Quatre frères pour moi ! tome 1

Couverture de la chronique du tome 1 de Quatre frères pour moi !

Première série de l’autrice à être éditée en France, Quatre frères pour moi ! est disponible chez Kana. Pour l’instant concentré sur la thématique familiale, ce premier tome est sympathique à lire. On se prend d’affection pour cette famille nouvellement recomposée ainsi que ses membres. Mais jusqu’où cela ira-t-il ? Une romance est-elle prévue ?

Au moment de son annonce, la série a beaucoup fait parler d’elle pour l’intrigue amoureuse qu’elle pourrait potentiellement contenir. Le titre aurait pu évoquer un potentiel harem inversé mais le résumé tel que présenté par l’éditeur nous orienterait davantage vers quelque chose de plus « sulfureux ». Même si au départ j’ai été surprise, j’ai voulu tenter l’expérience pour me faire mon propre avis. Après tout, ce shôjo a été prépublié dans le Betsuma, un magazine dont j’apprécie énormément de titres : tous les Io Sakisaka disponibles en France (Sakura, Saku, Love, Be Loved, Leave, Be Left, Blue Spring Ride, Strobe Edge), Crimson Hero, Aozora Yell, Cat Street ou encore Sawako, pour ne citer qu’eux. Donc pourquoi ne pas lui laisser une chance ?

les 5 frères et soeur Narita avec Ito, Raku, Rui, le troisième frère et Gen
La toute nouvelle fratrie Narita : Ito, Raku, Rui, le troisième frère et Gen

Lycéenne de 16 ans, Ito se retrouve à changer de nom, de ville et d’établissement scolaire pour emménager chez sa nouvelle famille avec sa mère. En effet, cette dernière vient de se remarier. C’est donc une nouvelle vie qui commence pour elle, qu’elle espère normale aux côtés de son beau-père et sa mère. À trois en somme. Seulement, la jeune fille ne s’attendait pas à devenir l’aînée d’une si grande fratrie : maintenant elle a 4 petits frères !

Réinventer la famille

Ce premier tome axe son récit sur la famille fraîchement recomposée dans laquelle Ito part vivre. Que ce soit l’héroïne et sa mère ou les 4 frères Narita et leur père, ils vont devoir trouver leurs marques dans ce nouveau foyer. Toutefois, l’autrice s’attarde davantage sur la fratrie plutôt que sur le couple de parents. Ils apparaissent évidemment à quelques reprises mais seulement pour relancer la tension dramatique. En tout cas pour l’instant.

La jeune Ito vivait seule avec sa mère, qu’elle semblait couver et décharger de nombreuses tâches. Toutes deux avaient leur fonctionnement. Alors, arriver dans une famille aussi nombreuse et reprendre son rôle d’enfant ne sont pas choses aisées pour elle. C’est toute une dynamique qui doit être réinventée.

Scène entre Gen et Raku qui constatent qu'Ito a fait le ménage et laissé la pièce ultra propre. Raku hésite à lui donner le surnom de super robot aspirateur.
Ito, le super robot aspiro : après son passage, propreté garantie !

Par exemple, elle veut tellement plaire qu’elle s’ingère dans la moindre tâche ménagère qu’il y a à faire. Le linge, la vaisselle, le petit-déjeuner, elle est sur tous les fronts ; ce qui a tendance à agacer Gen, l’aîné des frères.

De son côté, en tant que premier né, il avait la charge de ses jeunes frères et c’était lui qui gérait ces aspects. Forcément, quand cette « grande sœur » débarque avec ses gros sabots, s’occupe de tout jusqu’à leurs caleçons, l’adolescent exprime son mécontentement. Prendre soin de ses frères après la disparition de leur mère, c’était SA mission ! Il doit alors lui aussi composer avec cette jeune fille et retrouver à son tour sa place d’enfant.

En revanche, Raku, le deuxième frère et Rui, le petit dernier, vivent assez bien le changement. Pour eux, l’arrivée d’Ito n’a aucune conséquence dans leur place au sein de la famille et ils voient en elle une présence féminine intéressante.

Les joies de la cohabitation

En emménageant avec une famille constituée de garçons, Ito n’est pas habituée à ce que ces derniers se baladent torse nu le matin pour se préparer. Ils ne connaissent pas la pudeur, ne se rendant pas compte que cela peut gêner. Après tout, ils sont dans leur maison et ont grandi de cette façon, entre hommes. Il faudra donc passer par quelques petits ajustements pour que tout ce petit monde vive en harmonie.

Ito surprise de voir ses frères torse nu de bon matin
Petite frayeur matinale pour Ito, loin d’être habituée à voir de jeunes garçons torse nu

De même, les disputes entre Gen et Ito sont très fréquentes, chacun·e aimant camper sur ses positions par habitude. Cela donne parfois une ambiance particulière, autant au lycée qu’à la maison. Heureusement, Raku, en bon cadet, joue les intermédiaires dans ce genre de situation, en leur permettant de mieux comprendre le point de vue de l’autre. Il n’a qu’un an de moins qu’eux, mais il est beaucoup moins sanguin. Il en faut bien un pour les calmer !

Ayant environ 8/9 ans, Rui est un peu comme la mascotte de la famille : il adopte tout de suite Ito, à moins que ce ne soit sa cuisine. En tout cas, il est vraiment trop mignon ! Je n’ai pas grand-chose à dire le concernant car son rôle demeure pour l’instant limité. Néanmoins, à sa manière il participe à améliorer la relation entre nos deux aînés.

Quant au troisième frère, il est hikkikomori : il reste dans sa chambre et sort à quelques très rares occasions. La seule fois où nous l’avons vraiment rencontré – et encore son visage est caché – c’est lors de l’arrivée d’Ito et sa mère dans leur maison. Par la suite, on ne le voit communiquer que par mot interposé. Étant le plus mystérieux et Ito souhaitant vraiment l’intégrer à cette nouvelle vie, il y a fort à parier qu’on le « verra » davantage par la suite. En tout cas, son histoire m’intéresse.

Sur la voie d’une romance ?

Outre les dissensions qui peuvent avoir lieu, la cohabitation est en général le terrain propice au développement d’une romance. Il s’agit d’un trope assez commun que l’on peut retrouver dans des titres comme Strobe Edge, Mon coloc’ d’enfer ou encore Dreamin’ Sun pour n’en citer que quelques-uns parmi tant d’autres.

Vivre ensemble donne l’occasion d’apprendre à mieux se connaître et crée des scènes en général assez drôles, avec pas mal de gaffes, accidents et autres prétextes pour se rapprocher (ou réduire la distance). Je ne parle bien sûr pas d’épier dans la douche mais les sorties inopinées de la salle de bain, les erreurs de chambre ou encore la petite balade nocturne au parc du coin pour se changer les idées.

En général, j’apprécie ce genre de titres pour tous ces moments de la vie quotidienne. Les personnages partagent plus qu’un bentô lors de la pause déjeuner. Il est notamment assez intéressant de voir comment les sentiments se forment entre deux personnages, que tout oppose en général ou qui s’entendent comme chien et chat. En tant que lecteur·ices on assiste également à toutes leurs interrogations (surtout celles de l’héroïne) et leurs conflits intérieurs à mesure que la tension amoureuse se fait plus palpable.

Illustration d'ouverture du chapitre 2 du tome 1 de Quatre frères pour moi ! On voit de gauche à droite Raku, Gen, le troisième frère et Rui
Ouverture du chapitre 2 : les quatre frères d’Ito ont la classe comme ça !

Dans le cas de Quatre frères pour moi ! la situation est différente. Certes, Ito ne partage aucun lien de sang avec sa fratrie. Cependant, tous ensemble vont former une seule et unique famille. Alors, si romance il devait y avoir, on se dirigerait vers quelque chose de quasi-incestueux. Il est bien évidemment trop tôt pour le conclure, bien que quelques indices laissent supposer que l’autrice prendra cette direction.

Très sincèrement, je ne sais pas trop comment me placer par rapport à ce sujet car j’ai déjà lu des histoires similaires – pas avec autant de frères cela dit. Bien que clichée par certains aspects, j’avais beaucoup apprécié ma lecture de Lovely Devil par Mitsuba Takanashi. Je compte donc prendre le tome 2 afin de me faire une idée plus précise.

La pente est assez glissante tant le sujet peut être la porte ouverte à des situations plus malaisantes les unes que les autres. En revanche, si c’est bien traité, ça peut être intéressant, d’autant qu’on a la présentation plus aboutie de chacun des frères qui nous attend. Et personnellement, j’ai hâte d’en savoir plus sur ce mystérieux troisième frère.

Illustration de chapitre : Ito en cheerleader
Petite illustration d’Ito au début d’un nouveau chapitre. Elle est trop mignonne en cheerleader !

Au final, j’ai plutôt bien apprécié ce premier tome de Quatre frères pour moi ! L’histoire n’est certes pas originale, les personnages me plaisent beaucoup. J’apprécie notamment Ito pour son énergie et sa volonté à toute épreuve. Et malgré tout, elle parvient à s’imposer, ce qui fait très plaisir ! En revanche, j’attends de voir comment l’histoire va se développer, si elle prendra la tournure que j’ai évoquée au cours de cette chronique. Mais surtout, comment l’autrice procédera car c’est également très important ! Bref, wait & see

Couverture de la chronique du tome 1 de Quatre frères pour moi !
Quatre frères pour moi ! tome 1
En bref
Ce premier tome offre une bonne introduction et se lit agréablement. Je me suis déjà pas mal attachée à l'héroïne mais aussi ses différents frères. Loin d'être mitigée, j'ai hâte de voir la tournure que prendra cette histoire, espérant toutefois que l'aspect familial sera bien développé.
Crédits image : UCHINO OTOTODOMOGA SUMIMASEN © by Akira Ozaki
Scénario
7
Personnages
7.5
Dessins
7.5
Ta note1 Note
9.1
Point(s) positif(s)
Une bonne introduction avec la prise de marques de cette nouvelle famille
Une héroïne très attachante
Quatre frères bien distincts avec leur personnalité, qui me rendent curieuse à leur sujet
Point(s) négatif(s)
La tournure possible de l'histoire : une romance entre Gen et Ito ?
Quelques trames classiques : cohabitation, une fratrie, etc.
7.3
Note globale

Nico

Véritable cœur d'artichaut, je suis friande de romances poignantes. Plus une série me fait pleurer, plus je l'aime !

Articles recommandés

Laisser un commentaire