105 views 6 comments

Événement interblog : Le shôjo qui a eu le plus d’impact dans ta vie

by on30 avril 2017
 

Nous voici au dernier jour de la Semaine du Shôjo 2017. Pour terminer cette édition, nous te proposons de découvrir l’événement interblogueur organisé cette année. L’objectif est de confronter l’avis de plusieurs blogueurs sur un thème commun. Tu peux retrouver l’opinion de tous nos participants en fin d’article et n’hésite pas à donner la tienne en la partageant en commentaire ou sur le forum dédié à l’occasion.

Le thème de cette année est une question personnelle puisqu’il s’agit de répondre au sujet suivant : « Quel shôjo (yaoi ou josei) a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ? ». Dans ce billet, je (Luthien) te proposerai deux œuvres ayant marqué mon parcours de lecture à un moment donné dont celle par quoi tout a commencé.

 

Le manga qui marque le début d’une passion

Mon entrée dans l’univers des mangas remonte à de longues années déjà. Cela s’est fait un peu par hasard, avec de la curiosité et de la chance. Ce n’était pas par un shôjo alors que c’est devenu un des types que je lis le plus. A l’époque, je regardais aussi beaucoup d’anime et c’est après les premiers épisodes de l’un d’eux que je me suis penchée sur le manga qui m’a permis de découvrir tout un univers nouveau.

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps et je vais donc vous dévoiler quel est ce fameux shôjo. Fruits Basket a été une révélation. J’ai pu découvrir plusieurs tomes à la fois à de multiples reprises (cadeaux lors de célébrations) avant de suivre le rythme de parution. J’ai donc lu et relu les tomes de cette série de nombreuses fois, toujours avec le même émerveillement.

Synopsis :

Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu’elle ignore, c’est que la famille Sôma est victime d’une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douze animaux du zodiaque chinois ! Avec d’aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises. (Source : Delcourt)

Fruits Basket, c’est l’histoire d’une jeune fille très optimiste malgré les aléas de la vie. C’est aussi celle de personnages atteints d’une malédiction, qui souffrent souvent, et aimeraient juste être heureux. L’arrivée de Tohru dans leur vie va la changer irrémédiablement. Grâce à elle, ils vont pouvoir aller de l’avant. Derrière la mythologie asiatique avec l’utilisation du zodiaque chinois se cache une histoire très touchante. Le thème est original et l’intrigue est parfaitement menée jusqu’au bout avec son lot de surprises. Les personnages sont nombreux et ils sont tous très attachants.

Shojo Fruits Basket

Illustration du manga Fruits Basket

C’est un shôjo assez classique selon une certaine définition avec des personnages aux traits délicats et la présence d’un triangle amoureux mais c’était pour moi un univers nouveau qui m’a totalement charmée. Avec Fruits Basket, j’ai découvert un univers très doux, abordant des thèmes durs mais toujours avec de l’espoir, mêlant magie, romance et humour avec brio. C’est ce que j’ai d’abord continué à rechercher dans d’autres œuvres de la mangaka comme avec Ceux qui ont des ailes et Twinkle stars. Puis dans d’autres auteurs et univers.

 

Le manga qui annonce un renouveau

J’ai continué à lire des shôjos à rythme plus ou moins régulier. Aujourd’hui, si je me tiens toujours au courant des nouveautés, j’en lis beaucoup moins. En grandissant, mes centres d’intérêt ont évolué et se sont élargis. Toutefois, il y a un manga qui m’a permis de découvrir un autre univers dans lequel je suis toujours plongée. En pleines révisions de partiels, j’avais besoin de décompresser. De nouveau un peu par hasard, en lisant quelques avis, je me suis lancée dans le tome 1 de Hana Yori Dango. Quelle erreur en période de révision ! 37 tomes plus tard, mon addiction à cette histoire était toujours là !

Synopsis :

Tsukushi Makino est une jeune lycéenne de 16 ans, issue d’un milieu modeste, qui est parvenue à rentrer dans l’un des établissements les plus cotés du pays. Très vite, elle se heurte à une bande de voyous friqués, les « F4 ». Ces derniers font régner la terreur dans le lycée, en attribuant des « cartons rouges » aux élèves qui ont le malheur de ne pas leur plaire.
La pauvre Tsukushi se retrouve persécutée moralement par les quatre garçons. Mais plutôt que de s’aplatir comme les autres et d’attendre que la vague passe, elle décide de leur tenir tête, d’abandonner l’image de la fille sans histoires qu’elle entretenait pour son entrée au lycée pour redevenir la Tsukushi du collège, celle qui ne se laisse pas faire. C’est la guerre ! (Source : Glénat)

Shôjo Hana Yori Dango

Illustration du manga Hana Yori Dango

Le début est classique : Tsukushi Makino, une jeune fille avec beaucoup de caractère, s’oppose à un groupe de garçons dont l’impétueux Tsukasa Dômyôji et le calme Rui Hanazawa. La mangaka aborde des thèmes difficiles tels que l’ijime et ses personnages ne sont pas des anges. La violence est très présente avec un protagoniste qui se déchaîne à plusieurs reprises. Ce manga, ce sont aussi des personnages qui évoluent et auxquels on s’attache. En 37 tomes, il n’y a pas un seul temps mort. La romance principale n’est pas des plus simples et beaucoup de sacrifices sont demandés à tous. Les dessins changent drastiquement de Fruits Basket mais il est facile de s’y habituer et le style graphique progresse au fur à mesure de l’avancée de l’histoire.

En finissant cette histoire, je ne voulais pas me séparer de ses héros. Que faire pour les retrouver ? En cherchant sur Internet, j’ai découvert qu’il avait été adapté en anime…et en drama ! C’est parti pour l’enchaînement des saisons de cette série…puis par la suite et encore aujourd’hui de tant d’autres dramas ! Que ce soit l’adaptation de shôjos ou des oeuvres originales, les dramas offrent une distraction passionnante.

 

Les articles des autres blogs

Tu peux découvrir les avis des autres participants à l’édition en cliquant sur les liens suivants. Un grand merci à chacun d’entre eux de s’être prêtés au jeu !

Et toi, quel shôjo (yaoi ou josei) a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ?

comments
 
Leave a reply »

 
  • korr
    2 mai 2017 at 16:02

    Moi par contre, je l’avoue sans problème, Fruits Basket est, de loin, le shôjo qui m’a le moins touché de ma vie !

    En fait, j’ai été hyper déçue . Les prémices de cette malédiction des 12 m’a fait miroité un shôjo fantastique avec de l’aventure et du dépaysement.
    En fait, non… pas du tout. L’aspect surnaturel de l’histoire ne sert à rien (à part justifier les difficultés émotionnelles de tout le monde). Super méga frustration ! Et je parle même pas de mon irritation perpétuelle pour tous les persos féminins. D’habitude, j’arrive à en supporter beaucoup plus. Mais là, ce fut le même effet que pour Nana (sauf que pour Nana, j’ai abandonné au premier tome, ouf).
    Cela dit, je me suis forcée à achever les 23 tomes. Du coup, Fruits Basket quand je le vois trôner dans ma mangathèque, je me demande pourquoi je le garde encore. Ensuite, je me souviens : c’est parce que j’ai trop la flemme de les bouger. XD

    Hanadan, j’ai bien mieux accroché. C’est plus drôle. Je suis en terrain connu. Et pas le moindre ajout de fantastique superflu pour me faire espérer une histoire plus « exotique ».
    Même si certains persos deviennent une caricature à la longue (genre la mère de Tsukasa) et que les ressors de l’intrigue demeurent assez classiques, ma lecture a été moins frustrante. Autre avantage, j’ai adoré le couple Soujirou/Yuki. Ça aide beaucoup dans mon appréciation quand mon cœur de shipper est satisfait. ^^

    Répondre

  • 1 mai 2017 at 18:43

    Aaaah, je partage tout à fait tes choix ! 😀
    Fruits Basket est le manga dont je chéris tous les personnages, j’ai vraiment pleuré et ris avec eux. Et quant à Hana Yori Dango, ah, qu’aurait été ma vie sans Domyouji ? XD
    Encore un merci pour l’invitation à participer à cet événement !

    Répondre

Leave a Response