Chroniques manga
845 views 0 comments

Le chant de la poupée tome 1

by on30 août 2012
Details
 
Type Manga
 

Lee Sun Young, auteur de Magical JxR revient chez Clair de Lune avec une nouvelle série, également imprégnée de fantastique et de magie. Très intriguée par la beauté de sa jaquette aux allures d’estampe, sans connaître vraiment l’histoire, je n’ai pas hésité à commencer cette série. Et je ne le regrette pas !

Se déroulant à une époque indéterminée à la manière d’un conte, Le chant de la poupée s’intéresse à l’histoire d’une jeune fille de bonne famille prénommée Mun Hee. Un jour, sans que l’on ne puisse l’expliquer, la demoiselle disparaît. Elle est par la suite retrouvée, endormie, au pied d’un prunellier. Ses fleurs, blanches auparavant, deviennent soudain pourpres. Depuis lors, le père de Mun Hee ne la laisse sortir qu’une fois par mois.

le chant de la poupee mun hee

Illustration du Chant de la poupée : Mun Hee

Alors qu’elle se promène accompagnée de sa servante, la jeune fille croise la route d’un médium. Cette dernière lui recommande de faire très attention à ses rencontres, pressentant un danger presque immédiat… Pourquoi est-elle en danger ? Et quel est-il ?

Voici donc comment se déroule ce premier tome plutôt mystérieux et confus ainsi que l’histoire générale de la série. En effet, au tout début, l’auteur commence par introduire une sorte de conte traitant de l’amour entre une poupée et l’arbre qui l’a créée.

Il s’agit – et j’en suis quasiment sûre – du Chant de la poupée. L’auteur nous précise plus tard que ce chant est parvenu à se transmettre de génération en génération, malgré l’interdiction du roi car jugé maudit. D’ailleurs même ses origines sont inconnues.

C’est donc grâce à cette mise en bouche que l’on comprend le choix du titre : la série traitera de cette chanson et de la légende qu’elle évoque. De plus, la séparation entre cette partie et le récit se révèle d’autant plus importante que ces premières pages sont tout en couleur.

Par la suite, d’une manière générale, on remarque que l’auteur préfère distiller petit à petit les informations concernant les personnages ainsi que leur passé, afin de conserver un certain suspense. Et en fait, plus on avance dans le récit, plus on découvre d’indices jusqu’à atteindre un point culminant où l’on nous révèle la véritable nature de Mun Hee.

Cela étant, quelques indices ont été donnés, dès le départ et juste en lisant la note de l’auteur sur le rabat de la couverture : « J’ai écrit ce manhwa pour raconter une histoire d’amour entre des êtres non humains. Les humains n’y sont que des personnages secondaires ».

Cependant, à trop vouloir en faire, Lee Sun Young nous fait parfois perdre le fil de l’histoire. Trop de mystère nuit à la compréhension. Cela est d’autant plus difficile de suivre ce tome que les planches sont rudement chargées.

Pour ma part, cela ne me dérange pas. J’apprécie beaucoup la patte de cet auteur, à la fois très personnelle et reconnaissable mais aussi caractéristique de ce que l’on fait de plus beau dans l’univers manhwa. D’un point de vue visuel, je suis enchantée de lire chaque page malgré l’effort que cela demande.

le chant de la poupee chapitre 1

Une très belle en-tête de chapitre. Chapitre 1 : Janvier

Le chant de la poupée possède un autre aspect intéressant : son côté folklorique. On découvre notamment la Corée à une époque plutôt lointaine, avec ses traditions, ses croyances et les tenues des habitants. Par exemple, à un moment, Mun Hee et le médium se rendent dans une maison rassemblant de nombreuses courtisanes.

Ce genre de scène finit toujours par se produire dans les séries historiques mais, lorsque l’on lit le deuxième tome, on comprend que cette situation avait également pour but de servir d’introduction pour la suite.

Cette série comporte aussi un fort background fantastique/magique. La présence d’un médium, notamment, l’atteste. Je ne peux pas en dire plus sans spoiler, ce qui ferait perdre tout intérêt à la série.

Pour terminer, j’aimerais aborder rapidement le choix des titres des différents chapitres. Comme tu as pu le remarquer, le premier chapitre s’intitule janvier. Il en est de même pour les autres : chacun prenant le nom d’un mois. Cette décision peut surprendre et perturber lorsque l’on connaît la réelle fréquence de sortie de Mun Hee.

Malgré la confusion régnant dans le déroulement de son histoire, ce premier tome du Chant de la poupée reste très captivant. Le conte narré dans cette série est original et mérite qu’on s’y attarde.

Et toi, as-tu été séduit(e) par ce premier tome ? Qu’as-tu préféré ? Ou au contraire, qu’est-ce qui t’a gêné(e) ? N’hésite pas à nous donner ton avis !

Plus

Beaucoup de mystère
Des dessins splendides
Un univers folklorique intéressant
La présence d'éléments de fantastique

Moins

Une histoire plutôt confuse
Des planches chargées
Certains personnages se ressemblent

Editor Rating
 
Scénario
8.0

 
Personnages
8.0

 
Dessins
10

Note du rédacteur
8.4

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
6.3

 
Personnages
8.7

 
Dessins
9.0

Notes des shôjo addict
1 rating
7.8

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins