[manga] Kimi Wa Pet

Au pied, chéri !

Qu'est ce qu'un josei ? C'est un manga dont le public est composé de jeunes femmes. Destinées à des adultes, les histoires de josei sont plus matures, plus réalistes et moins souvent axées sur les romances lycéennes.

[manga] Kimi Wa Pet

Messagepar Nico Robin » Mer 8 Aoû 2012 23:56

Kimi Wa Pet

Iwaya Sumire, jeune femme d'une vingtaine d'années, a tout pour plaire. Elle est grande, mince, belle, intelligente et occupe un poste important dans la rubrique internationale d'un journal. Seulement, son petit ami vient de la quitter pour une femme davantage "normale". Notre héroïne décide alors que son prochain amoureux sera plus grand qu'elle, gagnera plus qu'elle afin de ne pas tomber sur un autre complexé.

Alors qu'elle rentre de son travail épuisée après une dure journée, elle découvre un carton abandonnée contenant un jeune homme blessé. Elle le recueille chez elle et le soigne, pensant qu'il partira le lendemain. Mais le bougre souhaite rester et la supplie de le laisser s'installer. Sumire impose une condition : s'il désire habiter avec elle, ce sera en tant qu'animal de compagnie. Et contre toute attente, il accepte le marché. Il s'appelle désormais Momo et est un chien ! C'est ici que commence la cohabitation la plus inattendue que l'on ait connu...

Source : Nico Robin

Mon avis

Avec un résumé pareil (une cohabitation louche avec un jeune homme qui joue à l'animal de compagnie), on peut se demander où l'auteur a été pêcher ça et surtout si l'histoire ne risque pas de donner quelque chose de très douteux. Au final c'est loin d'être le cas.

J'ai découvert ce manga par le biais de son drama mettant en vedette le beau Jun Matsumoto. Ayant beaucoup apprécié ce que j'ai vu, j'ai décidé de suivre la série pour en connaître la fin - le drama ne se terminant même pas en réalité. L'histoire m'a directe conquise parce qu'étrange. Une jeune femme qui devrait avoir tout pour elle se sent mal dans sa peau et complexée. Il faut dire qu'au Japon, être grande n'est pas commun. D'autant qu'être carriériste semble mal vu. A travers le personnage de Sumire, l'auteur dénonce cette mentalité-là.

Si l'on s'intéresse à l'histoire, je peux certifier que celle-ci possède une originalité qui lui donne son charme. Au-delà de cette simple cohabitation, de nombreux liens vont se tisser entre nos deux protagonistes principaux et leur entourage. Une complicité évidente naîtra.
Sumire parviendra à se dévoiler davantage avec Momo qu'avec son petit ami du moment.
On observe une réelle évolution positive entre les premiers et derniers tomes. La jeune femme prend davantage d'assurance (quoi ? elle n'en avait pas besoin ?) et s'épanouit. C'est en effet un personnage assez complexe qui n'apprécie guère montrer ses failles à ses ennemis, collègues et conquêtes. Le fait qu'elle aime le catch et qu'elle est d'un genre violent ne se sait de personne. Elle ne le paraît pas au premier abord, mais c'est quelqu'un de très sensible, fragile et de très passionné. Pour garder la maîtrise d'elle-même elle arbore un masque social tout à fait contradictoire : distante, froide et calme. Ceci lui vaut de nombreuses réflexions dans son dos. On se croirait au collège ou au lycée lorsque l'on voit ses collègues casser du sucre dans son dos aux toilettes, devant la glace. Par ailleurs, bien qu'étant très intelligente, elle se retrouve parfois comme novice dans ce qui concerne les relations avec autrui et l'amour. Ce côté pur la rend très attachante et intéressante.

Yayoi Ogawa parvient également à rendre le récit très drôle, profitant d'un comique de situation toujours bien choisi. C'est un choix judicieux si l'on veut éviter de sombrer dans quelque chose de trop glauque ou malsain. Utiliser la comédie permet de faire passer un message de manière plus efficace. L'auteur joue surtout sur le côté espiègle et farceur de Momo. Il adore embêter sa maîtresse et tester ses réactions.
A moins qu'il ne soit sérieux...
On rit beaucoup dans les premiers tomes et même dans les suivants.

On s'émeut aussi en lisant les différents tomes de Kimi Wa Pet. Et pourtant, j'ai lu et relu cette histoire de nombreuses fois, l'effet reste le même. Je suis touchée chaque fois que je lis une histoire en particulier.
Il s'agit de celle de la grand-mère et de son chien Momota. Véritablement tragique, ce récit a réellement su me faire pleurer.



Je tiens tout de même à préciser une chose. Même si ce n'est pas un manga à mettre entre toutes les mains du fait de certaines scènes moins implicites, ce n'en est pas pour autant une série vulgaire. Loin de là ! La mangaka sait rester évasive quand il le faut.

Kimi Wa Pet représente au final une série aboutie et intéressante qui parvient à ne pas s'essouffler grâce à un renouvellement intelligent de son histoire.

Et toi connais-tu Kimi Wa Pet ? Qu'en as-tu pensé ?

Image

Titre : きみはペット (Kimi wa petto) / Kimi Wa Pet
Auteur : OGAWA Yayoi
Éditeur VF : Kurokawa
Genre : Comédie, Romance
Paru en VO en : 2000
Pays d’origine : Japon
Nombre de volumes : 14 (Terminé - Commercialisation arrêtée)
Adapté en drama : [J-drama] Kimi wa petto



Cette fiche est placée sous licence Creative Commons aux conditions suivantes : paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions à l'identique.
Nico Robin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4329
Âge: 30
Inscription: Jeu 25 Mar 2010 01:00
Localisation: With Him <3
Sexe: F
Nombre de fiches: 164
Challenges: 37

Re: Kimi Wa Pet

Messagepar Faye » Jeu 9 Aoû 2012 21:10

C'est un manga que j'apprécie énormément ! Je l'avais découvert lors de mon "année josei" en 2009 où je ne lisais quasiment que ça! (Souvenirs d'une période faste où je n'avais aucun mal à trouver une série intéressante à lire...)

J'adore le personnage de Sumire que je trouve très touchante : en façade elle maîtrise et d'un autre côté, elle est très vulnérable et maladroite, notamment dans ses relations amoureuses. Je trouve que c'est un personnage dans lequel on peut facilement se retrouver (en tout cas, c'est mon cas) et qui s'apprécie sur la durée. La voir évoluer et devenir plus sereine est un vrai plaisir.

Je te rejoins sur la narration Nico. On passe du rire aux larmes en un rien de temps, la mangaka sachant très bien éviter de trop dramatiser une scène et soulager le lecteur de la tension par un petit trait d'humour.

Une série que j'apprécie toujours de relire de temps en temps, ne m'en lassant pas et ne vieillissant pas je trouve. A mes yeux, une série posséder dans toute bonne mangathèque.
Image
Faye
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 86
Âge: 34
Inscription: Mar 24 Fév 2009 01:00
Localisation: Rouen
Sexe: F
Nombre de fiches: 10
Challenges: 0

Re: Kimi Wa Pet

Messagepar haruka » Dim 19 Aoû 2012 08:02

Un "coup de coeur" en ce qui me concèrne. :happy: Le haut du panier question josei!
Il occupe une des premières places dans la liste de mes mangas préférés.
De l'humour, de la romance, des personnages à l'évolution intéressante, on regrettera peut-être la fin un peu conventionnelle, mais bon. J'ai beaucoup aimé le côté "maturité" de l'héroïne assez réaliste et vraiment un scénario bien mené!
Donc au risque de radoter, à quand une nouvelle série traduite de l'auteur!!!!!!!!!!!!!!! Je pense à "Kiss and never Cry".

Tiens, NicoRobin, donc tu conseilles le drama? Je me souviens avoir remarqué que l'amant (collègue de travail de Sumiré) est joué par le même acteur qui interprète l"homme aux roses bleues" de "Garasu no Kamen".
haruka
 
Messages: 58
Inscription: Ven 13 Aoû 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 1
Challenges: 0

Re: Kimi Wa Pet

Messagepar korr » Sam 24 Mai 2014 20:00

Cette série est vraiment très drôle à suivre. Le pitch de départ est quand même complètement barré. C'est pour ça d'ailleurs que j'avais commencé le titre (à une époque lointaine... XD). Je voulais voir ce que ça allait donner.

Bien sûr, question romance, ce fut l'énorme déception. Tout était facilement identifiable entre les personnages. Dès le premier tome, je sentais que la route sentimental allait être un parcours classique et bien éclairé. Entre Sumire et Momo, les choses n'ont jamais été très inattendues malgré des scènes très cocasses.

Cela dit, je suis à la base plutôt imperméable aux relations amoureuses avec différence d'âge. Mais bon... comme de toute manière je ne me reconnais jamais dans l'héroïne, cela ne m'empêche pas de lire une romance de cet acabit. C'est juste que mon côté shipper addict a été un poil frustré.

Heureusement, Kimi wa Pet a d'autres atouts. Un récit bien amené, des personnages secondaires souvent désopilants (mention spécial au grand-père de Sumire) et une adaptation réussie - les goûts télé de Sumire m'ont rappelé de bons souvenirs.

Le dessin ne m'a pas fait une grande impression. Néanmoins, il se laisse regarder et offre de belles expressions. On sent bien que Yayoi Ogawa a du métier.

Ce josei ne fera pas partie de mes grands favoris mais je suis contente de l'avoir dans ma mangathèque.
|:. Le Fanart c'est rude .:|
Image
Shipper Suprême♥Chantilly♥Fraises♥Clouds♥Olicity♥Asian Music
korr
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 871
Âge: 40
Inscription: Mar 19 Juil 2011 01:00
Localisation: dans sa cave aquatique
Sexe: F
Nombre de fiches: 1
Challenges: 1


Retourner vers Josei

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun shôjo-addict enregistré et 0 invités

cron