Chroniques drama
67 vues 0 commentaires

Blue Spring Ride

par le 25 août 2021
Details
 
Type
Genres
 

Après m’être littéralement noyée sous une tonne d’amour et d’émotions dans ma lecture de Blue Spring Ride, je me suis laissée tenter par l’adaptation cinématographique du shôjo de l’autrice Io Sakisaka. Sorti en 2014 et réalisé par Takahiro Miki, le film avait visiblement pour ambition de condenser les 13 tomes qui constituent la série. Mais que vaut-il vraiment ?

Disclaimer : je te propose dans cette chronique une comparaison avec le shôjo papier d’un côté et ma perception sur l’ensemble du film d’un autre côté. Donc spoilers possibles.

Avant toute chose un petit rappel s’impose : Blue Spring Ride raconte l’histoire de Kô Tanaka et Futaba Yoshioka, deux adolescents qui étaient amoureux l’un de l’autre au collège. Après le déménagement précipité de Kô, Futaba, qui n’avait pas pu avouer ses sentiments, se retrouve ainsi lésée.

L’eau a bien coulé sous les ponts quelques années plus tard lorsque Futaba se rend compte, un bon jour, que Kô étudie dans le même lycée. Commence ainsi une relation complexe, ambiguë et douloureuse, trame principale de l’œuvre.

Tout semblait bien commencer…

Tout d’abord, il est à signaler que les premières minutes du drama sont tout simplement magiques : on entre directement dans l’histoire avec le personnage de Futaba qui ouvre le bal. Le début du manga est fidèlement représenté avec notamment les fameuses retrouvailles Kô / Futaba au pied du temple lors d’une journée de pluie.

À noter que les transitions entre les scènes du présent et les scènes du passé sont entremêlées et qu’elles sont extrêmement bien faites ! J’ai pu retrouver l’ambiance nostalgique propre à Blue Spring Ride et les émotions suscitées par les personnages.

Les scènes de transition entre les deux époques sont superbes.

Le gros point positif réside dans des plans très propres et un jeu d’acteur plutôt bon. Qu’il est agréable de voir un film bien tourné avec des scènes aussi belles ! Pourtant, quelque chose cloche au bout d’une vingtaine de minutes pour ceux ou celles qui ont lu le manga : certains personnages apparaissent un peu comme out of character (terme utilisé lorsqu’un personnage existant est repris sans manière correcte, c’est-à-dire qu’il ne correspond pas à l’esprit développé par son auteur/son autrice).

Je m’explique en prenant l’exemple du personnage de Futaba : alors que Futaba est une fonceuse et une tête brûlée dans le manga, on la sent beaucoup plus réservée dans cette adaptation n’osant pas s’imposer. Et ça pour le coup, c’est vraiment tout le contraire du personnage de base ! 

Futaba Yoshioka interprétée par Tsubasa Honda.

Globalement, je pourrais scinder le film en deux parties bien distinctes en une heure chacune.

La première est plutôt fidèle à l’œuvre malgré des situations retravaillées et modifiées ce qui peut étonner de prime abord. Ainsi, on a quelques raccourcis qui ne font pas trop de mal et qui restent cohérents, même si malheureusement la naissance des liens entre les personnages est peu voire absolument pas approfondie.

Pour exemple, Kominato et Kô sont déjà amis dans cette version laissant de côté le développement de leur amitié si touchante que nous voyons éclore dans le manga.

Kô Tanaka / Mabuchi (Masahiro Higashide) et Aya Kominato (Ryo Yoshizawa)

Malgré quelques petits changements narratifs, les thématiques et les scènes clés sont relativement bien adaptées dans cette première partie du film que l’on prend plaisir à regarder même si on a lu Blue Spring Ride.

…et puis c’est le drame.

La deuxième partie est un peu plus problématique. Plus les minutes défilent, plus les coupes scénaristiques sont légion. On a également affaire à des changements complets dans les différentes relations des protagonistes, ce qui ne donne pas énormément de matière à l’évolution des amitiés et des amours présentes dans Blue Spring Ride.

Renversement complet pour Kô et Futaba.

La dynamique entre Futaba et Kô est complètement inversée dans le film : le personnage de Kô, si froid et si distant normalement, montre ici plus d’intérêt pour son amie laissant sous-entendre bien plus de choses que ce que le début du manga ne le permettait.

Par ailleurs, outre un très bon jeu d’acteur de la part de Higashide Masahiro, je ne peux que déplorer le manque de développement du personnage de Kô. Dommage pour ce personnage si émouvant qui a, pour moi, la plus belle évolution de toute l’œuvre.

Tôma Kikuchi (Chiba Yudai) débarque dès le week-end des leaders.

Certains personnages arrivent plus tôt que prévu dans cette adaptation, et j’ai trouvé que l’histoire de Blue Spring Ride y était bien plus brouillonne : les scènes s’enchaînent et certaines ellipses font très mal quant à la compréhension générale de l’histoire.

Et j’avoue que je ne peux que regretter le parti pris du réalisateur d’avoir condensé en un seul film cette histoire très dense. De plus, j’ai trouvé que la thématique très présente du deuil y est maladroitement adaptée et ne rend donc pas honneur à la justesse d’écriture d’Io Sakisaka.

Pour conclure deux cas de figures se présentent. Si tu ne connais pas Blue Spring Ride, ce film est une bonne entrée en matière avec une belle réalisation et un jeu d’acteurs convaincant. Enfin si tu as lu le manga et/ou vu l’animé, l’adaptation cinématographique n’a, finalement, que très peu d’intérêt et peut générer des frustrations quant aux scènes coupées bien trop nombreuses. Néanmoins, pour passer le temps ou profiter tranquillement d’une soirée sans prise de tête, ce film pourrait te plaire !

Plus

Le jeu d'acteur d'ensemble mais surtout de Masahiro Higashide.
La première partie du film est relativement fidèle et nous fait passer un bon moment.
Les premières minutes du film sont très belles.

Moins

Le personnage de Futaba légèrement modifiée mais qui a un impact visible dans la narration.
Le manque de développement du personnage de Kô.
Les relations entre les lycéens ne sont pas exploitées et sont peu intéressantes de fait.

Note de l'auteur(e)
 
Scénario
5.5

 
Personnages et jeu d'acteur
8.0

 
Musique
7.0

 
Tournage et mise en scène
8.0

Note du rédacteur
6.9

Passer la souris pour noter
Note des visiteurs
 
Scénario

 
Personnages et jeu d'acteur

 
Musique

 
Tournage et mise en scène

Notes des shôjo-addicts

Tu as déjà donné une note

Sois le (la) premier(ère) à commenter !
 
Répondre »

 

Répondre 

Scénario

Personnages et jeu d'acteur

Musique

Tournage et mise en scène