Chroniques manga
933 views 1 comment

Shinobi Life tome 1

by on12 novembre 2010
Details
 
 

Shinobi life est un shôjo de Konami Shouko orienté vers la comédie romantique. La plupart du temps, cette union des deux genres marche agréablement bien néanmoins elle finit par lasser par son manque d’ingéniosité. Le premier tome est sorti en France le 22 novembre 2007, édité par Kazé manga. Aujourd’hui, les comédies romantiques ce n’est pas ce qui manque et globalement les auteurs ont une certaine difficulté à renouveler le genre. Les mécanismes de narration ne risquent elles pas d’être trop similaires dans Shinobi life au point de s’ennuyer ? L’œuvre de Konami Shouko se démarque-t-elle par une originalité ou est-ce tout simplement un shôjo en plus ?

manga shinobi life

Extrait du manga Shinobi Life tome 1

Venu d’un passé lointain, du Japon féodal, un shinobi du nom de Kagetora débarque involontairement au 20 ou 21ème siècle. Ce n’est pas réellement précisé dans l’histoire. Cependant, ce manga défie le temps sur deux époques différentes. Le valeureux shinobi dévoué corps et âme à la protection de la princesse Beni se retrouve dans une situation hasardeuse. Alors qu’il tente avec elle d’échapper aux griffes des assauts ennemis, Beni lui offre un peigne en guise de reconnaissance de sa loyauté et demande au jeune bodyguard de s’enfuir sans elle. À ce moment précis, une bombe explose à proximité, les entraînant à se séparer. Pris par le souffle de l’explosion, Kagetora fut projeté dans un lac.

Comme par miracle, d’une seconde à l’autre il tombe du ciel dans une autre époque. Son entrée en scène est magistrale puisqu’il chute de manière insolite sur une jeune fille qui ressemble étrangement à la princesse Beni. En effet, on apprendra qu’elle est la descendante de celle-ci. De plus, elle porte le même prénom. Par conséquent, Kagetora le ninja, ne comprend rien à la situation et pense qu’il est soumis à une illusion provenant de l’ennemi. Il continuera donc à protéger la Beni du présent comme si de rien était. Il ne se rendra compte que bien plus tard que la jeune fille n’est pas celle dont il a toujours été dévoué.

Le début du récit mène à une situation farfelue notamment cette question d’espace temps qu’il est difficile à digérer. Toutefois, on accepte cette entame virevoltante qui a pour rôle d’amener l’aspect humoristique et ainsi poser le contexte très rapidement. La construction du scénario est correcte, comme tout bon shôjo qui se respecte. Néanmoins, on ne s’en extasiera pas forcément. C’est le point qui fâche. À savoir que Shinobi life manque cruellement d’originalité même s’il essaye d’être authentique sans pour autant faire le grand saut. L’héroïne en détresse, un beau chevalier ou plutôt un beau ninja prêt à sacrifier sa vie pour la princesse et ainsi éloigner tous les vilains méchants.

Il ne faut pas non plus être de mauvaise langue, tout n’est bien sûr pas à jeter. Malgré tout, on passe un agréable moment. Supposons que vous partez de l’idée de rire un bon coup, de suivre une romance « conte de fée » accompagnée d’une lecture sans prises de têtes avec un côté rêveur d’un amour fantastique, pourquoi pas? On se prêtera au jeu sans porter de jugement car dans l’ensemble il remplit le cahier des charges du shôjo traditionnel.

Si on regarde plus loin que le bout de son nez, Shinobi life n’est pas exempt de défaut. Les mises en scènes sont très clichées, d’une banalité qui peut nuire considérablement à la lecture. Pour illustrer ces propos, nous avons les passages où l’héroïne se fait sans cesse kidnapper et il ne reste plus qu’à prier pour que le justicier masqué aille à son secours. Notamment, quelques plans sur les personnages et plus précisément les ennemis visent à cadrer leur regard plissé de façon représentatif  à dire « et oui, c’est moi le méchant derrière mes airs innocents ». Ou encore la scène où le héros se fait volontairement frapper car il ne veut pas rompre la promesse faite à la princesse, c’est-à-dire ne pas blesser ou tuer ces adversaires. Quel héros n’a jamais baissé ses armes et s’être rendu à l’ennemi  pour délivrer sa belle dulcinée ?

Pour terminer sur un autre exemple, il s’agit du profil du héros. L’archétype du héros solitaire dont le passé est lourd. Il a en effet perdu ses parents et toute sa vie a été consacré aux combats. Du sang a du couler de ses mains depuis sa plus tendre enfance. D’où est né son manque d’émotivité ? Comment peut-on ne pas éprouver de la pitié et enfin se laisser charmer par ce type de héros ?

manga shinobi life tome 1

Extrait du manga Shinobi Life tome 1

Ce manga manque de profondeur mais vise le simple divertissement. On apprécie son aspect comique qui prête souvent à des fous rires. Ainsi que ces instants  de romance, mignons comme tout, même si c’est stéréotypé avec des dialogues bas de gamme. Les émotions se veulent ressorties à travers les pages mais elles ne parviennent que de temps à autre à nous atteindre.

Malheureusement, les dessins n’aident pas non plus à impliquer une immersion supplémentaire dans le récit. Le chara-design est assez inégal ainsi que les décors qui sont peu présents et également peu détaillés. En outre, les séquences d’actions manquent énormément de dynamisme. Les combats sont pauvres en contenu. Toutefois, ce n’est pas ce qu’on demandera à l’auteure car là où elle excelle plutôt bien sur la continuité du tome réside dans le lien entre nos deux protagonistes. Il y a également sa manière d’attirer notre attention sur cette relation aux apparences impossibles vis-à-vis du contexte temporel et notamment de leurs différences de catégories sociales.

On appréciera ou pas ce premier tome de Shinobi life selon son degré d’exigence. En dépit de son manque d’originalité, il faut bien reconnaître que l’ensemble fonctionne bien et respecte à la lettre le code shôjo, voire un peu trop, sans prise de risque. En somme, le manga est loin d’être mémorable mais satisfera amplement le jeune public.

 Et toi, as-tu commencé à lire Shinobi Life? Le premier tome a-t-il su te convaincre et t’encourager à lire la suite? N’hésite pas à nous laisser tes impressions après la lecture de ce tome et lui attribuer une note!

Plus

Protagonistes attachants
Sa romance mignonne
Les instants comiques
La scène de fin

Moins

Beaucoup de clichés
Histoire "conte de fée"
Une linéarité dans la construction de l'histoire
Dialogues peu inspirés
Chara-design inégal
Décors peu présents et peu détaillés
Ennemis au charisme d'une mouche

Editor Rating
 
Scénario
6.0

 
Personnages
6.0

 
Dessins
5.0

Note du rédacteur
5.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
8.1

 
Personnages
10

 
Dessins
6.4

Notes des shôjo addict
2 ratings
8.5

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins