Chroniques manga
115 views 0 comments

Monochrome Animals tome 2

by on7 juillet 2017
Details
 
 

Après un premier tome ayant peiné à me satisfaire complètement, ce second volume s’avère davantage intéressant, laissant entrevoir une facette plus sombre du récit.

monochrome-animals-bde

Le lapin (Kureha) et ses assistants Ukyo, Chocho et Chigaya

Kureha, seule humaine au milieu des bêtes sauvages, est le lapin blanc du lycée Kedamono. Contre toute attente et à sa surprise, elle se retrouve présidente du Bureau des Élèves. Propulsée au rang de « king », elle dispose à présent de locaux gigantesques pour mener à bien ses missions.

La jeune lycéenne sera assistée de ses trois comparses, Ukyo, Chigaya et Chocho. Sa première tâche consistera à organiser le voyage scolaire de cette année. Quel royaume sera choisi ?

Comme l’a bien dit Shirubi dans sa chronique, le début de Monochrome Animals est principalement guidé par l’aspect comique, voire complètement saugrenu de la situation. C’en est au point où j’ai presque songé qu’il s’agissait d’une parodie.

À présent, même si l’humour reste présent, on sent que l’auteur souhaite donner corps à son histoire. Le drame/mystère et la comédie sont maintenant mieux équilibrés.

Ryoko Fukuyama ne se contente plus de laisser traîner quelques indices çà et là. Elle lui apporte progressivement de la profondeur, en dévoilant un pan du passé de l’un de nos protagonistes et en introduisant notamment de nouveaux personnages.

La jeune Kureha s’adapte à son nouvel environnement et commence à se faire accepter. Toutefois, les difficultés et obstacles apparaissent désormais. Leur résolution s’opère rapidement pour l’instant, mais il y a fort à parier qu’ils deviendront plus complexes au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue.

Les scènes restent classiques, comme le coup du voyage scolaire. Toutefois, l’univers dans lequel il va se dérouler et les acteurs qui y prennent part apportent une certaine touche d’originalité.

Il ne se passe pas non plus énormément de choses, mais les péripéties de tout ce petit monde sont plaisantes et demeurent distrayantes. Ça se cherche, se bouscule et se titille parfois.

chigaya-ukyo-enfants

Chigaya et Ukyo version petites bêtes sauvages

De plus, les événements nous permettent de découvrir le passé d’Ukyo ainsi que son amitié avec Chocho et Chigaya. Je reconnais que le 4e prince du pays panthère m’avait agacée précédemment, tant je le trouve tout à fait commun. Ce personnage représente l’archétype du tsundere. Personnellement, je craque facilement sur ce type de caractère un poil revêche, bougon au possible mais qui recèle en lui des trésors de bonté. Seulement à force d’en voir, je deviens plus sélective.

Il rabaisse sans cesse l’héroïne et l’affuble de tous les surnoms les plus débiles qui soient. Pour couronner le tout, il lui parle vraiment sèchement, comme s’il cherchait à être le plus odieux possible afin de ne pas s’éprendre d’elle. Cependant, je trouve qu’au bout d’un moment c’est énervant.

Heureusement, c’est en train de changer et mon opinion sur lui s’adoucit. En effet, en nous dévoilant son passé, on comprend pourquoi ce jeune homme/bête agit ainsi, tout comme les raisons pour lesquelles il ne préfère pas s’attacher aux autres. Cela ne justifie pas son comportement parfois abject mais je saisis mieux.

chigaya-ukyo-adolescents

Tous les deux ont bien grandi ! (et ils ont toujours la même expression)

Le point positif c’est que Kureha est loin d’être une potiche. Elle ne se laisse pas autant faire que cela et a du répondant. J’aime bien. Elle reste encore ingénue sur certains aspects (on ne peut pas trop lui en vouloir). Seulement, elle ne feint pas ce qu’elle ressent – tout du moins ce qu’elle sait qu’elle éprouve. Et c’est appréciable !

En outre, trois personnages, qui auront leur importance dans le futur, viennent pimenter le récit. D’une part, nous avons Kokuran. C’est le premier prince du pays hyène (cette information me fait déjà sourciller) et il occupe le poste d’adjoint du BDE. Sa bouille d’ange et son allure trop mignonne en font quelque d’apparemment gentil. Il est sérieux et semble serviable. J’ai néanmoins la fâcheuse sensation que quelque chose cloche.

D’autre part, le frère aîné d’Ukyo, Kion, fait lui aussi son entrée. Complètement imbu de sa personne et détestable au possible, il m’a paru vouloir se donner un rôle. Si je trouvais le premier déjà bien commun, lui est encore plus stéréotypé. Malgré tout, il montre une certaine facette de sa personnalité qui me donne envie d’en savoir davantage. En tout cas, j’espère qu’il n’est pas odieux juste parce qu’il faut bien quelqu’un pour assumer cette fonction.

Enfin, un autre protagoniste, une jeune femme encore inconnue, se révèle à la toute dernière page de ce tome. Qui est-elle (même si on s’en doute) ? Que veut-elle ? Et pourquoi est-elle arrivée là ? Voilà autant de questions auquel le prochain volume tentera de répondre.

Je suis ravie d’avoir laissé mes préjugés de côté en poursuivant cette série. Ce n’est certes pas l’intrigue du siècle, elle apporte quand même son lot de secrets. Moins concentré sur l’humour, ce deuxième tome offre plus de matière à l’amatrice de drame et mystère que je suis.

Plus

Le mélange drame/mystère et comédie mieux dosé
L'arrivée de trois nouveaux personnages pour pimenter le tout
Des scènes qui se déroulent dans l'univers des bêtes sauvages
Des protagonistes toutefois attachants ou montrant une facette intéressante

Moins

Des scènes classiques appartenant à la romance lycéenne
Des protagonistes stéréotypés

Editor Rating
 
Scénario
7.0

 
Personnages
7.5

 
Dessins
7.0

Note du rédacteur
7.2

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins