Chroniques manga
613 views 4 comments

Mlle Oishi, une femme comme les autres

by on13 août 2010
Details
 
 

Les couleurs et les dessins des couvertures sont gais. Le titre de la série : Mlle Ôishi, 28 ans, célibataire évoque les romans humoristiques féminins. Pourtant, les apparences sont trompeuses. Mlle Ôishi est un manga réaliste, voire même dramatique par moments. Q-ta Minami nous dépeint un passage de la vie de son héroïne où elle passe du statut de célibataire à celui de femme mariée. Nous la voyons se battre pour trouver le bonheur auprès d’un homme. Nous la suivons ainsi dans son quotidien pendant quatre années.

Manga Mlle Oishi 1 Manga Mle Oishi tome 2 Manga Mlle Oishi tome 3 Manga Mlle Oishi tome 4

Kon Oishi a un emploi tranquille mais agréable. Elle fréquente un homme récemment divorcé qui travaille dans la même entreprise qu’elle. Il souhaite l’épouser et lui demande de démissionner parce qu’il désire qu’elle reste à la maison. Elle s’exécutera à contre-cœur et changera finalement d’avis. Kon est passionnée de couture et tricot. Par le biais d’une amie qui partage son hobby, elle décroche un emploi dans une mercerie. Peu de temps après, Henmi son fiancé est licencié. C’est alors que s’amorce une lente descente aux enfers pour notre héroïne. Elle va découvrir la face cachée de son compagnon. Il est couvert de dettes, profite de la générosité de la famille de Kon et se laisse entretenir. De plus, il passe plus de temps avec ses enfants qu’avec elle. Malgré ce quotidien éprouvant elle s’accroche et fait beaucoup de concessions pour son couple jusqu’au jour où elle n’arrive plus à le supporter.

Mlle Ôishi, une femme active

Mlle Ôishi n’est pas une femme ambitieuse. Elle a des rêves plutôt banals pour une femme : se marier et fonder une famille. Néanmoins, elle éprouve un certain besoin d’indépendance par rapport à son fiancé et souhaite continuer à travailler. Lorsqu’elle débute dans la mercerie, tous les jours ne sont pas faciles. Elle n’a pas la fibre commerciale et le métier est exigeant. Elle est la seule à gagner de l’argent vu que son compagnon est au chômage et qu’il flambe l’argent qu’il n’a pas. Elle fait donc vraiment des efforts pour conserver sa place. Heureusement pour elle, le secteur lui plait. Elle va donc beaucoup s’investir et ses efforts vont finir par payer. Elle va vite passer responsable de plusieurs rayons et se faire repérer par sa chef grâce aux sacs à main qu’elle fabrique par loisir. Celle-ci va lui proposer de les vendre dans la boutique. Petit à petit, Kon va se faire sa propre clientèle et pourra vivre de ses créations. Pour une femme qui n’était pas ambitieuse aux premiers abords, Mlle Ôishi a réussi à se construire une carrière professionnelle exceptionnelle.

Mlle Ôishi, une femme indépendante

Manga Mlle Oishi

Extrait du josei Mlle Oishi

Lorsqu’elle fréquentait Henmi, Kon était une femme passive. Il lui a demandé de démissionner, elle s’est exécutée même si au fond, elle n’en avait pas envie. Elle fait de multiples concessions. Elle accepte qu’il passe beaucoup de temps avec ses enfants au détriment de leur vie de couple. Elle ne lui fait pas de reproches notamment lorsqu’il reste à la maison plutôt que de chercher du travail. Elle ne fait aucun commentaire lorsqu’il achète une voiture totalement inutile avec l’argent que le père de Kon a bien voulu lui prêter. Petit à petit, la jeune femme s’affirme. Elle va exiger que Henmi l’aide à la maison puisqu’il ne travaille pas. Elle va surveiller ses dépenses et lui faire remarquer lorsqu’il dépasse les limites du raisonnable, jusqu’au jour où finalement elle ne pourra plus supporter ses défauts et le quittera. Cette histoire sentimentale la fera évoluer et elle se posera des questions sur ce qu’elle souhaite réellement faire de sa vie. Elle prendra alors conscience que la vie de couple ce n’est pas si simple.

Mlle Ôishi, une femme qui ne veut pas être seule

Au début du manga, Mlle Ôishi emménage avec Henmi et peu de temps après celui-ci perd son emploi. La jeune femme doit alors subvenir seule à leurs besoins. Malgré les déceptions constantes qu’elle ressent elle se montre tolérante. Nous avons surtout l’impression que ce n’est pas à Henmi qu’elle s’accroche mais à la vision idéale qu’elle a de lui. Elle ne veut pas admettre qu’elle s’est trompée et que cet homme n’est pas celui dont elle rêve.

Peu de temps après avoir quitté Henmi, elle fait la connaissance de Kaji. Il est très différent d’Henmi. Ce dernier incarnait l’homme stable, père de famille et responsable. Kaji est son opposé. Il ne sait même pas s’il préfère les hommes ou les femmes. Il ne s’attache à rien et vit comme bon lui semble. Même envers Kon nous voyons bien que son engagement reste très limité. Ils ne se voient pas très souvent et leur relation ressemble d’avantage à une idylle de lycéens qu’à celle d’un couple d’adultes. Nous sommes aux antipodes de ce que souhaite Kon. Pourtant, elle ne le quitte pas et se satisfait de cette situation. Nous avons l’impression qu’elle préfère cette histoire sentimentale plutôt que de n’avoir personne à qui penser. De plus, sa simplicité change des éternelles prises de tête qu’elle pouvait avoir avec Henmi.

Jusqu’à la fin de l’histoire, nous avons la sensation que Kon ne choisit pas vraiment les hommes de sa vie. Elle a tant besoin d’avoir un compagnon qu’elle se contente de ceux qui croisent son chemin et les acceptent avec leurs défauts. Sa capacité à s’adapter à tous ces hommes si différents prouvent que ce qu’elle recherche c’est avant tout une relation stable. Pour cela, elle est admirable et très réaliste.

Mlle Ôishi, sa famille, ses amis

Autour de Kon gravitent plusieurs personnages secondaires qui l’aideront à prendre conscience de ses erreurs et la soutiendront dans les moments difficiles. Elle a déjà des parents attentifs. Ils donnent volontiers de l’argent à Henmi mais conseillent aussi à leur fille de ne pas se précipiter avant de l’épouser. Par le biais de petites remarques subtiles, ils lui font comprendre qu’elle aurait plutôt intérêt à le quitter. Ils ne la brusquent pas mais le message est clair si tant est que son destinataire soit prêt à le comprendre. Il y a aussi son frère, Yukari qui se montre beaucoup plus tranchant et direct lorsqu’il parle à sa sœur mais s’avère aussi d’excellent conseil.

Puis, Kon a des amis fidèles telle que Yot-chan, une jeune femme mariée qui représente l’idéal de Kon. Elle lui fournit son amitié et son soutien lorsqu’elle en aura besoin. Tetsu le coiffeur est lui aussi toujours présent pour elle. Vu les difficultés auxquelles Mlle Ôishi doit faire face, leur présence s’avérera extrêmement salutaire pour elle.

Néanmoins, tous ces personnages possèdent aussi leur propre vie, leurs propres doutes et leurs propres problèmes. Ainsi, parfois le narrateur de l’histoire change. Nous suivons la plupart de temps Kon mais par moments nous sommes dans la tête de Yukari ou de Tetsu. Ces destins croisés permettent de développer d’autres histoires et de couvrir une large palette de sentiments amoureux. Nous pouvons constater les questionnements de Yukari sur sa sexualité ou trembler pour Tetsu victime d’une amoureuse bien trop possessive.

Mlle Ôishi est un manga poignant, parfois triste mais toujours juste. Il nous décrit les doutes d’une femme approchant de la trentaine avec beaucoup de réalisme et d’émotions. J’ai vraiment beaucoup aimé suivre cette héroïne lors de ce passage difficile de sa vie.

Est-ce que tu t’es reconnue dans ce portrait de femme dressé par la mangaka dans ce josei ? Dis-nous ce que tu en as pensé en commentaires et n’oublie pas de noter la série.

Plus

Les doutes et sentiments d’une femme célibataire sont admirablement retranscrits.
Des rebondissements inattendus.
Une évolution de l’héroïne passionnante.

Moins

Un chara design pas toujours joli. Les dessins sont parfois simplistes.
Un dernier tome un peu rapide.

Editor Rating
 
Scénario
9.5

 
Personnages
10

 
Dessins
7.0

Note du rédacteur
9.2

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • palmier
    15 août 2010 at 00:38

    Je n’ai malheureusement pas trouvé le premier tome et ai donc suivis la courte série à partir du second; mais cela ne m’a pas tellement gêné et j’ai vraiment apprécié cette oeuvre!

    Je ne pense pas avoir plus de chose à dire que ce que vous avez mis dans cet article fort bien réussi, à part que, le style graphique simpliste, justement ne m’a pas dérangé et au contraire colle bien avec ce genre d’histoires je trouve (genre style « comme elle » au début de la série ou encore plus « happy mania »). Enfin après ce n’est qu’un avis personnel mais je pense que dans ce type de manga, le plus important et le fond et non la forme, la performance graphique ajoute juste un plus (bon, sans que ce soit un bonhomme dessiné avec trois traits 😉 ).

     

    Par contre, je suis tombé sur ce manga par hasard dans un magasin de « bric à brac littéraire » pour peu cher, depuis un peu moins d’un an. Je ne sais donc pas s’il a été réimprimé en grand nombre pour les curieux qui auraient envie de le lire (parce qu’il faut le lire! ^^) :/

    Répondre

  • Heyden
    14 août 2010 at 00:11

    Merci pour cet article vraiment détaillé, j’ai toujours été très tenté par ce manga et ton article me réconforte dans l’idée que c’est un bon manga. Je suis impatiente de le découvrir à présent XD

    Répondre

  • hachiko-ichigo
    13 août 2010 at 00:02

    Article vraiment fantastique !

    la série me donne vraiment très envie, et ton article est approfondit et complet.L’histoire à l’air attendrissante et en même temps profonde et pleine de sens. Les couvertures sont magnifiques !!!!!!

    Bravo et merci Caro ♥

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins