[manga] Jojo's Bizarre Adventure: Stone Ocean

Qu'est ce qu'un shônen ? C'est un manga dont le public est composé de jeunes garçons.

[manga] Jojo's Bizarre Adventure: Stone Ocean

Messagepar a-yin » Dim 22 Aoû 2010 02:22

Jojo's Bizarre Adventure: Stone Ocean

Floride, États-Unis, 2011. Jolyne Kujo, adolescente de 17 ans, est la fille de Jotaro Kujo, et croupit dans une prison pour un crime qu'elle n'a pas commis. Sa mère lui donne un médaillon de la part de son père, au cas où elle rencontrerait un problème. Jolyne déteste son père qui n'a jamais été présente pour elle, et jette le médaillon dans un coin de sa cellule, mais se fait piquer le bout du doigt par une pierre qui était dedans. Suite à cela, Jolyne commence à acquérir un étrange pouvoir qu'elle seule semble voir. Et cela lui sera utile car elle est finalement condamnée à une peine très lourde (15 ans!) et est transférée dans une prison de très haute sécurité où sont enfermées les plus grandes criminelles de l’État. Qui l'a condamnée et pourquoi? Comment Jolyne va-t-elle pouvoir se venger? Pourquoi Jolyne a-t-elle un drôle de pouvoir? Et pourquoi d'autres détenues semblent également en posséder un?

Mon avis

Tout fan de manga qui se respecte (et surtout ceux ayant commencé dans les années 90) a entendu au moins une fois dans sa vie le nom de Jojo's Bizarre Adventure. Une série culte par son nombre de volumes qui dépasse la soixantaine à une époque où on écarquillait les yeux devant les 42 volumes de Dragon Ball (qui peut se rhabiller car ce n'est plus un exploit aujourd'hui dans les shônen :lol!: )... Et puis, c'est quoi ces drôles de poses, ces couleurs criardes, ces drôles de vêtements? Et puis, il a quoi à dire l'auteur pendant plus de 60 volumes??? Non mais c'est quoi ce truc avec un titre... bizarre?

Pour ceux qui n'ont pas suivi, je vais faire un petit topo. Jojo's Bizarre Adventure, si on devait le résumer en une ligne, raconte l'affrontement entre la famille Joestar et Dio Brando, sur plusieurs générations. En fait, la série est certes longue mais découpée en plusieurs générations, ou saisons. Actuellement, nous en sommes en France au début de la saison 6 intitulée Stone Ocean, mais au Japon, la saison 7 est en cours et s'intitule Steel Ball Run. Notons que Stell Ball Run n'est pas prépublié dans le Weekly Shônen Jump comme le reste, mais dans Ultra Jump, ce qui n'en fait plus un shônen mais un seinen. En France, les quatre premières saisons étaient éditées chez J'ai Lu sous le titre Jojo's Bizarre Adventure pendant 46 volumes. Tonkam a ensuite pris le relais en numérotant du premier volume à partir de la saison 5, Golden Wind. Pour la saison 6, Tonkam a refait de même.

Ce qui est pratique, avec cette série, c'est justement ce découpage en plusieurs saisons. Ainsi, on n'est pas obligé de tout connaître pour découvrir l'univers passionnant d'Araki, et on peut attaquer par n'importe quelle saison ou presque. Car à chaque saison, on change de héros, d'environnement et surtout d'intrigue! Ainsi, n'ayez crainte: vous pouvez commencer par Stone Ocean si vous voulez découvrir cette fabuleuse saga!!!

Topo des saisons passées

Phantom Blood (volumes 1 à 5)
Angleterre, fin du XIXème siècle. Jonathan Joestar est un jeune homme heureux et riche: il est le fils unique d'un lord. Courageux, droit, gentil, fort, intelligent et beau, ce jeune homme jouit d'une vie parfaite et d'un avenir tout tracé (il fait penser à une sorte de Clark Kent dans son caractère...). Presque, car voilà que son père adopte un certain Dio Brando, fils unique de personnes à qui le lord doit la vie. C'est là que les ennuis commencent: Dio veut s'emparer de l'héritage de Jonathan Joestar, et il s'aide d'un vieux masque maudit aztèque pour y parvenir. Dio se transforme en une sorte de vampire invincible et Jojo doit maîtriser la technique de l'onde afin de le vaincre.

Battle Tendency (fin du volume 5 à 12)
Etats-Unis, New-York, années 1920. Joseph Joestar est le petit-fils de Jonathan Joestar. Joseph partage peu de choses avec son grand-père si ce n'est son physique. Il est plutôt joueur et n'hésite pas à ruser/tricher pour parvenir à ses fins. Légèrement turbulent, c'est un adolescent plein de fougue qui aime l'aventure. Il vit avec sa grand-mère et ne sait rien de son aïeul. Malheureusement, les ennuis vont commencer pour notre héros lorsque des hommes piliers aztèques sont réveillés au Mexique par des soldats Nazi. Le monde est menacé et il faut à tout prix arrêter le massacre! Joseph va devoir apprendre la technique de l'onde, comme son grand-père.

Stardust Crusaders (volumes 13 à 28) on peut découvrir la série en commençant par cette partie
Japon, années 1990. Jotarô Kujô est le petit-fils de Joseph (du côté maternel). Adolescent taciturne, légèrement voyou, populaire dans son lycée, Jotarô parle peu et possède un sang froid hors-norme. Très intelligent, Jotarô fait appel à un sens de l'analyse sans faille pour se dépatouiller des situations les plus extrêmes. Sa réplique culte est "De mieux en mieux". Depuis quelques temps, Jotarô est victime d'un drôle de pouvoir qu'il a du mal à comprendre, et craint de mettre en danger ses proches. Heureusement, son grand-père vient l'aider à y voir plus clair: il s'agit d'un stand, un pouvoir développé par une volonté de se battre. Ce pouvoir se matérialise par une sorte d'entité physique qui se tient aux côtés de son maître: c'est ce que l'on appelle un "stand". Apparemment, Dio Brando est encore vivant et fait des siennes: à cause de lui, les stands existent et si l'on n'agit pas vite, la mère de Jotarô sera en danger. C'est pour elle que Jotarô et Joseph prennent la route, avec d'autres compagnons, afin de combattre Dio en Egypte. Le voyage s'annonce long et sans répit!

Diamond is not crash (volumes 29 à 46)
Petite ville de Morioh, Japon, fin des années 1990. Josuke Higashikata est le neveu de Jotarô Kujô et le fils de Joseph Joestar (hors mariage... hum). Josuke est un adolescent qui va au lycée tous les jours dans la petite ville très calme de Morioh. C'est une personne gentille et serviable à l'apparence de voyou qui pète un câble dés qu'on se moque de sa coiffure (la banane). Josuke se lie d'amitié à Koichi Hirose, et à travers lui, découvre des incidents étranges: certaines personnes de la ville, eux inclus, sont dotés d'un drôle de pouvoir: les stands. Joseph Joestar vient épauler Josuke car ces stands surgissent au moyen d'un artefact: l'arc et la flèche. A côté de cela, les adolescents vont en plus devoir enquêter car un tueur en série sévit dans la ville. Il est nécessaire d'avoir lu la saison précédente pour lire celle-ci. A mes yeux, la meilleure saison de la série, surtout grâce au serial killer et au personnage de mangaka.

Golden Wind on peut découvrir la série à partir de cette saison
Italie, années 2000. Une fois n'est pas coutume, le héros n'est pas un membre de la famille Joestar. Pire, le héros est Giorno Giovana, le fils aujourd'hui âgé de 15 ans de Dio Brando, l'ennemi juré des Joestar! Giorno a un rêve: devenir le parrain de la Passione, un groupe mafieux. C'est un jeune homme ambitieux qui analyse la situation avec beaucoup de sang froid. Quelque part, il me fait penser à Jotarô Kujô (l'homme de ma vie... :love: ). Dans cette saison, GioGio va intégrer une équipe au sein de la Passione et s'en faire des amis. L'objectif de la saison est d'affronter le Boss, un ennemi redoutable... On peut dire que cette saison est relativement indépendante des autres, et constitue une entrée en matière idéale dans l'univers divers et varié de Araki.

Steel Ball Run
La saison actuelle au Japon. L'univers est celui du far west, aux Etats-Unis. Il semble que l'époque soit antérieure à celle de la saison 1. De ce que j'ai compris, il s'agit d'une course de chevaux.

Rohan au Louvre
Il s'agit d'un one-shot à part mettant en scène Kishibe Rohan, le mangaka de la saison 4. L'histoire se passe à Paris, au Louvre, où un mystère entoure un tableau. Je sais que c'est mal, mais je n'ai pas encore lu cette oeuvre et je n'en sais donc pas plus sur son histoire. Il s'agit d'un projet développé entre Shueisha, les Editions du Louvre et Futuropolis. L'oeuvre a donc la particularité d'être au format BD, avec couverture cartonnée et pages en couleurs, mais en sens japonais. Complètement à part, certains découvriront peut-être l'univers particulier et personnel d'Araki par le biais de ce one-shot.


Je ne le cache pas: j'aime beaucoup beaucoup beaucoup Jojo's Bizarre Adventure, et j'ai donc lu tout ce qui était sorti jusqu'à présent, à part le one-shot Rohan au Louvre. Il est assez difficile de parler de cette série tant elle est longue. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout, je dirais que la particularité de Jojo's Bizarre Adventure, c'est qu'elle fait bien plus souvent appel au cerveau qu'aux poings et à l'amitié, la volonté. En fait, si on devait faire un rapprochement, on peut dire que Hunter x Hunter, avec ses coups tordus et mille fois réfléchis, constitue un bel héritier de Jojo's Bizarre Adventure. Cela est surtout vrai à partir de la saison 3 avec l'apparition des stands. Jojo's Bizarre Adventure, c'est un peu l'antipode de One Piece où lorsqu'on veut, lorsqu'on s'entraîne et lorsqu'on est entre amis, on peut vaincre. Dans Jojo's Bizarre Adventure, c'est un peu comme dans la vie: si t'as pas de cerveau, t'es fini. Les héros n'hésitent pas à user de ruses pour vaincre leurs adversaires.

Et si cela peut vous encourager, vu qu'on est dans un forum shôjo, sachez que de nombreuses shôjo mangaka sont fan de cette longue saga, les CLAMP en sont un des exemples les plus célèbres! Sachez que malgré les montagnes de muscles à la Hokuto No Ken au début de la saga, les personnages s'affinent. L'exemple le plus flagrant est bel et bien Golden Wind et son boys band italien. Apparemment, joli succès auprès du public féminin au Japon pour cette saison-là...

On ne sait jamais trop à quoi s'attendre dans cette série. Les stands, les pouvoirs donc, sont de tout types. Certains ont même des stands inoffensifs tels que la chirurgie esthétique ou encore la préparation de repas italiens qui réparent tous les petits ou gros ennuis de santé, ou encore mieux: le mangaka qui peut lire ta vie comme dans un livre! Cela est surtout vrai dans la saison 4 qui se déroule dans la ville de Morioh. Les stands offensifs sont aussi divers que variés, certains sont totalement inattendus. Il faut donc user d'intelligence afin de faire en sorte que son pouvoir serve à quelque chose lors d'un affrontement. Autre situation récurrente: on ne sait jamais vraiment qui manipule le stand et il faut souvent rechercher qui est derrière le pouvoir avant de l'affronter.

Pour en revenir à Stone Ocean, une grande particularité réside dans cette saison: le Jojo est pour une fois une fille!!!! L'environnement est carcéral, et le tout se déroule aux Etats-Unis. Cela est donc étrange: une prison pour femmes. Voilà une saison qui démarre sur des chapeaux de roues. Alors que l'intrigue se fait attendre pour Golden Wind, le tout prend forme dés le volume 1 pour Stone Ocean. Et c'est tant mieux. Dés le début, les bases du scénario sont posées: le crime, le complot, les pouvoirs et des garces de détenues qui vont sûrement barrer la route à l'entreprise de Jolyne.

L'héroïne est particulièrement attachante, et ne ressemble en rien aux Jojo précédents. Pour ceux qui ont lu Golden Wind, je trouve que Jolyne partage des points communs avec Narancia. Jolyne est une jeune femme plutôt turbulente qui a déjà connu quelques actes de vandalisme par le passé. Tête brûlée, Jolyne vit sa vie avec passion et surtout son histoire d'amour avec le beau Roméo. Manque de pot, c'est un peu ce qui va la plonger derrière les barreaux. Elle continue à aimer son mec, j'ai rarement vu une Jojo aussi passionnée jusqu'à présent. Sa naïveté contraste un peu avec son côté délinquant, elle qui se trouve en prison. Jolyne est une héroïne entière et naturelle qui n'hésite pas à se mettre dans des situations embarrassantes comme cette histoire de masturbation :siffle: ... De quoi démystifier cette aura d'ange dont bénéficient souvent les nanas dans les magazines de prépu à destination masculine :content: ! Sûrement la plus humaine des Jojo jusqu'à présent, et la plus attachante aussi.

Pour le moment, c'est donc mystérieux mais on ne s'ennuie jamais. Le scénario m'a l'air mieux ficelé que dans la saison précédente, Golden Wind, qui a déçu pas mal de monde (et qui rappelle un peu trop la saison 3 Stardust Crusaders). Le potentiel est en tout cas bien présent et l'univers assez inédit: une espèce de film de prison, de laquelle notre héroïne doit sûrement s'évader si elle veut pouvoir se venger et ne pas gâcher sa vie pendant 15 ans. Bah quoi, elle la veut sa jeunesse, et on la comprend! Les codes de l'univers carcéral à la Oz (ma série fétiche pleine de viols anaux non consentis :gene: lectrices de yaoi, je m'adresse à vous xD) semblent aussi présents: vacheries, bouffe dégueulasse, connasses de matonnes, rivalités, l'importance de la thune, etc...

L'ambiance est quand même assez particulière car on est dans une prison de femmes. Ainsi, on commence déjà à avoir des sales coups assez féminins dés le premier jour du séjour de Jolyne. La coquetterie est également présente: les détenues veulent garder une certaine beauté et refusent par exemple de se faire raser les cheveux. Si on ajoute à cette ambiance carcérale l'ambiance déjà un peu folle et si spéciale d'Araki, ça promet. Car si vous connaissez Jojo's Bizarre Adventure, vous savez qu'il y a ce quelque chose de différent dans l'univers de cette série. Un grain de folie, d'originalité difficile à décrire.

Les dessins quant à eux sont merveilleux et détaillés. A ceux qui découvriront l'univers d'Araki par Stone Ocean, vous constaterez qu'Araki a un sens de la mode très particulier, avec des accessoires et des coupes de cheveux inédits. Les couleurs très vives caractérisent bien Araki, cela se voit sur les couvertures de ses manga.


Avec Stone Ocean, c'est l'occasion de découvrir une saga culte et hyper célèbre au Japon: Jojo's Bizarre Adventure. Pas besoin de se plonger dans les autres parties, ça reste compréhensible même aux novices. L'histoire est bien ficelée pour le moment, c'est prometteur, les affrontements sont intelligents, bref vous ne le regretterez pas. De plus l'univers graphique d'Araki est esthétiquement très poussé, c'est beau et original. Et puis, un style si personnel dans l'univers du Shônen Jump, c'est si rare que ça ne se refuse pas, hein? Aux maniaques qui veulent commencer du début, sachez que les volumes 1 à 46 sont difficilement trouvables car non commercialisés aujourd'hui, ce qui veut dire raquer chez ebay (300€ le tout et c'est ce que je vous recommande car c'est hyper galère à trouver un par un, à moins de 20€ après le volume 20-30...). Ceci dit, ça en vaut le coup. Pour les moins maniaques mais maniaques quand même, vous pouvez commencer par la saison 5 Golden Wind car celle-ci est relativement indépendante des autres. A découvrir.

ImageTitre VO : Jojo no Kimyou na Bouken
Mangaka: Akihiro Araki
Type : shônen
Genre: aventure, pouvoirs, prison
Éditeur VF : Tonkam
Pays d’origine : Japon
Nombre de volumes : 17 / 17 (Terminé)

Même si tu te prends des tartes, je ne suis pas une garce!
a-yin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 68
Âge: 37
Inscription: Mer 21 Avr 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 4
Challenges: 0

Re: Jojo's Bizarre Adventure: Stone Ocean

Messagepar Invité » Dim 22 Aoû 2010 10:01

hum sa a l'air marrant
faudrait je lise sa au moins une fois dans ma vie =)
le titre fait vraiment zarb comeme, sa me rappelle pee wee the big adventure =)

sa me rappelle légèrement dune avec les atreides et les arkonen =)

bref faut je lise sa avant que je meurt d'une quadruple rupture d'anévrisme post traumatique =)

oui je sais j'ai des références douteuse =)
Invité
Avatar de l’utilisateur
 


Retourner vers Shônen

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun shôjo-addict enregistré et 1 invité