Chroniques manga
804 views 0 comments

Piece tome 4

by on11 janvier 2013
Details
 
 

J’avais vraiment apprécié la première série de Hinako Ashihara : Le sablier (édité aussi par kana). C’est donc avec grand plaisir que j’ai appris la licence de Piece. Ce manga possède les mêmes qualités que son prédécesseur, à savoir le dessin expressif et doux, le ton dramatique sans être larmoyant pour autant, la justesse des sentiments et ce style de narration particulier qui laisse la liberté au lecteur d’interpréter les attitudes ou les dialogues.

Haruka vient de décéder à l’âge de 19 ans. Lors de ses funérailles, sa mère fait une étrange demande à Mizuho, une de ses anciennes camarades de lycée. Elle s’est rendue compte qu’elle ne connaissait pas sa fille et aimerait savoir qui était le garçon qu’elle fréquentait au lycée. Mizuho va donc enquêter et remonter dans le passé de cette élève qu’elle connaissait à peine.

Dans ce quatrième tome, Mizuho continue sa quête. En essayant de savoir qui était le petit ami de Haruka, elle va mettre à jour les secrets de Narumi. Plus elle avance dans son enquête, plus elle va se remettre en question. Son comportement et son attitude changent au fil de ses rencontres. La jeune fille renfermée qu’elle était jusqu’à maintenant commence à s’ouvrir aux autres.

Manga kana piece tome 4

Couverture du tome 4 de Piece

Alors que le résumé met l’accent sur Haruka, l’histoire dépasse très largement le cadre strict de l’enquête. En réalité, les informations concernant cette jeune fille décédée nous sont données au compte goutte. C’est le fil conducteur du manga mais c’est surtout un prétexte pour aborder d’autres thèmes et découvrir les personnages.

Mizuho avance dans ses investigations et fait des découvertes au sujet de son amie défunte. Les pièces du puzzle s’assemblent mais une révélation à la fin du tome fait voler en éclat toutes ses suppositions. Alors qu’on pensait avoir une réponse, la mangaka nous détrompe et fait repartir son héroïne de zéro.

Le suspense est très bien entretenu et permet à l’auteur de développer encore d’avantage sa galerie de personnages. Elle peut notamment introduire un nouveau personnage, vraiment fascinant. Nous ne l’avons qu’entraperçu alors qu’il était encore un enfant mais nous brûlons d’impatience de le rencontrer.

Comme je l’avais dit sur le forum dans mon avis sur le tome 3 : « Il semblerait que la mangaka tente de mettre en évidence les relations parents/enfant et cherche à montrer le rôle de l’éducation et du modèle familial dans le devenir des enfants. » Ce constat se confirme dans ce volume.

Après avoir évoqué les problèmes de Haruka et de Mizuho dans les deux premiers volumes, les tomes 3 et 4 se concentrent sur Narumi et ses proches. Nous découvrons une famille monoparentale, avec un père totalement absent et une mère dénuée de sentiments. Elle mène des expériences sur son fils qu’elle considère comme un sujet d’études pour son travail de psychologue.

La fin du tome est particulièrement intense et montre la cruauté de cette femme. La révélation et surtout la façon dont elle est amenée m’a serrée le coeur. La mangaka montre ici combien l’éducation reçue par un enfant peut être lourde de conséquence sur sa vie future.

Bien que j’ai apprécié les dernières pages, j’avoue avoir été dérangée par la personnalité de la mère. Je n’y adhère pas du tout. Dans le précédent volume, son absence totale d’émotions m’avait déjà interpellée et empêchée de vraiment profiter de ma lecture. Je ne réussis toujours pas à la comprendre.

Quelques vignettes nous laissent aussi supposer que Narumi a encore bien des secrets à nous révéler. Entre lui et le nouveau personnage, Hinako Ashihara nous réserve sans doute beaucoup de surprises. Ces non-dits nous tiennent en haleine et donnent vraiment envie de connaître la suite.

Manga Piece kana

Extrait du tome 4

Au cours de ses recherches, Mizuho rencontre énormément de gens. Elle s’entretient avec eux ou les observe. A travers la vie d’Haruka qu’elle tente de reconstruire indice après indice, c’est sa propre vie et ses propres erreurs qu’elle analyse. De l’enquête sur son ancienne camarade, ses pensées vont virer à l’introspection.

Au fil de ses échanges et notamment ceux avec l’aide ménagère de Narumi, elle en apprend plus sur les relations humaines. Elle s’ouvre aux autres petit à petit. Son évolution est flagrante… peut être un peu trop. Une prise de conscience suffit-elle pour changer aussi vite ?

Par ailleurs, les moments où Mme Nanao lui expose dans quel contexte Narumi a grandi sont indigestes tant sur la forme que sur le fond. Il y a beaucoup de texte et de bulles à lire. De plus, ces conversations sont, à mon avis, des théories plutôt faciles sur la psychologie humaine.

J’ai été déçue de constater le manque de finesse de la part de cette auteur qui est d’ordinaire douée pour faire passer ses messages par le biais de sous-entendus, de simples regards ou des expressions évocatrices.

En effet, le dessin de la mangaka est toujours percutant quand il s’agit de faire passer une émotion. Il a un charme particulier et dégage une douceur, une mélancolie qui colle parfaitement au ton donné à l’histoire bien qu’il soit loin d’être parfait. Le profil des personnages notamment n’est pas toujours très esthétique.

Ce quatrième tome n’est pas exempt de défauts. Néanmoins, il donne une teinte un peu plus sombre au récit en dévoilant un nouveau protagoniste aussi torturé que Narumi. La mangaka gère admirablement le suspense et son idée de dévoiler les secrets des personnages en cherchant à percer ceux d’Haruka est toujours aussi géniale.

Cet article a été rédigé dans le cadre du challenge pour bookineurs en couleurs : ma PAL noire lancé sur le blog les lectures de Liyah. Le principe est simple : choisir dans sa pile à lire des livres dont la couleur de la couverture correspond à celle choisie par sondage (ici le noir).

Plus

Une enquête qui n'est qu'un prétexte pour aborder d'autres thématiques
Un nouveau personnage intrigant
Des pièces du puzzle qui s'assemblent...
... et se désassemblent
Mizuho commence à changer
Le dessin doux et mélancolique

Moins

La mère de Narumi trop inhumaine pour être crédible
Trop de théories sur les relations humaines
Des pages parfois très chargées en texte

Editor Rating
 
Scénario
7.5

 
Personnages
7.0

 
Dessins
8.5

Note du rédacteur
7.5

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins