585 views 4 comments

Les membres du club à la yaoi yuri con

by on8 novembre 2012
 

Le weekend du 27 et 28 octobre s’est déroulée la deuxième édition de la yaoi yuri con. Les membres du club ont fait le déplacement. 

stand slash yaoi yuri con

Le stand Slash

Il y avait la bande des fujo : misami_hirota, Maella et cinnamon chan mais aussi les novices en matière de yaoi, à savoir Gemini, Nico Robin, Kalante et Carolus. Nous avons retrouvé sur place Sherryn, ancienne membre du forum et webmastrice du site Le monde du boy’s love.

Chacun de nous a passé une excellente journée et est reparti enchanté. Les fujo ont papillonné de stands en stands et ont surtout beaucoup participé aux différentes animations proposées ainsi qu’au karaoke. Les novices ont profité de la bonne ambiance, en ont pris plein les mirettes car pour un non initié l’univers du boy’s love c’est un autre monde. D’ailleurs, pour compléter notre propre article je t’invite à lire celui de Gemini qui explique très bien ce ressenti.

Nous te proposons donc un compte-rendu des activités que nous avons pu faire tout au long de ces deux journées.

yaoi yuri con 2012

La salle d’exposition de la yaoi yuri con

Projections d’anime

Malgré la petite taille de la salle dans laquelle nous nous trouvions, le staff de la convention est parvenu à installer un espace en retrait pour les projections d’anime, les conférences et le karaoké. Le samedi deux séries aux univers très différents ont été diffusées : les premiers épisodes de Samouraï dans la tourmente et Utena, la fillette révolutionnaire.

Samouraï dans la tourmente, composé de 3 OAV, se passe pendant l’ère Edo à la fin du règne de Tokugawa. Le Japon est de plus en plus attractif pour les étrangers. Toutefois deux clans, le Bafuku et le clan Choshu, s’opposent sur la politique que le pays doit adopter face à cette « invasion ». L’un des membres du clan Choshu, Kusaka Tôma, décide secrètement de prendre des leçons d’anglais. Peu à peu, il noue avec son professeur une relation particulière…

Malheureusement, nous sommes arrivés dans les dernières minutes de l’OAV et par conséquent, il a été difficile de comprendre ce qu’il s’est passé ! *rires*

Quant à Utena, cet anime est plus ancien et deux épisodes ont été diffusés. L’histoire est un peu compliquée. Utena est une jeune fille orpheline. Lors du décès de ses parents, un prince sèche ses larmes et lui offre une bague pour qu’elle puisse le retrouver. Dès lors, elle rêve de devenir un prince et préfère s’habiller en garçon.

Du fait du bruit ambiant, le visionnage a été compliqué à suivre là aussi, étant installés au fond (toutes les places étaient prises d’ailleurs !). Toutefois, une scène reste assez marquante. Un peu comme dans un magical girl, elle est récurrente sur plusieurs épisodes. On voit Utena monter des escaliers en colimaçon et se transformer pour chaque duel. Elle est plutôt longue puisqu’elle fait presque 2 minutes mais la chanson, presque hypnotique, se laisse écouter avec beaucoup de plaisir.

Un peu de karaoké pour manger

Sur les coups de midi, après la fin du premier OAV, nous avons pu assister à une séquence karaoké. Organisée par les membres de l’Epitanime, le choix des opening et ending était très varié. Le présentateur a même fait une blague en menaçant de désigner quelqu’un si personne ne se portait volontaire.

karaoke yaoi yuri con 2012

Karaoké lors de la y²con 2012

Les demandes se sont surtout faites autour d’anime shônen, notamment. Quelqu’un a même fait l’excellent choix de chanter sur le premier opening de Fullmetal Alchemist : Melissa des Porno Graffiti. Véritable moment de nostalgie que celui-ci lorsque l’on est fan de ce splendide anime. Une performance s’est quant à elle révélée assez impressionnante : une jeune fille s’est essayée à une chanson d’Hatsune Miku, Vegetable Juice, au rythme très accéléré. On sentait l’entraînement !

Les fans de k-pop ont pu également trouver leur compte puisque les Super Junior ont été de la partie ! Quoi de mieux qu’une petite dizaine de beaux gosses prenant parfois des postures très aguicheuses ?

Toutefois, le son était assez faible et les participants parfois ne chantaient pas très fort. Ce qui, lorsque l’on est installé au fond est très dommage. Mais cela ne nous a pas empêché de passer un très bon moment !

Table ronde dédiée à l’édition

table ronde sur l'édition yaoi yuri con 2012

Les participants à la table ronde sur l’édition : Akiko Murita, Hervé Brient, Valentine (Event yaoi) et Marian Company Barcelo (de gauche à droite)

S’il y a bien un rendez-vous qu’il ne fallait pas manquer, c’était celui de la table ronde du samedi. Consacrée au monde de l’édition et au marché des récits boys love et yaoi, cette conférence s’est avérée très instructive. Elle a rassemblé trois acteurs de cet univers : Marian Company Barcelo, dessinatrice espagnole appartenant au collectif Déjà Blue Circle, Akiko Murita, auteur de romans yaoi et Hervé Brient, cofondateur des Éditions H.

Les questions posées étaient très pertinentes. Elles nous ont permis d’en apprendre plus sur le marché espagnol des séries yaoi et la difficulté, lorsque l’on propose des séries homosexuelles, à percer. Il faut d’ailleurs venir en France et s’y faire publier pour ensuite être repéré en Espagne. Et comme Marian Company Barcelo parlait plutôt doucement, il était aisé de la suivre.

Chacun a apporté son propre éclairage, enrichissant ainsi la discussion. En plus, en tant que lecteurs, connaître quelques petits détails sur les coulisses de l’édition et connaître l’avis des auteurs ne peut que nous réjouir !

Une ambiance comparable à aucune autre

Jeu de blind test yaoi yuri con 2012

Sourires aux lèvres lors d’un jeu de blind test le samedi

La YYcon est une petite convention. C’est l’occasion de se réunir entre fan du genre. De ce fait, la convention est vraiment très conviviale et non centrée sur le commercial, comme dans d’autres conventions. Il n’y a pas de barrière entre membre du staff et visiteur, et tout le monde parle à tout le monde. C’est cet esprit que est beaucoup apprécié dans cette convention. La plupart des gens vous diront « qu’on se sent comme à la maison ».

De plus, maintes activités ont été organisées par la Sohei et la Aoi Sora Cosplay. Le dimanche, la Sohei proposait notamment un Fujoshi Quest. C’est un enchainement de jeux tous plus sympathiques les uns que les autres, comme un blind test, ou des questions de culture sur le yaoi. D’ailleurs, misami_hirota a décroché la 4ème place !

Nous avons entendu quelques échos de personnes disant que l’année dernière était meilleure. Selon moi (Maella), cette deuxième édition égale la première. J’ai retrouvé exactement la même ambiance chaleureuse.

Si tu es fan de yaoi, la y²con est incontournable. Si tu es moins familier avec cet univers, je t’assure que l’évènement vaut le coup d’œil. Fais le déplacement au moins une fois. Tu ne le regretteras pas. Nous souhaitons longue vie à cette convention unique en France tout en espérant qu’elle gardera cet esprit. 

Si tu étais présent, n’hésite pas à partager avec nous et nos lecteurs toutes les expériences que tu as vécues lors de cette deuxième yaoi yuri con.

comments
 
Leave a reply »

 
  • Nico Robin
    11 novembre 2012 at 20:35

    Shiru : c’est le cas récurrent de toutes les conventions je pense. ^^ Il est difficile de mettre un espace complètement insonorisé qui soit aussi dans la même « pièce » que le gros des activités XD

    Répondre

  • gemini
    9 novembre 2012 at 16:55

    L’anime d’Utena la Fillette Révolutionnaire n’est pas à strictement parler une adaptation du manga. En réalité, il s’agissait d’un projet multi-support du collectif
    Be-Papas, dont faisaient notamment parti Chiho Saito, Shinya Hasegawa, et surtout Kunihiko Ikuhara, qui est généralement considéré comme l’instigateur du projet. De nombreux adeptes de la série voient d’ailleurs plutôt l’anime comme élément central de l’œuvre – Kunihiko Ikuhara étant réalisateur à la base – et ne se retrouvent pas dans le manga, beaucoup trop typé shôjo.

    Répondre

  • Shirubi
    9 novembre 2012 at 11:39

    Sympa ce petit compte-rendu … dommage que j’ai loupé ça, surtout quand je vois Super Junior ! Une petite dizaine de beaux gosses, tout à fait, tout à fait d’accord !

    Sinon le problème qui revient souvent est le son. Ah c’est ça les petites conventions. Cela a ses avantages comme ses inconvénients !

    Je vois dans la projection d’anime qu’on parle de Utena, la fillette révolutionnaire. C’est bien l’adaptation anime du shôjo de Chiho Saitô ? Je dis ça, car c’est cette mangaka qui a dessiné Les liaisons dangereuses qui paraîtra en janvier 2013 chez Soleil Manga.

    Bravo à Misa pour sa quatrième place !

    Merci pour l’article les filles ! 😉

    Répondre

Leave a Response