68 vues 3 commentaires

Nos 8 seiyû d’animes shôjo préférés

par le 28 avril 2021
 

En cette troisième journée de la Semaine du Shôjo, intéressons-nous à ces doubleuses et doubleurs qui donnent vie à nos personnages de shôjo favoris, dans les animes !

De la même manière qu’une belle réalisation et un chara-design soignés apportent une plus-value indispensable à une adaptation en anime réussie, les seiyû ont tout autant leur importance – et peut-être même plus.

Ce sont eux qui créent l’âme des personnages qu’ils incarnent ! Il arrive souvent qu’on déteste un personnage parce que sa voix ne nous plaît pas. Ou au contraire, on appréciera d’autant plus un protagoniste que son doublage est adapté et conforme à son caractère.

Comme nous souhaitons apporter un peu de positif, Nico et moi (sokosaturne) te proposons un top 8 de nos seiyû d’animes shôjo préférés.

Le choix de soko

Yuichi Nakamura : Shigure Sôma – Fruits basket 2019

Alors lui ! On l’a beaucoup entendu cette année.. Quand j’ai appris qu’il avait doublé le fameux Gojô Satoru de Jujutsu Kaisen, j’ai su qu’il avait trouvé sa place. Dans le genre adulte insouciant et sournois, il remplit parfaitement ses rôles. Shigure partage avec Gojô une prestance naturelle et une bêtise aussi affolante qu’effrayante.

Pour ces personnages, tout est une mise en scène au point qu’on ne sache plus quelles sont leurs réelles motivations. C’est à se demander si même Yuichi Nakamura les comprend ! À la façon qu’il a de jouer, tout laisse a penser qu’il est animé par ceux qu’il incarne, tout simplement.

Autres performances notables : Ryôsuke Hazuki (Natsuyuki rendez-vous), Ryû Sanada (Kimi ni todoke), Ikuto Tsukiyomi (Shugo chara!)

Takahiro Sakurai : Kyôya Sata – Wolf girl and black prince

Malheureusement pour moi, je le cite ici dans un rôle que j’ai peu apprécié ! Pas parce qu’il était mal exécuté au contraire, mais parce que j’adore tout simplement le seiyû !! Ce “grain” au fond de sa gorge est si singulier, car bien que grave il réussi à garder quelque chose de juvénile et de très malicieux ! Le bruit de la taquinerie peut-être ?

Son rôle révélateur reste pour moi Miyuki Kazuya de Daiya no Ace… Et je dois avouer… que c’est probablement mon doubleur favori. Alors j’ai beau grincer des dents en voyant Sata, quand il s’agit de l’entendre, c’est autre chose.

Si tu désires retrouver Takahiro Sakurai en personnage principal dans un autre shôjo, tu peux toujours te tourner vers Sukitte ii na yo.

Autres performances notables : Tae-Jun Kan (Yona – princesse de l’aube), Misaki Takahashi (Junjô romantica), Ryo (7SEEDS), Ayame Sôma (Fruits basket 2019)

Rie Kugimiya : Kagura Sôma – Fruits basket 2019

On connait tous cette petite voix geignarde ! Elle nous a fait rire, agacé et carrément attendri(e)s dans le rôle de Kagura Sôma, l’amoureuse transie – ou pas vraiment – de Kyô !

C’est d’une tout autre Kagura dont je parle aujourd’hui : celle du Clan Yato, et c’est Rie Kugimiya qui lui offre sa voix. Si tu m’as déjà lue, tu sais que cette année j’ai eu le plaisir de découvrir Gintama et, par ce biais, l’un des meilleurs personnages féminins qu’il m’ait été donné de voir. Quel cadeau ! Sa prestation est délirante et iconique. Haut perchée, piquante, innocente et super émotive. L’entendre parler est un gag en soi. Mais elle sait aussi se montrer bouleversante et adorable. Qualité que partagent ces deux Kagura qui mine de rien, se ressemble beaucoup !

Pas étonnant qu’on la considère comme une des meilleures doubleuses de sa génération. Elle a participé à rendre cette immense œuvre cultissime. Qu’une femme réussisse à faire briller une petite fille dans une œuvre dans un hebdomadaire à destination d’un public masculin (Gintama), c’est brillant.

Autres performances notables : Hotaru Imai (Gakuen alice), Alice Lidell (Heart no kuni no Alice : Wonderful wonder world)

Asami Seto : Chihaya Ayase – Chihayafuru

Chihaya est renversante et magnifique. Et comme la signification de son nom chante les Dieux Passionnés, on ressent toute cette vitalité et cette fougue dans la voix qui lui a été attribuée.

Elle représente la jeunesse, la fraicheur, l’insouciance. On adore l’entendre s’écrier enfant, puis le faire adolescente. C’est un timbre de fille tout ce qu’il y a de plus banal : aigu et légèrement chantant.

Pour moi, c’est la voix de l’héroïne shôjo par excellence.

Le choix de Nico

Nobuhiko Okamoto : Shin-Ah – Yona, Princesse de l’aube

Shin-Ah est le personnage le moins bavard de la série mais chacune de ses paroles a un impact impressionnant. Il fallait donc un doubleur de choix pour l’incarner. Il s’agit de Nobuhiko Okamoto, que j’ai eu l’occasion de découvrir dans Haikyû!! puisqu’il donne corps et vie à mon petit Noya adoré. 💕

Il prête sa voix à d’autres personnages de shônen, bruyants comme Katsuki Bakugo de My hero academia ou plus subtils tel Karma Akabane d’Assassination classroom. Avec Shin-Ah on est donc aux antipodes ! Et c’est là où il nous montre l’étendue de son talent car avec la même intensité et le même calme, il révèle toute la complexité de ce personnage taiseux mais hautement adorable. Et quand sa voix chuchote davantage, je fonds complètement ! J’aurais tellement aimé qu’il parle plus, pour entendre sa belle voix plus souvent – mais ça n’aurait pas été Shin-Ah.

Fait intéressant, il interprète un autre personnage dans Yona – Princesse de l’aube : le pétillant Shin-Dae.

Autres performances notables : Shôta Kasuma (Sekaiichi Hatsukoi), Mizuki (Kamisama Hajimemashita), Musashi (Shugo chara!), Takumi Usui (Maid-sama)

Kensho Ono : Ango – 7 SEEDS

Ango est un personnage sombre et torturé. Il fallait donc un seiyû capable de montrer ces deux aspects de sa personnalité. On ne va pas se le cacher, rien de tel qu’une belle voix grave pour y parvenir. On sent toute la profondeur de ses propos à chaque fois qu’il prend la parole. C’en est presque poignant !

Ses interventions sont toujours très pondérées, voire froides. Il y a même de la tristesse. Mais lorsque Ango s’énerve, on sent que Kensho Ono s’investit complètement pour nous faire ressentir au mieux toute cette colère. J’ai presque mal à sa voix !

Autres performances notables : Leonard (Makai Ôji: Devils and realist), Subaru Mikazuki (My roommate is a cat), Riku Nanase (IDOLiSH7)

Saori Hayami : Shirayuki – Shirayuki aux cheveux rouges

Du haut de ses 29 ans, Saori Hayami est une seiyû expérimentée, ayant de nombreuses voix à son actif ! Elle prête notamment sa voix à Himawari Uzumaki de Boruto ou encore Fubuki de One punch-man.

Avec Shirayuki, elle nous offre une voix aiguë mais tendre, qui incarne toute la douceur et l’élégance de cette belle héroïne sympathique. Habituellement, je ne suis pas fan des registres hauts mais ici ça passe super bien. En effet, Saori Hayami réussit à donner beaucoup de nuances à ce personnage.

En soit, la série Shirayuki aux cheveux rouges me fait voyager grâce à son univers fantastique. Qui plus est, la voix de Saori Hayami m’apaise, m’invitant ainsi à l’évasion ! Qu’il est plaisant de suivre une série avec un timbre aussi serein que celui proposé pour Shirayuki.

Autres performances notables : Miki Arai (Sukitte ii na yo), Nino Arisugawa (Fukumenkei noise), Maria Campbell (My next life as a villainess: All routes lead to doom!)

Ayaka Saitô : Honey-senpai – Host club

Malgré ses airs enfantins, Mitsukuni Haninozuka aka Honey-senpai est un lycéen de troisième année. Il adore les sucreries et se trimballe toujours avec sa peluche en forme de lapin. On dirait une mascotte !

Quoi de plus idéal pour incarner ce personnage totalement adorable qu’une voix toute mignonne ? C’est ce que nous propose Ayaka Saitô dans sa performance de doubleuse. Que ce soit sa petite voix toute sucrée ou bien ses larmes de crocodile, tout respire la mignonnerie. Et j’adore !

La seiyû n’en est pas à son premier coup d’essai pour interpréter les voix enfantines. Elle a notamment, quelques années auparavant, doublé Momiji Sôma dans la première version de Fruits basket. Si Momiji est plus jeune que Honey-senpai, on retrouve de nombreuses similitudes dans leurs voix.

Autres performances notables : Takuma et Umi Mamizuka (Gakuen babysitters), Momiji Sôma (Fruits basket)


Et toi, quelles sont tes voix de personnages préférées ?

commentaires
 
Répondre »

 
  • 16 mai 2021 à 16:36

    Très chouette article qui me rappelle mon coté “audio” (c’est à dire ahah !!). C’est vrai que la voix d’Ayaka Saitô est top pour les héros mignons Momiji ou Hani^^ et Yuichi Nakamura incarne parfaitement un Shigure dont la désinvolture n’a d’égal que l’insouciance^^

    Voici un échantillon de ma liste top seiyû !

    – Reiko Tajima (Oscar de Versailles no Bara)
    – Sumi Shimamoto (Rei Asuka-Saint Just d’Oniisama e/Très cher frère)
    – Keiko Toda (Kaoru Orihara d’Oniisama e/Très cher frère)
    – Jouji Nakata (Edmond Dantes de Gankutsuou – Le comte de Monte Cristo *c’est pas un shôjo mais impossible de ne pas le citer n_n*)
    – Hideyuki Hori (Abel de Lady Georgie ; Ikki de Saint Seiya/Les chevaliers du Zodiaque ; Hyunckel de Dragon Quest)
    – Yuuji Mitsuya (Lowell de Lady Georgie ; Shaka de Saint Seiya/ Les chevaliers du Zodiaque)
    – Nobunaga Shimazaki (Yuki Sôma de Fruits Basket nouvelle saison ; Rio de Love Be Loved…)
    – Mitsuki Saiga (Kuranosuke de Princess Jellyfish ; Kousaka de Genshiken)

    Répondre

    • 19 mai 2021 à 01:25

      Merci Mikki pour ton commentaire et ta petite sélection de seiyû 😀 Je ne connais pas le nom de ceux que tu cites (il faut vraiment que je me mette à la page) mais je me souviens que j’aime bien celle qui fait Kuranosuke de Princess Jellyfish !

      Répondre

      • 21 mai 2021 à 18:34

        T’inquiète, moi aussi j’ai dû faire des recherches pour retrouver les noms des seiyû 😀 !! Je connais mes perso préférés, mais pour les noms derrière leur voix, il m’a fallu travailler^^ Moi aussi, j’essaie d’être plus à la page. Les seiyû sont tellement impressionnants !! Et comme j’aime bien écouter les voix, je suis ravie ! (oui c’est moi qui espionne vos conversations dans le métro – en respectant les gestes barrières hein, j’ai l’ouïe fine XD)

        Répondre

Répondre