Chroniques manga
56 views 0 comments

Takane & Hana tomes 6 à 10

by on27 novembre 2018
Details
 
 

Entre les tomes 6 et 10, Takane & Hana continue sur sa très bonne lancée. Le rythme s’accélère, l’histoire s’étoffe et quelques mystères, laissés en filigrane au tout début, se font plus présents.

Une nouvelle année commence et celle-ci promet de nombreux changements autant pour le beau Takane que la jeune Hana. En effet, nos deux héros vont devoir faire face à quelques épreuves, aussi loufoques que riches en enseignements sur eux, leur relation et l’autre.

Après la traditionnelle réunion de famille du Nouvel An, notre héritier favori se retrouve plongé dans le grand bain et surtout sans le sou. Les cartes bancaires black, l’appartement de standing dans un gratte-ciel et la place de rêve dans la branche principale du groupe Takaba, c’est fini ! Takane doit à présent vivre dans un studio miteux et a été transféré dans une filiale d’envergure assez moindre avec seulement 10000 yens (environ 80 €) jusqu’au jour de paie. Comment va-t-il s’en sortir ? Et surtout, parviendra-t-il à rebondir ?

Mais ce n’est pas la seule embûche que réserve son grand-père pour lui apprendre à se montrer digne de lui succéder…

voisine takane

Eh oui Takane, être beau ne te donne pas tous les droits !

Je retrouve avec énormément de plaisir mes deux protagonistes préférés du moment. Même si comme je l’avais prédit dans ma chronique sur les 5 volumes précédents, nous avons à nouveau droit à quelques scènes ultra classiques. Cette fois-ci, c’est principalement le Nouvel An, la Saint Valentin et une autre situation que je garde sous silence. Cela m’a moins dérangée car l’auteure ne les fait durer que quelques pages, contrairement au début de la série.

En réalité ces scènes précises ont davantage un rôle comique. C’est notamment hilarant de voir à quel point Hana se triture les méninges pour offrir ses chocolats de Saint Valentin à Takane. Ainsi, la mangaka sait faire de ces instants banals des moments dignes d’intérêt pour le développement des personnages. J’en veux pour preuve le revers de fortune du jeune héros suite au Nouvel An.

En outre, étant donné que l’histoire avance, les cliffhangers de fin de tome apparaissent de plus en plus. Je comprends tout à fait ce procédé scénaristique puisqu’il vise à garder le lecteur en haleine. Or comme nous rattrapons progressivement l’édition japonaise, ça va devenir de plus en plus frustrant pour mon petit cœur de guimauve ! La fin du volume 10 nous laisse avec de nombreuses questions.

En dehors de ces aspects pas si négatifs que cela, je n’ai que du bien à dire sur Takane & Hana à ce niveau de ma lecture. C’est toujours aussi passionnant.

Il est beaucoup question de l’avenir de leur rencontre arrangée. Cela fait à présent plusieurs mois que Takane et Hana se fréquentent dans cette optique mais rien ne bouge vraiment (en apparence). Nous savons tous, et même les personnages secondaires le mentionnent, que ce genre de relation a un but ultime : le mariage.

L’entourage de nos deux aspirants amoureux les interroge souvent à ce propos. Aussi bien Takane que Hana doivent y répondre, ce qui les contraint à sonder leurs propres sentiments et la façon dont ils envisagent la suite.

Takane pense à Hana

Quand Takane pense à Hana…

De plus, Yuki Shiwasu en profite pour approfondir la psychologie des personnages et nous en dévoiler encore plus les concernant. C’est ainsi qu’on aperçoit un Takane un peu différent. On savait déjà que c’était quelqu’un de foncièrement sympathique mais on remarque mieux son côté obstiné, déterminé à tout pour réussir ce qu’il entreprend. Néanmoins, il a une faiblesse qui semble provenir de son passé.

Quant à Hana, même si nous la savons déjà maîtresse de son destin, c’est toujours plaisant de voir qu’elle ne souhaite pas se laisser faire. Même si elle se remet beaucoup en question, elle ne flanche pas. Elle se rend compte que Takane la fait craquer ? Qu’à cela ne tienne, elle aura quand même le dernier mot !

Le seul petit bémol que je pourrais émettre c’est que le point de vue tourne principalement autour de Hana, mais on ne voit pas beaucoup ce que ressent Takane. C’est un peu dommage. Je ne considère pas encore ça comme un point négatif car à ce stade, c’est normal de laisser un peu de mystère sur ce qu’ « éprouve le garçon », bien que l’on s’en doute un peu.

Par ailleurs, la mangaka décide de confier un rôle plus important à deux protagonistes qui sont : Okamon (Sôma Okamoto de son vrai nom) et le grand-père de Takane. Tous les deux ont en commun de rester en retrait de la narration, surtout le patriarche Takaba.

Le lycéen apparaît tout de même plus souvent mais ses dialogues demeurent limités. Par contre, dès le tome 8 et surtout dans les suivants, il s’impose bien plus. J’ai alors pu constater que c’est une personne qui se soucie fortement de Hana et veut son bien. Là, tu vas me dire : « cliché du meilleur ami d’enfance amoureux de l’héroïne » ! 😛 Néanmoins, il touche où ça fait mal, à savoir la différence d’âge entre les deux héros et ce que ça implique. En résumé, ce n’est pas seulement un garçon taciturne qui parle peu.

Quant au grand-père, celui-ci décide de se mêler de la vie de son petit-fils pour lui faire comprendre certaines choses. Bien que ce soit un dirigeant d’entreprise redoutable, on sent qu’il adore Takane et il ne désire que le meilleur pour lui. Je trouve que nous sommes assez loin du cliché du patriarche froid et distant. Au contraire, en dépit de ses idées farfelues, il se soucie de l’avenir de son petit-fils.

En effet, nous ne sommes pas sans oublier que Takane ne porte pas le même patronyme que les autres membres de sa famille. Quelle en est la raison ? C’est l’un des mystères qui m’intrigue le plus. Il semble être accepté (du moins en apparence et tant que son grand-père vit), mais j’ai remarqué une sorte de malaise. Cet aspect avait été vaguement évoqué au tout début du récit, notamment grâce à quelques péripéties. Mais à présent, je sens que c’est une piste sérieuse que l’auteure abordera dans les prochains tomes. Et ça me plaît !

D’ailleurs, j’apprécie énormément le lien entre le héros et son aîné. Leur relation est assez tendre, quoique parsemée de quelques piques comme Takane adore le faire. Ils se charrient l’un l’autre pour mon plus grand bonheur. J’adore voir les têtes dépitées et énervées du jeune homme quand il apprend ce que trafique son grand-père.

grand-père de Takane

Le grand-père gaga de son petit-fils ! Trop chou !

Autrement, l’humour demeure efficace et à la pointe. Les situations ridicules pleuvent à foison, ce qui ne manque pas de me faire rire. Bien sûr, le drame semble doucement s’intégrer à la narration. Cependant, la mangaka réussit sans exception à provoquer le sourire. C’est rarement lourd, toujours à propos et bienvenu.

C’est décidé ! Takane & Hana fait partie de mes shôjo favoris du moment. Yuki Shiwasu oeuvre d’une main de maître pour nous proposer une histoire qui tienne la route, tout en restant divertissant et teinté de mystères. En plus, le tome 10 ouvre de nouvelles perspectives et augure d’autres bouleversements pour notre « relation arrangée » adorée.

Plus

Lecture toujours passionnante
Développement plus poussé des personnages
Quelques mystères se mettent en place
La relation entre Takane et son grand-père
L’humour toujours à la pointe

Moins

Les scènes classiques de shôjo continuent : la Saint Valentin était bien là !
Les cliffhangers en fin de tome font leur apparition

Editor Rating
 
Scénario
7.5

 
Personnages
9.0

 
Dessins
8.0

Note du rédacteur
8.2

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
7.0

 
Personnages
8.0

 
Dessins
8.0

Notes des shôjo addict
1 rating
7.6

You have rated this

A savoir...
 

Crédits images : TAKANE TO HANA © Yuki Shiwasu 2015 / HAKUSENSHA, Inc.
© Kazé Manga

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins