Chroniques manga
1086 views 2 comments

Seed of love tome 1

by on31 mars 2011
Details
 
 

Aux abords classiques, ce shôjo dégage tout de même quelque chose de très enivrant.  Il fait partie des nouveautés de ce début 2011 publié par l’éditeur Soleil. J’ai choisi ce shôjo car j’ai eu un énorme coup de cœur pour sa couverture, toute verte pomme. Cela lui donne un air frais et printanier.

Miku est une jeune lycéenne ordinaire. Elle est populaire, a des amies et surtout un petit copain plus âgé qu’elle. Malgré tout, elle n’arrive pas à retrouver les mêmes sentiments que lorsqu’elle lit des shôjos. Il lui manque ce petit quelque chose qui pourra peut être tout faire basculer. Un jour, ses parents lui annoncent qu’ils ont décidé d’ouvrir une pension. Est-ce que l’arrivée d’un nouveau locataire pourrait lui procurer ce déclic ?

Globalement, j’ai trouvé la lecture de ce premier tome très appréciable et plein de fraîcheur, pourtant il n’a vraiment rien d’original. En effet, nous retrouvons une histoire basique de shôjo qui tourne principalement autour de son héroïne, Miku et de l’ouverture d’une pension. Si vous cherchez de la fantaisie ou un quelque chose de nouveau, je vous conseille de passer votre chemin sur ce manga, il n’a vraiment rien qui le distingue des autres shôjo à l’eau de rose sur de simples lycéens.

Planche de Seed of Love

Extrait du shôjo Seed of Love

Miku est une héroïne dans laquelle chaque adolescente peut se retrouver. Elle est en première année et elle ressemble à n’importe quelle lycéenne de son âge, même si elle est tout de même très populaire. Elle a des amis et surtout un petit copain plus âgé qu’elle, son senpai Kataoka. Elle n’a donc rien à envier aux autres et profite au maximum de sa première année de lycée sans soucis. Cependant, elle n’a pas vraiment d’expérience en matière d’amour et se pose beaucoup de questions à ce sujet. Elle paraît simple de prime abord, mais en fait elle a tout de même un certain caractère. Elle est très franche et sait se faire entendre quand il le faut. De plus tout va changer chez elle, le jour où ses parents lui annoncent l’ouverture de leur maison à de jeunes personnes. Cette idée est loin de ravir notre héroïne, en effet celle-ci a peur de ne plus se sentir chez elle et que tout cela bouleverse son mode de vie. Ce sentiment est tout à fait compréhensif surtout pour une adolescente, néanmoins, elle essaye d’accepter cette situation.

L’idée d’ouvrir une pension permet d’apporter de nouveaux personnages à ce manga, avec chacun leur propre personnalité ce qui peut faire penser à d’autres mangas comme Love Hina, Maison Ikkoku ou l’anime Une vie nouvelle. En tout cas, j’espère que cette œuvre arrivera à se faire une place entre ces trois grandes séries.

Nous découvrons très vite le premier locataire, Sôhei Narahashi, un jeune lycéen des plus mystérieux. À premières vues, il a l’air très gentil et souriant mais est-ce que tout cela ne cacherait-il pas quelque chose ? Certaines de ses réactions sont totalement contradictoires avec son attitude, surtout lorsqu’il s’agit de Miku. Chose très étonnante le concernant, celui-ci a déjà une petite amie, Ozawa Miyuki surnommée Miyu-quiche du fait de sa maladresse. Cette liaison peut étonner un peu le lecteur mais finalement nous pouvons dire qu’ils vont très bien ensemble. Ils ont l’air d’être tous les deux sur la même longueur d’onde. Face à cette nouvelle, Miku semble contrariée mais aussi en colère. Elle ne comprend pas encore ces nouvelles réactions qui surviennent en elle. Nous entrapercevons la deuxième locataire de façon très brève. Aux premiers abords, elle paraît extravertie et plutôt femme fatale mais également très mystérieuse.

Du côté du graphisme, il est agréable à regarder et ressemble beaucoup aux planches du shôjo C’était nous de Yuuki Obata, surtout au niveau des personnages. Il y a beaucoup de détails, des visages très expressifs et des deuxièmes plans vraiment bien faits. C’est à la fois détaillé, soigné et agréablement présenté. Certains reconnaîtront le style de cette mangaka, vu que nous vous l’avons déjà fait connaître sur le blog grâce au scan Senpai to kanojo. La couverture toute verte pomme, comme je l’ai dit précédemment, donne envie de le feuilleter et reflète assez bien le titre de ce manga Seed of love (traduit littéralement par les Graines de l’amour).

Ce manga commence très bien même si rien d’original ne se dégage de ce premier tome. Malgré tout, il a ce petit quelque chose qui donne envie de continuer à suivre cette œuvre.

As-tu été séduit par sa couverture et ses personnages ? Ou as-tu été déçu par son manque d’originalité ? Dis nous tout et laisse nous ta note sur ce tome.

Plus

L’héroïne n’hésite pas à s’affirmer quand il faut.
Le graphisme et la couverture du tome sont vraiment très beaux.
Les questions de Miku.
La pension et l’arrivée de plusieurs colocataires

Moins

Un shôjo tout de même assez basique, rien de vraiment original.

Editor Rating
 
Scénario
8.1

 
Personnages
9.1

 
Dessins
9.3

Note du rédacteur
8.7

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Heyden
    31 mars 2011 at 00:39

    Oh Shirubi, j’adore ton article, et je suis d’accord en tout point avec toi! Je me demande comment Miku va réagir à présent! J’ai vraiment été agréablement surprise par ce manga^^

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins