595 views 0 comments

Top Ten Tuesday : Les dix meilleures fins de shôjo

by on8 octobre 2013
 

Si le développement d’une série est très important pour en apprécier sa qualité, sa fin l’est encore plus. Cette semaine, à l’occasion du Top Ten Tuesday, nous avons choisi de t’évoquer les dix meilleurs dénouements de shôjo. Chacune de nous t’a sélectionné 5 séries parmi nos différentes lectures (attention risque de spoiler).

Créé à la base par le blog The Broke and the Bookish, il s’agit d’un rendez-vous hebdomadaire repris en français par Iani.

Le top de Carolus

Il y a deux critères qui font que je trouve une fin géniale. Il faut que le dénouement provoque chez moi l’émotion ou la surprise. J’apprécie également certaine romance parce que le couple qui se forme à la toute fin n’est pas celui que j’avais prévu en débutant la série

Le Sablier

Le ton juste et touchant du manga Le Sablier se retrouve dans son dénouement et en même amplifié. Bien qu’assez prévisible et fleur bleue, il a su m’émouvoir par son réalisme. Ce sont des sentiments qui ont pris le temps de mûrir au fil des années.

Paradise Kiss

Le revirement de situation dans les dernières pages est spectaculaire. C’est le seul manga que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui où un personnage principal disparaît à la fin pour laisser sa place à un autre, relégué à un rôle secondaire tout le reste de la série.

Cat Street

La fin de ce manga est un bel happy-end. Néanmoins, il était impensable qu’il en soit autrement. Après toutes les épreuves endurées, les personnages ont encore envie de donner de leur personne pour aider d’autres adolescents en quête d’eux-mêmes. C’est un beau message rempli d’espoir agrémenté, qui plus est, d’une romance toute mignonne.

Comme elles

Le dernier volume de cette série était totalement imprévisible. Tout au long du manga, on s’attend à lire une énième romance de lycéen qui se termine bien malgré toutes les embûches que les héros ont trouvées sur leur chemin. Il n’en est rien ! Le ton est extrêmement réaliste et c’est un des rares mangas qui nous montrent que dans la « vraie » vie les ruptures douloureuses, ça existe.

Complément affectif

Complément affectif, quant à lui possède selon moi une fin parfaite car elle est à la fois surprenante et émouvante. Jusqu’aux toutes dernières pages, je me suis demandée comment ça allait finir. En lisant le dernier volume, j’avais les larmes aux yeux. Autant je pleure assez facilement en regardant un anime ou un drama, autant c’est rare quand je lis un manga.  

Le top de Nico Robin

De manière générale, j’affectionne tout particulièrement les fins ouvertes laissant suffisamment de libertés pour imaginer la suite sans non plus me laisser dans le vague. Il faut aussi que je sente que la plupart des questions de l’intrigue de départ ont été résolues et que les personnages ont évolué pour le mieux.

Kimi Wa Pet

Par le biais de 14 volumes, Yayoi Ogawa a su développer ses personnages ainsi que leurs relations avec beaucoup de talent. À la fois drôle et touchant, le récit de Kimi Wa Pet a évolué vers davantage de profondeur au fur et à mesure des tomes. D’ailleurs, au niveau de la fin, l’auteur offre une issue ouverte et pleine d’espoir tout en restant assez comique. Je classe la série comme présentant l’une des meilleures fins car lorsque j’ai refermé le dernier volume, j’ai été tout à fait satisfaite.

Mitsuko Attitude

Plutôt surprenant mais bien abouti, le dénouement de ce manga m’a permis de mieux apprécier la série. Kurihara Mamoru est allée au fond des choses et n’a pas hésité à créer un électrochoc pour notre héroïne. J’ai passé tout le dernier tome à pleurer comme une madeleine, mais je salue l’évolution positive que l’auteur a su donner à son œuvre. La scène finale a le mérite de véritablement appuyer le propos tenu tout au long du manga : prendre soin de sa santé, c’est prendre soin de son avenir.

Cat Street

En comparant le début de Cat Street avec le dernier tome, j’ai pu voir le réel changement qui s’est opéré pour Keito ainsi que ses amis. Chacun d’eux a une perspective d’avenir et tout porte à croire qu’ils réussiront. Leur histoire nous montre qu’il est possible de s’en sortir malgré les difficultés et bien que cela prenne du temps. C’est vraiment ce genre de dénouement positif que j’apprécie !

Hana Yori Dango

Si j’ai autant apprécié ce manga, c’est notamment grâce à son final qui forme presque une sorte de boucle. La même situation, dans un contexte différent, se reproduit. Cela m’a bien fait rire. Certains personnages auraient peut-être mérité un peu plus de traitement, mais concernant notre mon couple fétiche, j’adore la manière il a été traité. Et le one shot conclut à merveille cette série. Il s’agit d’un choix tout à fait judicieux de la part de Kamio Yoko.

Lovely Devil

Même si certaines scènes peuvent paraître un peu communes, la fin de Lovely Devil se révèle tout à fait adorable (comme son titre) pour notre charmant duo. L’auteur nous a servi dont la conclusion est logique avec quand même quelques petites surprises. J’ai pu voir nos protagonistes véritablement heureux, sereins et prêts pour de nouvelles « aventures ».

Et toi, quel est ton classement des dix meilleures fins de shôjo ?

Be the first to comment!
 
Leave a reply »

 

    Leave a Response