[manga] Tango

Qu'est ce que le yaoi ? C'est un sous-genre du shôjo qui met en scène des relations amoureuses entre deux hommes. A noter : cette section regroupe les mangas shonen ai et yaoi.

[manga] Tango

Messagepar a-yin » Dim 5 Sep 2010 01:28

Tango

Tango est un recueil d'histoires courtes.
- Lever de rideau
Théo Gallard est un danseur classique, et interprète avec brio les deux personnages de la pièce Carmen. Alors qu'il arrête la danse, Théo se dirige vers Hollywood où il tourne un film en compagnie du célèbre et bel acteur Darren Fargus.
- Une fois le spectacle terminé
La suite de l'histoire précédente.
- Café et Cigarette
Paris. Un artiste peintre qui a arrêté de peindre, par manque d'inspiration et de confiance. Rencontre dans une librairie avec le propriétaire d'une galerie. L'un fume, l'autre aime le café.
- Rockin' in my head
Il est dans un groupe de rock et surtout, en galère d'argent. Il est fan du groupe Rebels, et le 5 avril est une mauvaise journée pour lui: celle du décès du chanteur des Rebels. Dans un bar, rencontre fortuite en ce jour de déprime.
- Nero
Ney et Nay habitent avec "Papy". Mais lors de son décès, ils sont délaissés dans une grande maison. Ils n'ont jamais été séparés, mais peut-être...
- Monochrome
Encore une histoire avec nos charmants Ney et Nay.
- Des cigales le long d'une route d'été
Keiji revient à Kyoto, 42 ans après avoir quitté cet endroit. C'est le festival d'été, et la nostalgie se fait présente. Keiji repense à sa jeunesse, lorsqu'il s'entraînait à la flute avec son ami Shû.

Source : a-yin

Mon avis


Il est difficile de faire un résumé de Tango. Surtout que les histoire sont assez courtes, qu'elles n'ont pas d'intrigue particulière, j'ai donc fait le minimum pour éviter tout spoiler. Ici, on est vraiment dans la tranche de vie, ce qu'on voit quand même assez peu dans d'autres yaoi. Ce que je peux dire avec Tango, c'est attention petit bijou. Cette fois, les Editions H nous ont bien gâté. Tango est sûrement l'une (la?) des meilleures sorties yaoi dans nos contrées.

Autre chose à dire sur Tango, voilà un one-shot qui ravira ceux qui n'aiment pas le yaoi! En effet, je ne suis pas du tout de la cible et j'ai pourtant adoré. Et je ne suis apparemment pas la seule dans ce cas. C'est donc une œuvre qu'on peut mettre entre les mains de tout réfractaire. J'aurais même vu un tel ouvrage dans les collections Sakka de chez Casterman ou Made In de chez Kana. C'est le type d'ouvrage assez atypique, il n'a d'ailleurs pas toujours plu aux fans de yaoi classiques justement.

La première chose qui choque chez Tango, c'est sa couverture. Ceux qui lisent Natsume Ono (Gente, Goyô) me comprendront. En effet, cette mangaka écrit sous un autre pseudo des boys love. Ainsi, j'ai cru qu'est em était son pseudo! Les personnages sur la couverture, et encore plus sur le quatrième de couverture, font carrément penser à ceux de Natsume Ono! Mais que l'on se rassure: cela n'est plus le cas à l'intérieur. J'avoue que le dessin fut un grand moteur à ma lecture de Tango: on est loin d'un design de yaoi classiques. Les visages sont masculins et dans un style assez réalistes, bien qu'empreints de la touche est em, très personnelle. Si on veut du dessin reconnaissable, on est en plein dedans. D'autre part, les corps sont vraiment masculins, et ça fait du bien. Pas de mecs rachitiques qu'on a envie de nourrir avec un entonnoir, ici les hommes sont normaux. Les corps sont particulièrement bien dessinés, il faut voir par exemple la première histoire avec le danseur Théo: de l'expression corporelle. Graphiquement, voilà donc un yaoi qui se démarque, et c'est vraiment tant mieux sur la planète bishô.

Outre le graphisme, la narration est elle aussi différente de ce qu'on a l'habitude de voir dans les manga "lambda". Ici, on se rapproche de titres plus personnels, plus "auteur". De la vraie tranche de vie, avec un rythme assez lent, pas d'intrigue particulière. Des planches parfois silencieuses, se contentant d'un regard. C'est très subtil, souvent soigné. Les décors ne sont pas très nombreux mais ils sont présents, et est em joue bien sur les différents lieux de ses histoires.

est em emmène le lecteur en voyage: chaque histoire se passe dans un lieu différent. La première se déroule aux Etats-Unis. La suivante, mettant en scène le peintre, en France à Paris. On reconnaît l'ambiance des cafés par exemple, et des petits immeubles non équipés en ascenseurs avec son escalier trop serré. L'histoire avec Ney et Nay se passe sûrement en Angleterre, et la dernière histoire au parfum de nostalgie, au Japon. Bref, j'ai aimé ces différentes ambiances.

Tango a la particularité, en plus de faire voyager, d'avoir une ambiance assez artistique dans la mesure où la création, à part dans Nero et Monochrome, fait partie des thèmes du recueil. Dans les deux premières histoires, il est question de Théo, un danseur qui n'arrive plus à danser. Dans Café et Cigarette, c'est l'artiste peintre qui cesse de peindre. Dans Rockin' in my head, il est question d'un ancien guitariste qui ne veut plus reprendre son instrument. De la danse, de la peinture, de la musique. De l'art. Toutes ces histoires ont une ambiance tranche de vie. Dans ce lot tranches de vies, je suis surtout fan des deux premières histoires sur le danseur et l'acteur. J'aime beaucoup les scènes de danse en ouverture du recueil.

Les deux histoires Nero et Monochrome sont à part. Elles constituent comme une interlude à ce recueil, et sont spéciales. Ici, est em cesse la tranche de vie pour se consacrer à deux petites histoires plus imaginatives. L'ambiance y est proche du rêve, le tout est vaporeux et poétique. Un exercice très réussi, je suis particulièrement fan de Nero (mais quand on voit la fin, on comprend pourquoi. Comment résister?). Monochrome est plus difficile d'accès, on revoit encore Nay et Ney.

La dernière histoire se démarque aussi du style tranches de vie. Ici, on est dans le souvenir, dans la nostalgie, dans la belle période de l'adolescence. On sent un regard plus doux dans la mesure où le narrateur est un vieil homme. La narration est aussi plus classique et se rapproche plus des manga qu'on a l'habitude de lire. Oui, vous avez lu: un vieil homme. D'ailleurs, ce n'est pas le seul vioque qu'on a dans le recueil: dans Rockin' in my head, il y a le guitariste Joe qui n'est plus tout jeune. Je ne sais pas si on voit beaucoup de cheveux grisonnants dans les yaoi, mais j'ai tout de même l'impression que la chair fraîche, c'est beaucoup mieux. J'aime beaucoup cette histoire, je ne suis sans doute pas insensible à l'exotisme japonais: festival d'été, kimono, cigales.

Tango est donc un yaoi différent de ce qu'on a pu lire jusqu'à présent. Il est catalogué comme yaoi au Japon, mais pourrait tout aussi bien sortir hors yaoi. C'est surtout un manga qui se démarque, qui a sa propre personnalité, une auteure qui a eu envie d'aller vers la tranche de vie. Il s'agit donc d'une oeuvre mature et posée (pas dans son "contenu explicit"), qui pourrait plaire à beaucoup de réfractaires du yaoi. De plus, au niveau du sexe, on n'a rien de racoleur, pas de relation non consentie ni forcée: on est entre adultes consentant. Si vous voulez de l'humidité, passez votre chemin et allez plutôt du côté du Jardin de lierre chez le même éditeur :bleu4: . D'ailleurs, une seule scène de sexe (très courte) et un baiser... c'est peu. A ce niveau, on ne risque pas de choquer. Sauf peut-être les familles de France...

Si je devais mettre un adjectif à ce recueil, ce serait "fugace". On a surtout droit à des rencontres, mais pas de développement profond de la relation. C'est sans doute ce qui m'a le plus plu dans ce recueil, moi qui suis anti-romantique au possible :bleu21: . Les fans de Wong Kar-Wai seront ravis de voir que certaines relations ne peuvent aboutir, qu'elles ne resteront que des "instants de vie".

Si vous avez l'occasion de lire ce manga, n'oubliez surtout pas de retirer la jaquette: un petit bonus y a été incrusté, à lire après les histoires Lever de rideau et Une fois le spectacle terminé.... Dommage qu'il soit resté en anglais. Pour finir, notons que Tango a été publié en anglais et a même reçu un prix aux Etats-Unis.

Que dire de Tango? Un one-shot à essayer impérativement, fan de yaoi ou non, malgré un prix élevé pour certaines bourses. Pour une fois, voici une œuvre particulièrement mature et personnelle dans la planète boys love, trop rare pour le signaler. J'ai eu un grand coup de cœur pour cette œuvre. Le format proposé convient à la lecture, un véritable confort quant au dessin très réussi de est em. Bref, une belle découverte. Je souhaite tout le succès qu'il mérite à Tango. Quant aux fans de yaoi classiques, ou même de manga mainstream, je doute que ce ne soit l'œuvre qui leur convient (vaut mieux se pencher sur Le jardin de lierre pour ce public justement =)).

Mes histoires préférées: Lever de rideau, Nero et le nostalgique Les cigales le long d'une route d'été.


Et toi, que penses-tu de Tango ?

Image

Titre : Tango
Auteur : Est Em
Éditeur VF : Éditions H
Genre : Tranche de vie
Paru en VO en : 2006
Pays d’origine : Japon
Nombre de volumes : 1/1 (Terminé)[/url]



Même si tu te prends des tartes, je ne suis pas une garce!
a-yin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 68
Âge: 37
Inscription: Mer 21 Avr 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 4
Challenges: 0

Re: [manga] Tango

Messagepar misami_hirota » Jeu 23 Sep 2010 18:04

J'ai acheté ce oneshot il y a un mois mais j'ai attendu d'avoir le temps de le relire encore une fois pour poster mon avis.

Je plussoie l'avis d'a-yin ^^ Même si je suis une fan de yaoi, j'ai beaucoup aimé Tango. Je le considérerais plus comme un seinen, voire un gekiga, qu'un yaoi. Les histoires sont très réalistes. Comme a-yin l'a souligné, on a droit à de simples rencontres ou de relations qui n'ont pas pu aboutir, pas comme de milliers d'autres yaoi où on a affaire à une rencontre de l'homme de sa vie dès 16 ans. Chaque planche est ultra soignée, du découpage au dessin, avec des visages et des corps d'une expressivité rare. Mes préférés sont Lever de rideau et Une fois le spectacle terminé, les deux clous du recueil. J'ai beaucoup aimé le parallèle avec Carmen et le travail sur le blanc et le noir des dessins.

HS: l'autre pseudo de Natsume Ono est Basso, elle n'écrit QUE des histoires qui se passent en Italie pour ses yaoi.
☆ La grandissime présidente des ABGA ☆
Image
Image
Image
misami_hirota
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1889
Âge: 25
Inscription: Sam 4 Oct 2008 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 75
Challenges: 5

Re: [manga] Tango

Messagepar Black Sugar » Mar 7 Juin 2011 11:34

Au vu des commentaires, ce manga m'attire mais j'aurais aimé voir quelques scans pour avoir un aperçu du graphisme.
Ca m'aiderait à me lancer :love:
Black Sugar
Avatar de l’utilisateur
 

Re: [manga] Tango

Messagepar Carolus » Mar 7 Juin 2011 11:49

Je savais bien que j'avais vu un extrait quelque part. Après quelques recherches je l'ai trouvé : Tango - extrait
Image
Carolus
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5985
Âge: 39
Inscription: Ven 12 Sep 2008 01:00
Localisation: Au pays de la pluie
Sexe: F
Nombre de fiches: 229
Challenges: 5

Re: [manga] Tango

Messagepar Black Sugar » Mar 7 Juin 2011 12:11

Ah! super merci. C'est sympa :bleu21: J'vais peut-être bien me laisser tenter donc :calin:
Black Sugar
Avatar de l’utilisateur
 

Re: [manga] Tango

Messagepar a-yin » Sam 2 Juil 2011 23:28

Quelle surprise de voir une réponse pour ce topic!!! Alors Black Sugar, je ne peux que te conseiller ce one-shot pour toutes les raisons étayées au-dessus :). De plus, je vois qu'on a à peu près le même âge. je ne dis pas que les jeunes personnes n'aiment forcément pas (vu que misami a adhéré), mais c'est tout de même le genre d'oeuvre qui vise un public de plus de 25 ans je dirais. Le prix est élevé, mais il en vaut largement la chandelle. Et puis les Editions H sont une toute petite structure, alors forcément, le prix ne peut qu'être de cet ordre. D'ailleurs, Tango se vend très mal :( ... dommage.

Sinon, ceux qui ont aimé est em pourront lorgner du côté d'amazon car un autre one-shot est sorti aux Etats-Unis sous le titre de Age Called Blue. Ce one-shot se focalise beaucoup sur le rocker de Tango, et comporte une histoire se passant avant celle des artistes ce même recueil. Et c'est du est em donc si vous avez aimé Tango, je vous recommande plus que chaudement Age Called Blue bien qu'un petit cran au-dessous. Un autre one-shot de est em, Red Blinds The Foolish, est aussi sorti aux Etats-Unis mais il n'est plus disponible (sauf prix élevé trèèès élevé).

Tango est disponible aux Etats-Unis sous le titre de Seduce Me After The Show et a reçu un prix.
Même si tu te prends des tartes, je ne suis pas une garce!
a-yin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 68
Âge: 37
Inscription: Mer 21 Avr 2010 01:00
Sexe: F
Nombre de fiches: 4
Challenges: 0

Re: Tango

Messagepar Maella » Mer 31 Oct 2012 17:47

J'ai pas trop apprécié. Certes ça sort de l'ordinaire, c'est mature tout ça, tout ça, mais j'ai pas accroché.
J'ai pas du tout apprécié les 3 dernières histoires, surtout Nero et Monochrome auxquelles j'ai rien compris.

Bref, un autre manga sur lequel j'ai du mal à m'exprimer xD
Image
Maella
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 751
Âge: 23
Inscription: Jeu 19 Aoû 2010 01:00
Localisation: Rhône
Sexe: F
Nombre de fiches: 28
Challenges: 1

Re: Tango

Messagepar bidib » Mer 21 Mai 2014 20:03

J’ai adoré ce manga, surtout à la deuxième lecture. Est em, tout comme Ono Natsume, est une auteur qu’on doit apprivoiser, je trouve. Au début on est un peut déconcerté puis une fois entré dans son univers on ne veut plus en sortir. Du moi c’est ce que je ressent. La première lecture m’avait plu, mais j’ai pas resenti le besoin d’aller plus loin. Lors que j’ai lu Tango pour la deuxième fois j’ai été particulièrement touché par les histoires et on le refermant j’ai tout de suite eu envie d’en apprendre plus sur l’auteur.
Je suis d’accord avec tous les arguments de a-yin, y compris la question d’âge. Je pense aussi que ce manga s’adresse à des adultes, pas du tout à cause de ses scènes explicite, mais à cause d’une sensibilité, de l’accent mis sur le vécu que l’on apprécie d’autant plus qu’on a soit même un “vécu”, une expérience de vie, des amours passés, etc.
Comme cela a ét dit, les récit (sauf Nero et Monochrome) sont réaliste, les personnages sonnent vrai. On n’est pas dans la romance à l’eau de rose, l’amour éternel et autres niaiseries (qui peuvent être très agréable à lire quand c’est bien fait) que l’on retrouve souvent dans le yaoi, du moins dans un certain type de yaoi qui cible les jeunes filles fleur bleu. Et je dis pas ça de façon péjorative. C’est bien aussi d’être fleur bleu.
Est em n’est pas pour autant désabusé, les histoires qu’elle raconte sont positive. Et il y a de l’amour, même si ce n’est pas de l’amour pour la vie c’est un amour qui fait du bien. Et j’ai aimé ça, parce que je trouve que trop souvent les histoire d’amour dans le manga (que ce soit dans le shojo, le josei ou le yaoi) ont quelque chose de trop absolu, de trop dramatique, plus proche du drame shakespearien que de la vraie vie.
Bref, Tango est un yaoi pour les amateur de seinen plus que pour les fujoshi :D

Mes histoires préférés : Levé de rideau et Cigales d’été
Nero et Monochrome m’ont laissé assez perplexe, surtout après la première lecture
Image
bidib
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 119
Âge: 38
Inscription: Lun 10 Déc 2012 10:14
Sexe: F
Nombre de fiches: 15
Challenges: 19


Retourner vers Yaoi

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun shôjo-addict enregistré et 0 invités