[manga] Kiss and never cry

C'est ici que tu trouveras toutes les fiches des scans josei.

[manga] Kiss and never cry

Messagepar Nico Robin » Mer 31 Juil 2013 00:01

Kiss and never cry

Adorant le patinage artistique, Michiru est une jeune fille très heureuse. Elle fait la connaissance de Léon, un jeune garçon mignon et innocent. Ils décident de s'entraîner à la danse sur glace en duo. Suite à une dispute avec sa mère, Michiru projette de fuir avec Léon. Mais celui-ci refuse, estimant que c'est trop dangereux. Soit, elle finit par s'enfuir seule. Lorsqu'il s'en rend compte, Léon décide de la rechercher. Il la retrouve, mais elle ne semble plus être la petite fille joyeuse qu'il a connue...

Source : Manga updates

Mon avis

Cette série m'intéressait depuis un petit moment puisqu'elle est de l'auteur de Kimi wa pet : Yayoi Ogawa. Même si je n'ai lu qu'une œuvre d'elle, j'ai été suffisamment touchée pour vouloir suivre ses autres mangas.

Avec Kiss and never cry, nous entrons dans le monde du patinage artistique et plus particulièrement la danse sur glace, en y ajoutant des éléments dramatiques pour rendre le récit complet. Le côté sportif est bien représenté puisque les scènes sur la glace, que ce soit en entraînement ou en compétition sont assez nombreuses. Et ce n'est pas tout : la mangaka ne se limite pas à présenter ses personnages sur la patinoire, mais prend le temps de nous les faire découvrir en dehors de la glace. De ce point de vue-là, c'est un équilibre bien trouvé.

L'auteur installe tranquillement son histoire avec une introduction sous forme de présentation de l'enfance de nos différents protagonistes et les liens qu'ils ont. Cela peut paraître long mais une fois qu'on se met dans l'histoire, on n'arrive pas à s'en détacher. Michiru a toujours été une joyeuse petite fille, adorant par dessus tout le patinage sur glace. Ce qui n'est plus le cas par la suite. Elle s'entraîne à l'extrême, n'hésitant pas à lui infliger de nombreuses blessures, comme une fuite en avant. Mais pour quelle raison traite-t-elle son corps ainsi ? C'est le fil rouge qui nous tient en haleine tout au long de notre lecture. On se doute bien qu'il a dû se passer quelque chose et quelques éléments nous sont rapidement montrés, mais ils nous font nous poser davantage de questions.
On remarque qu'elle a un comportement très instable et qu'elle souffre véritablement de l'événement qu'elle a vécu lorsqu'elle était plus jeune. Elle réagit parfois au quart de tour, comme une proie toujours aux aguets.


Parallèlement, Léon est un garçon timide. Ses réactions sont trop mignonnes. Quand nous le retrouvons plusieurs années plus tard, il est devenu un beau jeune homme. Je l'aime vraiment bien celui-ci.
D'autant plus qu'il culpabilise de ne pas avoir fui avec Michiru lorsqu'elle lui a proposé et il s'en veut de ne pas avoir pu la protéger.


Pour compléter le trio des personnages principaux, il faut aussi parler du partenaire de danse de Michiru, Hikaru. De prime abord, il peut paraître rustre et gougeat. D'ailleurs, tous les deux ne s'entendent absolument pas ! Pourtant, sur la glace, c'est autre chose : une osmose se crée, comme s'ils étaient sur la même longueur d'onde.

Ces personnages au caractère bien différent et à la situation plus complexe qu'il n'y paraît donnent envie de s'intéresser à leur histoire, de découvrir leurs blessures. Et on a envie de les soutenir !

Autre chose : un petit bonus pour pour ceux qui ont lu ou vu Kimi wa pet. Yayoi Ogawa a fait un crossover en faisant apparaître quelques personnages de ce josei comme Momo et le collègue otaku de Sumire. J'adore ces petits clins d’œil et c'est assez marrant de voir comment les deux histoires sont connectées naturellement. La danse moderne est en quelque sorte une complémentaire de la danse sur glace dans le sens où il faut bien maîtriser cette discipline pour la reproduire sur la glace.

Concernant l'aspect visuel, on voit bien l'évolution avec la précédente œuvre de la mangaka. Le trait est bien maîtrisé et on conserve son style si reconnaissable et particulier. Elle parvient à exprimer beaucoup de grâce dans les figures que réalisent nos protagonistes.

Et toi, connais-tu ce josei de Yayoi Ogawa ?
Image

Titre : Kiss and never cry
Auteur : OGAWA Yayoi
Type : Josei
Genre : Sport, Romance, Drame
Éditeur VO : Kôdansha
Prépublication : Kiss
Paru en VO en : 2006
Pays d’origine : Japon
Nombre de volumes : 11 (Terminé)



Cette fiche est placée sous licence Creative Commons aux conditions suivantes : paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions à l'identique.
Nico Robin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4329
Âge: 30
Inscription: Jeu 25 Mar 2010 01:00
Localisation: With Him <3
Sexe: F
Nombre de fiches: 164
Challenges: 37

Re: Kiss and never cry

Messagepar LiaaaEle » Mer 31 Juil 2013 12:19

Merci pour la fiche, Nico ! ^_^
Je me suis aussi attachée au manga, il y a quelques mois. D'ailleurs, j'attends toujours la suite en anglais et mes souvenirs à ce sujet sont un peu flous, il faut l'admettre. Mais bon, je vais comme même donner mon avis sur ce dont je me souviens.

Tout d'abord, nous avons là un mélange de drame et de romance avec du patinage artistique qui est tout à fait splendide. Comme tu le dis, il y a un bon équilibre entre le patinage et l'expression des sentiments des personnages. J'ai tout de suite eu du mal à m'arrêter de lire car on rentre très vite et facilement dans ce josei.

Concernant les persos, leur personnalité est très travaillé et le fait que l'intrigue dévoile au fur et à mesure le pourquoi du changement chez Michiru m'a fait accroché à ce perso. Je me suis aussi mise à aimer Léon et Hikaru qui sont tous les deux différents et uniques.

Après, je dirais que le drame est ce qui est le plus réussi. Dès le début, ça donne envie de pleurer. En tout cas, j'ai été émue par la profondeur des persos et de leur relation.
J'ai été pour ainsi dire choquée quand j'ai appris ce qui était arrivée pendant l'enfance à Michiru. Il est donc évident qu'elle ne pouvait être qu'une jeune fille traumatisée et enfermée dans son passé.

Concernant les sentiments de Léon et ceux de Hikaru envers Michiru, je trouve ça touchant. Entre l'un qui est rempli de remords à son égard donc a du mal à exprimer son amour pour elle et Hikaru qui a bien du mal à soutenir mentalement Michiru en tant que partenaire de patinage, tout est compliqué.
Pour Michiru aussi, c'est dur de penser à son propre bonheur et donc à choisir la personne qui peut la soutenir dans ses moments difficiles.


Il y a aussi la mère de Michiru qui vient mettre de la pression sur sa fille, voulant faire d'elle une vrai championne. Blessée psychologiquement, Michiru se retrouve aussi blessée physiquement. Elle me fait beaucoup de peine.

Bref, je pense que ce que l'on ressent pour les persos se rapproche de la compassion. Envie de pleurer, que l'héroïne s'en sorte et donc qu'elle soit soutenue par ses proches, tout cela fait que l'on sympathise de très près avec l'héroïne. Le lecteur se sent concerné par tout.

Ainsi, je suis en admiration de ce josei de Yayoi Ogawa. En plus, j'aime son coup de crayon soigné et très marqué. J'avais déjà lu en partie Kimi wa Pet de cette même auteur, ce qui n'était pas tout à fait sur le même registre. Je dirais que l'auteur est douée pour exprimer des sentiments profonds et compliqués, tout en mettant en place une intrigue bien ficelée.
Image
Image
LiaaaEle
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1150
Âge: 24
Inscription: Sam 13 Fév 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 43
Challenges: 0

Re: Kiss and never cry

Messagepar Nico Robin » Mer 31 Juil 2013 18:14

Ah c'est cool de voir que tu aimes aussi cette série !

D'ailleurs, j'attends toujours la suite en anglais et mes souvenirs à ce sujet sont un peu flous, il faut l'admettre.

Oui j'ai vu que la suite se laisse désirer. C'est pour ça que malgré mon engouement, j'ai choisi de prolonger et prendre le temps de la lecture. Mine de rien c'est quand même un récit assez poignant. En plus, il n'est pas édité à part en Italie et là il est assez rare, de ce que j'ai vu.

Et pour tout dire, quand j'ai voulu me mettre à ce manga, dans ma tête je voulais seulement lire le tome 1 pour réaliser le challenge mais je ne pensais pas être aussi captivée par l'histoire.

LiaaaEle a écrit:Concernant les persos, leur personnalité est très travaillé et le fait que l'intrigue dévoile au fur et à mesure le pourquoi du changement chez Michiru m'a fait accroché à ce perso. Je me suis aussi mise à aimer Léon et Hikaru qui sont tous les deux différents et uniques.

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Michiru malgré son côté réservé est attachante. Hikaru et Léon sont adorables et comme tu le dis bien différents et uniques. Chacun d'eux apporte quelque chose. Puis faut l'avouer, ils sont craquants XD
C'est exactement de la compassion que l'on ressent, pour Michiru principalement mais aussi les autres. Cela permet de davantage se plonger dans l'histoire car on n'est pas simplement spectateur d'un récit.

Cela change pas mal en effet de Kimi wa pet, beaucoup plus sociétal. Et je suis du même avis que toi concernant Yayoi Ogawa.
Nico Robin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4329
Âge: 30
Inscription: Jeu 25 Mar 2010 01:00
Localisation: With Him <3
Sexe: F
Nombre de fiches: 164
Challenges: 37

Re: Kiss and never cry

Messagepar LiaaaEle » Jeu 1 Aoû 2013 13:03

Nico Robin a écrit:Oui j'ai vu que la suite se laisse désirer. C'est pour ça que malgré mon engouement, j'ai choisi de prolonger et prendre le temps de la lecture. Mine de rien c'est quand même un récit assez poignant. En plus, il n'est pas édité à part en Italie et là il est assez rare, de ce que j'ai vu.

Et pour tout dire, quand j'ai voulu me mettre à ce manga, dans ma tête je voulais seulement lire le tome 1 pour réaliser le challenge mais je ne pensais pas être aussi captivée par l'histoire.


Tu as raison d'y aller doucement et de prendre bien ton temps. En effet, pour l'instant, c'est resté au tome 5 et depuis, plus rien. Je ne sais pas quand la suite arrivera, mais avant de la lire il faurdra sûrement que je remémores certaines choses. Après tout, même poignant, certaines choses sont très compliqués donc dur de tout se souvenir en détails.
Ah, je ne savais pas pour l'Italie ! Puisque le manga est rare, pas étonnant que ce soit dur d'obtenir la suite, même en anglais.

Nico Robin a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi. Michiru malgré son côté réservé est attachante. Hikaru et Léon sont adorables et comme tu le dis bien différents et uniques. Chacun d'eux apporte quelque chose. Puis faut l'avouer, ils sont craquants XD
C'est exactement de la compassion que l'on ressent, pour Michiru principalement mais aussi les autres. Cela permet de davantage se plonger dans l'histoire car on n'est pas simplement spectateur d'un récit.

Cela change pas mal en effet de Kimi wa pet, beaucoup plus sociétal. Et je suis du même avis que toi concernant Yayoi Ogawa.


Oui, chaque perso est essentiel dans cette histoire ! Et, en effet, ils sont adorables, Léon et Hikaru. La petite Michiru a bien de la chance de ce côté. J'espère donc qu'elle finira par retrouver la paix d'esprit. ^^

Pour Kimi wa Pet, tu as raison, ça relève plus du sociétal avec la relation élève/professeur classique, entre autre. Pour Kiss and Never Cry, c'est bien plus psychologique, je dirais. On explore avec profondeur ce que ressent les persos, le comment et le pourquoi.
J'avoue que Yayoi Ogawa m'a beaucoup étonné pour ce côté bien différent de son autre oeuvre.
Image
Image
LiaaaEle
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1150
Âge: 24
Inscription: Sam 13 Fév 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 43
Challenges: 0

Re: Kiss and never cry

Messagepar Nico Robin » Ven 2 Aoû 2013 20:01

Oui les derniers chapitres sont sortis il y a très longtemps. Du côté de la team, je vois qu'ils sont en cours pour la suite. ^^

J'ignorais aussi que cela avait été publié en Italie. C'est en cherchant des infos sur le manga et des images plus particulièrement que j'ai vu ça.

La petite Michiru a bien de la chance de ce côté. J'espère donc qu'elle finira par retrouver la paix d'esprit. ^^

C'est clair ! Je l'espère aussi qu'elle sera apaisée
même si je dois avouer ne pas me faire trop de souci ^^


Pour Kimi wa Pet, tu as raison, ça relève plus du sociétal avec la relation élève/professeur classique, entre autre.

En fait pour être précise par rapport à Kimi wa pet, il n'y a pas de relation élève/professeur. ;)
Sumire est la "maîtresse" et Momo son animal de compagnie. ^^ Le côté sociétal intervient plutôt dans le sens de la place de la femme dans la société japonaise.
Nico Robin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4329
Âge: 30
Inscription: Jeu 25 Mar 2010 01:00
Localisation: With Him <3
Sexe: F
Nombre de fiches: 164
Challenges: 37

Re: Kiss and never cry

Messagepar LiaaaEle » Sam 3 Aoû 2013 10:56

C'est une bonne nouvelle, dans ce cas. J'espère que la team réussira à avancer un peu dans la traduction des chapitres suivants.
Aussi, il faut dire qu'il n'y a rien de mieux que la recherche pour tomber sur des infos intéressantes. ^^

Ah, oui ! Je confonds avec un autre titre qui ressemble un peu à Kimi wa Pet (mais je me souviens plus du nom,malheureusement...). En effet, quand j'ai relu les premiers chapitres, pas de relation élève / professeur.
Image
Image
LiaaaEle
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1150
Âge: 24
Inscription: Sam 13 Fév 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 43
Challenges: 0


Retourner vers Josei

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun shôjo-addict enregistré et 0 invités

cron