Page 1 sur 1

Korosareru nara, isso sakura no ki no shita de

MessagePosté: Lun 9 Sep 2013 23:42
par Matou
Korosareru nara, isso sakura no ki no shita de

Un jour Yukino reçoit un étrange message de sa meilleure amie: "Fuis!" Quelques heures plus tard, elle apprend que celle-ci s'est suicidée. Des rumeurs circulent disant que la jeune fille aurait mis fin à ses jours parce qu'elle était persécutée et son dernier tweet laisse entendre qu'il s'agissait de Yukino elle-même. Mais alors, que pouvait bien signifier ce dernier message...

Source : Sumire-team

Mon avis


Dans la catégorie « Shôjo bizarre », je décerne la palme d'or au oneshot Korosareru nara, isso sakura no ki no shita de (traduction française : « Si l'on me tue, je passerais l'éternité sous un cerisier »). Un nom à rallonge qui en dit long, il possède un titre alternatif tout aussi mystérieux : « Dead Friend’s Love Letter ». C'est d'ailleurs cet étrange intitulé qui m'a incité à commencer ma lecture.


Korosareru nara, isso sakura no ki no shita de tourne autour d'une obsession.
Histoire complexe et très bien ficelée, ce onsehot ne s'étend que sur trois chapitres. Mais en trois chapitres, tout nous est dévoilé sans tabou. En terminant ma lecture, j'étais satisfaite, j'ai eu les réponses aux questions que je me posais.
Tout d'abord, nous sommes spectateurs du désarroi de Yukino, notre héroïne dite criminelle. Elle reçoit le fameux message de sa meilleure amie qui lui dit de fuir. Il s'agit de la première page de l'histoire, inutile de vous dire que cela m'a laissé perplexe. Pourquoi doit-elle fuir ? Et surtout, pourquoi c'est sa meilleure qui lui a envoyé ce message, alors que c'est elle qui est retrouvée morte ? Toutes les réponses nous sont données dans les prochains chapitres, rien n'est laissé au hasard.

Le manga est divisé en deux parties, la première se passe au moment présent, après la découverte du corps de la meilleure amie de Yukino. Elle nous montre l'enchaînement des évènements du côté de l'héroïne. Comment vit-elle ce suicide ? Mal, très mal. Elle est accusée à tord par ses camarades car le message sur Twitter de sa meilleure amie laisse penser que tout cela est de sa faute. Soutenue par Tatewaki, elle fera face à ce drame du mieux qu'elle peut.
La seconde partie s'ancre principalement dans le passé de nos trois protagonistes principaux et juste avant le suicide : Yukino, Tatewaki et Saho sont encore unis, mais un élément perturbateur va tout déclencher. On y découvre la personnalité d'un personnage en particulier.


Côté graphisme, le coup de crayon est magnifique mais assez spécial dans son genre, il y a énormément de détails, les émotions sont très bien dépeintes. La couverture est juste sublime, pleine de douceur.
SAKURADA Hina a réussi à me faire haïr certains personnages rien que par le dessin (et accompagné du scénario bien sûr), c'est pour vous dire la force qui se dégage de son style.

Lorsque j'ai bouclé ma lecture, je ne savais pas trop quoi en penser. J'ai eu besoin de relire plusieurs fois la fin pour la comprendre parfaitement. Il m'a mis dans un état second, j'étais partagée entre le dégoût et la fascination. Le dégoût car l'histoire est malsaine, dérangeante et la fascination parce que j'ai trouvé la psychologie des personnages incroyable.
J'ai tout de même aimé ce manga, c'est pourquoi je vous le présente, il change de mes lectures habituelles et je le conseille si vous avez lu et aimé Sekai no Hate.


Image Image
Clique pour agrandir


Si tu aimes les shôjo dramatiques et mystérieux, celui-ci devrait te plaire ! N'hésite pas à me donner ton avis !

Image

Titre : Korosareru nara, isso sakura no ki no shita de
Auteur : SAKURADA Hina
Type : Shôjo
Genre : Drame, romance, mystère
Éditeur VO : Shougakukan
Prépublication : Cheese!
Paru en VO en : 2011
Pays d’origine : Japon
Nombre de volumes : 1/1 (Terminé)


Cette fiche est placée sous licence Creative Commons aux conditions suivantes : paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions à l'identique.