305 views 0 comments

Des faux-princes de mangas

by on8 janvier 2019
 

En ce mois de janvier 2019, les rois, reines, princes et princesses sont mis à l’honneur ! D’ailleurs, un challenge est en cours et te propose de lire un shôjo sur ce thème. Mais en réfléchissant sur le sujet, on peut tout de même remarquer qu’il existe dans un bon nombre de shôjo des personnages élevés à ce statut sans qu’ils ne portent la couronne.  

Qui sont-ils ? Pourquoi ? Club Shôjo te propose une sélection de protagonistes masculins qui appartiennent à cette catégorie !

 

Un prince, c’est quoi en fait ?

Un prince, ou une princesse, est une personne possédant un titre de noblesse. C’est l’enfant du roi, dont l’autorité est plus forte encore. Mais le prince peut aussi être le prince charmant, celui que toutes les jeunes filles rêveraient d’épouser car il possède toutes les qualités.

Et un faux prince dans le shôjo ?

Un prince ou un roi dans un shôjo est un titre donné le plus souvent à un personnage qui est important. Tous les princes cités ci-dessous dans l’article sont appelés ainsi dans le lycée où ils étudient.

Ce sont des lycéens beaux, intelligents, gentils en apparence… l’homme parfait quoi ! Attention cependant, l’homme parfait mais avec quelques petits secrets. Ces garçons sont importants dans l’histoire : s’ils ne sont pas les protagonistes principaux, ils restent tout de même proches de l’héroïne, en tant que rivaux par exemple, prétendants ou encore en étant ceux qui la martyrisent.

Très souvent, ce n’est pas lui-même qui se proclame « prince » ou « roi », mais bien les autres élèves, voyant en lui le modèle suprême du lycéen : un modèle intellectuel, surpassant tout le monde dans toutes les matières, premier de la classe. Un modèle physique : tenue parfaite, propre sur lui, dont toutes les filles de l’école tombent amoureuses.

Il est l’homme qu’on aimerait avoir près de soi, ami ou amoureux, il est l’élève qui mérite de réussir. Et surtout, il est l’élève que l’on doit écouter si l’on veut être dans ses bonnes grâces et ainsi profiter de sa notoriété. Car le prince peut être le fils du principal du lycée, l’héritier d’une grande famille influente dans le pays, etc.

Voici donc quelques jeunes hommes qui portent le titre de Roi ou de Prince à la perfection !

 

Le petit prin… Roi : Tadase Hotori – Shugo Chara

Garçon blond et plutôt mignon, Tadase appartient à l’élite de l’Académie Seiyo, il est considéré comme le roi du « Jardin Royal ». Il est le roi des gardiens, et lorsqu’il est transformé grâce à Kiseki son Shugo Chara, il possède une petite couronne sur la tête et un sceptre, royauté oblige !

D’ailleurs, le fait de l’appeler « Prince » peut provoquer sa transformation, et il passe d’un garçon timide à un roi qui veut dominer le monde, car non, monsieur n’est pas un prince, monsieur est un roi, il ne faut pas le dénigrer !

 

Le Prince éblouissant : Yuki Sôma – Fruits Basket

Yuki est un garçon très proche de l’héroïne, Tohru Honda, c’est d’ailleurs un des protagonistes principaux. Reconnu comme étant le rat parmi les signes du zodiaque chinois, il possède des cheveux gris et un physique très androgyne mais ne peut en aucun cas prendre une fille dans ses bras, sous peine d’être transformé en rat, tout mignon qu’on se le dise !

Sa beauté lui vaut sa réputation de prince au lycée : il a de nombreux admirateurs, hommes comme femmes, ainsi qu’un fan club le protégeant des personnes un peu trop… envahissantes.

 

Le Prince sadique : Sata Kyôya – Wolf girl and black prince

Sata est connu comme étant le prince avec un grand P du lycée que Erika fréquente. Mais comme bien souvent, un prince possède des secrets, et Sata sait jouer la carte de la pokerface : sous ses airs de gentleman, il est celui qui martyrise l’héroïne.

Physiquement, il est si parfait qu’il peut être confondu avec un mannequin, ses petites boucles blondes font tout son charme. Tout au long de l’histoire, le lecteur aura envie de lui donner une fessée pour mauvaise conduite mais un prince ne peut être éternellement méchant, ouf !

 

Le King de l’ombre : Kumada Tenyuu – Mairunovich

Considéré comme le garçon le plus populaire du lycée de Mairu, Kumada est surnommé le « King » de l’école. Il a le rôle du protecteur de notre héroïne, qui la soutient dans les moments difficiles, lui donne des conseils, etc. C’est d’ailleurs lui qui la pousse à changer physiquement !

Dans le shôjo Mairunovich, c’est un personnage que j’ai beaucoup aimé, il a une grande importance dans l’histoire et surtout, ce n’est pas le genre de prince à en faire des caisses, il est simple et présent quand on en a besoin !

 

Le King comique : Tamaki Suo – Host Club

Président du club d’hôtes du lycée, riche, beau-gosse et beau-parleur, certaine personne le surnomme le « King ». Évidemment, avec ces qualités il n’y a pas photos, surtout quand on sait qu’il s’agit du fils du principal de l’école ! On va lui rajouter un bonus royal : toutes les femmes tombent amoureuses de lui, c’est sûrement parce qu’il est mi-français mi-japonais.

Mention spéciale pour son nom complet : René Tamaki Richard de Grantaine Suoh, dont le titre pompeux sied bien à ce pseudo-roi parfois ridicule.

 

Le King naturel : Sunakawa Makoto – Mon histoire

Meilleur ami d’enfance du héros de l’histoire, Sunakawa est cependant tout le contraire de Takeo : c’est le beau-gosse par excellence, celui qui fait craquer toutes les demoiselles. Son charme légendaire mais naturel (il faut le souligner tout de même!) fait de lui le « King » du lycée.

Il est populaire depuis son plus jeune âge : sans faire particulièrement d’efforts, il reste cool, calme, intelligent et franc. C’est… l’homme parfait en fait. Encore faut-il qu’il s’intéresse à quelqu’un, ce qui ne semble pas être le cas. Enfin, il tient le rôle du prince protecteur au même titre que Tenyuu dans Mairunovich : Sunakawa veille sur Takeo, il est toujours là pour lui.

 

Le Prince distant : Kugayama Shûsei – L-DK

Shûsei est le prince du bahut qui n’est pas du tout réceptif aux déclarations d’amour, on pourrait même dire qu’il les déteste. Il est beau et intelligent, comme tous les faux princes vus jusqu’à maintenant. A noter qu’il est le garçon le plus proche de l’héroïne, notre deuxième protagoniste principal.

Ce prince à l’apparence parfaite n’en reste pas moins froid, sa personnalité est loin de celle de notre roi blond Tamaki Suo de Host Club. Après tout, Shûsei est le brun ténébreux, la mangaka a sûrement décrété qu’il fallait garder la réputation de ce stéréotype !

Etre un faux prince dans un shôjo, bénédiction ou malédiction ? Avoir des groupies qui crient à la simple vue de l’un d’eux, ça ne doit pas être simple au quotidien…

Et toi, est-ce qu’il y a des faux-princes ou de faux rois qui te viennent à l’esprit ? Dis nous tout cela en commentaire !

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response