique. Sa rencontre avec Georges bouleverse ses sentiments.

Tout au long de leur histoire, Yukari se demande ce que Georges éprouve réellement pour elle. Elle en vient même à se demander si elle n’est pas qu’une poupée que l’on peut habiller et déshabiller à sa guise. On peut juste dire qu’il la considère comme sa muse.

Cependant, leurs choix sont bien différents l’un de l’autre. Yukari aimerait se faire cajoler par l’homme qu’elle aime. Par contre, Georges aime les femmes autonomes. Elle essait donc de devenir l’idéal de Georges, se perd souvent mais finit toujours par arriver à se relever et continuer à avancer.

Une autre histoire d’amour qui est très intéressante, c’est celle de Miwako et Arashi. Ce couple n’est nullement mis de côté, au contraire, leur histoire va nous être décrite avec beaucoup d’émotions et de précisions. Bien qu’ils montrent qu’ils sont un couple banal et un peu pervers, ils cachent une part de tristesse dûe à leur histoire. Nous ne pouvons que ressentir la grandeur de leur amour.

Avec une grande facilité, nous nous identifions à un des personnages car même si ils ont tous leur particularité, leur réalisme et leur crédibilité font le charme de ce manga.

yukari-miwako.jpg

Yukari et Miwako

Avec tout juste 5 tomes, Ai yazawa arrive à nous transporter dans le monde de la mode avec de l’humour, de l’amour, du réalisme et une belle leçon de vie en prime.

Paradise Kiss t’a fait rêver ? Ou tout le contraire ? Alors note la série ou donne nous ton avis en laissant un commentaire.

Plus

Des dessins magnifiques et de qualité
Personnages atypiques et réalistes
Une romance passionante
Aucun temps mort durant les 5 tomes
Les personnages secondaires sont importants à l'histoire et mis en avant
Le monde de la mode bien traité et intéréssant

Moins

Les petites ressemblances avec Nana

Editor Rating
 
Scénario
9.0

 
Personnages
10

 
Dessins
10

Note du rédacteur
9.6

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
8.3

 
Personnages
9.9

 
Dessins
8.7

Notes des shôjo addict
7 ratings
9.0

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Maya-chan
    9 janvier 2016 at 01:11

    Grâce à ce manga, j’ai commencé à apprécier les mangas d’Ai Yazawa. J’avais lu Nana avant mais son univers ne me parlait pas à l’époque puis j’ai lu Paradise Kiss. Je n’arrivais pas à le lâcher, les dessins sont magnifiques, l’histoire est mature et belle en même temps. Les personnages sont très travaillés et sont dans le vrai. Depuis, je suis une grande fan d’Ai Yazawa, j’ai tous ses mangas publiés en France, je ne me lasse pas de son style et de ses personnages.

    Répondre

    • 9 janvier 2016 at 07:59

      Merci pour ton commentaire.
      Tu m’as donné envie de relire ce manga. En plus, il y a dans notre méga challenge une rubrique qui s’intitule « relire un de nos premiers shôjo ». Comme Paradise Kiss est un des premiers mangas que j’ai lus quand j’ai débuté dans les shôjo, je pense que c’est le titre que je vais choisir pour cette rubrique.

      Répondre

  • Ryuusei
    21 juillet 2013 at 04:16

    Je l’avais lu très jeune mais ce n’était pas le moment, car par manque de maturité j’avais franchement pas capté grand chose je pense XD

    A la sortie du volume intégrale, j’ai été tenté et je peux dire aujourd’hui que bien plus que n’importe quel autre oeuvre de Yazawa, Paradise kiss c’est le manga que j’ai dévoré un nombre incalculable de fois ! Et je rejoins d’ailleurs ton avis ^^

    Au passage il y avait un animé et un film, pour l’animé j’ai pas adhérer au charadisgn (il faut dire qu’avec ceux du manga, c’était limite couru) des perso mais le film était lui pas mal et en revanche pas mal même si plus édulcoré sur la fin ~

    Répondre

  • 28 avril 2013 at 22:54

    J’ai hate que Ai Yazawa nous revienne !! J’ai découvert Paradise Kiss via l’animé, je le suis jetée sur le manga par la suite ^^

    Répondre

  • 10 janvier 2012 at 04:02

    J’adore le style de Ai Yazawa. Ses personnages on toujours un caractère et un look bien défini. Gokinjo et Nana sont biens aussi pour ça.Il y a aussi toujours dedans des jeunes avec des passions et qui doutent.

    Un vrai plaisir à lire.

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins