Chroniques anime
1244 vues 4 commentaires

Fruits basket 2019 épisode 1

par le 13 avril 2019
 

Fruits basket fait partie des premiers shôjo que j’ai découverts et dont j’ai regardé l’anime. Un peu frustrée par la fin de l’adaptation de base datant des années 2000, j’avais vraiment hâte de me replonger dans cette œuvre de Natsuki Takaya. Malgré mes attentes élevées, ce début tient ses promesses et me donne envie de continuer.

L’annonce de ce reboot a suffi à me motiver pour le regarder. Il faut savoir que ce projet a pour but de réadapter fidèlement le manga éponyme dans son entièreté. La série étant terminée et les dernières bandes annonces indiquant « 1st season », il y a fort à parier que de ce côté-là, on aura le droit à un véritable dénouement.

En revanche, je suis un peu déçue de voir que l’annonce de la plateforme qui gérerait le sous-titrage en français ne se soit faite que la veille de la sortie. J’ai même cru jusqu’au bout que personne n’aurait les droits pour la France, alors qu’aux Etats-Unis, on le savait déjà depuis quelques mois. Heureusement ce n’est pas le cas. En plus, nous avons le choix entre ADN et Wakanim. Comme je paie un abonnement chez le premier, c’est donc avec eux que je suivrai les péripéties de notre chère Tohru ainsi que des Sôma.

Petit coup de gueule passé, faisons place à une chronique particulière. Le premier épisode étant le seul disponible pour l’instant (à l’heure où j’écris cet article), je ne m’intéresserai dans cet article qu’à celui-ci.

Fruits basket version 2001

Kyo, Shigure, Yuki et Tohru dans la première version de l’anime Fruits basket

Tohru Honda, jeune lycéenne, vit seule dans une tente au milieu de la forêt suite au décès de sa mère et au déménagement de son grand-père. Tandis qu’elle se rend au lycée, la demoiselle aperçoit une très belle demeure. Elle fait la connaissance de Shigure Sôma et se rend compte que Yuki, le cousin de ce dernier, vit avec lui.

Un soir, après leur repas, ils remarquent la jeune fille et la suivent. C’est alors qu’ils découvrent la condition précaire dans laquelle elle se trouve. Ils lui proposent donc de l’héberger pour la nuit. Mais lorsqu’ils apprennent que son logement de fortune a été terrassé par une coulée de boue, ils l’invitent à vivre avec eux, en échange de tâches ménagères. Elle ne va pas tarder à faire la connaissance de cette famille singulière à l’étrange malédiction…

Tout d’abord, ce qui m’a déstabilisée en regardant les premiers visuels c’est le chara-design tout à fait éloigné du style de la mangaka à l’époque. C’était évident que le studio d’animation n’allait pas prendre le style de la version précédente et opterait pour quelque chose de moderne. La tente dans laquelle Tohru séjourne au tout début a subi un petit lifting elle aussi.

Puis, en regardant l’anime mes craintes se sont effacées. Je me suis vite habituée à ce changement de style. Bien sûr, c’est beaucoup plus propre et léché mais le rendu est tout simplement beau visuellement parlant. D’ailleurs, en comparant avec ses titres plus récents (Liselotte et la forêt des sorcières ou encore Fruits basket another), je me suis aperçue que le chara-design choisi pour ce reboot est dans la droite lignée de ce que Natsuki Takaya fait actuellement.

Fruits basket version 2019

Visuel de la version 2019 de Fruits basket

À cela s’ajoute une animation de qualité. Les décors très soignés nous permettent de mieux nous immerger dans l’univers, tout comme les effets assez naturels. Il ne s’agit que d’un seul épisode mais pour le moment, je n’ai pas remarqué d’erreur majeure. Quant à l’utilisation de dessins SD, je les trouve parfaitement bien à propos, choisis pour renforcer l’effet comique d’une situation.

Si on s’attarde davantage sur la construction de cet épisode, celui-ci s’ouvre sur une scène très énigmatique, que l’on ne retrouve ni dans l’anime initial ni dans le manga. Je ne sais pas trop à quoi elle sert mais j’imagine qu’elle sert à accentuer le côté mystique et fantastique de la série. Par la suite, les événements s’enchaînent de manière fluide et dynamique. Cela nous permet de mieux situer l’univers dans lequel vivent les différents protagonistes.

En outre, nous rencontrons déjà de nombreux personnages, mais nous en côtoyons surtout 3 avec lesquels nous pouvons davantage nous familiariser : Tohru, Yuki et Shigure. Kyô, quant à lui, n’apparaît qu’à la toute fin. Ceux-ci correspondent bien au canon de l’œuvre. Évidemment, en ayant déjà regardé le premier anime et lu le manga, ils ne me sont pas inconnus. Seulement, c’est agréable de revoir leur introduction dans le récit ainsi que la façon dont leur personnalité est dévoilée.

La première, notre héroïne, est une jeune fille optimiste et battante. Malgré les épreuves qu’elle a subies du haut de son jeune âge, elle ne se laisse pas démonter. Cette force de caractère est admirable, tout comme son abnégation. Longtemps, j’ai cru que ces qualités, fort admirables, participaient à faire de Tohru, une protagoniste niaise et manquant de relief. Je suis en train de réviser mon jugement. D’autant que j’ai l’impression que cet anime tente de nous la montrer sous un jour un peu plus nuancé. Si elle travaille si dur, c’est pour acquérir son indépendance. Si elle choisit de taire sa condition actuelle, c’est pour ne pas inquiéter ses proches.

Quant à Yuki et Shigure, leur psychologie n’est pour le moment pas encore très développée. Un mystère plane sur ces deux jeunes gens, car on sent bien que quelque chose cloche à leur propos. Que l’on connaisse l’histoire ou non, les signes sont évidents. Yuki est le représentant même du beau garçon à l’allure légèrement efféminée et populaire. En somme, il s’agit du prince du lycée, en témoigne son club d’adoratrices. Il semble gentil mais demeure distant auprès de la gent féminine. Shigure, de son côté, possède de l’humour et ne manque pas de lancer quelques répliques bien choisies. Jouant dans la flatterie, on sent qu’il aime séduire.

Fruits basket dans sa mouture 2019 commence sous de très bons auspices. Si la refonte du chara-design peut déranger au premier abord, on passe vite outre ce détail pour se plonger dans ce récit passionnant.

Plus

Malgré un chara-design différent, on s'y fait très rapidement
Une très belle animation, moderne et de qualité
Un premier épisode dynamique remettant bien en contexte l'histoire
Des personnages dans le respect du canon de l'œuvre

Moins

Des dessins remis au goût du jour, ce qui peut perturber au début

Note de l'auteur(e)
 
Scenario
8.0

 
Personnages et doublage
8.5

 
Dessins
8.5

 
Musique
9.0

 
Animation
9.5

Note du rédacteur
8.5

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scenario

 
Personnages et doublage

 
Dessins

 
Musique

 
Animation

Notes des shôjo-addicts

Tu as déjà donné une note

commentaires
 
Répondre »

 
  • 17 avril 2019 à 08:43

    Fruit Basket est sans doute la première série shojo que j’ai vu à l’époque. J’aimerais bien regarder se reboot. J’ai aussi lu une partie de la série manga mais je ne l’ai pas terminé. Faudrait peut-être que je commence par là

    Répondre

    • 17 avril 2019 à 18:00

      C’est comme tu préfères ^^ Pour ma part, j’ai lu le manga il y a déjà très longtemps et quand j’ai vu le premier épisode, je n’avais pas souvenir de ce qu’il s’y était passé. J’ai même été obligée de relire le début pour comparer la fidélité de cette nouvelle adaptation. Pour l’instant c’est très fidèle au manga. Je ne saurais que te conseiller de reprendre le manga mais si tu veux commencer par ce reboot, c’est aussi une bonne idée.

      Répondre

      • 23 avril 2019 à 11:57

        j’ai regardé les deux premiers épisodes et ça ma bien fait envie. Et j’ai bien envie de reprendre le manga aussi. Petit challenge personnel pour 2019, finir enfin les 23 tomes de Fruit Basket !

        Répondre

        • 27 avril 2019 à 10:41

          Beau challenge même ! ^_^ Je suis contente si le début t’a plu.
          Je crois que j’aimerai bien reprendre la série aussi. Je verrai si je me laisse tenter en achetant la réédition deux tomes en un ou non.

          Répondre

Répondre 

Scenario

Personnages et doublage

Dessins

Musique

Animation