Chroniques manga
417 views 4 comments

Simple comme l’amour tome 3

by on9 juillet 2010
Details
 
 

Dans Simple Comme l’Amour, nous suivons la jeunesse de Soyo, une jeune adolescente comme les autres, qui mène une vie tranquille dans son petit village où tout le monde se connait. Son quotidien va être chamboulé lorsque Ôsawa et sa mère, arrivant de Tokyo, reviennent vivre dans leur village d’origine. 

Manga simple comme l'amour

Soyo et ses camarades de classe – Simple comme l’amour

Ce volume n’enchaîne pas directement avec le tome précédent et, s’ouvre sur un chapitre indépendant, à savoir la fugue de Soyo et de l’une de ses amies. Chacune d’elles voient dans cet acte un signe d’opposition à leurs parents. La lecture se poursuit avec les clichés traditionnels du shôjo, la Saint Valentin, le White Day et le voyage de classe (voyage qui est d’ailleurs très peu développé). Je trouve dommage que les évènements s’enchaînent à vitesse grand V, du coup, par exemple pour la Saint Valentin,  les sentiments de Soyo sont trop vite évoqués sans être assez approfondis à mon goût. Mais bon, il nous reste encore plusieurs volumes pour en savoir encore plus sur ses émotions par rapport à Ôsawa.

Malgré le côté classique des événements, là où Simple Comme l’amour se distingue, c’est lorsqu’on voit que tout est rapporté à l’échelle de leur petite communauté, le voyage scolaire qui ne se fait qu’à deux élèves avec autant d’accompagnateurs, les chocolats que tout le monde offre à la même personne, toutes ces petites choses donnent beaucoup de tendresse à la série, et en fait vraiment une histoire atypique… Au fil du tome et des histoires, on ressent de plus en plus l’amitié qui relie chacun des personnages, avec Soyo comme point convergeant qui prend toujours soin de ne jamais blesser personne (attention, car au fil du temps cela pourrait peut-être se retourner contre elle). J’ai beaucoup aimé la fin du volume où, plutôt que de se focaliser sur Ôsawa et elle lors du voyage, elle ne fait que penser à ses amis restés au village.

En toile de fond, nous retrouvons, comme dans le tome 2 des petites touches qui nous évoquent un secret entre le père de Soyo et la mère de Ôsawa, ce volume ne nous dévoile toujours pas les faits, mais on sent à chaque fois que les deux personnages se croisent,  la colère et l’angoisse du père de Soyo qui ne veut pas que sa famille découvre ce qu’il s’est passé. L’autre fil conducteur depuis le début de la série est l’opposition parents et enfants, avec des conflits qui se basent toujours sur des situations du quotidien, et qui renforce le côté réaliste de la série.

Pour finir, je dirais que ce tome est pour moi légèrement en dessous des deux premiers de part ses situations très classiques, mais le niveau est remonté par la tendresse et la nostalgie qui en ressort à la fin de la lecture.

Et toi, as-tu pensé que ce tome était un peu moins bon que les deux précédents ? Quelle note lui aurais-tu mis ? Utilise le système de notation en bas de l’article ainsi que les commentaires pour nous donner ton opinion. 

Plus

L’ambiance
La petite communauté de personnages

Moins

Le manque d’originalité des situations

Editor Rating
 
Scénario
10

 
Personnages
10

 
Dessins
10

Note du rédacteur
10

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario

 
Personnages

 
Dessins

Notes des shôjo addict

You have rated this

comments
 
Leave a reply »

 
  • Heyden
    30 août 2010 at 00:28

    J’ai eu des réticences à le lire au départ, mais mal m’en a pris sans doute. C’est vraiment un manga que j’ai plaisir à lire, les situations sont dans l’ensemble assez classiques malgré tout, mais je dirais que c’est surtout la manière dont les personnages les abordent et la mangaka aussi qui est intéressante. Par ailleurs, j’aimerais toujours savoir le lien unissant le père de Soyo et la mère d’Osawa, peut-être dans le tome4^^

    Répondre

  • Shakotte
    21 août 2010 at 06:51

    C’esyt vrai que au dela des situation classique la particularité de la petite communaute donne un oeil neuf à des situation vues et revues

    Répondre

  • 10 juillet 2010 at 09:13

    Simple comme l’amour est un de mes mangas préférés. Je partage ton opinion. Les situations abordées sont très classiques mais la mangaka les aborde sous un angle totalement différent. Finalement, revisiter ainsi des classiques, c’est plutôt bien joué ! J’adhère totalement. ^^

    Répondre

Leave a Response 

Scénario

Personnages

Dessins