Chroniques manga
863 views 7 comments

Please love me tome 1

by on4 novembre 2015
Details
 
Type Manga
 

Lovely Complex est l’un des mangas les plus drôles (du moins dans les premiers volumes) que je connaisse… et je suis difficile en la matière. Par contre, Courage Nako un autre des mangas de l’auteur m’avait énormément déçue tant les ressorts du scénario étaient faciles et convenus. C’est donc avec à la fois plaisir et appréhensions que je me suis lancée dans la lecture de Please love me, le nouveau titre d’Aya Nakahara.

Michiko, 30 ans et récemment devenue chômeuse, sort avec un beau lycéen. Ce dernier est habile dans l’art de la manipulation et profite du bon cœur de Michiko et de sa trop grande naïveté pour lui extorquer de l’argent. Totalement démunie et affamée à force de se priver pour faire plaisir à son copain, elle est « sauvée » in-extremis par son ancien chef qu’elle exécrait.

Je ne sais pas encore quoi penser de ce premier tome. J’ai passé un bon moment de lecture mais sans être à 100% convaincue par ce manga. Il est en effet parsemé de petits défauts, qui paraissent anodins s’ils sont pris séparément mais qui me font garder une certaine réserve une fois additionnés.

J’ai retrouvé dans Michiko la personnalité de Risa de LovCom. Autant cette candeur est mignonne chez une lycéenne, autant chez une adulte j’ai plus de mal à adhérer. Néanmoins, j’espère que la mangaka saura exploiter ce filon. Lorsque Michiko se rendra compte (ou peut-être acceptera de voir la réalité en face) que son petit ami profite d’elle, la douche risque d’être froide. Bien exploitée et développée, cette scène pourrait être intéressante.

Habituellement, je déteste lorsque je sens venir à des kilomètres une romance. Rien ne m’agace plus que de savoir où l’auteur veut en venir. Pourtant, comme l’histoire d’amour entre Risa et Ootani avait su me tenir en haleine bien qu’elle soit également très prévisible et que c’est l’une des rares à m’avoir émue, j’avoue attendre celle-ci avec impatience.

Sorti de ces conjectures, ce premier tome se laisse lire avec plaisir sans pour autant casser trois pattes à un canard. Le passage consacré à la découverte du passé de Kurosawa ne m’a pas passionnée. Je l’ai trouvé à la fois tiré par les cheveux et caricatural. Ce personnage manque d’originalité et de profondeur. Il est prématuré de le juger juste sur un seul volume mais j’attends de l’auteur qu’elle donne plus de relief à son héros dans les prochains tomes. J’aimerais m’attacher à lui comme je me suis attachée à Ootani dans sa série phare.

Il me reste également une autre appréhension. Dans ce premier volume, Aya Nakahara pose son intrigue, présente ses personnages mais nous gratifie également de quelques rebondissements et révélations. J’ai du mal à imaginer ce qu’elle pourrait inventer après cela pour nous surprendre. J’espère donc qu’elle saura se renouveler et que ce manga ne suivra pas le chemin de Courage Nako.

Aya Nakahara avait su me ravir avec Lovely Complex mais elle m’avait aussi grandement déçue avec Courage Nako. Qu’en sera-t-il pour Please love me ? Ne va-t-il pas souffrir de la comparaison avec le génial Lovely Complex. À voir après lecture du tome 2.

As-tu lu ce manga ? Qu’en as-tu pensé ? Partages-tu mes appréhensions ?

Plus

Le ton léger
Le trait de la mangaka
La relation entre l’héroïne et le lycéen qui est prometteuse

Moins

Une héroïne de 30 ans qui se comporte comme une lycéenne
Le manque d’originalité des révélations de ce premier tome
Les situations un peu trop saugrenues

Editor Rating
 
Scénario
6.0

 
Personnages
4.5

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
5.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
7.0

 
Personnages
7.0

 
Dessins
5.7

Notes des shôjo addict
2 ratings
6.7

You have rated this

A savoir...
 

Merci à Delcourt de m'avoir fait parvenir ce manga en service presse.

comments
 
Leave a reply »

 
  • 5 février 2016 at 19:08
    Plus
    L'humour
    Moins
    Le sourire de Kurosawa Les SD

    Et voilà ! J’ai finalement acheté les tomes 1 à 3.
    Je vous rejoins sur le caractère de Michiko : sérieux meuf, tu crains ! Elle raisonne comme une ado de shôjo, ça fait peur, parfois…

    Heureusement, sa franchise et sa sympathie sauvent le truc.
    Kurosawa,pour l’instant… c’est un peu « pauvre », c’est vrai. Il est sympa, sans plus, ; y’a pas (encore ?) le truc qui fait qu’on va s’attacher à lui.

    Un manga sympa, un bon passe-temps. Dans le même genre (histoires de trentenares) je pense préférer Brainstorm seduction.

    Répondre

  • Mikki Forever
    26 novembre 2015 at 20:34

    Merci pour vos retours ! J’ai envie de l’acheter, celui-là…
    Dans le genre « amours de trentenaires », j’apprécie (et recherche) les héroïnes matures, qui ne se laissent pas faire…
    Si l’héroïne est trop naïve, si elle est comme les petites écolières qui peuplent les shôjo, c’est moyen…

    Je vais tout de même tenter d’acheter le 1e tome, pour me faire une idée plus précie 🙂 qui sait, ça pourra peut-être me plaire ? Surtout s’il y a de l’humour !

    En plus, ça sera mon 1e manga de Nakahara !

    Répondre

    • 27 novembre 2015 at 13:10

      Depuis ma chronique, j’ai lu le tome 2. J’apprécie de plus en plus. Certes, l’héroïne est un peu gamine mais on apprend pourquoi dans le tome 2.
      J’ai passé un bon moment et je compte continuer la série.

      Répondre

      • 9 janvier 2016 at 00:34

        J’ai lu le tome 2, pour l’instant j’aime beaucoup. Michiko est attachante et c’est assez drôle. Mais c’est dur d’arriver à faire quelque chose d’aussi bien que Lovely Complex.

        Répondre

        • 9 janvier 2016 at 07:55

          Oui Lovely Complex c’est quand même un des meilleurs mangas humoristiques que je connaisse. C’est vrai que c’est difficile de faire mieux. Les autres titres de Aya Nakahara qui sont sortis en France ne m’ont pas plu. Ça lui fait sans doute du bien de mettre en scène une adulte plutôt que des lycéens. Ça lui permet de renouveler ses histoires.

          Répondre

  • 9 novembre 2015 at 09:02
    Plus
    Un premier tome bien drôle Le dessin toujours agréable de l'auteur Un récit divertissant...
    Moins
    ... même s'il ne révolutionne pas le genre Une héroïne qui ne fait pas son âge

    Au départ quand j’ai vu l’annonce de cette nouvelle série d’Aya Nakahara j’étais ravie, mais le résumé m’avait un peu fait déchanter.

    Je te rejoins d’ailleurs sur le fait que l’héroïne a un trait de caractère qui ne correspond pas tellement à son âge. En fait ça m’a un peu rappelé le genre de scénario qu’on trouve dans un mature shôjo.

    Mais bon, j’ai quand même voulu me faire ma propre idée et au final, j’en ressors ravie. L’auteur réussit à transformer la stupidité (à ce stade ce n’est plus de la naïveté) en ressort comique.

    C’est sûr que le récit en lui-même ne casse pas des briques mais il reste quand même sympathique à suivre et il donne envie de connaître l’évolution de nos personnages. La romance semble déjà écrite, mais du coup ce qui m’importe le plus c’est comment elle va se former, quels obstacles se mettront en travers de leur route, etc.

    Sinon je comprends ce que tu veux dire par rapport à Kurosawa. J’espère que ce n’est qu’une façade et qu’on aura plus tard un développement plus profond de ce personnage, tout comme celui de Michiko. Le premier m’intrigue beaucoup en fait, même si on a une révélation rapide de son passé. J’espère quand même que tout ne nous a pas été dit.

    Le personnage de Michiko m’intrigue tout autant. J’espère que l’auteur pourra aussi exploiter ça. On pourrait faire de nombreuses conjectures à son sujet, mais je ne m’y risquerais pas. XD

    Pour terminer, j’aimerais ajouter que j’apprécie la franchise de Michiko. Elle est nature peinture et ça me plaît. Enfin quelqu’un qui dit ouvertement ce qu’il pense. J’espère qu’elle ne va pas se censurer par la suite.

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins