539 views 7 comments

Les 10 shôjo de notre enfance que nous aimerions redécouvrir

by on24 mars 2015
 

Parfois, un sentiment un peu nostalgique nous traverse et nous donne envie de retourner à nos premières découvertes shôjo. Nous avons grandi et gardons un souvenir impérissable de ces séries chères à notre cœur. La curiosité nous titille alors et nous souhaitons savoir si nous les apprécierons toujours autant.

C’est l’objet du thème de cette semaine à l’occasion du Top Ten Tuesday organisé par le blog anglophone The Broke and the Bookish. Plus précisément, il nous demande de lister les 10 shôjo de notre enfance (ou adolescence) que nous aimerions redécouvrir.

Pour cet article, Shirubi et moi allons te proposer chacune les 5 shôjo que nous désirerions lire ou voir à nouveau.

Le choix de Shirubi

Comme toutes les petites filles de mon âge, je passais beaucoup de temps devant ma télévision à rêvasser devant toutes ces héroïnes de shôjo, surtout les magical girl. J’avoue, j’avais envie de faire pareil qu’elles, notamment porter les mêmes vêtements ou accessoires. Même si depuis, j’ai grandi, j’aimerais bien revoir certaines, juste pour le plaisir !

Card Captor Sakura : Ce shôjo a clairement bercé mon enfance. J’étais tellement fan que j’achetais tout ce que je voyais en rapport avec cette série. J’admirais beaucoup le courage de la jeune Sakura. Donc, j’aimerais bien relire le manga juste pour me rappeler tous ces bons souvenirs.

Gwendoline : Petite, je faisais des pieds et des mains auprès de mes parents pour voir cet anime. Pourtant, c’était rare que je fasse des caprices, mais à cette époque il me fallait absolument la suite des aventures de Gwendoline. J’avais totalement craqué pour elle. Elle était trop adorable et son histoire m’avait beaucoup touchée. J’espère qu’un jour je pourrais avoir sa version papier entre les mains. En attendant, j’ai hâte de me procurer les coffrets DVD !

Creamy, Merveilleuse Creamy : Je m’en rappelle vaguement mais j’avais bien aimé les personnages. D’ailleurs, il y a quelques jours, je me suis acheté un des coffrets DVD de cette série. J’avais envie depuis quelques semaines de le revoir !

Les attaquantes : J’ai découvert ce shôjo par hasard. Très vite, j’avais accroché à tous les protagonistes féminins, surtout à Alice. Leurs parcours m’étonnaient chaque jour (leurs durs entraînements, les championnats, etc.). Leur vie avait l’air bien difficile pour de simples jeunes filles et pourtant, je pouvais sentir leur passion pour le volley-ball. Bien sûr, cet anime m’a donné envie de pratiquer ce sport après au collège.

Mirmo : Je me rappelle, je regardais ça tous les matins, le samedi avant de me rendre à l’école. Cet anime me mettait toujours de bonne humeur ! C’était frais, mignon et drôle. C’est tout ce qu’il me fallait pour me motiver à aller en cours. Je craquais totalement devant les Muglins. En plus, c’était original, ils sortaient d’une tasse. Malheureusement, aucun n’est jamais sorti de la mienne.

Le choix de Nico Robin

Ayant commencé l’aventure du manga et a fortiori du shôjo plutôt tard, je possède peu de séries lues pendant mon adolescence. La plupart sont des anime, mais cela ne m’empêche pas de vouloir les reparcourir.

Fruits basket : Je me rappelle avoir commencé ce manga grâce à ma sœur et l’avoir suivi au départ de façon un peu réticente. En effet, je n’étais pas encore adepte de shôjo (ce qui a bien changé *rires*). Même si j’ai été très touchée par l’histoire, je sens bien que je l’ai suivie de façon distante. Donc me replonger dedans serait idéal pour apprécier à nouveau ce récit.

Lady Oscar : L’anime de La rose de Versailles a bercé mon enfance. Il représente d’ailleurs le premier anime shôjo dont je me souviens. J’en garde un agréable souvenir. Comme je ne me rappelle pas de tout (et surtout de la fin), me rafraîchir la mémoire à travers un nouveau visionnage de l’anime et une lecture du manga me raviraient.

Princesse Sarah : Cette série m’a toujours émue même après l’avoir revue de nombreuses fois. Malgré son jeune âge et le côté un peu forcé de sa volonté de s’en sortir, j’admire beaucoup Sarah. Elle n’abandonne pas et se bat tant bien que mal.

Laura ou la passion du théâtre : Regardée un peu par hasard, la première version de l’anime shôjo m’a aisément convaincue quand j’étais adolescente. Certes un peu vieillot à présent, il n’empêche que je voudrais bien le voir une nouvelle fois tout en me plongeant dans le manga (hélas non disponible en France). Je suis persuadée que le support original offre beaucoup de moments intenses et drama qui me raviraient.

Heidi : L’histoire de cette petite fille partie vivre à la montagne chez son grand-père me fascine dans le sens où elle possède un charme désuet que j’apprécie. Le calme, la nature, les animaux et l’air pur des montagnes sont autant d’éléments qui appellent à une certaine nostalgie de l’enfance insouciante.

 

Et toi, quels sont les shôjo que tu aimerais reparcourir ou revoir ?

comments
 
Leave a reply »

 
  • korr
    7 avril 2015 at 15:19

    Dis donc… certains des shôjo de votre enfance font aussi partie des miens – alors qu’on n’est pas vraiment de la même génération. XD
    Ah… les fameux dessins animés de la Cinq : tout plein de magical girls et de titres de DA avec des prénoms, une sacrée ribambelle de prénoms !
    Et en parlant de prénom, justement… l’anime shôjo de mon enfance ce fut d’abord Candy. Ensuite, il y a eu Lady Oscar et Princesse Saphir. Et là, je constate que ça fait une héroïne garçon manqué et 2 autres qui se faisaient passer pour des garçons. Cela dit sur ces 3, il n’y a que LO que j’ai revu plusieurs fois.
    Saphir, c’est assez flou. Quant à Candy, je me rappelle juste de la frustration. [scène de l’escalier, je te hais !!! :boude encore environ une trentaine d’années plus tard: ]

    Par contre, un dessin animé que j’aimerai bien découvrir (et qui n’est pas vraiment de mon enfance), c’est Marc et Marie. Il a été diffusé sur le câble donc jamais vu. L’héroïne est encore du type garçon manqué et l’histoire a l’air sympa. Cela dit, l’anime n’adapte pas le manga (Haikara-san ga tôru) dans sa totalité. Du coup, la fin risque de m’énerver grave puisqu’elle me laissera sur ma faim. Enfin bon, je me tâte.

    Répondre

    • 10 avril 2015 at 21:10

      mdr, c’est vrai qu’on a à peu près les mêmes références. Heureusement que les zouzous en ont rediffusé certains.
      Pour LO, je crois qu’on ne se lasse pas de découvrir et redécouvrir l’histoire. En tout cas c’est mon cas.

      Je ne connais pas Marc et Marie donc je ne pourrai pas te conseiller là-dessus. Gomen. :/

      Répondre

  • 26 mars 2015 at 12:49

    Pour ma part, j’ai commencé à acheter et regardé les anime du club Do. J’ai notamment Gwendoline, Jeanne et Serge, Cynthia ou le rythme de la vie, Lucile, amour et rock’n roll, etc. J’aimerais bien ajouté le coffret de Princesse Sarah et de Lady Oscar à ma collection.

    Nico : Glass Mask vaut vraiment le coup. Pour ma part, c’est un des deux seuls mangas (avec Gokusen) qui m’a assez motivée pour les lire en anglais. Il faut vraiment que l’histoire me tienne en haleine pour justifier l’effort que ça me demande de les lire en anglais. XD

    Répondre

    • Shirubi
      26 mars 2015 at 16:44

      C’est déjà une jolie collection d’anime du Club Do’. Je suis en train de faire pareil aussi. Ces anime me manquaient tellement, que du coup dès que je vois un coffret DVD, je l’achète. Dernièrement, j’ai pris Creamy et Jeanne et Serge.
      Caro : Glass Mask me tentait aussi à lire, mais ce n’est pas répétitif à la longue ? J’ai vu qu’il y avait beaucoup de tomes.

      Répondre

    • 10 avril 2015 at 21:07

      Oui je me souviens que Glass mask fait partie de tes coups de cœur. Je te comprends. 🙂 Ton commentaire me donne encore plus envie de le lire. XD

      Répondre

  • Kalante
    24 mars 2015 at 13:16

    J’ai la version papier (en italien) de Gwendoline et c’est trop trop bien, même en le lisant 20 ans après la sortie de l’anime. Meme chose pour Laura ou la passion du théâtre (ok, j’arrête de frimer).
    Dans ma liste, je mettrais bien: Cat’s eye, Princesse Sarah, Heidi, Jeanne et Serge, toutes les magicals girls….

    Répondre

    • 24 mars 2015 at 16:36

      Coucou Kalante ! ^^
      Tu as beaucoup de chance de les avoir en version papier, surtout Glass no kamen. 🙂 Cat’s eye est plutôt un shônen mais je vois qu’on a à peu près les mêmes séries nostalgiques. x)

      Répondre

Leave a Response