Chroniques manga
720 views 0 comments

Un si joli mensonge

by on2 février 2014
Details
 
 

Sorti le 7 novembre 2013, Un si joli mensonge est le premier manga de Kei Kanai à apparaitre en France. Un one-shot à la fois doux et torturé, beaucoup trop court à mon goût !

Pour certaines raisons, Kurosu est devenu étudiant en art. Lorsqu’il se balade dans les couloirs, il observe souvent un tableau, qui semble littéralement l’absorber. Alors qu’il rentre d’une soirée, un jeune homme oublie son parapluie dans le métro. Kurosu sort alors pour le lui donner et les portes du métro se referment avant qu’il n’ait pu remonter. L’inconnu lui propose alors de venir chez lui. Il s’avère que ce dernier est Yohito Yukari, un élève de la même école dont le talent est reconnu et dont les tableaux captivent Kurosu.

La première chose qui attire lorsque l’on regarde ce manga, c’est sa couverture aux couleurs chatoyantes et douces. Mais l’histoire est beaucoup plus complexe et psychologique qu’elle n’y parait.

Un si joli mensonge aperçu des graphismes

Kurosu et Yukari

Le début est plutôt basique : une rencontre fortuite, un rapprochement rapide entre nos deux protagonistes qui deviennent très vite amis. Par la suite, le récit ne se concentre pas exclusivement sur la relation amoureuse de Kurosu et Yukari, et c’est l’une des choses que j’ai le plus apprécié. En effet, même si tout deux semblent ressentir l’un pour l’autre plus que de l’amitié, ils ne parlent que rarement de leurs sentiments, et tout se fait dans les gestes ou comportement de chacun. J’ai trouvé que le one-shot se focalisait beaucoup plus sur les personnages, les façonnant de manière plus complète et creusée contrairement à ce que j’ai pu lire dans la plupart des histoires en un seul volume.

À travers Yukari, une ambiance malsaine s’installe, amenée par son obsession pour la peinture, sa tendance à oublier son entourage lorsqu’il a de l’inspiration ou à casser tout objet autour de lui, tandis que Kurosu établit au fur et à mesure une atmosphère sombre via ses comportements impulsifs, surtout lorsqu’il s’agit de Yukari. D’autres choses contribuent à cela, mais la mangaka contourne l’essentiel en faisant des sous-entendus. À la fin de l’œuvre, et même au fil des pages, on sent que leur amour mutuel risque de les perdre et de les embarquer dans un tourbillon sans fin et tortueux. J’ai quand même regretté le côté parfois brouillon de l’histoire.

Ce que j’ai le plus apprécié, ce sont sûrement les personnages. Comme je l’ai déjà dit, pour des protagonistes d’un récit court, ils étaient plutôt bien approfondis. La psychologie de Yukari et Kurosu est poussée. La mangaka s’attardait plus sur Yukari. Il est présenté comme un génie de la peinture, ne vivant que pour cela et dont les actes sont dictés par saUn si joli mensonge aperçu des graphismes passion. Il n’a jamais fait attention aux autres jusqu’à sa rencontre avec Kurosu. Ses réactions sont parfois tordues, mais son comportement va changer au contact de Kurosu, qui va le rendre plus ouvert et moins insensible. Ce dernier est du type gentil, compréhensif et fougueux.

Je suis complètement fan du style de Kei Kanai. Chez elle, tout se joue dans le regard, mais aussi dans l’ambiance. Beaucoup de scènes sont sans dialogues. Pourtant, les planches restent expressives. Les scènes qui se veulent obscures sont saisissantes.

Un one-shot que j’ai vraiment apprécié et qui m’a marquée.

Et toi qu’as-tu pensé de Un si joli mensonge ? N’hésite pas à donner ton avis !

Je remercie les éditions Taïfu pour m’avoir fait connaître ce manga !

Plus

Un mélange de deux ambiances contraires qui fonctionne bien
Des personnages bien poussés pour un one-shot
Un récit prenant

Moins

Un côté parfois brouillon
Une fin qui laisse sur sa faim

Editor Rating
 
Scénario
7.0

 
Personnages
8.0

 
Dessins
9.0

Note du rédacteur
7.8

Hover To Rate
User Rating
 
Scénario
6.4

 
Personnages
8.4

 
Dessins
8.3

Notes des shôjo addict
3 ratings
7.6

You have rated this

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response 

    Scénario

    Personnages

    Dessins